compteur


 

Partagez | .
 

 Nous n'sommes pas des monstres [Bryan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité

Nous sommes simplement d'une race supérieure




Ces derniers jours passés aux côtés de Loki m'avaient rendu plus fort. J'avais servi mon maitre et il m'avait appris à prendre de l'assurance et à me montrer moins sensible et moins naïf. Je me sentais tellement plus fort près de lui. Je devenais un sale gamin qui prenait confiance en lui. Petit à petit je m'éloignais de la race humaine. Les paroles de mon dieu étaient puissantes, elles prenaient tout leur sens. Je ne voulais plus être un humain. J'étais dix fois mieux. Et je servais notre dieu. Je me sentais capable de grandes choses. L'ère des mutant avait sonné. C'était donc ça que j'étais? Un mutant? Et je n'étais pas le seul? Je fus à la fois déçu et émerveillé de la nouvelle. J'espérais que Loki ne me remplacerait pas, mais j'avais su lui prouver à quel point je lui étais dévoué. Il savait qu'il pouvait absolument tout me demander.

Je trainais aujourd'hui dans les rues du Bronx. Loki s'était absenté. Porté disparu, on dit qu'il était mort. Mais je savais que ce n'était pas le cas. Il était bien trop puissant et malin pour ça. J'étais sûr qu'il attendait simplement le bon moment pour mieux resurgir. Alors en attendant, je restais sagement sur la terre ferme à l'attendre. Je trainais dans les rues, je m'entrainais à maitriser mon pouvoir. C'est qu'il devenait de plus en plus puissant. Il fallait que j'arrive à le contrôler, et surtout à contrôler mes émotions. J'avais compris que le secret était que je m'en amuse, que je joue avec lui. Et c'était précisément ce que j'allais faire aujourd'hui sans le savoir.

Je marchais tranquillement dans les rues du Bronx en fumant une cigarette. Cela donnait un paradoxe étrange entre ma gueule d'ange aux traits enfantins et la provocation de la cigarette et de mon regard qui arpentait les rues avec fierté. J'avais envie de dire "hé les gars je suis le bras droit de Loki!" Bras droit n'était pas le terme exact mais j'aimais me dire ça. Je me jouais mon petit film à moi. Bref, je marchais sans but. Mais un bruit me titilla l'oreille. Il y avait une manifestation plus loin. Intrigué, je me dirigeai vers le bruit. Je pus constater qu'il s'agissait d'une manifestation anti mutant. Mon cœur se stoppa. J'étais à la fois blessé et en colère. J'avais envie d'agir mais je ne voulais pas chercher les ennuis. Je me plaquai contre un mur alors que mes émotions étaient plus fortes que jamais, entre peur et rage. Je voyais les poteaux électriques et les caméras de surveillance de la ville commencer à grésiller et à provoquer des étincelles. Je fermai les yeux et murmurai.

Non non pitié...

Mais c'était trop tard. Tout commençait à péter, et les éclairs se dirigeaient vers moi alors que j'attrapai par réflexe l'énergie entre mes mains, les yeux fixés sur la foule avec peur. Tous me regardaient et commençaient à hurler alors que les sentinelles accompagnant la manifestation se dirigeaient droit sur moi. Dans la panique, je jetai un éclair sur eux. Désormais ils couraient vers moi. C'était la panique. Calme toi Wolan. Pense au calme inimitable de ton maitre et prends en exemple. Ce ne sont que des humains. Tu vaux mieux qu'eux. Un sourire en coin s'affiche sur mon visage alors que j'attire l'électricité de tout le quartier entre mes mains. Je me mets à courir entre les sentinelles et à envoyer des éclairs sur chacun d'eux sans m'arrêter de courir. Bordel ça faisait un bien fou!! Je me mis à éclater de rire tout en continuant mon petit manège.


© one more time.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
De son regard inquisiteur, le reptile surplombait la foule.
Ils étaient venus nombreux ces manifestants, la force de la masse les rendait presque puissants bien qu'ils ne fussent que de misérables insectes à coté de son pouvoir. Qui ici oserait l'affronter seul ? Qui en aurait la force ou la volonté ? Personne, tous n'étaient que des lâches. Ça, il le savait. Il avait toujours été supérieur à l'humain, même du temps où il n'avait pas développé ses pouvoirs. On n'avait pas reconnu son génie en ce temps là, non … on l'avait laissé là, comme un orphelin alors qu'il était tellement plus … il n'avait pas mérité de subir ce genre de traitement, pas lui. L'heure était à la revanche, la compétence avait suivi.
Son faciès reptilien exprima un dédain non dissimulé alors que la foule reprenait ce fameux slogan anti-mutants. Il était si facile de les briser … si simple … si tentant.
Son regard se détourna alors que la pensée s'éclaircit à la lumière d'une citation qu'il avait gardé en mémoire fort longtemps : Qui vit de combattre un ennemi a tout intérêt à le garder en vie. C'était vrai, ces idiots lui étaient particulièrement utiles. À attiser la haine des mutants et des individus à pouvoirs, ils faisaient en sorte de maintenir un système de discrimination qui poussait les mutants à rejoindre leurs frères, et la D20 recrutait, il avait besoin de mutants, il pouvait leur offrir quelque chose que la société n'avait jamais envisagé pour eux : l'Acceptation.
Oui il les utilisait, mais Bryan Payne n'avait jamais eu de remords à se servir d'un être, fusse t'il puissant, fusse t'il le premier comme le dernier, tout n'est pas qu'une question de place ou de puissance, parfois il faut savoir se cacher pour mieux survivre, là était l'avenir de l'évolution et la leçon du jurassique. Mais à trop se cacher, on rate ce pourquoi on est venu au monde, il le savait.
Poursuivant sa réflexion, il fut interrompu par le grésillement de son oreillette, alors que la voix de sa protégée se faisait entendre dans cette dernière.

X23 : Aucune trace de lui à son domicile, il n'est pas là.

Le Serpent scruta la foule, plissant les yeux avant de répondre calmement en portant une main à son oreillette.

« Très bien … rejoins moi dès que tu peux.»

Il resta comme ça un moment, à contempler la piétaille s'agiter en bas de l'immeuble. Ce spectacle l'amusait au fond, cela l'amusait plus que cela ne le révoltait, s'ils savaient.
Après un sourire en coin, il se retourna d'un mouvement ample de manteau, le jeu pouvait commencer.



**************************************************



Policier : Central ici l'unité 47, on a un mutant en fuite sur la vingtième. Le suspect est en fuite et dangereux, il utilise son pouvoir. Demande autorisation de tirer à vu.

X23 : Ici Central, négatif, nous vous envoyons des renforts.

Policier : Bien reçu Central, nous allons le pousser dans l'impasse, terminé.


Le Serpent esquissa un sourire en coin à l'écoute de cette conversation dans son oreillette. Pauvres humains, croire que la technologie pouvait les protéger, c'était risible. Pirater la fréquence de la Police était si simple … jamais ce brave représentant de la loi ne verrait ses renforts, pauvre de lui, il allait devoir faire sans. Le piège se refermait lentement.

Policier : Le suspect a été aperçu à l'angle de la vingt-deuxième en lançant des éclairs, demande une équipe d'urgence immédiatement !

X23 : Bien reçu unité 47.


Appuyant sur l'oreillette, le mutant s'adressa à son agent, lui intimant calmement :

« On y va.»

Un sourire amusé sur son visage et le Serpent passa rapidement dans les rangs de la manifestation, capuche rabattue, dissimulé sous son grand manteau sombre. Il approchait.



**************************************************



La course poursuite se poursuivit, et ce qu'on pouvait donner aux forces de l'ordre, c'était leur sens de l'improvisation. Bien qu'il n'avait pas eu l'autorisation de faire feu, ils avaient l'arme en main et n'avait pas hésité à ouvrir les hostilités avec le fuyard, sans avoir réussi à l'atteindre cela dit. Jouer au chat et à la souris était risqué, surtout lorsqu'on était un jeune mutant solitaire pas forcément à l'aise avec ses pouvoirs. Avoir huit agents de sécurité aux fesses n'était pas une mince affaire lorsqu'on débutait dans le milieu.
S'il avait réussi à en griller deux ou trois, il en restait toujours cinq pour le blesser, ou peut être pire, le tuer. L'inconscience, un défaut de la jeunesse que l'expérience aurait rapidement comblé.
Vint le moment où on poussa le petit mutant à prendre une impasse, la police avait toujours tendance à employer les mêmes méthodes, encore fallait il les connaître. Cours petit, cours, que feras tu lorsque tu arriveras devant le grillage au fond de la rue ? Lorsqu'il te faudra te faire face à tes opposants ? Jamais il n'aurait le temps de se débarrasser de tous les policiers, jamais …
Les forces de l'ordre arrivèrent dans la ruelle, se retrouvant, s'espaçant pour ne pas être trop amassés et subir une attaque, non, il allait être difficile pour lui de se débarrasser de tous.

Du fond de la ruelle, la voix d'un policier se fit entendre alors que toutes les armes étaient braquées sur Wolan.

Policier : Police ! Rendez vous ! À plat ventre et les mains sur la tête ou nous ouvrons le feu !

Evidemment, l'ordre avait un délais d'exécution et les forces de l'ordre laissèrent un moment au jeune homme pour s'exécuter. Pensaient ils vraiment qu'il allait le faire ? Non évidemment, un mutant était en face d'eux et ils préféraient de loin le voir mort plutôt que capturé, il serait moins dérangeant …
Alors que l'autre ne réagissait pas, l'homme vociféra à nouveau ses ordres.

Policier : À plat ventre et les mains sur la tête ! Tout de suite !

Nouveau moment de flottement. L'attention des agents était focalisée sur Wolan, et ils étaient concentrés sur l'objectif.
À l'arrière, un des gardes eut la gorge sectionnée, cela s'entendit lorsqu'il poussa un râle presque étouffé mais bien sonore. Se retournant, les forces de police firent face à un individu encapuchonné, son long manteau sombre cachant son visage et son corps. La réaction de ce dernier ne se fit pas attendre, ses bras sortirent de ses manches. D'un geste rapide, il les remonta en direction des agents et quatre serpents sortirent de chacune des manches. Les animaux fondirent sur les agents, en prenant deux à la gorge, encerclant le cou d'un autre alors qu'une des bêtes faisait chuter le dernier agent. Quant cet individu était il apparu ? Difficile à dire, mais son action avait été rapide et efficace. Les deux égorgés tombèrent raides au sol alors que celui qui étouffait sous la constriction décollait du sol lorsque l'encapuchonné leva le bras. Visiblement, les serpents étaient reliés à lui et disposaient d'une grande force. L'individu chercha son arme, mais il l'avait laissé tombé durant l'attaque, il observait son assassin, impuissant.
Derrière cet assassin, un des hommes se releva, l'arme au poing, prêt à faire feu sur le mutant qui les avait neutralisé rapidement. Sans prévenir, une masse tomba du ciel pour s'abattre sur lui, le plantant dans l'action à l'aide de deux griffes qui se logèrent dans son cou, emportant ainsi sa vie en une belle giclée de sang qui n'éclaboussa pas grand monde. La masse se révélait être une jeune fille brune plutôt belle, aux griffes métalliques visiblement aiguisées et particulièrement bien affûtées.  Elle rengaina ses dernières avant de remettre en place une de ses mèches.
Se retournant pour observer la scène, l'individu encapuchonné fit de nouveau face à Wolan, écartant le bras pour éloigner le policier toujours maintenu en l'air grâce au serpent. D'un geste rapide, le serpent se resserra violemment, brisant la nuque de la proie avant de la laisser tomber au sol, morte.

La jeune fille se plaça à ses cotés alors qu'il ne rabattait toujours pas son capuchon, ajoutant avec une voix suave et sifflante :

« Il n'est pas prudent de traîner seul dans ce genre d'endroits …»

Les serpents se rembobinèrent sous les manches avant que ces dernières ne viennent pendre à nouveau normalement. Rabattant en arrière ce qui dissimulait son visage reptilien, Bryan Payne fit face à celui qu'il avait aidé.

« Surtout lorsque l'on est un jeune mutant ...»
Revenir en haut Aller en bas
 

Nous n'sommes pas des monstres [Bryan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nous ne sommes qu'un [LIBRE]
» Nous ne sommes pas des amies. Nous sommes des étrangers avec des souvenirs.
» Nous ne sommes pas là pour vous faire du mal - Feat Laurelin
» Les monstres existent, et les fantômes aussi. Ils vivent à l'intérieur de nous, et parfois... ils gagnent.
» « Nous ne sommes que témoins de notre apocalypse » || TOUT le clan de l'ombre.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Avengers Now :: Le Bronx-