compteur


 

Partagez | .
 

 Le bal de Noël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
MAITRE DE JEU
Messages : 664
Localisation : Dans le plan astral

Le Bal de Noël


C’est bientôt Noël !!

Pour l’occasion, un petit évènement va être mis en place. Je vais vous expliquer le thème de l’évent, comment ça va se passer aux niveaux des inscriptions, du jeu et tout ce qu’il y a à savoir de ce pas !



La base du rp


Tout d’abord, le rp sera un « What if », vous y incarnerez votre personnage comme dans un rp classique, vous gardez vos pouvoirs. Les personnages se retrouveront autour du sapin du forum à l’occasion du bal de Noël suite à une invitation que vous avez reçu par mp.


Les inscriptions


Pour vous inscrire, il vous suffira tout simplement de signer le registre de présence directement dans le rp. Votre premier post faisant office d’inscriptions pour le Staff. Le 15 décembre, vous devrez tous avoir signé le registre, passer cette date, les inscriptions seront refusées.


Comment cela va se passer ?


Donc suite aux inscriptions faites directement via le rp , une liste sera établie et un tirage au sort effectué IRL. Sur la liste, chaque personnage correspondra à un numéro et c’est ainsi que via le numéro tiré, sera défini qui offrira un joli présent à qui. Je vous glisse un exemple si dessus :

Voici donc une pseudo liste :
1.James
2.Loki
3.Rigel
4.Sif
5. Ella
6.Thor
7.Will
Pour James > Le MJ tire le numéro 5 > Donc il devra offrir un cadeau à Ella
Pour Loki > Le MJ tire le numéro 6 > Cadeau pour Thor
Pour Rigel > Le MJ tire le numéro 1 > Cadeau pour James
Et ainsi de suite.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à  mpotter Loki ou Sif.


Malus


Pour les petits malins qui signeraient le registre et qui finalement n'assureraient pas, les personnes en lien avec les déserteurs(receveur comme donneur) vous donneront un gage.

Je n'ai qu'un mot à dire, à vos plumes les amis !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
Invitation:
 


© Code de Anéa pour N-U



Dans un premier temps, le Serpent referma l'enveloppe. Qu'est ce que c'était que cette connerie encore ?
Toutefois, sa curiosité le titillait, il détailla donc l'invitation, l'adresse, tout ce qui pouvait un tant soit peu constituer un indice préférentiel pour savoir Qui était l'auteur de cette farce.
Mais rien, il n'y avait plus qu'une solution pour en avoir le cœur net, y aller. C'était facile de penser ça, de le justifier ainsi, mais non, pas avec lui, ça ne prenait pas ! Le Serpent était bien trop prudent pour se rendre  l'aveugle dans ce genre d'endroit. C'était décidé, il n'irait pas.

Les jours passaient. Et plus les jours passaient, plus la question dévorait son esprit. Chaque fois qu'il entrait ou sortait de son laboratoire, il voyait cette lettre, si bien qu'un jour il la jeta à la poubelle, espérant la voir disparaître, et les preuves et indices avec elle.
Mais rien. On ne vida pas les poubelles ce jour là, on ne chercha pas à lui ôter ce tourment, était ce un complot son esprit génial ? Il ne savait pas vraiment.
Ce soir là, il sortit l'enveloppe de la poubelle, l'examina à nouveau et, levant les yeux au ciel, se décida à y aller, mais pas sans précautions évidemment.

Lorsque le jour arriva, croyez le ou non, il était prêt …



**********************************



Lorsqu'il passa la porte tambour, vêtu de son smoking noir surmonté de son grand manteau, également noir, paré d'une paire de boucles d'oreilles d'un goût particulièrement étrange, le mutant détailla l'assemblée de ses yeux reptiliens. S'approchant du réceptionniste, il tendit son invitation sans un mot. On l'invita à signer le registre, chose qu'il fit de son vrai nom, habitude devenue rare tant il souhaitait rester sous couverture, avant qu'on le débarrassé de son manteau pour l'inviter à rejoindre la cérémonie.
Pathétique. Ce grand arbre de Noël … ridiculement décoré pour une fête chrétienne détournée …

Et mesdames, mesdemoiselles et messieurs voici la parenthèse inutile de ce rp : Le Saviez Vous ?
Mais Tonton-Niko, ça vient d'où la tradition du sapin de Noël ?
Et bien mes chers ignorants … et les autres qui, s'ils savent, sont bien bêtes de lire ce paragraphe, l'arbre n'a aucun lien avec la fête chrétienne de Noël. Comme vous le savez, on fête la venue au monde de Jésus, toutçatoutça … mais il n'est aucunement fait mention de sapin dans les écrits religieux. L'origine du sapin est donc purement païenne.
En effet, il faut pour cela faire un peu de mythologie et se tourner vers l'époque romaine, époque lors de laquelle on s'intéressait à ce que l'on les Fêtes Saturnales. Correspondant à la période de Noël, et du solstice d'hiver, on y vénérait Saturne, fêtes très populaires compte tenu de l'importance de ce dieu dans la mythologie romaine. Même à l'époque, l'école était suspendue, on organisait des banquets et bien d'autres frivolités que nous ne mentionnerons pas, et oui ça ne date pas d'hier.
Mais pourquoi le sapin ?
Et bien c'est là que ça se gâte. Il fallait un arbre qui puisse garder ses feuilles et sa parure suffisamment longtemps pour rester joli, et il n'y avait pas des masses d'arbres pouvant remplir cette fonction, donc le Sapin.
Mais l'origine du Sapin de Noël reste ambiguë, certains prétendent que l'origine est égyptienne, d'autres gauloises, une chose est sûre, le sapin n'a pas fini de quitter nos modestes chaumières !

Regardant du coin de l'oeil les autres présents, le Serpent resta seul avant d'aller se chercher un verre et de fureter vers les amuses-gueules. Prêts à tout, sa lame discrètement dissimulée dans la doublure de sa manche de costume, et ses habituelles créations prêtes à mordre quiconque s'attaquerait à lui.
Qu'est ce que cette ambiance pouvait l'agacer … il n'y avait rien de tel pour le rendre agressif et sarcastique, comme sa condition animale l'impliquait de manière tacite.
Grand Dieu, qu'est ce que cela pouvait être Kitsch … il ne manquait plus qu'une musique ridicule et que Deadpool se ramène avec un bonnet de père Noël et le tout serait désastreusement drôle (avis du joueur ), et beauf, avis du mutant.

En tout cas, le Serpent détestait cette ambiance.
Ce qu'il ne savait pas, c'était que son joueur lui, était un Noëliste convaincu : NOËL VAINCRA !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
L'invitation arriva dans une belle enveloppe couleur crème, sans logo ou indication quelconque de sa provenance. Aislinn fronça les sourcils. L'écriture manuscrite de son nom et de l'adresse de son appartement new-yorkais lui était inconnue. De façon générale, elle n'était pas invitée aux galas de charité et autre évènements de col-blanc : elle s'y invitait et repartait avec la pièce maitresse. Tout cette histoire la mettait mal à l'aise. Ce pouvait être un piège, un vieil ennemi qui en savait trop décidant de se venger ou un concurrent cherchant à la mettre hors circuit. Un Bal de Noël ? Dans un « endroit merveilleux » ? Dans le genre vague et suspicieux, on ne faisait pas beaucoup mieux... Aller à cette réception sans savoir qui, comment, pourquoi serait du suicide. Aislinn laissa trainer l'invitation sur son bureau, alla se préparer un thé et oublia toute cette histoire de bal.

OoOoOoOoOoO

La belle rousse sortit du taxi en soupirant. Malgré tous ses efforts, la fichue partie sombre de son esprit l'avait empêché d'oublier cette fichue invitation à ce fichu Bal de Noël. Objectivement, elle savait que c'était une mauvaise idée, mais quelque chose l'avait poussé à enfiler une robe grise et une paire de talons et à héler un taxi. En entendant un battement d'aile derrière elle, Lily ramassa ses cheveux afin de libérer une épaule pour que Merlin se pose. Son compagnon près d'elle et le frottement de son arme contre sa cuisse la rassurèrent. Comme elle avait décidé à la dernière seconde qu'elle irait au Bal, elle n'avait aucune information sur ce qui se passerait à l'intérieur. Avec une légère grimace, elle passa la porte tambour qui menait à la réception, où elle présenta son invitation. À sa grande surprise, on ne lui demanda pas de confirmer son identité mais seulement de signer un registre de présence, ce qui la conforta dans l'idée que ceux qui avaient organisé cette soirée savaient exactement qui elle était. Elle signa sans broncher, ne résistant pas à la provocation de dessiner une plume à coté de son nom. Si les organisateurs jetaient un coup d'oeil au registre, ils sauraient qu'elle savait. Le réceptionniste offrit de prendre son manteau et sa minaudière mais elle garda le sac précieusement. Elle était peut-être venue sur un coup de tête mais elle n'était pas idiote et était venue avec tout ce qui pourrait lui permettre de se tirer d'un mauvais pas.

Enfin, elle entra dans la salle de bal et ce qu'elle vit lui coupa le souffle. Bien sûr, ce qui attira d'abord son regard fut l'immense sapin de Noël. L'arbre majestueux trônait au bout de la pièce toute en longueur. Des tables auprès des murs débordaient de nourriture ne tout genre, laissant un grand espace au milieu. En plus des lustres, la salle était éclairée par une centaine de bougies, donnant à la lumière un aspect à la fois chaleureux et secret. Les invités déjà présents parlaient entre eux en petits groupes. Tous les hommes étaient en costumes et les femmes rivalisaient d'élégance dans des robes toutes plus belles les unes que les autres. Aislinn jeta un coup d'oeil sur sa propre robe et se dit qu'elle aurait peut-être dû réfléchir un peu plus à sa tenue.

Un serveur lui tendit une coupe de champagne, sans un regard pour l'oiseau sur son épaule et Lily en prit une pour s'occuper les mains. Elle n'avait pas l'intention de boire quoi que ce soit tant qu'elle ne saurait pas exactement ce qu'on attendait d'elle. Elle déambula parmi les groupes d'élégantes pour étudier son environnement : entrées, sorties, menaces potentielles. Son instinct lui soufflait que quelque chose allait se passer, mais quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Administrateur
Feat : Tom Hiddleston
Messages : 1912
Autre Identité : Mr. Liesmith

Race : Jotun
Localisation : Midgard
Emploi : Dominer le monde


Feuille de personnage
Pouvoirs:

Le bal de Noël




Quand il s'agit d'offrir un cadeau...



On lui avait porté cette invitation alors qu’il était dans l’un de ses quartiers généraux. Cette enveloppe avait attiré son attention et le message en lui-même plus encore. Le grand bal de Noël ? Un sourcil de son regard s’était élevé avec suspicion. Il connaissait cette fête humaine mais n’avait lui-même jamais participé à ce genre d’événement. Pourquoi pas finalement ? Ce pouvait être divertissant et puis, il était curieux de savoir qui avait envoyé cette invitation. Cela dit, il ne se déplacerait pas sans quelques petites précautions au passage. Loin de lui l’idée de craindre un piège, les humains n’étaient pas assez tordus pour s’en prendre à lui de cette manière et Thor n’aurait même pas su écrire sur ce petit carton tout seul. Non vraiment, il ne s’en faisait pas plus que cela.

*****

Pour l’occasion, il avait revêtit un costume très chic pour la mode midgardienne. Une cravate noire portée sur une chemise blanche, un long manteau et une écharpe tissée d’or et d’émeraude. Bref, il s’était accommodé d’une sortie parmi les Hommes avec élégance. Après tout c’était un bal…

Apparaissant comme par magie sur le parvis de l’établissement, sa silhouette se détachant de l’obscurité, sceptre à la main. Pénétrant dans la bâtisse, il s’approcha, le pas léger, du réceptionniste. Il ne lui accorda pas un regard et ce dernier du l’arrêter en l’interpelant, poliment, lui signalant que c’était une soirée privée et qu’il devait, par conséquent, prouver qu’il était bien invité. Le Dieu du Mal tiqua et se tourna lentement vers l’homme en costume de pingouin. Il voulait donc voir son invitation ? Il accueillit cet ordre, un brin irrité, mais après tout, c devait être une bonne soirée n’est-il pas ? Il sortit donc de sa poche ledit carton où l’on pouvait lire son nom. Il s’en retourna lorsque le domestique l’arrêta de nouveau, lui indiquant qu’en plus de cela, il devait signer un certain registre. Un soupire et une œillade glaciale plus tard, Loki avait accédé à sa demande et avait signé le registre. Parfait me dites-vous ! Surtout qu’il l’avait fait par une encre d’un rouge sombre et épais, celui du sang du pingouin qui gisait dès lors, étouffant dans son sang contre le mur, la gorge tranchée. « Tout est en règle j’espère. » Dit-il d’un ton morne, rictus aux lèves, passant cette pitoyable douane pour s’engouffrer dans la salle de bal. Les invités, trop absorbés par eux-mêmes, ne virent pas la silhouette s’écrouler devant le pupitre.

Une fois à l’intérieur, son regard balaya l’assemblée. Ses perles pâles avaient beau scruter les différents visages, il s’aperçu bien vite qu’il ne connaissait encore pas une seule âme ici présente mais ne s’en soucia guère. La salle en elle-même était somptueuse et s’y tenait un sapin gigantesque brillant de mille feux. C’était plein de formes et de couleur et offrait clairement une très jolie réception pour des humains. Cela n’avait rien de comparable à son monde d’origine –entendez par là Asgard, vu que sur Jotunheim, le faste des réceptions étaient limité- mais cela avait au moins le mérite de changer ses habitudes. Les tables regorgeaient de nourriture en tout genre et les serveurs déambulaient entre les convives pour présenter leurs plateaux de boissons et de petits fours.

Son attention se posa sur un étrange individu dont l’aura détonnait avec la marmaille ambiante. Si son visage ne lui rappelait rien, les perles serpentines au milieu de son visage indiquaient clairement sa différence. Un nouveau sourire étira ses lippes. Cette soirée pouvait devenir intéressante. Il se saisit d’une coupe de champagne sur un serveur qui passait par là et traversa la foule d’un pas détendu et flâneur. Non loin de lui, une petite blonde au regard attentif ne toucha pas au verre qu’elle venait de prendre entre ses doigts. Savait-elle au moins ce qu’elle faisait là elle aussi ? Il en doutait. Quoi qu’il en soit, le voilà qui poussait un léger soupire, pas de lassitude, mais peut-être d’impatience et bu quelques gorgées du liquide pétillant.  





Le Mal est ma lueur
Le Mal est entré, meilleur ennemi. Il sait m'abandonner, je brûlerai avec lui.  Le Mal est ma lueur, son ombre est ma couleur, le Mal est ma lueur, mon parfum, son odeur. Prends ton mal en douceur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Acoustique
Feat : Chesca Miles
Messages : 819
Autre Identité : Supersonique

Race : Mutante
Localisation : N'importe où
Emploi : Freelance


Feuille de personnage
Pouvoirs:
Assise sur son lit, Phillia lu et relu l'invitation qu'elle avait dans les mains. Un bal de noël... Qui pouvait bien lui envoyer une telle invitation ? Est-ce que cela cachait quelque chose ? Le mystère qui entourait cette invitation ressemblait étrangement à celui de James, aussi sa méfiance n'était là que pour la forme.
Au final, quand elle eut finit de gamberger, l'idée d'aller au bal n'était pas si mauvaise que ça à ses yeux. Cela pouvait être agréable... Et puis elle n'était encore jamais allée à un bal. Elle n'était pas allé à son bal de promo, n'ayant pas eut de cavalier et ayant encore cette réputation de délinquante qui lui collait à la peau. Cette invitation la séduisait vraiment.

oooooooooooo
Avec ses économies faites depuis presqu'un an à présent, Phillia s'acheta une robe pour l'occasion. Elle laissa ses cheveux blonds dégringoler sur ses épaules nues et ne s'encombra par de quelconque bijou. Se faire belle, oui, mais se déguiser et ressembler à quelqu'un d'autre, non. Une amie mutante de l'école de Charles Xavier accepta d'utiliser ses talents de maquilleuse sur elle et on lui prêta une voiture pour se rendre au lieu en question.
Et c'est ainsi que, emmitouflée dans un manteau noir, la jeune fille entra dans la salle. Elle enleva ses écouteurs et les rangea dans sa poche. Cela risquait tout de même de faire une peu tache, et puis la musique diffusée était agréable aux oreilles de la mutante.

Le réceptionniste avait l'air un peu affolé et une goutte de sueur coulait sur son front alors qu'elle lui tendit son invitation et qu'elle signa le registre. Son ouïe fine lui permettait de percevoir l'agitation parmi les domestiques. Apparemment, quelque chose s'était passé, quelque chose d'imprévu qui avait fait monter le stress de tout le personnel déjà à cran...
Elle accepta que l'on lui prenne son manteau main garda son sabre. Comme à son habitude, elle ne voulait pas s'en séparer. Le domestique n'insista pas et s'empressa de disparaître, comme s'il avait peur de la vexer. Cette soudaine crainte avait fait hausser les sourcils de la jeune fille mais elle n’y prêta pas plus attention que ça.
De toute façon, son arme resterait dans son étui, en bandoulière sur son épaule. Elle avait même mit une corde noir entre le manche et le fourreau pour éviter qu’elle ne soit dégainée involontairement.

Phillia se mit enfin à regarder autour d'elle et fixa un long moment, bouche bée, l'arbre de noël au centre. Il était magnifique, grandiose même... Le décorer n'avait pas dû être une partie de plaisir. Son regard dévia sur les autres invités présents dans la salle et elle remarqua qu'elle n'était pas la seule qui portait avec elle quelque chose... d'atypique.
Une jeune femme blonde avait un faucon sur son épaule, un très beau faucon d'ailleurs. Un homme quand à lui portait un sceptre et son visage lui fut familier, elle l'avait déjà vu mais elle ne savait plus trop où. A côté de lui, un autre homme était.................

- Oh... fit Phillia.

Elle détourna aussitôt le regard en prenant une grande inspiration et alla se placer de l'autre côté du sapin de noël, se cachant ainsi du regard de Bryan Payne. Le stress l'avait involontairement fait fredonner une musique du bout des lèvres et elle attrapa une coupe de champagne sur le plateau d'un serveur qui passait par là... avant de la lui rendre quelques secondes après, complètement vide.
Une fois le choc passé, la jeune fille se mit à réfléchir. Qu'allait-elle faire ? Prendre la fuite encore une fois ? Elle commençait à en avoir marre d'adopter cette attitude. L'affronter ? Elle n'était pas venue pour ça, et puis c'était un bal, elle n'avait pas envie de le gâcher...

La solution qui lui semblait la plus juste fut de faire comme si de rien était. Oui, Phillia allait tout simplement continuer sa soirée tranquillement, tout en restant malgré tout sur ses gardes. Son ouïe ne détectait pas de présence hostile à l'extérieur du bâtiment ni de vibrations typique des radios... Tout laissait croire que le Serpent était venu seul.
Aussi n'avait-elle qu'à faire attention aux gestes de Bryan et au moindre signe d'agressivité de sa part ou de la part d'un de ses serpents... Et bien elle n'aurait plus qu'à enlever la corde de son arme et déchirer sa belle robe toute neuve. Mais en attendant, elle comptait profiter de sa soirée et n’avait aucune envie qu’on la lui gâche !!!

Elle sortit enfin de derrière le sapin et alla s’emparer de quelques petits fours sur un buffet, les oreilles focalisées sur le Serpent. Elle attrapa une deuxième coupe de champagne mais n’y toucha pas. Mieux valait-il qu’elle garde la tête froide.
Car après tout, si on enlevait la présence de son ennemi de toujours dans son périmètre, les invitations mystérieuses promettaient une suite d’événement qui allait peut-être demander toute sa concentration.
Ou pas, en fait elle n’en savait rien… Elle entama sa coupe de champagne.


Phil' Jenkins ~ Supersonique

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 163

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Marcus était à l'héliporteur du SHIELD en train de chercher des indications, des preuves, des pistes potables pour retrouver ses parents. Il n'avait aucune piste et ne connaissait pas leur nom. Cela était donc plus difficile pour lui afin de rechercher ses origines et l'endroit où il était né, mais cela ne lui faisait pas peur. Au contraire, quoi de plus existant qu'une recherche sans indice ? Pas grand-chose en tout cas. Il cherchait dans l'ordinateur à son bureau afin de trouver les registres des arrivée dans l'orphelinat et les noms de ceux laissant les enfants là-bas.

Il reçut alors un courrier sur sa boîte mail. Une invitation pour un bal de noël. Il regardait et repoussait un peu sa chaise avant de tourner en rond en restant assis sur la chaise. Peut-être qu'il devrait y aller. Cela fait un moment qu'il ne s'était pas détendu. Il sourit et imprimait l'invitation. Maintenant, il devait se trouver un costume assez classe pour le bal. Faire une pause dans ses recherches, oui cela serait pas mal même s'il n'a commencé qu'il y a quelques jours seulement. Il chercha alors sur l'ordinateur un costume qui pourrait serait à son style et irait l'acheter en le faisant mettre sur mesure.

Il trouvait alors la boutique et faisait prendre ses mesures. Cela fait, il n'avait plus qu'à attendre quelques jours avant que son costume ne soit prêt. Quelques jours plus tard, son costume était prêt et il n'avait plus qu'à ce rendre à la boutique pour le payer et l'avoir. Chose qu'il faisait dès qu'il reçut le mail de confirmation pour son costume.

Le jour J

Marcus avait prit une journée afin d'aller au bal et pouvoir s'amuser. S'amuser, une chose qu'il ne connaissait pas trop, mais dont il avait déjà entendu parlé. Il avait prit bien soin de se coiffer en mettant son costume avant de se rendre là où le bal devait se dérouler. un réceptionniste se trouvait à l'entrée et il lui donnait son invitation. Celui-ci le regardait et le conduisait dans la salle où il y avait déjà du monde. Marcus le remerciait alors pour ce qu'il venait de faire et le laissait retourner à l'entrée où d'autres invités devait arriver. Pendant, ce temps, Marcus se promenait dans la grande salle en observant les personnes étant déjà arrivées et en reconnaissait certains dont d'autres qu'il ne connaissait pas. Tout ce qu'il espérait est qu'il allait pouvoir s'amuser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administrateur
Feat : Jaimie Alexander
Messages : 1498
Autre Identité : Rose Chambers

Race : Asgardienne
Localisation : Midgard
Emploi : Guerrière


Feuille de personnage
Pouvoirs:
Le Grand Bal De Nöel

            Alors que la déesse de la guerre contemplait Asgard du haut de son balcon, elle trouva une missive abandonnée sur le sol de pierres froides. Elle se baissa pour ramasser l'enveloppe, son nom était écrit dessus. Perplexe, Sif garda le papier entre ses doigts avant de le décacheter, ce n'était pas une missive ordinaire. Les pupilles de l'asgardienne parcoururent la lettre, un sourire se dessina sur ses lèvres, c'était une invitation, pour un bal de... Noël. N'est-ce pas un événement fêté par les humains? Aucun émetteur, qui pouvait s'amuser à faire ce genre de correspondance? Une idée de Thor et de sa chère Jane? Non, certainement pas. Quoi qu'il en soit, la déesse était intriguée par cette curieuse missive, et cette invitation était bien pour elle, Dame Sif. Sa curiosité piquée à vif, la guerrière ferait donc honneur à son hôte anonyme et se présenterait à cette réception.

               

          A l'instar des femmes de Midgard, la déesse avait passé une robe de soirée, dévoilant son épaule et le bras droit, grise telle les armures, reflétant à merveille son rang de Guerrière d'Asgard, mais ici personne ne ferait le lien avec une quelconque affiliation quant à son origine asgardienne. Elle avait seulement tiré sa longue chevelure noire en arrière, offrant à tous ses traits, laissant tomber les longueurs en cascade dans son dos. Lorsque Sif s'avança dans le hall immense, un homme vêtu d'un costume noir et blanc l'invita à se diriger vers ce qu'il avait nommé la réception pour présenter son invitation car cette soirée était privée. Sa voix tremblait quelque peu, son front brillant de sueur, il semblait inquiet. La grande brune jetait un œil sur les autres domestiques, il y avait une certaine agitation, palpable, contrairement au thème de la soirée. Elle remercia l'homme d'un merveilleux sourire et porta donc la missive à un autre humain tout aussi perturbé. «Un imprévu?» demanda-t-elle simplement, en tendant son carton. Le réceptionniste lui lança un regard apeuré avant de reprendre son calme et de se racler la gorge «Rien qui puisse vous déranger ce soir, madame! Et puis que serait Noël sans surprise? Je vous souhaite une excellente soirée madame.» Bien que tendu, l'humain accompagna l'invitée à la salle avant de prendre congés. Sif se contenta d'incliner la tête pour le remercier.
           
           La pièce était immense, longue, au fond de l'allée centrale, trônait un haut sapin magnifiquement décoré. Beaucoup de personne se tenait déjà là, mais Sif ne connaissait certainement aucune de ses âmes. Impatiente de découvrir l'identité de son hôte, la déesse flânait, resplendissante, entre hommes et femmes, observant chacun des visages. Quelques paires d'yeux se posaient sur elle, les invités savaient-ils la raison de leurs venues? Bien que chacune de personnes ici présentes semblait être là de son plein gré, l'hôte n'en demeurait pas moins absent, où alors ce dernier s'amusait. Sif s'attardait sur quelques visages, un homme brun assez grand en costume, une jolie demoiselle blonde, une autre femme à la chevelure de feu, impossible de ne pas observer cette femme ne serait-ce qu'une seconde, et une homme jeune et pourtant aux cheveux aussi blanc que la neige.

         Toujours en quête de visages familiers, son regard s'arrêta sur une silhouette, dos à Sif, qui était loin de lui être inconnue. Levant les yeux au ciel et poussant un léger soupir, la déesse se dirigea vers, évidement l'un des seuls êtres capable d'être ici, incognito mais au centre ou presque de toutes les intentions. Alors que l'homme aux cheveux de jais acceptait volontiers une coupe de champagne que lui offrait un serveur vêtu de blanc, l'asgardienne s'empara en douceur du verre de la main de son ami d'enfance et bu la coupe d'une traite avant de la poser sur le plateau d'argent et de récupérer deux verres. Sans regarder l'asgardien, elle lui tendit le deuxième verre. «Je n'aurais jamais cru te trouver ici, au milieu de ces... gens, te fondant dans la masse.» Parcourant la salle du regard, Sif espérait malgré elle, que le dieu de la ruse soit sa seule connaissance en ces lieux finalement, sinon qui d'autres à part Foster et Thor pourrait venir. Tournant légèrement son visage vers Loki pour lui offrir un rictus hypocrite, la déesse reprit «Joli costume, Dieu !»

         

©Didi Farl pour Never-Utopia





Invité, I wonder if I serve the King...
From All The Laws Of Asgard, This Is The One i have Break ! @ ALASKA.

C'est qui le patron?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Modérateur
Feat : Evangeline Lilly
Messages : 661
Autre Identité : Maeja Branwen

Race : Elfe
Localisation : Midgard, premère branche d'Yggdrasil et tout droit
Emploi : Elfe errante


Feuille de personnage
Pouvoirs:
Le Bal de Noël
Quelle n’avait pas été ma surprise quand un messager était arrivé du Bifrost pour me porter une invitation sur Midgard. Ce n'était même pas indiqué que c'était sur Midgard d'ailleurs, c'est le messager qui m'informa qu'il en revenait, de là, j'en déduisi que ça devait se passer dans ces environs. Cela concernait donc un bal pour Noël, inutile de dire que cette notion était assez abstraite pour moi, « Noël », c'était bien un truc typiquement humain. Partout ailleurs on fêtait en toute simplicité le solstice d'hiver, la date à partir de laquelle les jours se rallonge, pourvu que le monde en question ait un axe un tant soit peu incliné et une révolution elliptique autour de son soleil, enfin, je digresse.

Frey joua le vexé quand je l'informai de ce fait étant donné qu'il n'avait pas été invité, lui. Ce n'était qu'une façade, il détestait autant les mondanités que les voyages, il n'avait pas choisit de s'installer dans le paisible peuple des elfes sans raison et ici, les réceptions étaient très sobres, même ainsi, il se montrait très peu. Il se contenta de glisser une plaisanterie quant à ma soit-disant incapacité à me tenir convenablement. Il devait sans doute évoquer les nombreuses fois où j'avais préféré m'éclipser pour aller explorer les lieux plutôt que rester à écouter des inconnus déblatérer des inepties faussement polies. Jouer mon rôle, représenter Alheim, calmer d’éventuels conflits, aucun problème, mais figurer pour faire plaisir, il ne fallait pas trop en demander non plus, j'étais une guerrière moi à la base. Juste pour contrarier Frey en revanche je comptais bien garder une attitude irréprochable, c'était une occasion de voir un peu comment ce passaient les choses à Midgard, voyons cela comme un voyage d'étude.



Midgard, le froid y était mordant mais ce n'était rien face aux glaces de Jotunheim. Je m'éfforcais de m'en convaincre mais je ne m'étais jamais rendue sur le monde de glace en robe de bal, si l'étoffe était magnifique, elle était surtout très fine et en arrivant sur le parvis du lieu du bal, seule toute une vie de contrôle de moi-même m’empêchais de grelotter. Je me présentais à l'entrée où l'humain qui se tenait me regardais d'un air, comment dire, interloqué. J'avais longuement hésité à « humaniser » le bout de mes oreilles par un petit charme très simple, pour ne pas choquer ceux de Midgard, mais j'avais fini par préférer ne pas me cacher, c'était une fête, pas une opération d'infiltration.  Je présentais mon invitation, pressée de rentrer avant que lesdites oreilles ne virent au bleu.

Au moment de signer le registre des invités, je notais trois choses, de un : le nom de Loki, de deux, celui de Sif, de trois : un pingouin mort contre un mur. Étrange décoration qui cadrait assez mal avec les guirlandes lumineuses que j'avais vu jusque-là. Néanmoins j'entrais vite, pressée de me mettre au chaud et de vérifier si mes deux amis n'étaient pas en train de s’entre-tuer. Depuis le bannissement de Thor, j'avais cru comprendre que les choses étaient quelques peu tendu entre Sif et Loki, comme s'il était responsable de l'irresponsabilité de son frère. J'arrivais dans la salle de bal, appréciant l'air chaud et la douce musique d'ambiance à base de violon et de piano discret. La décoration par contre me laissa de marbre, trop luxueuse à mon goût, trop de déballage, trop lourd. Mais je n'étais pas ici pour juger et déjà on me proposait une coupe de champagne que j'acceptais avec un remerciement. Pure politesse d'ailleurs, j'avais plutôt envie de quelque chose de chaud, j'étais toujours hantée par un chocolat chaud goutté il y a bien longtemps dans l'une de mes précédentes visites sur ce monde. Par ailleurs, j'avais horreur du champagne et de ce qui piquais en général, ça me donnait envie d’éternuer, je préférais de loin un bon hydromel. Tout en buvant sans rien en laisser paraître, je parcourais la salle des yeux. Enfin, mon regard s'arrêta sur deux visages connus, enfin les voilà. Loki, fidèle à lui-même, d'une incroyable classe dans une tenue pourtant midgardienne mais qui, sur lui, semblait elle-aussi sortie d'un autre monde. Et Sif, magnifique, comme toujours... et qui venait de vider sa coupe d'une traite, coupe qui n'était même pas la sienne. Je souris en m'approchant d'eux, faisant mine d'ignorer la légère tension présente déjà dans l'attitude de Sif, allons les amis, c'est la fête non ?

-Ah, des visages connu, ravie de vous voir ! L'un de vous sait qui est à l'origine de nos présences ici ?   


Dernière édition par Rigel Ditfridóttir le Mer 15 Jan - 10:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MAITRE DE JEU
Messages : 664
Localisation : Dans le plan astral




Le Tirage au sort


Votre hôte s'amuse beaucoup, tout le monde est arrivé !
Pour se faire entendre, votre hôte fait éteindre toutes les lumières sauf celles du sapin.
(si grand et lumineux qu'il suffit à illuminer la pièce)
Le silence se fait et là une voix résonne !




"Mes chers amis, c'est un plaisir pour moi d'être en votre compagnie.
Ce soir, c'est le bal de Noël, et que fait-on pour cette occasion?
Nous nous offrons des cadeaux !
Mes petits lutins sont à cet instant même en train de vous distribuer des enveloppes,
à l'intérieur figure une photo et le nom de la personne
pour qui vous allez devoir choisir un présent.
Certains auront la chance de connaître cette personne d'autres pas!
Que serait un bal de Noël sans surprise !
Au pied de notre superbe sapin,
une porte magique s'ouvrira dans quelques minutes et vous mènera où bon vous semble.
Mais prenez garde, si aux douze coups de minuit vous n'êtes pas revenu,
le père Noël confisquera votre cadeau!
Aller mes amis ! Profitez de cette magnifique soirée !
Joyeux Noël !








Un mp vous a été adressé, contenant cette fameuse enveloppe!
Vous avez jusqu'au 10 janvier pour répondre!
Vous pouvez offrir ce que vous voulez, aller où vous voulez,
c'est Noël, il y a de la magie, rien n'a plus de logique !
(Pendant que votre attention est tournée vers les paroles de votre Maître de cérémonie ,
le pauvre homme assassiné a bien évidement été évacué mais
les apparences sont trompeuses,
le personnel est très agité!
Un grand merci à ce cher Dieu de la discorde ! )

Il n'y a pas d'ordre de passage !
A vos plumes !


© Code de Anéa pour N-U
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
La salle n'était guère remplie de personnes connues de la Bête. En effet, il n'avait que peu côtoyé de personnages du forum, peut être était ce là la faute de l'auteur qui, à défaut de répondre rapidement, ne prenait que peu de rps ici même.
Étrangement, les relations qu'entretenait le Serpent avec les quelques personnages qu'il avait croisé n'étaient pas au beau fixe.
Il avait plus ou moins snobé Anna Macclesfield, la scientifique … ou plutôt l'ingénieur, ne passait plus par ici, chose forte dommage d'ailleurs, et la petite Maïka ne participait pas à ce what if, bien que le récent rp attendait une réponse de sa part. Restait les personnages croisés en mission, à savoir la fille aqueuse, l'agent du Shield et le petit protégé de Phillia. Ah oui, il y avait aussi, et surtout, Phillia. Cette chère Phillia, une vraie histoire d'amour. Il y avait eu ce rp, puis le what if … ah si elle avait accepté, elle l'aurait forcément regretté. Mais voyons les choses d'une autre manière, elle était à présent certaine de pouvoir mourir dignement, la gorge arrachée par un énième serpent de son désormais, et tristement déclaré par les circonstances, rival.
Si la cause les divisait, leur pouvoir eux, ne laissaient qu'à penser qu'une nouvelle rencontre serait fort probable. Les mutants étaient l'avenir, ils allaient le construire ensemble, qu'ils le veuillent ou non d'ailleurs.
Mais pour l'instant, l'OSRD ne s'intéressait que peu à elle, et Bryan Payne, non content d'avoir eu l'ADN de son adversaire, ne s'entachait que peu de ce genre de relations, elle courrait encore un moment avant qu'il ne daigne la rattraper.
Ce soir, la chose était … différente, diaboliquement différente.

Lorsqu'il passa la foule au crible de son regard reptilien, le mutant repéra une troupe de sauvages. Costume d'époque nordique, goût prononcé pour l'alcool, paroles fortes et hautes en gueule, que venaient donc faire des barbares en ce lieu ? N'y avait il personne pour y voir un mauvais goût prononcé ? Qu'importait vraiment leur présence, il n'y avait rien à tirer d'abrutis illettrés et dépourvu du moindre intellect.
Il y avait quelques agents du Shield, facilement reconnaissables à leurs attitudes à tendance paranoïaque, et d'autres êtres plus curieux que le Serpent shunta sans vergogne.
Et puis son regard se posa sur le bas d'une robe, pour remonter à une chevelure … il s'attarda sur une peau qui ne demandait qu'à être mordue, viciée par un poison plus puissant encore que la haine. Le plaisir malsain qu'éprouva l'animal à sentir cette odeur qu'il avait bien mémorisé, était plus que déplacé, mais peu lui importait, elle était là, petite créature frêle et effrayée à la simple idée que résonne une voix sifflante et suave. Phillia Jenkins …
Le proie était repérée.

Et puis on éteignit les lumières, la diversion idéale pour le reptile de se glisser vers sa proie. Certes il y avait le sapin, mais n'écoutant que son vice profond, il combla rapidement la distance entre la demoiselle et lui, dans son dos, émettant un sifflement de langue caractéristique, il restait deux mètres derrière elle, mais nul doute qu'elle se retournerait, ou frémirait à cette écoute. Qu'y avait il de plus drôle que de torturer un pauvre petit animal sans défense.
Contre toute attente, une voix se fit entendre, sans que l'on puisse savoir d'où elle venait.

"Mes chers amis, c'est un plaisir pour moi d'être en votre compagnie.
Ce soir, c'est le bal de Noël, et que fait-on pour cette occasion?
Nous nous offrons des cadeaux !
Mes petits lutins sont à cet instant même en train de vous distribuer des enveloppes,
à l'intérieur figure une photo et le nom de la personne
pour qui vous allez devoir choisir un présent.
Certains auront la chance de connaître cette personne d'autres pas!
Que serait un bal de Noël sans surprise !
Au pied de notre superbe sapin,
une porte magique s'ouvrira dans quelques minutes et vous mènera où bon vous semble.
Mais prenez garde, si aux douze coups de minuit vous n'êtes pas revenu,
le père Noël confisquera votre cadeau!
Aller mes amis ! Profitez de cette magnifique soirée !
Joyeux Noël !


Qu'était ce donc que cette diablerie encore ? Des lutins passaient là, donnant une enveloppe à chacun. Un instant sceptique, le mutant arracha rapidement son dû des mimines du pauvre larbin de l'homme en rouge. Offrir un cadeau ? Un portail magique ? Ou sinon les conséquences seront terribles ? La bonne blague.
L'ambiance retomba, et le Serpent murmura alors ces quelques paroles, étant sûr que grâce à son don elle pourrait entendre.

« Le monde est petit … ou bien c'est le destin.»

Le mutant arborait clairement cet habituel sourire froid et sadique, carnassier devant la tournure des événements.
Et puis il ouvrit son enveloppe, découvrant ainsi la personne à qui il devait offrir quelque chose. Son commentaire ne tarda pas à suivre.

« Quelle délicieuse et étonnante surprise ...»

Avant d'emprunter le portail magique, il ajouta avec un regard presque malencontreusement complice :

« Joyeux Noël Phillia … mhhhh ...»



*******************************



Il était loin le temps où le Serpent avait passé un bon noël, très loin. En avait il seulement connu un depuis sa mutation ? Ou même depuis la mort de ses parents ? Certainement pas. L'orphelinat n'offrait que très rarement des cadeaux aux jeunes enfants, le plus important était de les nourrir, le bonheur était quelque chose d'annexe que Bryan Payne avait su oublié au fil du temps … et des raclées. Lorsqu'on subit tous les jours les brimades, les remontrances, que l'on essuie les lynchages de tout une communauté, qu'on recolle les pots cassés, le bonheur est quelque chose qui vous paraît totalement illusoire et hors de propos.
Peut être jalousait il ceux qui avaient eu droit à ce que lui, malgré son intellect et sa condition, n'avait jamais pu qu'entrevoir vaguement. Mais qu'importait le passé, il avait une pathétique petite mission à accomplir, et c'est plein de rancoeur et aigri qu'il s'en allait l'accomplir.

La porte … la porte contrôle le temps et l'espace, la vie et la mort. La porte peut voir ton esprit et lire dans ton âme …

Détroit. Si cette ville était désormais devenue un vaste terrain vague sans intérêt, il n'en avait pas toujours été ainsi. Oui, un jour, il y avait eu une foule amassée là pour s'enquérir des derniers cadeaux disponibles. C'était là que voulait aller le Serpent.
Il le sut au moment même où il avait atterri ici, son souvenir était suffisamment précis pour l'y en avoir convaincu, ici, il se trouvait dans le Détroit de son enfance.
Alors qu'il parcourait les rues de la ville, évitant soigneusement de trop se faire remarquer pour ne pas créer un paradoxe temporel, il détailla l'enveloppe et s'attarda sur la personne qui se trouvait être son destinataire.
S'il la connaissait ? On ne pouvait pas dire que le Serpent connaissait qui que ce soit dans cette salle, même ceux qu'il avait croisé par le passé. Alors comment choisir un cadeau ? Fonctionner à l'intuition n'était pas spécialement son fort, venait le reste … son esprit tordu et vicié.
La fourberie était un des aspects de sa personnalité qui dérangeait le plus, il allait le prouver une nouvelle fois encore. Oh oui, cette personne allait se souvenir de ce Serpent.

Il écuma les magasins avant d'avoir une idée des plus géniales … oui, voilà qui ferait l'affaire. Et puis cela aussi. Jouissif moment que celui qu'il vivait, faire le mal dix huit ans plus tôt était si bon … et puis avant de partir, il s'attarda sur la foule.
Il vit dans la foule un couple, tenant par la main un enfant de trois ans, des cheveux d'un blond trop clair pour ne pas spécifier quelque chose. Ainsi il eut pour une fois un vrai sourire depuis longtemps … c'était peut être ça, la magie de noël.



*******************************



Le portail se referma au douzième coup. Le Serpent était là, parmi les présents, à l'heure, comme toujours. Regardant la photo, le mutant s'approcha de la personne dont il était question pour le cadeau.

Enveloppe:
 

Les cadeaux furent déposés au pied du sapin, un petit mot les accompagnant. Pour cet homme, il y en avait deux. Un gros et un petit.
Le gros ne contenait pas de mot, juste une cuvette. Le cynisme de l'animal et sa connaissance de la mythologie nordique l'avait poussé à acheter une cuvette à Loki. Selon la mythologie scandinave, l'homme finirait enchaîné, au dessus de lui, un serpent dont le venin gouttait sur le visage du fourbe. Cependant, la femme de Loki, Sigyn, recueillait le venin dans une bassine, lorsqu'il fallait la vider, la souffrance n'était pas loin pour le malin.
Avec cela, dans le petit cadeau, il y avait un trousseau de clefs. Peut être que l'une d'entre elle pouvait ouvrir la prison de Loki, peut être pas, c'était là le cynisme de la bête. Avec cela, une clef de voiture … ou de camion pour être plus exact. C'était vrai, le Dieu du Chaos devait bien avoir besoin de quelque chose pour ranger, voilà pourquoi ces clefs, d'apparence vieillotte, permettaient de démarrer un camion poubelle perdu dans la banlieue de Détroit.
Et sur le petit mot, on pouvait lire d'une écriture manuscrite penchée : 'En espérant que vous vous souviendrez longtemps de ce Noël, Loki. Signé, un Serpent.'

Là où le passé et le présent n'avaient pas d'avenir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 163

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Marcus se trouvait s'en doute idiot et bête, mais il n'apercevait personne qu'il connaissait. Dans un sens, cela lui permettrait de se faire de nouveau contact, mais pas question un seul instant de rester seul. Cela était trop déprimant et il ne voulait pas que l'un des rares moments où il n'était pas en déplacement pour le SHIELD se passe mal. Cela serait vraiment trop idiot. Marcus n'aimait pas s'ennuyer d'où la raison pour laquelle il ne prenait généralement pas de vacance.

De plus, depuis peu de temps, il consacrait la plupart de son temps libre à faire des recherches sur ses parents. Il savait qu'il avait été recueillit dans un orphelinat, mais ne connaissait pas qui était son père ou sa mère. Marcus sortait alors de ses pensées et apercevait d'un bref coup d'oeil Aislinn avant que les lumières ne s'éteigne.  La lueur du sapin suffisait à elle seule pour illuminer la salle. La beauté de ce spectacle était spécial, surtout pour lui qui n'a jamais vécu un noël de sa vie.

C'est alors que l'hôte de la soirée arriva et faisait un discours pour le moins intéressant. Le fait que cela relevait d'un léger défi l'excitait un peu et lorsqu'il ouvrait l'enveloppe. Il a été surpris de voir à qui il devait faire un cadeau. Il devait faire un cadeau à Lily. Il ne se faisait pas prier pour passer au travers du passage avant d'atterrir dans une ruelle de la ville de N.Y. Il savait qu'il n'avait que quelques heures à peine pour trouver un cadeau convenable pour une femme. Cependant, qu'allait-il pouvoir lui offrir. Il ne connaissait pas ses gouts et se trouvait bien embêter.

Toutefois Marcus ne rechignait pas à la tâche et courait partout en rentrant dans divers centre commerial qu'il pouvait voir avant de rentrer dans un magasin qui lui semblait assez intéressant. Il regardait vite fait, mais avec intérêt divers article de vêtements qui lui semblait lui plaire. Cela pourrait s'en doute aller à Lily. Il n'en savait rien à vrai dire, mais il  prenait tout de même la robe ainsi qu'un collier. Il payait la caissière et lui demandait de l'emballer pour que cela soit un cadeau. Par la suite, il écrivait une lettre avant de retourner à la salle de fête.

Lily, voici un cadeau de ma part en espérant que cela soit à ton goût. J'ai fait mon possible pour le choisir avec soin pour toi. Tout te va, mais j'espère que cela t'embellira d'avantage RABBIT.

EN revenant à la salle, il déposa le cadeau avec la lettre au nom de lily.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Acoustique
Feat : Chesca Miles
Messages : 819
Autre Identité : Supersonique

Race : Mutante
Localisation : N'importe où
Emploi : Freelance


Feuille de personnage
Pouvoirs:
Hors What if :
 

Phillia, qui sentait le regard appuyé de Bryan Payne sur elle, était en train de tenter de se donner une contenance en mangeant quelque chose quand les lumières s'éteignirent. Par pur réflexe face à ce changement brutal de son environnement, la jeune fille prit son arme dans les mains.
Bien lui en prit car elle entendit rapidement le sifflement caractéristique de son pire ennemi à environ 2 mètres derrière elle. Elle l'entendait aussi bien que s'il était collé à son oreille... un frisson la parcouru et elle se sentit d'un coup terriblement vulnérable dans cette tenue qui laissait ses épaules libres pour toutes sortes de morsures désagréables...

Mais alors qu'elle était en train de prendre la corde qui l'empêchait d'utiliser son sabre pour l'enlever, attentive à tout bruit signifiant qu'il commençait à vraiment l'attaquer, elle fut interrompue par une voix résonnant dans toute la pièce. La jeune fille sursauta et lâcha la corde de son arme sans avoir pu défaire complètement le nœud.
Phillia se demanda rapidement si leur hôte était au courant de tout ce qui se passait ici, ou s'il était tout simplement sadique... Comment pouvait-il se réjouir de voir ses invités et leur expliquer joyeusement le programme de la soirée alors que deux d'entre eux étaient prêt à se battre à mort l'un contre l'autre ? Avait-il fait exprès d'envoyer des invitations au Serpent et à elle ?

Malgré tout, le défi que la voix leur proposa eut le mérite de lui plaire. Une course aux cadeaux... Cela pouvait-elle amusant... Et puis s'éloigner du Serpent pendant quelques heures n'était pas pour lui déplaire.
Elle prit l'enveloppe qu'on lui tendit et l'ouvrit rapidement. Elle connaissait ce visage, elle l'avait déjà croisé furtivement... Lui trouver un présent allait être des plus compliqué et lui demanderait de bien se creuser les méninges.

Et alors qu'elle regardait discrètement la personne qu'on lui avait désignée tout en commençant à réfléchir à des idées, un sifflement la fit à nouveau frissonner. Bon sang mais ne pouvait-il pas s'intéresser à la personne à qui il devait offrir un cadeau et lui foute la paix une bonne fois pour toute !!! En espérant que ce n'était pas elle qui recevrait un présent de sa part...
La jeune fille se retourna pour le regarder dans les yeux au moment même où il découvrait le contenu de son enveloppe. Cela ne l'aida en rien à savoir si, oui ou non, son nom était dans son enveloppe mais cela avait apparemment fait naître son plaisir sadique habituel.
Elle ne le quitta pas des yeux alors qu'il se dirigeait vers le portail magique (autrement dit la-chose-la-plus-cool-de-l'univers) et haussa les sourcils devant son "Joyeux Noël". Contre toute attente, cette fois-ci, sa voix ne l'avait pas fait frissonner, elle eut un sourire dépité.

- A toi aussi Bryan Payne... Joyeux Noël... murmura-t-elle.

Elle se dirigea à son tour vers le portail, bien plus détendue depuis que le Serpent n'était plus dans son périmètre. Sa tête était complètement vide lorsqu'elle le passa, laissant ainsi soin à la magie, ou toute autre puissance, de cet objet déterminer l'endroit où elle voulait aller le plus au monde. Quand elle rouvrit les yeux, elle eut une pointe au cœur. Elle était à Phoenix... chez elle. Le portail l'avait déposé pile devant le seuil de la maison de ses parents, là, elle pouvait les entendre qui préparaient l'arrivée d'invités ou vaquer à toute autre activité. Ils étaient là, ils bougeaient, parlaient, respiraient... vivaient. Et ce furent les sons les plus agréables à entendre de toute sa vie... Elle n'avait pas réalisé à quel point ils les lui avaient manqués.
Elle finit par s'écarter de sa maison, elle ne leur avait pas fait signe, elle n'osait toujours pas... Leur avouer avoir décidé de les laisser la croire morte leur ferait de la peine et leur avouer être une mutante... Elle avait peur de voir leur regard sur elle changer une bonne fois pour toute. Oui, il valait mieux en rester là pour ce soir. Et puis elle avait une mission à remplir avant minuit, et elle allait s'en acquitter en bonne petite Cendrillon qu'elle était.

Elle rejoignit rapidement le centre ville de Phoenix, étonné de se rappeler aussi bien des chemins à emprunter. Presque rien n’avait changé, il faut dire qu’elle n’était partie depuis si longtemps que ça. Mais cela lui faisait plaisir de voir ses souvenirs se refléter sur le monde autour d’elle.
Au bout d’une heure de recherche environ, Phillia réussi à trouver son bonheur. A défaut de connaître les gouts de la personne à qui elle devait offrir un cadeau, elle se contenta de rester très symbolique. Elle prit une boussole auquel elle avait accroché une porte clef ornée d’une note de musique. Une fois emballée, elle ajouta une carte.

Voici le présent :
 

« Un simple présent pour que jamais tu ne te perdes et que tu puisses trouver ce que tu recherches… En espérant voir naître une amitié future… Phillia Jenkins ♪ »

Tout le monde recherchait quelque chose, ou à défaut, souhaite ne jamais se tromper de voie. En lui offrant cet outil d’orientation, elle lui souhaitait que sa vie suive toujours le chemin qu’il souhaite et qu’elle lui permette de trouver ce qui lui manque pour être heureux. Après tout, c’est le souhait de chaque être humain, trouver ce qui nous permet d’atteindre le bonheur.
La note de musique qui ornait la boussole n’était là que pour lui rappeler la personne qui la lui offrait. Il est vrai que la seule fois où elle l’avait vu, elle n’avait pas pu lui parler. Il avait été complètement sonné avant qu’elle n’arrive et s’était réveillé dans l’avion le ramenant chez lui complètement désorienté. Elle n’avait à l’époque même pas su son nom !!! Marcus Marielo… Elle ne savait pas si elle allait être amenée à le croiser une nouvelle fois à l’avenir, mais elle espérait pouvoir trouver dans cette personne un allier plutôt qu’un ennemi.

La jeune fille embrassa une dernière fois sa ville natale du regard avant de traverser à nouveau le portail. Elle se dit qu’au final, peu importait se que l’on allait lui offrir et qui allait le faire… Son cadeau de noël, elle l’avait déjà eut… Et elle allait garder pendant un moment le bruit des battements de cœurs de ses parents qui vivaient loin d’elle et de tous ses problèmes.
Elle repéra les personnes déjà rentrée dès son retour !!! Il y avait curieusement Marcus, se qui la fit sourire. Mais son sourire disparu aussitôt qu’elle croisa le regard de Bryan. La tension remonta d’un cran et elle posa son cadeau sous le sapin, à côté des deux autres, avec toute son ouïe focalisée sur le Serpent. Elle eut malgré tout le plaisir de voir que son cadeau n’était pas encore présent, au moins elle pouvait cette fois être certaine que son ennemi n’avait pas eut son nom dans son enveloppe. Elle se mit le plus loin possible de Bryan, mettant volontairement l’agent du S.H.I.E.L.D entre eux.


Phil' Jenkins ~ Supersonique



Dernière édition par Phillia Jenkins le Jeu 19 Déc - 22:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administrateur
Feat : Tom Hiddleston
Messages : 1912
Autre Identité : Mr. Liesmith

Race : Jotun
Localisation : Midgard
Emploi : Dominer le monde


Feuille de personnage
Pouvoirs:

Le bal de Noël




Quand il s'agit d'offrir un cadeau...



HRP:
 


La petite fête battait son plein et Loki s’y sentait à son aise, ou presque. Il baladait ses œillades espiègles sur cette foule inconsciente qui se perdait en palabres et en rires, oubliant à quel point la vie peut être éphémère… à quelle rapidité elle peut s’éteindre. Il leva son bras pour porter la coupe de champagne à ses lèvres quand il sentit la présence familière dans son dos de la déesse de la guerre… Un fin rictus se dessina sur ses lippes. Sans prévenir, elle extirpa de sa main sa coupe de champagne pour la boire d’une traite. Il la reconnaissait bien là… Il n’opposa aucune résistance, tout amusé qu’il était de retrouver son amie ici pour cette magnifique soirée.

Son regard d’un bleu cristallin détailla la tenue de la guerrière avec un sourire mutin. « Lady Sif ! Quelle bonne surprise. Les services postaux midgardiens ont trouvé le chemin du bifrost ? » Il saisit la coupe tendue par la Dame mais n’en goûta pas encore le contenu et fit disparaître son sceptre en forme de canne pour l’occasion d’un claquement de doigts. Cela allait plus l’encombrer qu’autre chose dès lors. Il s’attardait davantage sur l’asgardienne dont il pouvait apprécier l’accoutrement inusité, celui d’une humaine. Voilà qui n’était pas sans le surprendre. « Et bien je dois dire que tu es époustouflante dans cette robe… elle te sied à merveille. On en viendrait à regretter de te voir porter une armure. Puis-je me permettre ? » Dit-il en prenant de sa main libre celle de Sif pour y déposer un baiser. Bien entendu qu’il pouvait se permettre, Loki Laufeyson, Prince d’Asgard, pouvait tout se permettre, même de prendre le risque de se faire violemment rabrouer par la Dame. Cela ne le dérangeait pas outre mesure et il ne la quitta pas des yeux une seule seconde. Lorsqu’il eut relâché la senestre de Sif, il porta enfin le cristal à ses lèvres pour avaler quelques gorgées du précieux fluide. Il en apprécia la saveur et la finesse. C’était assez différent de ce qu’Asgard avait l’habitude de produire, cela dit, cela ne signifiait pas pour autant que c’était meilleur. « Je sais me fondre dans la masse si j’en ai le désir, tu devrais pourtant le savoir. Et puis, c’est censé être une soirée basée sur la bonne humeur alors, je reste sage. » Et le meurtre du domestique ? Personne ne l’avait remarqué et il fallait le dire clairement, il l’avait presque oublié.

Mais cette soirée recélait encore bien des surprises et pas les moins agréables. Rigel d’Alfheim était dès lors parmi eux. Le Dieu du Mal se tourna pour mieux la voir approcher. Les humains se retournaient sur elle, et pour cause, elle n’était pas banale. La robe qu’elle portait avait tout d’une époque que l’on pouvait qualifier de Médiévale, faite dans l’un des plus beau tissus de son monde et surtout, ses oreilles en pointes ne passaient pas inaperçues, ce qui amusa énormément le Dieu du Mensonge. Loki l’accueillit avec un sourire chaleureux et glissa une main dans son dos en embrassant son front. « Rigel, tu fais honneur aux mortels ce soir… peut-être un peu trop, je doute qu’ils le méritent. Cette soirée devient décidément de plus en plus surprenante. Pour répondre à ta question, nous l’ignorons tous… Alors en attendant de le découvrir, je propose que l’on profite de cette soirée. Après tout, il est rare pour nous trois d’être ainsi réunit… » Acheva-t-il dans un nouveau sourire en finissant sa coupe. Il reposa le verre sur le plateau d’un serveur qui passait par là, l’air absolument ravi. Aucun doute, il s’amusait beaucoup.

C’est alors que l’hôte apparu près du sapin. L’asgardien avait beau scruter son visage, il ne le connaissait décidément pas. Toutes les lumières s’éteignirent sauf celles de l’arbre décoré. Loki trouva cet effet divertissant, tout de bonne humeur qu’il était. Cet homme voulait faire son petit effet sur ses invités et il y arrivait très bien. Tout le monde était médusé ! C’était presque trop facile… Peu à peu on découvrait un peu plus de ce que la soirée nous réservait… une distribution de cadeaux ? Bon… et bien il se plierait à cette tradition. Un serveur s’approcha de lui pour lui tendre une enveloppe. Il toisa l’individu d’un œil particulièrement incisif, réalisant que l’autre était bien nerveux, une goutte de sueur perlant le long de sa tempe. La déité accepta finalement de la saisir, appréciant ce petit jeu, aussi futile soit-il, laissant ainsi repartir le pingouin qui s’efforçait de paraître naturel.

L'enveloppe pour l'heureuse élue:
 

Dépliant l’enveloppe, il y découvrit un nom dont il n’avait jamais entendu parler : Phillia Jenkins. Grâce à la photo qui l’accompagnait, il ne lui fallut que quelques coups d’œil pour la repérer près du sapin. Une petite et frêle jeune fille, fragile créature humaine perdue et nerveuse… Il pouvait le lire sur son minois. Il en ignorait la raison et ne chercherait pas à la connaître. Après tout, lui faire un présent était déjà bien suffisant. Maintenant, il se demandait ce qu’il allait bien pouvoir lui offrir à cette enfant… « Et bien… partons à la chasse au présent. » Nul doute qu’elle était à plaindre.

Faisait disparaître le bout de papier d’entre ses doigts, il s’inclina légèrement à l’attention de ses deux amies, sans perdre son éternel sourire. « Si vous voulez bien m’excusez mesdames, je m’en vais rechercher le présent qu’il m’incombe d’offrir à une future âme éperdue. » Sans plus de cérémonie, il disparut en un clin d’œil, sans un seul bruit. Lui n’avait pas besoin d’une porte magique pour faire de la magie. Une invitée qui se trouvait non loin de lui et l’observait du coin de l’œil en perdit son verre qui vint éclater à la rencontre du sol carrelé.

Combien de temps s’était écoulé depuis son départ ? Une demie heure tout au plus. Il réapparu de la même manière, sans se soucier des regards qui auraient pu le surprendre. De toute façon, c’était là un moindre mal et Loki aimait qu’on le remarque alors pourquoi s’en priver ? Le Dieu du Mensonge fit un mouvement de ses deux mains qui révéla un paquet finement décoré d’un magnifique papier doré. Avec nonchalance, il se dirigea sous le sapin et déposa le présent où était noté le nom de la destinatrice parmi les autres et s’en retourna au cœur de la foule sans même regarder si l’un des paquets lui était destiné. A l’instant, il avait bien d’autres idées en tête. Là, il se saisit d’un canapé et en dégusta la chair avant de prendre une autre coupe de champagne. Mais il ne resta pas oisif bien longtemps. Lorsque Philia s’approcha du sapin et remarqua son nom sur le paquet nappé d’or, elle se baissa pour le saisir. Ce n’était pas ce qu’il y a de plus léger mais ce n’était pas lourd pour autant. Lorsqu’elle défit le paquet, c’était pour mieux découvrir une… boîte à musique. Celle-ci était délicatement ouvragée, faite dans un bois précieux ancien où paraissaient de multiples arabesques d’or et d’argent. Il y avait sur le devant une petite poignée qui semblait faite pour ouvrir un tiroir mais si elle tenta de l’ouvrir, elle en conclu que ce n’était qu’un trompe l’œil. En revanche, elle put ouvrir le couvercle. A cet instant se dressa une petite danseuse étoile sur un socle de verre qui la faisait danser dans une musique au tintinnabulement doux et mélodieux. N’était-ce là pas un jouet pour une gamine ? Cet objet typiquement féminin aurait peut-être agacé Phillia, mais voilà, quelque chose l’attira, la poussa à écouter cette musique davantage et bientôt, ses perles ne pouvaient plus quitter la danseuse qui tournoyait sur le miroir aimanté.

La musique, encore cette musique, toujours cette musique… elle était si belle que la jeune humaine aurait eu envie de l’écouter une éternité durant. Elle lui procurait un plaisir enfantin et déclencha pour finir un désir bien précis : toucher la danseuse. Sous l’emprise du présent, elle leva doucement sa main pour toucher la ballerine et soudain, elle entendit un claquement particulier : le compartiment venait de s’ouvrir. Sans attendre, elle y glissa ses doigts fins pour en tirer une petite dague ne faisant pas plus de dix centimètres. Toujours sous le charme, elle saisit l’étrange objet tout en reposant la boîte à musique sur une table non loin d’elle. Dès lors, elle n’était plus maîtresse de son corps. C’est en simple spectatrice qu’elle sentit ses pieds bouger pour la mener dans la foule qu’elle perça avec discrétion, dague à la main. Tous étaient tant hilares que pas un ne vit que la donzelle portait une lame d’argent dans sa main. Elle serpenta ainsi encore quelques secondes jusqu’à un groupe de personnes. Elle pouvait maintenant le reconnaître, c’était l’hôte de cette soirée, celui qui, semblait-il, avait envoyé les invitations, décidé de qui offrirait un cadeau à qui. Il riait, toute gorge déployée avec d’autres convives et ne vit pas la jeune fille approcher. Cette fois Phillia pouvait sentir son cœur battre plus fort en voyant cet homme car c’était lui le but de tout cela ; c’était lui sa mission.

Une profonde euphorie s’empara de l’oiselle. Maintenant, elle approchait, encore un pas… deux pas… Ses lèves ourlèrent contre sa volonté un sourire ravissant tandis qu’elles remuèrent quelques mots qui semblaient comme sortir d’une autre bouche « Excusez-moi monsieur, j’ai un message pour vous. » l’autre se retourna sur elle, visiblement charmé par sa beauté. « Je vous écoute avec plaisir mademoiselle. » Phillia lui répondit par un sourire conquit et s’approcha de lui d’un pas, un ultime pas. Là, elle leva sa main armée et planta la dague dans le cœur de l’hôte, un sourire mauvais se dessinant sur son visage. Les autres invités ne réalisèrent pas tout de suite, ne comprenant pas ce qu’ils étaient en train de voir. La jeune fille glissa sa main libre derrière la nuque de l’homme qui, les yeux écarquillés, regardait celle qui venait de lui planter une lame dans le cœur. Elle se mit sur la pointe des pieds et chuchota à son oreille, Loki remuant les lèvres de son côté, dans le même instant et avec précision, ces mots : « Apprécie-tu ma façon de jouer ? Mon ami ? » L’hôte ne répondit rien. Il s’écroula soudain aux pieds de la jeune humaine, sa chemise blanche bientôt nimbée d’une auréole grandissante vermeille et les premiers cris retentirent. Phillia retrouva ses esprits.

Le Dieu du Mal avala encore quelques petites gorgées de champagne en poussant un soupire détendu, tournant dès lors le dos à la scène, sans y accorder le moindre intérêt. Des gens se précipitaient sur le corps, et d’autres, visiblement la sécurité, accouraient vers l’origine des cris. « Oh ! Oh ! Oh ! Joyeux Noël ! » Chantonna-t-il en se penchant sur le buffet. Il adressa un regard au serveur qui tendait le cou pour tenter de voir ce qui pouvait bien se passer un peu plus loin. Loki pointa un petit four du doigt. « Excusez-moi jeune homme. De quoi sont-ils faits ceux-ci ? » « D… De caviar monsieur. » Laufeyson eut un sourire et se servit. Le domestique, lui, tentait toujours d’apercevoir la scène. « Excusez-moi monsieur. Vous savez ce qui se passe là-bas ? » L’asgardien se délecta de sa mignardise en arquant un sourcil, détaché, accompagné bientôt d’un sourire moqueur. « Un arrêt cardiaque je crois. »







Le Mal est ma lueur
Le Mal est entré, meilleur ennemi. Il sait m'abandonner, je brûlerai avec lui.  Le Mal est ma lueur, son ombre est ma couleur, le Mal est ma lueur, mon parfum, son odeur. Prends ton mal en douceur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administrateur
Feat : Jaimie Alexander
Messages : 1498
Autre Identité : Rose Chambers

Race : Asgardienne
Localisation : Midgard
Emploi : Guerrière


Feuille de personnage
Pouvoirs:
Le Grand Bal De Nöel

            Un rictus hypocrite se dessinait sur ses lèvres alors qu'il posait un baiser sur le dos de sa main. Sans attendre une seconde de plus, elle se détachait de lui, murmurant des mots inaudibles. Mais dès lors qu'elle s'apprêtait à le provoquer, une demoiselle, loin d'être inconnue, s'approchait eux. Rigel avait opté pour le naturel, ne cachant rien de ses origines. L'asgardienne accueillit son amie avec un sourire, sincère cette fois-ci mais resta silencieuse, Loki répondant à l'interrogation de l'elfe. Elle ne pouvait s'empêcher de sourire, Rigel était, l'unique femme à sa connaissance, qui avait pu voir une facette de son ami d'enfance bien différente, de ce qu'il avait montré à la face du monde. Qu'importe ce qu'était Loki, et qu'importe une certaine naïveté peut-être chez Rigel, elle ne pouvait que les envier, d'avoir eu quelques instants dans un monde apparat, un monde qu'elle n'aurait jamais à sa portée.

          Une voix grave et résonnante l'arracha de ses pensées, Sif écoutait brièvement ce qu'il disait. Ainsi donc, il leur demandait (du moins si l'on pouvait dire qu'ils avaient le choix) de participer à un jeu. L'idée était intéressante, alors que de jeunes personnes se précipitaient vers des plateaux d'argent dans tous les sens, un jeune homme est arrivé à hauteur de Sif et lui présenta une enveloppe. Amusée et intriguée, elle saisit le carton du bout des doigts et décacheta le papier doré. La déesse découvrait ainsi avec grand plaisir, le nom de cette personne désignée. Plus que satisfaite, la déesse prit congé auprès de ses amis et fila discrètement vers le portail magique. Nul besoin de réfléchir, l'idée était déjà toute trouvée.
           
           À peine était-elle revenue chez l'hôte, un cri perça l'assemblée et l'homme en question s'écroula au sol, inerte et sans vie. Une jeune femme tenait encore entre ses doigts une dague ensanglantée. Un fragment de secondes suffit à Sif pour reconnaître la dague, il était évident que cette lame ne venait pas de Midgard. La déesse avait appris que dans cette société, les Hommes préféraient utiliser les armes à feu. Loin de son adversaire, quelle bravoure ! Un joli paquet argenté entre les mains, la déesse cherchait son amie d'Yggdrasil, mais sans la retrouver dans la foule affolée. Elle avait choisi d'offrir un pendentif symbolique pour les humains dans une histoire de pouvoir et de différentes races s'alliant pour sauver leurs terres, l'une de ses races était les elfes, et le bijou en question était ainsi nommé « L'étoile du Soir ». Sif n'était pas douée pour offrir quoi que ce soit, mais elle avait la certitude que ce présent plairait à Rigel.

         Le même jeune homme qui lui avait apporté enveloppe contenant le nom de Rigel passait par là, elle l'interrompait avec douceur. « Que s'était-il passé, jeune homme? » L'homme ne quittait pas ses yeux, il était comme hypnotisée par le visage de la déesse. Et à la grande surprise de l'asgardienne, il lâcha un soupir avant de, sans réfléchir, lui dévoiler la vérité. « Une invitée a assassiné notre patron. L'homme qui avait organisé cette fête. Ce n'est pas le premier meurtre de la soirée. » Sans un mot de plus, il reprit sa route, tel un robot l'aurait fait après avoir contourné un obstacle. Sif ne suivi cet étrange garçon du regard pendant un moment, avant qu'il ne se retourne soudainement vers elle et qu'il revienne sur ses pas, tendant la main. « Si je puis me permettre, je vais déposer ceci au pied du sapin.» Sif le laissa prendre le paquet et s'assura qu'il le posait bien près de l'arbre. Quelle étrange soirée, deux hommes étaient morts et visiblement les agents de l'hôte défunts étaient inquiétés et cherchaient de potentiels coupables. Et combien même cela ne toucher en aucun cas la déesse, elle savait pertinemment qui été derrière tout ça, et elle ne pu s'empêcher de poser ses pupilles sur le plus grand manipulateur qu'il puisse demeurer dans ce monde.
         

©Didi Farl pour Never-Utopia





Invité, I wonder if I serve the King...
From All The Laws Of Asgard, This Is The One i have Break ! @ ALASKA.

C'est qui le patron?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Modérateur
Feat : Evangeline Lilly
Messages : 661
Autre Identité : Maeja Branwen

Race : Elfe
Localisation : Midgard, premère branche d'Yggdrasil et tout droit
Emploi : Elfe errante


Feuille de personnage
Pouvoirs:
Le Bal de Noël
Nous fûmes interrompus par ce qui s’avéra être le responsable de notre présence ici. Les lumières avaient été éteintes à l’exception de celles du sapin. Il fallait admettre, même si exhiber un arbre mort était un concept qui m'échappait toujours, le résultat avec ces lumières était très joli, quoi qu'un peu criard. L'organisateur de ce bal nous dévoila enfin ses attentions : un échange de cadeaux. Dubitative, je reçus une enveloppe, si, un bref instant, j'avais espéré retomber sur l'un de mes amis, je dus vite déchanter, je me retrouvais avec un parfait inconnu. Je cherchais des yeux ma cible : un humain chétif aux longs cheveux mal soignés et un air hautain. Mon seul indice était sur le contenu de l'enveloppe qui me parlait de « faire danser le serpent », mince indice et ce papier avait plutôt eu tendance à me faire grincer des dents. « Petit lutin » ? C'était insultant, il ne valait mieux que l'auteur de ce message ne s'approche pas trop de moi, pourquoi pas me traiter de naine tant qu'on y était.

Je me retournais vers mes amis, à temps pour voir Loki nous saluer et disparaître. Habituel, en somme, mais pas pour tout le monde, le bruit du verre brisé non loin derrière m'arracha un léger sursaut. Aucun contrôle de leurs nerfs ces humains ! Sif ne tarda pas non plus à filer, me laissant seule à mon papier. Je toisais discrètement ce Bryan en me demandant bien ce qui pourrait faire plaisir à un humain. Je pris à mon tour le portail.

Je repassais le portail un peu plus tard, revenant dans la salle. De façon étonnante, je n'avais pas mis bien longtemps. J'avais naturellement été attirée par une librairie qui m'avait permis de trouver une anecdote sur les traditions humaines : les charmeurs de serpents. N'ayant rien trouvé de mieux, j'avais donc décider de prendre mon message au pied de la lettre et choisi quelque chose qui, littéralement, était censé faire danser un serpent : une flûte orientale. J'avais un temps envisager de pousser la plaisanterie jusqu'à prendre l’étui en cuir de serpent qui allait avec, mais non, définitivement, cette manie d'utiliser des animaux morts en toute occasion ne me plaisait pas du tout. Si cela ne le faisait pas danser, au moins ça lui permettrait de faire un peu de musique. Ce n'était pas non plus mon idée la plus brillante, ça allait sans dire. J'allais poser mon cadeau au pied de l'arbre mort et remarqua sur le buffet des rouleaux de printemps. Joie, un peu de verdure ! Je le finissais avec un sourire satisfait quand un cri me fit tourner la tête et le sourcil. Un homme venait de se faire poignarder par une jeune femme au regard lointain. Il y eut un instant de flottement avant que la confusion ne soit totale. Je m'approchais calmement et un bref regard à la dague me fit pousser un soupire presque las. Il aurait pu aussi bien écrire son nom en lettres lumineuses sur le manche, monter sur la table et hurler « c'est moi qui l'ai fait », ça serait revenu au même. Je le cherchais du regard et le trouvais au buffet, vers lequel je me dirigeais, ne sachant pas trop si je devais en rire (j'avais tout de même été traitée de lutin... j'en avais moi-même égorgé pour moins que ça, ou presque) ou lui sonner les cloches. Je choisis un bon coup de coude dans ses cotes une fois arrivée à sa hauteur.

-Tu ne peux pas t'en empêcher, c'est plus fort que toi ! Dis-je à voix basse, restant discrète pour ne pas trop attirer l'attention. Finalement je dus me résoudre, après un soupire, à lâcher un petit sourire. Mais bien joué. Il fallait admettre, c'était une fois de plus tout dans le style et l’efficacité, du Loki classique en somme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MAITRE DE JEU
Messages : 664
Localisation : Dans le plan astral





Très bien les enfants, la soirée continue.

Les portes se ferment, le portail aussi. Seule l'une d'entre vous n'est pas revenue, Lily. Un vieil homme quelque peu enveloppé, à la barbe blanche, vêtu de rouge fait son entrée. Alors qu'il flâne à son aise dans l'assemblée préoccupée par la mort tragique de votre hôte, le vieux monsieur frôle quelques personnes ci et là dont vous tous. Il ne vous lance aucun regard mais pourtant vous savez au fond de vous que cet homme prépare quelque chose. Est-ce pour votre bien ou votre mal ?Les minutes passent, vous vous interrogez sur l'identité de ce personnage étrange mais vous retournez aux « festivités ». Pour certains les meurtres vous inquiètent pour d'autres, cela vous indiffère, qu'importe. C'est peut-être Noël, mais il est évident que ces assassinats ne resteront pas impunis. La musique sonne, et le vieux bonhomme grimpe sur l'estrade et attire à nouveau votre attention mais aussi celle de tous les convives. Il frappa une fois dans ses mains et deux silhouettes se dessinèrent à ses côtés. L'homme de l'accueil et l'hôte se tenaient parfaitement sur leurs jambes. Surprise surprise ! Les invités sont au bas mot émerveillés par ce tour de magie, et les applaudissements résonnent dans la salle. Ne faisant aucun commentaire sur l’événement, l'homme leva les mains en l'air et demandait le silence.

« Mes chers amis. Que serait Noël sans magie ?
Remercions les êtres ici présents dotés de ce superbe don. Vous vous sentez concerné .
Hé bien vous l'êtes, que vous ayez des pouvoirs, des capacités sur développés,
un don particulier, un grand cœur ou que sais-je encore. Je vous remercie tous.
Noël existe encore grâce à vous, car vous croyez ! Vous croyez en l'espoir, l'amour, la vengeance peut-être. Ce jour n'est pas seulement pour les bons.
C'est un jour où chaque barrière se brise.
Pour la plupart, il vous a été demandé d'offrir un présent à un inconnu et pour la plupart, l'on peut dire que votre imagination n'a pas manqué à l'appel.Amusez-vous et profitez de cette soirée pleine de rebondissement. »


D'un claquement de doigts, votre hôte enfin dévoilé s'éclipse dans un tourbillon de neige, dégageant ainsi une vague étrange, vous secouant un peu. L'onde passée, or un détail sur vos personnes a changé, vos tenues. Pour vous messieurs, c'est un costume vert qui remplace vos vêtements. À vous de choisir leur allure, quoi qu'il en soit, ils sont le parfait reflet de votre personnalité. Idem pour vous demoiselles, vos sublimes robes sont troquées contre de jolies tenues rouges, à l'instar de ces messieurs votre nouvelle tenue reflète ce que vous êtes.























© Code de Anéa pour N-U
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
Tous, ils étaient tous bruyants. Des barbares, des sauvages, aux costumes plus débiles les uns que les autres. Ils ne comprenaient rien à rien ces humains, ils étaient vraiment à coté de ce qu'il se faisait de mieux, et c'était étonnant que le Serpent puisse passer inaperçu au milieu de ce ramassis de crétins. Tout du moins, il s'en étonnait.
Des robes décolletés aux tenues quasi-médiévales, on avait droit à un magnifique spectacle digne de la maternelle. Si on analysait la chose, on y était presque, des tenues grotesques, un brouhaha assourdissant, et un sapin de noël tout ce qu'il y avait de plus puéril. Retour à l'âge de l'insouciance et du pitoyable … de quoi blaser le mutant reptile.
Tous les présents ne valaient pas mieux qu'un tas de gros bras à moumoute, et l'intellect ne semblait pas leur fort … à part peut être pour un homme qui avait fixé le Serpent durant quelques instants, ce fameux Loki à qui le mutant avait du offrir un cadeau, tous semblaient particulièrement débiles … ou apeurés, quand on s'appelait Phillia Jenkins.

Il ne prit pas garde de savoir si son destinataire avait bien eu le cadeau, il s'en contre-fichait, il y avait meilleur spectacle de toute façon, regarder Phillia découvrir le sien. Une petite boîte ? Étrange présent, de loin, il n'aurait pas su donner la fonction de cette dernière, mais elle avait un effet des plus intrigants sur sa victime préférée. Un bref passage par ses sens reptiliens lui permit de sentir une augmentation du rythme cardiaque de la jeune femme, et voilà quelques secondes qu'elle ne s'était pas retournée pour voir où il était … quelque chose ne tournait pas rond.
Scrutant les alentours, il essaya de trouver un coupable à cela, cherchant à repérer qui la fixait du regard. Aussi, il passa furtivement entre les groupes, serpentant à son gré pour y trouver une victime.
Apercevant un individu qui l'épiait en secret, il le bouscula à l'épaule, attrapant son poignet pour le retenir. Il ne fallut qu'une fraction de seconde pour qu'un petit serpent glisse de la manche du mutant pour aller mordre cet inconnu alors que son maître s'excusait de la bousculade. Le petit animal disparut. Poursuivant son chemin, il remarqua que cela n'avait guère eu d'effet, un pervers, rien de plus, en tout cas, cet inconnu aurait quelques sueurs d'ici peu, et une légère paralysie, rien de bien méchant … après tout, c'était noël, il était inutile de tuer un pauvre type, discrétion restait le maître mot.
Puis il y eut du mouvement, Phillia se rapprocha d'un homme, un inconnu, de manière suspecte, cela ne lui ressemblait pas, sa démarche était différente, son rythme cardiaque trop élevé pour être naturel … l'avait on drogué ? Hypnotisé ? Il n'y avait que ces deux possibilités pour la pousser à agir ainsi selon ces critères physiologiques et psychologiques.
Il fallut faire vite, trouver quelque chose ou quelqu'un de suspect, ne serait ce que pour comprendre cette attitude, car aller la voir revenait à la forcer à attaquer, et il n'en avait guère envie ce soir.

Inconsciemment, il releva un homme murmurant quelque chose, mais il ne s'attarda pas dessus, trop pressé pour le noter dans un premier temps. Il y eut des cris, des mouvements, et le mutant ne rata pas cet homme qui s'était retourné, il niait la chose tellement fort qu'il s'imposait comme le réel coupable alors que tout le monde, étonné, se tournait pour voir l'origine. Inutile de chercher plus loin, il était dans le coup. Le murmure revint au jeune homme, de l'hypnose, ou une sorte de possession ? Rien de très cohérent, et puis qu'importait, ce serait elle qui aurait des emmerdes, c'était un petit cadeau de noël sans doute, en tout cas, cela amusa le Serpent qui détourna lui aussi son regard de la scène pour aller chercher quelques amuses-gueules.
Prenant quelques toasts, le buffet étant relativement libre puisque tout le monde cherchait à voir quelques bribes de l'incident, le mutant s'approcha du sapin pour regarder s'il y avait un cadeau à son nom, plus par curiosité que par envie.
S'en saisissant, il examina la chose de manière méthodique, presque anormale lorsqu'on connaissait les habituelles traditions de noël.

Examinant la chose, Bryan Payne remarqua qu'il s'agissait d'une flûte … une flûte … pouvait on faire plus inutile ? Une cuvette peut être, et encore, ou bien les clefs d'une voiture que l'on ne possède pas. Toujours était il que cet objet n'intéressa pas le mutant, ce cadeau ne lui plaisait pas et il trouvait cela d'un ridicule, et tant pis pour les efforts que cela avait demandé à la charmante personne qui lui avait offert ça.
Embarquant la chose avec lui, il la rangea comme il put avant de retourner aux toasts, bien nombreux que lors de sa première visite.

Alors que le Serpent jouait les pique-assiettes, une sorte d'obèse habillé en rouge manqua de le bousculer. Se retournant sur son passage, le regard noir reptilien et carnassier du mutant le transperça, qui était il pour oser se montrer si impudent ? Pas un regard ? Rien ? Un petit snobinard qui voulait se la jouer kiki tout dur, encore un … qu'il approche, Bryan Payne lui apprendrait les raisons qui pouvaient pousser un homme à se comporter ainsi, et à le mériter surtout.
Gardant une certaine rancoeur, se questionnant sur le qui et le quoi, il préféra se changer les idées et prendre un nouveau toast plutôt que de se monter le bourrichon avec  ce genre de détails inutiles.
Et puis il y eut de la musique en provenance de l'estrade, et le type suspect grimpa sur cette dernière, décidément, il voulait faire son show … ou bien son chaud … qu'importait, il était ridicule au possible. Frappant dans ses mains, il fit apparaître deux personnages, le type de l'accueil et un inconnu … le Serpent trouva le tour de magie vu et revu, plus d'un illusionniste était capable d'arriver à ce résultat, cela n'avait rien d'impressionnant, il suffisait de connaître le truc, lui s'en foutait complètement à vrai dire.
Des applaudissements on passa au silence alors qu'il s'exprimait, sa bedaine se soulevant à chaque respiration, comme une insulte à l'indice de masse corporel.

« Mes chers amis. Que serait Noël sans magie ?
Remercions les êtres ici présents dotés de ce superbe don. Vous vous sentez concerné .
Hé bien vous l'êtes, que vous ayez des pouvoirs, des capacités sur développés,
un don particulier, un grand cœur ou que sais-je encore. Je vous remercie tous.
Noël existe encore grâce à vous, car vous croyez ! Vous croyez en l'espoir, l'amour, la vengeance peut-être. Ce jour n'est pas seulement pour les bons.
C'est un jour où chaque barrière se brise.
Pour la plupart, il vous a été demandé d'offrir un présent à un inconnu et pour la plupart, l'on peut dire que votre imagination n'a pas manqué à l'appel. Amusez-vous et profitez de cette soirée pleine de rebondissement. »


Comment pouvait il le savoir ? Il connaissait les dons de chacun, à coup sûr, il était dans le coup. Cela expliquait la présence de Phillia ainsi que celle de celui qui l'avait peut être hypnotisé. Il avait rassemblé tous les êtres à pouvoir ici dans un but encore inconnu. Était ce pour les parquer ? Pour les ficher ? Si c'était le cas, il avait réussi son coup, mais le Serpent n'avait pas dit son dernier mot, et s'il fallait user de force pour sortir, cela ne le dérangeait nullement.
Comme il disait, le Serpent croyait en la vengeance plus qu'en tout ce qu'il avait pu citer d'autre, mais le reste de son discours était énigmatique, incohérent et blasant à souhait, tout ce qu'il y avait de moins réaliste et pragmatique, deux caractéristiques plus qu'essentielles pour Bryan Payne.
Profiter de la soirée ? Pourquoi ? Comment ? Était ce un avertissement ? Jouait il avec eux ? Si c'était le cas, il avait de gros joueurs en face et il ne faudrait pas plaisanter avec ça.
Une moue de mécontentement sur le visage reptilien se fit apparaître, cette dernière s'accentua à la disparition de l'homme et à l'onde qui s'en suivit. Le Serpent se protégea le visage par réflexe avant de constater que ses manches avaient changé. Qu'était ce encore que cette diablerie ?
Regardant ses mains, il constata que seul sa tenue avait changé … quel horreur que ce vert ! On ne pouvait pas dire que le gros eusse du goût lorsque l'on regardait la tenue qu'il avait affublé au mutant. Le costume du Serpent avait changé.

Désormais, le mutant arborait un pourpoint de brocart vert. Brodé d'argent, les motifs sur ses manches représentaient des serpents, de manière assez belle il fallait le dire, mais la matière n'était pas des plus nobles. Son bas en accord avec le haut semblait fait de satin, un fil à la fois fin et incisif lorsqu'on savait le tisser, mais pas que. N'ayant pas d'appareil sur lui, Bryan ne put déterminer la matière exacte, en réalité, il s'agissait d'une composition des plus étranges, entre satin et un polymère quelconque, type polyamide 6-6 au quelque chose du genre, le contact n'était pas désagréable mais manquait de souplesse et se voulait aussi discret, si on oubliait l'horrible vert serpentine …
Un instant il eut un doute. Avait il encore ces pouvoirs ? Il créa un serpent qui releva sa manche légèrement, oui, c'était bon. L'animal retourna à son créateur, mais le Serpent n'était pas au bout de ses surprises. Détaillant la couture de la manche, il s'aperçut que cette dernière semblait particulièrement adaptée à un usage discret et intelligent. La doublure laissait suffisamment de place pour une dague ou une seringue, intrigant. Le col montait pour dissimuler une bonne partie de son coup et les poches cousues semblaient rappeler une blouse, pour y laisser de la place. L'intérieur du pourpoint laissait également la possibilité de stocker quelques objets discrets.

Bien sûr, il ne comprit pas que cet accoutrement témoignait de son décalage. L'hybride entre polymère et satin témoignait de son état d'esprit, partagé entre son passé et son avenir, entre son humanité et la mutation. La manche témoignait de son goût pour la discrétion et l'efficacité alors que les poches laissaient sous entendre une grande capacité de stockage donc d'acquisition, ici de savoir. Quant aux motifs d'argent, ils représentaient son être, le serpent, glissant, serpentant, à la fois enroulé sur lui et sinueux, il était complexe, insaisissable et déterminé malgré son absence de membre, il n'en demeurait pas moins plus grand que d'autres.
Mais il n'en fut pas plus intéressé.

Préférant ne pas s'attarder sur cela, il surveilla tout le monde du coin de l'oeil, préférant éviter le contact avec des individus inconnus, il était là en observateur mais la situation lui échappait. Essayez de comprendre était inutile, essayer de l'approcher était également difficile dans la mesure ou la prudence de l'animal le poussait à éviter les rencontres. Quelle idée avait il eu de venir ici … un bref coup d'oeil vers la sortie … oui, il ne fallait pas la perdre de vue celle la. Mais sortir ainsi … si la situation l'exigeait, il filerait à l'anglaise, mais il allait peut être se passer d'autres choses. Se tenir tranquille et observer … observer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Acoustique
Feat : Chesca Miles
Messages : 819
Autre Identité : Supersonique

Race : Mutante
Localisation : N'importe où
Emploi : Freelance


Feuille de personnage
Pouvoirs:
Phillia tremblait de la tête aux pieds, elle fixait avec horreur la scène qui se déroulait sous ses yeux. Le corps de l'homme qui s'écroulait par terre, sa main qui tenait encore la dague ensanglantée, le cri d'une invitée. Et puis tous ces regards tournés vers elle, elle qui était l'auteur de ce qui venait de ce passer. La jeune fille recula en titubant, les yeux écarquillés, un tintement lui fit comprendre que sa main s'était ouverte et avait lâché l'arme.
Était-ce possible ? Avait-elle vraiment... Non... Ça ne se pouvait pas... Pourquoi aurait-elle fait ça ?!!! Elle s'était contentée d'ouvrir son cadeau, d'en sortir la boite à musique, elle se souvenait encore de la mélodie. Et puis... Et puis après elle ne fut d'un coup plus là... Enfin si elle avait été là !! Mais elle ne pouvait rien faire... Elle avait lutté de toutes ces forces pour reprendre le contrôle de son corps !! Mais sa volonté n'avait pas réussi à l'empêcher... d'ôter la vie. Oui c'était vrai, elle venait de tuer un homme.

Réalisant soudain l'ampleur de ce qu'elle venait de faire, Phillia s'éloigna le plus possible de la scène et elle partit se cacher. Elle trouva refuge de l'autre côté d'une table de buffet, assise par terre, complètement hébétée. Son esprit répétait en boucle ce qu'il venait de ce passer. Elle n'avait pas voulu que ça arrive !!! Mais c'était bien son bras qui avait agit... En une fraction de seconde, sans une seule hésitation, sa main avait franchit la limite qu'elle s'était toujours imposée avec une facilité déconcertante. C'était donc si facile que ça ? De tuer un homme ?
La jeune fille se recroquevilla sur elle-même. Ce n'était pas tant son geste qui la mettait dans cet état, mais surtout sa réaction. Elle était complètement vide, dénuée de sentiments... Pourquoi ne pleurait-elle donc pas ? Pourquoi n'hurlait-elle pas à en réduire la salle de bal en un champ de ruine ? Pourquoi n'était-elle pas aussi marquée parce qu'elle venait de faire qu'elle n'aurait dû ?!!! BON SANG ELLE VENAIT DE TUER POUR LA PREMIÈRE FOIS DE SON EXISTENCE ET SON ESPRIT RÉAGISSAIT COMME SI ELLE VENAIT D'APPRENDRE UNE SIMPLE MAUVAISE NOUVELLE !!! Pourquoi était-elle aussi insensible ?

Lentement, alors que la soirée reprenait son cours à peu près normalement, ce qui dans d'autres circonstances aurait subjugué et choqué la jeune fille, elle réussi à se reprendre. La jeune fille se força à s’asseoir en tailleur, et à respirer calmement. Il fallait qu'elle réfléchisse sérieusement à la situation.
Elle savait qu'elle n'était pas une tueuse, tout du moins pas aussi froide et sûrement pas aussi fourbe en murmurant un mauvais jeu de mot à l'oreille de sa victime avant de lui planter une dague dans le cœur. Et puis si elle avait vraiment voulu tuer quelqu'un, elle aurait utilisé son sabre qui était et serait toujours sa seule lame. Non... Plus elle y pensait et plus elle fut persuadé qu'elle avait été complètement manipulée... Le cadeau qu'on lui avait offert, c'était à l'intérieur de lui qu'elle avait prit l'arme du crime, c'était cette mélodie qui l'avait mise dans un état second.

Phillia n'avait jamais été hypnotisée de sa vie, elle ne savait pas ce que cela faisait... Mais elle avait durant ces derniers mois suffisamment vu de choses extraordinaires pour admettre qu'une simple boîte à musique avait permit à la personne qui la lui avait offerte de prendre complètement le contrôle de son corps. Restait maintenant à savoir qui...
Phillia n'était pas sûr que cela puisse être un coup du Serpent. Ce n'était pas son genre... S'il avait vraiment réussi à l'hypnotiser, il en aurait profité pour l'obliger à se livrer à lui ou autre chose. Elle se remémora alors tous les visages qu'elle avait pu croiser durant la soirée, mais ses idées étaient encore trop dans le désordre pour vraiment se rappeler de tout. Après tout, même si elle le trouvait, c'était elle qui l'avait tué !!! C'était elle qui allait se faire accuser et se retrouver en prison !!! Pas lui...

Une musique interrompit alors le cours de ses pensées. La jeune fille se redressa sur ses deux jambes et regarda comme tous les invités dans la direction du curieux personnage qui se présentait devant tout le monde. Elle se demandait bien ce qui allait suivre après tous les événements de cette soirée. Pour sa part, elle avait largement eu sa dose !!! Elle ne s'était même pas préoccupée de voir si la personne à qui elle avait offert un cadeau avait aimé son présent...
Et puis l'homme en face d'elle fit la chose la plus merveilleuse qu'elle n'ait jamais vu. D'un simple geste, il fit apparaître l'homme qu'elle avait tué... Comme ça, tout simplement... C'est là que les larmes de la jeune fille coulèrent. C'était des larmes de soulagement, de gratitude, de joie... Elle n'avait tué personne, elle n'était responsable de rien, on venait en un claquement de doigt réduire tout les ennuis qui s'apprêtaient à lui tomber dessus à cause de cette histoire à néant.

Elle avait prit son visage dans ses mains sans s'arrêter de pleurer. Elle n'écoutait pas le discours qui se fit ensuite... De la magie de Noël ? Les pouvoirs de chacun ? Leurs croyances ? Le bien et le mal ? Tout cela importait peu, l'homme qui venait de mourir sous ses yeux et de sa main était vivant !!! Que demander de plus ?!! Là était son véritable cadeau de Noël.
En plus de lui permettre d'évacuer le stress qui l'avait alors complètement submergé, ses larmes la rassurèrent. La fait d'avoir ôté la vie l'avait vraiment affecté en fin de compte. Elle avait toujours été très lente pour réagir, ses sentiments restaient toujours enfouis en elle quand la situation ne lui permettait pas de les évacuer, quand elle était en public par exemple. A chaque fois, elle ne réagissait aux situations extrêmes qu'une fois seule et hors de danger. C'était la manière qu'avait son corps de la préserver.

Soudain, elle sentit quelque chose changer en elle, le contact de ses vêtements sur sa peau changèrent et ses cheveux bougèrent d'eux-même. Elle sursauta, brusquement les sens aux aguets... Que lui réservait-on à nouveau ?!!! Ne pouvait-on pas la laisser tranquille ?!!! Mais elle se détendit en se rendant compte que cette fois-ci, elle n'était victime de rien d'offensif et que tous subissait la même chose. Bientôt, toutes les femmes de la salle furent habillées de rouge et tout les hommes de vert.
La nouvelle tenue de Phillia était assez simple... Elle portait un kimono rouge utilisés pour les arts martiaux avec une ceinture noir aux coutures ondulées. Sur le bord des manches et des chevilles, des motifs en noir étaient dessiné et rappelaient les tatouages des Yakuzas ou tout autre style de gang... Son maquillage, qui avait coulé, avait disparu, laissant son visage au naturel et ses cheveux s'étaient rassemblés en une queue de cheval simple. Dans son dos, un dispositif intelligent fixait son sabre entre ses omoplates et plus rien de l'empêchait d'être dégainé.

La jeune fille se dit instinctivement que cette tenue lui convenait parfaitement.
Elle était simple et sans artifices inutiles. Elle dévoilait aux grand jours ses capacités dans le combat au corps à corps et dans le maniement du sabre. Sa tenue faisait même un clin d’œil à son passé avec les motifs des tatouages aux extrémités. Son pouvoirs par contre n'était pas tellement mit en avant, juste les coutures de sa ceinture qui rappelait les ondes soniques qui parcouraient la terre entière.
Dans cette tenue, elle dégageait une certaine force et une puissance non négligeable. Et pourtant, la faiblesse du tissu la rendait terriblement vulnérable. Il était très facile de la blesser, elle ne comportait aucune armure. Une jeune fille forte mais en même temps très fragile, voilà ce que ça tenue dévoilait d'elle.

Une fois remise des surprises que lui révélèrent sa nouvelle tenue, Phillia observa autour d'elle. Elle repéra d'abord le Serpent, soulagée de voir qu'il ne s'intéressait pas trop à elle, pour le moment. Sa tenue verte aux motifs de serpents lui allaient parfaitement bien !!! Même si lui-même semblait plus en être agacé qu'autre chose.
Et puis ses yeux se posèrent sur une autre personne et elle tiqua. Elle l'avait déjà vu... Evidemment qu'elle l'avait déjà vu !!! Enfin, ça n'avait pas tellement été lui mais c'était lui quand même. Loki... Le dieu asgardien... Suite à sa rencontre avec son double dimensionnel, la jeune fille avait fait quelques recherches sur lui est avait appris pas mal de choses sur lui. Et d'un coup tout lui fut bien plus claire... De toutes les personnes présentes dans cette pièce, il était la seule personne suffisamment sournoise pour lui faire subir un coup pareil.

Rapidement, elle s'avança dans la salle jusqu'à l'endroit où elle avait fait tomber la dague qui lui avait permit de tuer quelqu'un. L'arme était toujours ensanglantée et machinalement, Phillia l'essuya sur sa ceinture, comme s'il s'agissait de son propre sabre.
Et puis elle se tourna vers le dieu. Ses yeux, encore rouge de ses précédentes larmes, étaient remplis de colère et de frustration, même si les conséquences de son geste avaient été effacées, cela n'enlevait rien ce qu'il venait de lui faire subir. Elle vint se mettre à sa hauteur,ignorant parfaitement les personnes autour de lui qui lui parlaient. On aurait dit qu'elle allait commettre un nouveau meurtre tellement elle le fusillait du regard.

- Seigneur Loki... commença-t-elle calmement, car après tout, s'il était bien un dieu, il méritait bien le titre de seigneur. La prochaine fois que vous désirer "jouer" avec quelqu'un en lui plantant une lame en pleine poitrine...

Elle lui plaqua alors vivement et presqu'avec violence la lame sur le torse.

- Faites-le vous-même.

La pointe était tournée vers le bas et elle l'avait frappé avec le plat de la lame, en effet elle ne voulait pas le blesser, juste lui rendre son arme.
Elle n'était pas assez suicidaire pour provoquer plus un dieu qui s'amusait autant à tuer et pas assez bête pour s'imaginer qu'il allait s'excuser, surtout que la victime était revenue à la vie... Mais elle avait voulu de cette manière lui faire comprendre son mécontentement, elle ne pouvait rien faire de plus. Elle recula et alla s'appuyer sur le bord du buffet tout en se pinçant l'arrête du nez d'un air profondément las.

- Le dieu du Mal, hein ? fit-elle dans un soupir avant de le regarder à nouveau. J'ai vraiment pas eut de chance que mon nom tombe entre vos mains, j'ai l'impression...

Soudain libérée de son mécontentement et de sa frustration grâce à sa prestation dérisoire devant le dieu mais qui fut extrêmement bénéfique pour elle, Phillia se tourna vers la nourriture.
Un grand nombres d'émotions l'avaient submergées ce soir... la panique, la méfiance, le désespoir, la peur, la colère... Et les émotions, ça creusait. Elle commença alors à s'emparer d'un grand nombre de petits-fours.


Phil' Jenkins ~ Supersonique

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

Le bal de Noël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Avengers Now :: RPs-