compteur


 

Partagez | .
 

 [Flashback]Vous n'avez plus de questions ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
Peu de temps après mon entrevu avec Mason, j’avais malheureusement du retourner dans le manoir familial au Canada. J’avais beaucoup d’interrogations, j’avais pu réfléchir sur ma situation, sur mon existence. Plusieurs choses me paraissaient extrêmement bizarres, à commencer par l’homme que j’appelais Père. J’avais l’impression que tout n’avait été que mensonges, finalement est-ce que je n’ai jamais eu un frère ? Mon père maîtrisait les illusions, tout ça n’était-il pas une machination pour faire de moi une « machine de guerre ? Le dernier maillon de son plan pour acquérir plus de pouvoirs.
J’avais pu récolter diverses informations sur les évènements de New York, comme ça Asgard avait fini par se montrer sur Terre. La disparition de mon frère correspondait d’ailleurs à ses évènements, pourquoi ? Est-ce que tout été lié ?

Il est vrai ma tenue vestimentaire était un peu trop voyante… . Malgré que la remarque de Manson m’ait vexé, j’avais opté pour quelques choses de plus sobres, de plus dans l’air du temps. J’étais vêtue d’un jean noir, d’un pull plutôt moulant de la même couleur et d’une veste en cuir. Ca semblait être ce que tout le monde portait ici en tout cas. Et les gens ne me regardaient plus, je passais enfin inaperçue. Je devais apprendre à me fondre dans la masse.

Il semblait y avoir eu de la visite au Manoir quand je revenais de New York quelques jours plus tard. Tout avait été retourné comme si quelqu’un avait cherché un objet en particulier. C’était étrange, je n’avais jamais eu un contact avec l’extérieur étant plus jeune, il me semblait que c’était pareil pour le reste de la famille. Je me dirigeais rapidement vers la bibliothèque…tous les livres concernant notre famille avait disparu : les livres d’Asgard, l’histoire de nos ancêtres, notre héritage. Quelqu’un cherchait des informations sur ce Monde. Mais qui ? Une organisation ? Dans quel but ? J’avais toujours pensé que personne ne connaissait le lieu du Manoir.

Un bruit m’interpella et me fit perdre le fil de mes pensées. Je n’étais pas seule. A priori les intrus n’avaient pas quitté les lieux. J’avais juste ma dague sur moi, le feu ne me serait d’aucun secours car aucune source de flamme ne semblait apparaître dans la pièce où j’étais. Discrètement, en essayant de faire le moins de bruits possible, j’essayais de ma camoufler sous une table. Malheureusement en me déplaçant du verre craqua sous mes pieds. Ce fut surement le signal qui dévoila ma présence. Je n’eus même pas le temps de faire le moindre mouvement qu’une flèche se planta dans ma nuque, pile au niveau d’un veine. Rapidement, je ressentais les effets du produit qu’ils m’avaient injecté. Mes membres s’engourdissaient en quelques secondes, ma vision se brouilla et la seule chose que je me souviens c’est de ma tête cognant contre une table quand mes jambes refusèrent de me porter davantage.

Une lumière m’aveugla alors que j’ouvris les yeux. Une violente migraine me donna une forte nausée. Je ne savais absolument pas où j’étais et les formes autours de moi me semblaient très flou.
Mes mains étaient entravées, elles étaient menottées à la chaise sur laquelle on m’avait assise. Je ne pouvais pas me lever. Il me fallut plus d’une minute pour observait la pièce dans laquelle je me trouvais. Elle était froide, sans vie. Une table était installée devant moi, avec une chaise de l’autre côté. Il n’y avait aucune fenêtre et je ne savais même pas si j’étais en profondeur ou non. Une grande vitre noire me faisait face, comme dans les films de policiers que j’avais vus étant plus jeune. Ça ressemblait fortement à une salle d’interrogatoire…ça ne sentait pas bon c’était sûr ! Avait-on découvert que j’avais assassiné mon père sans aucun regret ? Que m’arrivait-il ?

J’essayais tant bien que mal de dégager mes mains mais rien n’y faisait. Je ne réussis qu’à me tordre le poignet droit et à me faire mal. Les cordages étaient très serrés. Aucun moyen de s’échapper. Une vague de frisson me traversa : j’avais froid, j’avais soif, j’avais peur, je ne savais pas où j’étais ni ce qu’on attendait de moi. J’appréhendais énormément ce qui allait m’arriver quand une porte s’ouvrit soudainement. Une caméra était fixait dans le coin droit de la pièce, près de la grande vitre teintée. Ils avaient dû voir que j’étais réveillée. J’allais savoir pourquoi j’étais ici !
Je restais volontairement silencieuse quand l'homme s'approcha lentement de la table. J'avais encore du mal à le distinguer, je voyais assez flou. Je n'allais pas lui donner matière à m'accuser. Que disait-il déjà dans les films ? Ha oui "tout ce que vous pourrez dire pourra être retenu contre vous". Parfois il fallait apprendre à se taire. Je préférais jauger avant...


Dernière édition par Ella Grey le Jeu 16 Jan - 21:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 163

Feuille de personnage
Pouvoirs:

Vous n'avez plus de questions ?
Ella Grey & Marcus Marielo



Voilà maintenant plusieurs jours qu'il lisait des dossiers sur une famille dont un groupe du SHIELD était en charge. De ce qu'il avait pu voir, il n'avait pas suffisamment d'indice pour faire des recherches sur l'homme en question. Il aurait pu prendre des jours de vacances pour se détendre avant sa prochaine mission, mais il se serait ennuyait à mourir en étant seul. L'héliporteur était bien l'unique endroit où il se sentait à l'aise en dehors des missions. Il n'a jamais apprit à s'amuser et à se détendre un seul instant. D'ailleurs, il devrait peut-être apprendre un jour. Toutefois, ce n'était pas ce qui semblait être important.

Durant ses quelques jours, il avait fait du rangement dans son bureau et avait trouvé un dossier qu'il n'avait pas lu. Un dossier qu'un groupe avait posé pour lui dire de venir afin d'interpellé une personne et l'interroger. En lisant le dossier, il avait un retard assez conséquent. Cela l'ennuyait, car il n'aimait pas dénigrer son travail. Surtout qu'il ne saurait quoi faire s'il se voyait être renvoyé. Il prenait alors le temps de lire le dossier encore et encore. Ne voulant pas déranger le groupe pendant leur intervention, il aidait pour les préparatifs de salle d'interrogatoire.

Le jour J...

Marcus avait fini la préparation la veille et avait pu discuter avec des membres du SHIELD s'étant déjà chargé d'un interrogatoire. La seule solution qu'il sache ou non s'il est prêt serait de le faire seul en face de l'interroger en question. Il avait lu tout ce qu'il pouvait savoir sur elle dans le dossier et s'étonnait encore des moyens qu'avait le SHIELD pour avoir accès à des informations confidentielles. Il se rendait alors dans la salle en fasse de celle où il devra interroger la personne en question et l'a regardait.

La voyant bouger, il s'y rendait sans pouvoir demander aux personnes qui voulaient voir de bouger. Il entrait dans la pièce et la regardait en ayant le dossier en main. Il n'avait pas l'habitude de tirer les ver du nez des gens. D'ailleurs enlevé un ver du nez d'une personne devait être assez horrible. Quoi qu'il en soit, il devait commencer. Il s'asseyait alors en face d'elle et posa son dossier devant lui en l'ouvrant. Il regardait la première feuille et s'éclaircissait la voix.

- Tu t'appelle Ella Grey, fille unique d'une famille de sorcier et tu as 25 ans? est ce exact ? demande t-il en la regardant droit dans les yeux.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
Tu t'appelle Ella Grey, fille unique d'une famille de sorcier et tu as 25 ans? est ce exact ?

L'homme connaissait son nom, il connaissait son secret, il connaissait son âge. Il devait surement faire partie d'une organisation, mais comment avait-il eu toutes ses informations ? J'étais particulièrement intriguée...étais-je dans un laboratoire scientifique ? Est-ce que j'allais être disséquée par des tarés qui voulaient s'attribuer ma magie ?
Je fixais l'homme d'un regard sombre, je n'allais pas montrer mon mal être, il n'en était pas question ! Je ne lui ferais pas ce plaisir de dévoiler mes faiblesses, bien que j'avais du mal encore à distinguer son physique, je voyais juste une silhouette flou en face de moi.


- Bien bien bien, je vois que vous vous êtes renseigné, vous avez appris votre leçon correctement...agent ? Mais quelques informations vous manquent et je ne vous ferais surement pas le plaisir d'être votre professeur.

Je lui adressais un petit sourire insolent tout en terminant ma phrase. Il ne connaissait pas l'existence de mon frère, à moins que ce soit la même organisation qui l'a kidnappé aussi ? Et s'il l'avait tué ? Et si j'étais réellement fille unique ? Et si toute ma vie n'avait été qu'illusion ? A ces pensées mon visage se ferma et une puissante colère monta en moi. J'étais comme un animal piégé et je détestais particulièrement cette sensation. J'avais l'impression d'être de retour au manoir, enfermée par mon propre géniteur, sans n'avoir aucune possibilité de liberté. L' étouffement cela avait été toute ma vie.

Mais malgré cette situation un peu inconfortable, les liens qui m'enserraient commençait à me tirailler, je devais surement pouvoir profiter de la situation et d'élaborer un plan quand son attention serait relâchée.


- Vous n'avez quelque chose à boire ? Généralement quand on commence une conversation, j'ai appris que c'était de la politesse que de proposer un verre à son invité non ? Oh et si vous pouvez aussi me desserrer un peu ses liens, ce n'est pas que c'est inconfortable, mais habituellement quand je suis attachée, je suis généralement nue et dans une tout autre situation.

J'espérais le mettre mal à l'aise par mes propos, l'Homme était si stupide quand le sexe entrait en jeu, ça pourrait surement m'ouvrir une opportunité. Je n'aurais plus qu'à me projeter et le tuer quand j'en aurais appris un peu plus sur l'environnement dans lequel je me trouvais. J'étais sûr qu'il avait une arme sur lui. Ça déclencherait surement les alarmes de sécurité, il allait falloir que je trouve un moyen de brouiller les caméras au-dessus, tout en espérant qu'il n'y ai personne dans la pièce derrière la glace.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 163

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Marcus continuait de regarder dans les yeux la femme qu'il interrogeait. Cela était pour sûr son premier interrogatoire, mais même s'il ne sait pas vraiment comment s'y prendre, pas question de faire volteface et de ne rien avoir comme information. Il venait de lui dire ce qu'il savait sur elle à propos de son identité, mais pas question dans dire plus pour le moment. Ce qu'il voulait savoir pour l'instant est si ce qu'il venait de dire était toujours d'actualité. Il ne cessait alors de la regarder et l'écoutait.

- Bien bien bien, je vois que vous vous êtes renseigné, vous avez appris votre leçon correctement...agent ? Mais quelques informations vous manquent et je ne vous ferais surement pas le plaisir d'être votre professeur.

Marcus souriait sadiquement, non par plaisir, mais instinctivement. Il est vrai qu'il n'avait pas autant d'information qu'il le pensait, mais il en avait suffisamment pour l'enfermer. Toutefois, il ne comptait le révéler que petit à petit.

- Vous n'avez quelque chose à boire ? Généralement quand on commence une conversation, j'ai appris que c'était de la politesse que de proposer un verre à son invité non ? Oh et si vous pouvez aussi me desserrer un peu ses liens, ce n'est pas que c'est inconfortable, mais habituellement quand je suis attachée, je suis généralement nue et dans une tout autre situation.

Marcus ne comptait pas la détacher, il ne voulait pas prendre de risque, mais lui donner à boire pourquoi pas. Il communiquait avec une personne qui regardait et demandait un verre d'eau. Il attendait patiemment qu'il l'amène et lorsqu'il ouvrait la porte, Marcus venait à sa rencontre en leur demandant de ne plus les regarder. Il était presque sûr qu'ils n'accepteraient pas. Marcus refermait la porte et venait au côté d'Ella en buvant l'eau, mais sans l'avaler. Après cela, il l'embrassa pour la faire boire afin de ne pas la détacher.

- Voilà, tu as eu à boire, si tu en veux de nouveau n'hésite pas, dit-il en la regardant de nouveau et en s'asseyant en face d'elle en posant le verre à côté de lui sur la table.

- D'après ce que j'ai comme information, tu as tué ton père. J'aimerais savoir pour quelle raison tu as fait cela, demande t-il en ayant eu des notes par rapport à cela. Toutefois, il ne savait pas si ceux reçu était la vérité.

Il regardait alors de nouveau les mains d'Ella et se leva pour desserrer le lien afin qu'elle ne soit plus attachée.

- Voilà, je vous ai détâché. J'ai surement fait une bêtise. Mais bon, tant pis. Je n'aime pas que l'on fasse du mal à des prisonniers, sauf si cela s'avère être nécessaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
L'homme sembla répondre positivement à ma demande d'eau. Je le vis faire signe aux hommes derrière la vitre, donc j'avais bien vu juste, on nous observait de loin. Puis la porte s'ouvrit légèrement et une main se tendit avec un verre d'eau...habituellement dans les films c'est plutôt une bouteille qu'ils font passer. Et si elle était empoisonnée ? Et s'ils me droguaient pour que je parle ? Parler de quoi d'ailleurs, mise à part le meurtre de mon père, je ne savais même pas pourquoi j'étais là. Mes pouvoirs devaient les intéresser.

Mais le verre d'eau ne semblait absolument pas être pour moi puisque l'homme bu dedans. Je pris un air indigné ! C'était sadique de refuser son eau à une pauvre prisonnière innocente,détresse, et surtout de boire son eau juste sous son nez. Les hommes d'aujourd'hui manquaient cruellement d'éducation et de respect envers les femmes !
C'est alors que l'homme s'approcha d'elle, il ne semblait pas avoir avalé son eau...c'était très étrange et j'eus un mouvement de recul, qu'allait-il faire ? Je vis ses lèvres s'approchaient brusquement des miennes et avant même que j'ai pu dire ouf, elles s'étaient écrasées contre ma bouche. Je sentis un liquide froid coulait dans ma gorge, l'eau avait vraiment un goût bizarre !

Comment avait-il oser cet humain stupide, je serrais des poings, il avait intérêt à ne pas me détacher sinon il signait son arrêt de mort. De quel droit m'avait-il embrasser ? Je lui recrachais toute l'eau dessus.

Voilà, tu as eu à boire, si tu en veux de nouveau n'hésite pas

- Mais pour qui vous prenez vous ? Savez-vous qui je suis au moins ? Espèce de sale pervers dégénéré, pourquoi me retenait vous ici ? Vous attendez quoi ? Que je vous transforme en cafard pour vous écraser par la suite ?


D'après ce que j'ai comme information, tu as tué ton père. J'aimerais savoir pour quelle raison tu as fait cela

- Doit-il y avoir une raison pour éliminer un déchet qui ne sert à rien ? En tout cas j'ai adoré voir la souffrance dans ses yeux, tout comme j'aimerais la voir dans les vôtres.

Je lui fis un sourire des plus sadiques, oh oui que j'aimerais lui faire mal et le faire crier pour ce qu'il se permettait de faire, me toucher entre autre. Si j'avais toute ma puissance, je l'aurais fait cramer sur place ! Un bon petit bûcher, ses cris qui déchireraient l'atmosphère...
Je sentis l'homme venir me détacher mes liens, non franchement il était stupide ou quoi ? Je le menace et il me détache ? Il croit peut-être m'amadouer et il s'attend à ce que j'ai de la reconnaissance ? C'était bien mal me connaître mon petit.


Voilà, je vous ai détâché. J'ai surement fait une bêtise. Mais bon, tant pis. Je n'aime pas que l'on fasse du mal à des prisonniers, sauf si cela s'avère être nécessaire.

J'en profitais pour frotter mes poignets endoloris. Je restais fixement assise sur ma chaise, comme si je n'avais pas été détachée. Mes yeux noirs le foudroyaient sur place. Je savais qu'on était observé, je ne pouvais donc pas créer un double de moi-même pour m'aider à me sortir de là. Il fallait trouver quelque chose...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 163

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Marcus ne savait vraiment pas interroger ni comment faire parler les gens. C'est un talent qu'il ne possédait pas le moins du monde et venait de s'en rendre compte aujourd'hui par ce qu'il venait de faire. Cela n'était pas une chose excusable et il ne pourrait pas revenir en arrière. Bien qu'il ne soit pas dénué d'intelligence, il ne réfléchissait pas trop avant d'agir ce qui pouvait le conduire dans des situations comme celle-ci. Que pouvait-il faire pour rattraper le coup ? La première chose qu'il avait fait était sans nul doute de la détacher et c'est ce qu'il avait fait. Maintenant, il cherchait un moyen de continuer son interrogation sans pour autant être gêner.

Ella lui avait répondu à question et il se demandait si elle n'était as dérangé. Enfin lui aussi l'était un peu, mais peut-être pas trop non plus. Cependant, il ne pouvait pas nier qu'il agissait avant de réfléchir. Il devait changer cela, mais ce n'était pas le plus urgent pour l'heure. Il voulait savoir une chose et il fallait vraiment qu'il cogite un peu avant de poser une autre question, cependant pour une fois il préférait rester un peu tel qu'il était afin de réfléchir à la question qu'il pourrait lui poser sans paraître offensant. Déjà, qu'il avait fait une chose à laquelle il s'en voudrait, alors pas question de faire quelque chose sans qu'il ne réfléchisse un peu maintenant.

- D'après ce que l'on a appris, tu pense avoir un grand frère, mais cela n'est pas le cas. Vous êtes enfant unique. Pouvez vous m'expliquer cela ?

Marcus se demandait pourquoi elle pensait avoir un grand frère alors que cela n'était pas le cas. Dans le rapport qu'il avait, elle semblait avoir une grande affection pour se frère fictif et il voulait surtout l'aider si elle portait une toujours une grande importance à cette affection. Marcus ne savait comment l'équipe de recherche avait trouvé cela, mais peut être est ce dû au fait qu'il avait oublié de mentionner ce détail. Il fallait donc qu'il sache pour quelle raison elle pensait cela et jusqu'où son affection pouvait aller.

En attendant une réponse quelconque, Marcus lisait petit à petit et une fois de plus le dossier pour savoir ce qu'il pourrait dire par la suite afin de le compléter ou modifier des choses qui n'avait plus lieu d'être. Par exemple, il mettait la raison de la mort du père d'Ella dans le dossier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

[Flashback]Vous n'avez plus de questions ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Comme vous l'avez remarqué.
» Vous n'avez pas compris le Seigneur des Anneaux si...
» Vous m'avez fait trop mal.
» Est-ce que vous m'avez oublié?
» Tome 9 - Ce que vous en avez pensé ! ♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Avengers Now :: Reste des USA-