compteur


 

Partagez | .
 

 Challenge : Et si... mon perso avait vécu mes vacances ? [Ouvert à tous]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
VIP
Feat : John Simm
Messages : 1152
Autre Identité : L'Indic

Race : Humain

Feuille de personnage
Pouvoirs:

ET SI... MON PERSO AVAIT VÉCU MES VACANCES


Bonjour tout le monde,

Voici un des challenges d'Aout !! N'hésitez pas à relire les règles du what if... pour savoir ce que c'est.

Chaque personne faisant un texte de plus de 1000 mots repartira avec 1 PM. Je vous demanderais de ne pas flooder à la suite et de juste poster vos textes. Si vous avez des questions, ma boite à MP est ouverte.

Je vous rappelle le thème :

"Et si mon perso avait vécu mes vacances ?"


Bonne écriture et surtout bonne lecture à vous o/

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
'Et si mon personnage avait vécu mes vacances ?'

Pour situer un peu le contexte, il faut déjà organiser la rencontre entre les deux êtres. Chose étrange, puisque ne se produisant logiquement qu'à la toute fin d'un personnage, lorsque celui rencontre son narrateur, il est de coutume qu'il emporte ce secret dans les limbes.
Toutefois, qu'est ce qu'on ne ferait pas pour un PM ? C'est pourquoi le narrateur avait décidé de procéder à une belle mise en scène.

Voilà comment tout doit commencer …


La porte du petit troquet tranquille nommé le Tity twister s'ouvrit. Bar métalleux bien connu de tous les adeptes de Besançon. Un cadre idyllique pour certain, bien moins adapté pour d'autres, qu'importe vraiment, c'était le cadre que j'avais choisi, et cela prendrait tout son sens lorsque vous parcourrez la suite de ces lignes.
Assis au comptoir, un imperméable marron, un chapeau gris qu'il n'avait pas pris le soin d'enlever, attendant de comprendre ce qu'il faisait là, Maxwell, professeur de magie noire sur un autre forum attendait patiemment de reprendre du service sous les traits d'un Lecter-Hopkins passionnant.
Il n'était d'ailleurs pas seul dans ce bar, à l'arrière plan, on trouvait sur la banquette à coté du jeu de fléchettes, une rouquine en robe bleue et à l'air un peu niais, suivant du regard un adolescent allemand à l'air un peu perdu et craintif.
De l'autre coté du comptoir, un gamin en robe de Gryffondor s'amusait avec des bouteilles d'alcool, vidant certaines au passage sans craindre un coma éthylique puisqu'il n'était pas le sujet de ce rp.
Plus loin, discutaient un jeune homme aux cheveux plaqués en arrière et un autre à l'air péteux mais clairement supérieur, les deux sirotaient un verre de vin des plus plaisants alors qu'un mec à la gueule balafrée sortait des toilettes pour descendre dans la cave plus loin, lieu cloisonné de ce fameux bar.

Et puis il y en avait un autre. Debout au milieu de ce bar, se demandant ce qu'il faisait là. Un air clairement reptilien, des cheveux blancs purs, un regard vicieux, Bryan Payne venait de s'animer dans ce lieu interdit. Ses yeux s'ouvrirent alors.
Tout prenait son sens pour lui, et il pouvait, consciemment désormais, voir que toute sa misérable vie n'était résumée qu'à travers les lignes qu'un type complètement cinglé avait écrit pour lui.
Oui, il n'était qu'un personnage de rp, et ça ne lui faisait même pas mal de l'admettre, au fond, il aimait penser qu'il l'avait toujours su. Voilà peut être aussi pourquoi l'auteur l'avait fait si spécial … chaque chose avait son prix.

La décoration des têtes de morts et des squelettes de bébés n'attirait même pas son attention, il n'était là que dans un seul but, rencontrer l'auteur de sa vie. Ainsi il n'avait pas pris soin de commander une boisson imaginaire qu'il n'aurait pas payé puisque fictive et là juste pour faire une ou deux lignes en plus sur deux ou trois pages word.
Triste destin que celui d'un personnage de rp.
La porte s'ouvrit laissant entrevoir un mec mal rasé de vingt et un balais. Blouson gris, jean bleu, un inconnu dans la masse qui ne se différenciait pas au premier coup d'oeil sauf si on décidait de le fixer dans les yeux pour comprendre qu'il n'était probablement pas ce qu'il semblait être.
Passons, réflexe comme toujours, il tapa un check avec le patron du bar, mentionnant ainsi tacitement qu'il était probablement un client bien connu de l'établissement. L'interrogeant d'un signe de tête, il lui précisa comme d'habitude. Qu'on lui serve un Vampire, cocktail maison que le dit auteur vous invite à goûter car délicieux.
Ainsi il n'hésita pas et s'installa sur le tabouret à coté de celui du vieil homme qui ne lui adressa qu'un bref regard et un sourire faux et fourbe, le même qu'un autre personnage qu'on appelait Lecter.
Rapidement, il fut rejoint par le Serpent, voyant là l'opportunité de rencontrer celui qui semblait être le seul être vivant des lieux.
Toutefois, l'auteur décida de laisser planer le doute ...

Le Serpent s'approcha et demanda alors :

« Vous êtes qui vous ? Qu'est ce que je fais là ?! »

L'auteur se retourna, lui désignant la place assise et ajoutant avec sarcasmes :

« Tu ne le sais donc pas ? »

Tout prenait alors son sens pour le Serpent, tout lui parut plus clair.
L'auteur, un sourire narquois sur son visage, poursuivit :

« C'est simple, c'est l'intro d'un post qui me permettra de te faire progresser dans un autre plan. Compliqué de te l'expliquer, mais grosso modo, je dois pondre un rp avec toi dedans en vivant ma vie. Simple nan ? Donc là c'est la mise en bouche afin que j'explique le schéma narratif, forcément différent de celui que j'utilise d'habitude. »

De l'autre coté du bar, il y eut un cri, le personnage en robe de Gryffondor était en train de faire l'hélicoptère avec sa … 'bouteille de vodka', divertissant ainsi l'endroit, montrant l'absence de sérieux d'un tel personnage.
Le Serpent afficha un air blasé mais froid, pas aussi froid que l'un des mecs aux verres de vin, mais qui laissait planer un doute sur ses pensées.

« Donc concrètement, tu vas prendre ma place à certains moments de mes vacances que j'aurais choisi de présenter. Et de toute façon, tu n'as pas le choix. »

L'autre voulu protester, mais la vision de cet endroit se brouilla.


Ainsi, le Serpent se retrouva dans un appartement poussiéreux, voyant par les yeux de l'auteur ce qui devait être un état des lieux. L'arabe responsable de ce qui était écrit sur la fiche n'attirait guère la sympathie d'un personnage comme le mutant, et l'endroit lui semblait particulièrement crasseux, voir même dégueulasse, supposé en bon état qu'ils disaient.
Quelques minutes plus tard, le Serpent prit forme à coté de l'auteur, trouvant ainsi la force d'entrer dans ce monde qu'il pouvait dominer si l'auteur daignait qu'il se serve de son pouvoir.
Un sourire en coin, l'auteur laissa quelques instants pour que le personnage comprenne ce qu'il se passait, suite à quoi, on lui balança un balais entre les mains.
Restant interloqué, le personnage ne comprit pas. Avec cynisme, l'auteur lui dit alors :

« Allez, rends toi utile, donne un coup de main. »

Un faux rire laissa le Serpent un moment choqué par cette attitude.

« Tu crois qu'un génie comme moi, sorti d'Oxford va …

_ Passer le balais, oui. C'est ça où je trouve pire à te faire faire. Après on attaquera les vitres, faut que ça brille pour Jeudi l'ami, alors on attaque. »

Évidemment, des pouvoirs comme les siens ne servaient guère au nettoyage d'un appartement, alors pensez vous, contraindre un génie de la science au rôle de bonniche, ça ne pouvait guère lui plaire.
Désolé mesdemoiselles si la vue d'Harry Lloyd en train de passer le balais vous excite, mais je me dois de vous présenter une autre scène que celle du génie au balais.


La suite se déroule sur un parking en plein soleil. Il fait chaud, nous sommes probablement l'après midi, et il y a quelques voitures de garer là. L'endroit semblait calme, désert, bien loin de l'attitude désinvolte de l'auteur qui, non sans haine, venait de faire en sorte que le Serpent passe un autre moment de ses vacances.
L'être se matérialisa, sans que l'on y prête attention, le temps c'était arrêté, le temps de la mise au point entre l'auteur et le personnage. Regardant autour de lui, le personnage n'eut pas besoin de demander où il était, sa tâche était toute autre.
L'auteur, l'air clairement agacé, une haine tangible dans son attitude, délaissa la charmante demoiselle à ses cotés pour se placer à coté de Bryan Payne.
Lui désignant la voiture dans laquelle se trouvait deux hommes, un sur le siège passager, l'autre sur la banquette arrière, il donna alors ses ordres.

« J'ai besoin que tu fasses quelque chose pour moi. Comme j'ai la possibilité de te faire faire ce boulot plutôt que de le faire moi même, j'ai envie que tu fasses mieux que ce que j'ai fait. Donc c'est simple, tu vois le type devant sur le siège passager ? Le chauve avec un regard fourbe et un air d'immigré du Sud de l'Europe. Tu vas lui faire sa fête. Si tu arrives à faire mieux que lui exploser la tête à travers la fenêtre, tu auras fait mieux que moi. Bonne chance l'artiste. »

Le temps reprit son cours. L'auteur s'éloigna avec la belle, un sac sur le dos, avec toujours ce même air haineux, résultat d'une évidente frustration, laissant le Serpent seul, avec une tâche à accomplir.
Le scientifique fixa un moment sa victime, jamais l'autre n'avait parlé de le tuer, mais il devait le faire souffrir, pour son plaisir personnel et celui de l'auteur qui avait une façon plus expéditive de régler la chose.
S'approchant lentement de la voiture, le mutant écarta les bras, et les dirigea en direction de la voiture. Quatre longs serpents en sortirent, manipulés par le Serpent, ils étaient semblables à d'autres bras, comme ceux du Docteur Octopus. L'un d'eux tira la poignée de la portière passager, un autre s'enroula autour de la portière avant de l'arracher, un troisième s'enroula autour du coup de la victime paniquée et sidérée par la chose. Le quatrième quant à lui, creva les deux roues visibles.
Autour de la scène tout le monde se mit à courir, fuyant le monstre qui avait jeté son dévolu sur un être pas si innocent que ça.

Le serpent s'enroula plus fermement autour du cou de la victime qui commençait à suffoquer. Ensuite, il relâcha l'étreinte, balançant le chauve sur le capot de la voiture, alors que Payne bougeait pour lui faire face. Le mec rampait pour fuir, comme un goret à quatre pattes qui allait être saigné, comme il aurait du l'être dans une autre réalité.
Voyant le mutant s'approcher, le couard tenta une fuite, et à peine eut il fait quelques mètres qu'un des quatre serpents fondit sur lui, mordant son mollet droit en une giclée de sang, répandant un poison douloureux dans l'organisme, empêchant à la fois fuite et condamnant le pauvre bougre à un quart d'heure de violence extrême qui se terminerait par une mise à mort sanglante.
Il pleurait, suppliait qu'on lui laisse la vie, mais il n'aurait pas droit à la compassion d'un être qui en était dépourvu, cette réalité ne lui laissait pas une chance hypocrite de bien faire les choses. Tout se payait, tôt ou tard.

Les trois autres reptiles commencèrent à attaquer l'être qui se débattait de manière inefficace, arrachant de la chair, souillant le bitume d'un sang impur, délivrant un message plus efficace qu'un passage à travers une vitre. On ne pouvait pas se racheter une conduite quand on était un salaud. Dieu pardonne, l'auteur non.
L'acte pris fin après à peine un quart d'heure, quand l'autre rendit son dernier souffle.
Il est quatorze heures trente, un connard qui aurait du mourir est mort.


Mais revenons à quelque chose de plus amusant que ce massacre en règle. Non bande de pervers ! Pas ce qui s'est passé à l'hôtel … le Serpent n'aurait pas pu le concevoir de toute évidence, non, attardons nous à une autre vision plus amusante, et l'avant dernière qui vous sera présentée …

« Quel est cet endroit ?

_ Ici, c'est la cave … et ton boulot c'est de faire des livraisons et de préparer des cartons avec toutes les bouteilles que tu vois là. »

Encore une fois, le personnage rechigna à faire ce qu'on lui demandait.

« Et ben quoi ? Trou du cul faut bien gagner sa croûte pour payer un clic-clac, les deux cents balles je les sors pas comme ça, alors tu bouges tes fesses et tu m'aides à faire les cartons. »

Lui tendant un rouleau de scotch, l'auteur demanda.

« Tu sais te servir de ça ? »

Après un signe négatif de la tête, il soupira.

« Misère … pourquoi que je fais que des incompétents moi ... »

Après avoir jonglé entre les saisis informatiques et les cartons de bouteilles à faire, se tachant en essayant de capsuler un magnum et en éclatant le goulot de ce dernier, le Serpent, contrairement à l'auteur, vit sa belle tenue de mec embourgeoisé complètement dégueulassée par un vin qui datait de nonante cinq, et qui avait une sale odeur par la même occasion.
Vint le tour de se servir d'un appareil un peu particulier …

« Ça, c'est un diable … tu poses les cartons dessus, tu bascules en arrière et tu livres la commande.

_ Rien de bien compliqué.

_ Tu feras moins le malin tout à l'heure. »

Arrivé à la zone de livraison, le regard du mutant changea, se décomposant en voyant l'endroit.
Une pente à douze degré d'inclinaison, le diable plein ras la gueule, et le terrain correspondait à un pré, bosselé et mal tondu.

« Et ben maintenant on va voir si c'est pas compliqué ! »

Comment vouliez vous que le personnage s'en sorte ? À la première bosse, il renversa l'intégralité du chargement, manquant de se vautrer également, alors que l'auteur, d'un pas sûr et avec une technique inégalée jusqu'à lors, parvenait à la voiture des clients hollandais sans le moindre problème.
Vous épargnant la triste vision d'un Bryan Payne à quatre pattes dans l'herbe en train de maudire un engin aussi simple technologiquement, nous ne nous attarderons pas sur la remontée du fameux champ. En revanche, je vous laisse imaginer l'auteur et le personnage faire une course dans la descente à douze degré avec un diable ras la gueule et en prenant les bosses sans ralentir, au risque de passer pour des gamins couillons malgré leurs âges respectifs.


Mais si vous le voulez bien, retour au Tity.
Alors que Dsc, Asinof, the Fuckin' Ginger et Valen jouaient à la belote, que Maxwell regardait d'un air blasé H en train de faire l'hélicobite et que Malkavian passait le balais là où ce même H avait vomi le restant de son petit déjeuner, l'auteur et le Serpent se retrouvaient au comptoir pour une mise au point qui servirait évidemment de conclusion à ce rp inutile et inintéressant.

« Alors y a t'il une chance pour que je devienne un jour réalité ? »

L'auteur se mit à rire de manière moqueuse.

« Pas la moindre. »

Le Serpent plissa les yeux et fit une mine contrariée.

« En revanche, j'ai une petite surprise pour toi ... »

Se retournant, les deux êtres virent un nouvel être franchir la porte. Devenant rouge, son regard passant d'un air blasé à quelque chose de plus belliqueux, le Serpent s'exclama alors :

« This can't be ... »

Le personnage entra dans l'ombre alors que sa silhouette apparaissait clairement aux yeux de tous dans le bar.
L'auteur un sourire en coin, ajouta alors :

« Surprise mister Payne ... »

Lui donnant une tape sur l'épaule, il poussa la porte de l'endroit qui disparut aussitôt alors que ce rp s'achevait ainsi. Seuls les plus perspicaces comprendront cette fin, et ça, Tonton-Niko le savait Wink


Revenir en haut Aller en bas
avatar
VIP
Feat : John Simm
Messages : 1152
Autre Identité : L'Indic

Race : Humain

Feuille de personnage
Pouvoirs:

À mon tour de prendre la place du contrôleur dans la vraie vie. Je vous avoue que je ne pense pas faire mieux que Bryan qui a écrit un magnifique RP, se mettant en scène lui et son personnage dans différentes situations, se parlant. Cela m'a fait bien étrange de voir qu'une autre personne savait enfin qu'elle n'était pas réelle... Mais le what if n'est pas pris en compte dans les autres RP, je ne pourrais donc pas avoir de camarade d'infortune. Ce n'était pas grave, je me contenterais de Deadpool même s'il y avait mieux qu'un fou furieux dans son genre. Je me demandai quel genre de scène le contrôleur allait me faire revivre... Non... pas... ça...

J'ouvris les yeux, le réveille horrible d'un vieux Nokia me bousillant les oreilles. « C'est l'heure de se lever, il est... 7... heures. ». Répétant sans vergogne cette phrase jusqu'à ce que mon doigt appuit enfin sur le bouton arrêter. En espérant ne pas m'être trompé en appuyant sur répéter, sinon dans dix minutes ce serait la même. Pourquoi se lever si tôt ? Non, pas pour aller au travaille, je n'aurais jamais accepté de revivre ça. Un GN de deux jours se préparait et nous étions le jour J. Vous ne savez pas ce qu'est un Grandeur Nature ? Et bien Google est votre ami. Il n'empêche qu'en pensant à la journée qui m'attendait, je me levai d'un bond, tout excité. Pourquoi, je ne savais pas... après tout j'en avais rien à faire moi de ce GN, mais le contrôleur adorait ça. Surtout qu'on faisait parti du conseil d'administration de l'association qui organisait tout ça. Une asso de GN pas comme les autres... Elle a été créé il y a un an et demi à peine et organise un micro-GN tous les mois. Pendant une journée, une fois par mois, Trügar et Evez – les deux factions de notre monde Med-fan – se tapent sur la gueule. Très peu de sociale et beaucoup de meules comme on dit dans le milieu. Déjà plus de 60 membres et une trentaine à chaque micro-GN. Sauf que cette fois-ci, pour la première fois, l'asso organisait un GN sur deux jours, réservé aux membres de l'associations. Ce qui est bien avec ce système de faire un GN par mois, c'est qu'on a carrément une super évolution du personnage avec des points d'expériences, de la renommée, de l'or... Bref, c'est assez spécial je vous l'accorde, mais Somnium Bellator est une association qui a de l'avenir.

Bref, il faut préparer les affaires !! Tout d'abord le costume... euh... il va y avoir un gros problème... Le contrôleur est une fille, moi je suis un mec... Donc je vais avoir du mal à rentrer dans son corset et sa jupe. Je me regarde dans le miroir, habillé comme elle l'était... NON !! Hors de questions que je me ballade comme ça dans la rue. Je fais moisir cette tenue de merde – qui a quand même coûté dans les 180 € mais moi je m'en fous, j'ai pas payé – pour mettre une tenue plus agréable. Une chemise médievale écru avec un pantalon en lin tout simple. Une ceinture avec une bourse en cuir et une corne sur son porte-corne... j'ai aussi un gros crane de rongeur – enfin je crois que c'est ça – et un tonneau, celui que le contrôleur à utilisé pour faire son cosplay de Kana. Une plume et des parchemins et ne pas oublier le maquillage pro, parce que c'est moi qui maquille les PNJ de l'assos. Bref, mon personnage de GN est censé s'appeler Ruby et être une mystique voleuse et salope... Désolé du mot, mais c'est le cas. Je sais pas comment je vais pouvoir jouer ça, mais ça va être compliqué en tous cas.

J'arrive au GN, la journée se passe super bien mais rien de très intéressant ne se passe. Je suis dans la faction de Trügar, les barbares qui n'ont pas de monarchie mais fonctionne par clan... Evez, eux, ont une reine et sont plus civilisés. Le soir arrive et la taverne neutre ouvre ses portes. Je me boure la gueule avec les Eveziens parce que mon perso s'en fout complètement de la guerre. Elle a été enrôlé de force à cause de ces pouvoirs. En même temps c'était soit ça, soit la pendaison pour vol et autre délits multiples... Bref, j'étais le plus balèze des mystiques, parce que j'étais le seul à avoir le pouvoir de résurrection... Assez comique pour un mec qui a le pouvoir du vieillissement sur un forum RPG... Punaise, je me suis jamais senti aussi vivant, je vis un truc que le contrôle a vécu pour de vraie. C'est dix fois plus vrai que tout ce que j'ai vécu en RP ici avec mon corps. N'empêche que j'ai fini complètement ivre dans le lit d'un homme qui m'a payé 50 pièces d'or... Contrôleur, je te hais toi et ta nymphomanie !! Est ce que j'étais vraiment obligé de vivre ça ?

Ce qui est cool avec le personnage de GN, c'est qu'il me ressemble... Lors de la première bataille, un représentant de l'état-major Evezien arrive par derrière pour tenter de passer discrètement les lignes. Je le vois, je m'approche de lui...


- Vous comptez nous attaquer par derrière ?

- Non, j'ai plus peur de mourir qu'autre chose, mais il faut que je passe dans le camp Evezien...

- Ca peut s'arranger, vous me payer combien ?

- 40 Pièces d'or...

- Marché conclut !!


Et voilà comment j'ai aidé le camp adverse... j'ai également fait ressortir l'homme en question pour l'escorter en lieu sûr. Le problème, c'est que d'autre personne de Trügar m'ont vu faire et que ça a été qualifié de trahison... N'importe quoi !! C'est juste un boulot comme un autre, un travaillcontre de l'argent, rien de plus, rien de moins. Pas moyen de leur faire entendre raison et j'ai été torturé pendant qu'ils prévoyaient une attaque surprise sur Evez. J'ai réussi à m'enfuir et à me rendre au camp d'Evez. Je les ais prévenu de l'attaque surprise tout en demandant asile et protection. Ils ont accepté et me voilà maintenant dans le camp des violets... Enfin, je changerais de camps dès que j'aurais de l'argent au bout...

Le GN se termine super bien et chacun rentre chez sois, complètement épuisé... On termine chez moi avec mon meilleur pote à regarder des disney... Enfin on a d'abord regardé master and commander, RED et un autre film super dont j'ai oublié le nom. Après on s'est fait Atlantide et Hercule. Bref, le lendemain soir, on va dans un bar à Montpellier, le Vodka bar... Je le conseil à tout le monde. Du métal, du rock... Un intérieur totalement décorée post-apocalyptique... Des tubes vert fluorescent, des masques à gaz en pagaille, une bouée de sauvetage et des tuyaux en alluminium font office de déco. On se prend un pichet impro, un pichet de 1L dont on ne sait pas ce qu'il y a dedans... C'est la magie du lieu. À l'extérieur, quelques Harley sont garées, magnifique et majestueuse... Une table sur la terrasse est occupé par leur propriétaire... Gros muscles, tatoués de haut en bas, barbe -ou pas-, bandeau sur la tête pour certain. Je les soupçone d'être des Hells Angels, même s'ils ont pas le logo sur eux, c'est bien le style. Ce groupe de motard connu partout dans le monde et étant assez souvent dans l'illégalité... Vous connaissez la série Son Of Anarchy ? La même mais en vrai. Bref, on fume une clope et je vais aux chiottes... L'un des motards remontent pendant que je descend l'escalier, nos regards se croisent, je lâche pas... Je vais pas baisser les yeux devant un mec tatoué, moi aussi j'ai un tatouage dans cette histoire-là. Une tête de mort façon pirate sur le bras gauche, bien visible parce que je porte un débardeur noir avec un sarouel de la même couleur. Bref, il voit mon tatouage et m'arrête pour me dire :


- Chouette tatouage !!

- Les tiens aussi !!

- Viens à notre table avec ton pote, on boira un coup !!


Et voilà comment, deux minutes plus tard, on s'est retrouvé à la table des Hells Angels – enfin je crois -. On a parlé tatouage, moto, musique... C'était super cool !! Quelques jours plus tard on est retourné dans ce même bar et ils y étaient encore !! Super retrouvailles, bises, prises dans les bras et on trinque ensemble. Là fin de la soirée approche sans encombre à part Micka, l'un des motards qui s'est embrouillé avec un type. L'autre avait un peu trop ouvert sa gueule, un gamin de 18, peut-être 19 ans. Micka l'a fait fuir dès qu'il a commencé à s'énerver. En même temps, ça se voit à trois kilomètre que c'est pas le genre de type à énerver. Je veux boire un dernier verre mais le barman me dit que c'est fermé. Je reviens à la table, la mine désemparé. Opi, encore un autre motard, celui qui a l'air le plus jeune avec une barbe et un bandeau sur la tête, me dit :

- Qu'est ce qui t'arrive James ?

- Je voulais boire un dernier verre mais c'est fermé...


Il me regarde, l'air outré et me dit :

- Tu veux quoi ?

- Non mais laisse...

- Tu veux quoi ?


Il me regarde en insistant et je lui dis qu'un petit shooter de vodka bubble hum passerait bien avant de rentrer. Ni une ni deux, il se dirige vers l'intérieur du bar pour parler avec le responsable. Les mains s'agitent, on voit qu'Opi ne se décourage pas et au final il se ramène avec trois shooter de vodka. Ce type est un dieu, voilà ce que je pense à ce moment-là. Je lui une poigne, le remerciant pour ce qu'il vient de faire. Quand un mec comme ça commence à te rendre service, c'est du tout bon !! Mais on lui a bien rendu quelques secondes plus tard... Une voiture de flic s'arrête devant le bar... merde !! Ni une, ni deux, Opi et Micka nous fille leur gants qui font mal et un couteau en nous disant de nous barrer. Je fous tout dans mon sac et on se casse. On a des gueules d'anges, on a pas l'air dangereux, juste deux petits merdeux qui veulent passer une bonne soirée. On se fout dans la rue de derrière en se fumant une clope, invisible aux yeux des poulets. Cinq minutes plus tard on revient, les flics sont partis et on rend le matos aux gars qui nous remercie pour notre aide. On les a aidé, c'est pas top ça ? En même temps on a pu boire notre dernier verre grâce à eux et ils sont très sympa... Bref, cette histoire, c'était hier soir... de toute façon le vodka bar on y sort tout le temps, on les avait déjà croisé plusieurs fois et j'avais eu souvent envie de leur parler. Après vous gourez pas, c'est pas des nazis ok ? C'est pour ça que Micka il s'est énervé, quelqu'un l'a insulté de nazi... Tu parles !! Moi on me dit ça, je défonce la gueule aux types, surtout que j'ai des origines israéliennes et donc juives... De loin, mais j'en est -et c'est pas la preuve qu'ils sont pas nazis, ils le savent-. Bref... Je sais pas pourquoi le contrôleur a voulu vous parler de ça. Peut-être pour vous en dire plus sur elle. En même temps le GM elle adore, et puis le vodka est un QG pour elle à Montpellier... Donc forcément, il fallait parler des deux...

Je sais, au final vous avez l'impression que vous m'avez pas trop vu n'est-ce pas ? Vous vous attendiez à du grand James... Compliqué, après tout le contrôleur et moi on sait ce que l'autre sait et on se ressemble plus qu'on ne veut l'admettre alors... quand je me met à sa place, il n'y a pas beaucoup de réactions qu'elle a que je n'aurais pas... Maintenant vous en avez la preuve ici, parce que franchement, elle a à peu de chose près réagit de la même manière que moi à tout ça...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

Challenge : Et si... mon perso avait vécu mes vacances ? [Ouvert à tous]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» mise a jour de la beta test
» [Warhammer] Classement des perso'
» Coralie [Perso~Réality d'Evangeline]
» Feuille de perso
» Elle avait ce teint clair et une bouche rose...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Avengers Now :: RPs-