compteur


 

Partagez | .
 

 Une attaque française ? [Pv Victor Von Doom, Jean de Bury et Phillia Jenkins]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Modérateur
Feat : Bradley Cooper
Messages : 1409
Race : Mutant
Localisation : New York
Emploi : Aucun


Feuille de personnage
Pouvoirs:
Il y a une vingtaine de minute, des soldats robotiques avaient été aperçu dans le quartier du Bronx. Très vite elles avaient commencé à attaquer les passants et à détruire les bâtiments. Les premiers échos faisant état de robot portant les couleurs de la France.

Lorsque William entendit les nouvelles à la TV, il se trouvait chez lui, à quelques kilomètres du lieu de l'attaque. Décidant d'agir, il sorti par la fenêtre en prenant son envol. Il ne lui fallut pas bien longtemps pour arrivé et constater les dégâts. À l'endroit où il se posa de nombreux bâtiments avaient été détruit, des pends de mur entier étaient à terre, la puissance de feu des assaillant devaient être conséquentes.

Non loin de là on pouvait entendre des tirs, les forces de l'ordre devaient combattre les robots. Prenant à nouveau son envol, William put ainsi voir qu'une vingtaine de robot combattait les policiers. Le shield n'allait pas tarder à intervenir. Il semblait être le seul héros sur les lieux, les autres n'allaient sûrement pas tarder, avec un tel événement c'était certain. Les policiers qui semblaient désemparé face à ces robots armé jusqu'aux dents. Ils n'avançaient pas, se contentant de maintenir la position en attendant les renforts, alors que les robots continuaient inexorablement leur avancé. En les survolant, William put en dénombrer, dix-huit ainsi que deux carcasses robotiques un peu plus loin. Bien au moins ils pouvaient être abattu.

L'un des robots arriva jusqu'aux policiers, il s'approcha de l'un deux et le visa. L'homme devaient déjà voir sa dernière heure arrivé, il ferma les yeux entendant le bon vouloir du robot, mais ce dernier ne tira pas. L'homme entendit un bruit sourd, il ouvrit les yeux et vit William qui venait de donner un grand coup dans la tête du robot, ce dernier était tombé à terre et commençait déjà à ce relever.

William attrapa les jambes du robot et le lança vers ses congénères en faisant tombé deux autres à terre. William déploya ses ailes et fit un bond en avant aidé par une impulsion de ses ailes, il arrivait droit sur un robot près à frapper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
Jean sirotait tranquillement son café accompagné de pancakes au sirop d'érable (ça n'égalait pas un croissant, mais les Etats-Unis c'était aussi se priver de ce genre de petits plaisirs). Sur son portable, une liste de SMS se déroulait, des propositions d'infiltration, de meurtre d'ex-femme, de vol d'information. Tout cela l'ennuyait fermement, il n'y avait rien d'intéressant dans les contrats trouvés par ses contacts et les hautes instances qui l'embauchait habituellement semblaient au point mort. Cette inactivité n'était pas bonne pour ses nerfs, il devrait jeter ce portable dans la prochaine poubelle, on l'avait peut-être repéré. La télé diffusait la chaîne d'info en continu et, hormis quelques faits sans réelle importance, ne diffusait que des infos vieilles d'au moins une semaine.
Mais le repos n'était décidément pas une valeur américaine, alors qu'il aurait pu prendre un petit congé pour faire des recherches sur l'organisation responsable de l'enlèvement de son fils avant de se décider à tenter le gros poisson (le SHIELD), il entendit un grand bruit. Une explosion pour être plus précis, il se leva d'un seul mouvement et porta la main à son arme de poing dans le holster sous son bras, il compris son erreur quand il vit le regard suspicieux de la serveuse, mais, habitué à ce genre de réaction, il avait trouvé la parade, il sorti sa main l'air de rien et présenta un portefeuille qu'il délesta de quelques dollars pour payer le petit-déjeuner ainsi qu'un confortable pourboire. Il se dirigeât ensuite vers la sortie, il voulait savoir ce qui se passait.

________________________________

-Saleté de serrure!

Jean glissa la lame de carte bancaire subtilisée à une jeune femme plus tôt un peu plus dans la serrure, il détestait devoir crocheter ainsi, les kits existaient pour une bonne raison après tout. Il souleva délicatement et entendit le clic attendu, 2 minutes, il commençait à rouiller. Il poussa la porte, cela faisait à peine 15 minutes que l'explosion avait retenti mais ce bâtiment devrait lui donner une bonne visibilité. Il voyait déjà un hélicoptère de la police et des cordons de sécurité étaient déjà en place. Profitant de l'attention portée aux lieux de l'accident il put constater également que la police tirait des coups de feu. Du terrorisme? Intéressant. Jean s'approcha un peu plus et jeta un oeil par-dessus le rebord du bâtiment.
C'était l'apocalypse en bas, de nombreux bâtiments étaient réduits à l'état de monceaux de gravats, il devait encore y avoir des gens à l'intérieur. Mais quitte à attaquer New-York, pourquoi le Bronx? Ce quartier n'avait aucune valeur particulière, sauf si le Yankee Stadium était leur cible ce qui serait atrocement stupide. Jean observa quelques minutes ce qui se passait, deux robots, car les terroristes étaient des robots, furent mis à terre, mais les autres continuaient leur inexorable avancée, Jean se décida à descendre pour avoir un meilleur point de vue. Il redescendit au deuxième étage, crocheta la serrure, entra et entendit un grand bruit, comme du métal froissé, il s'approcha de la fenêtre et observa la scène en bas. Un grand homme combattait les robots à mains nues. Jean engrangea l'information, voilà donc à quoi ressemblait un des héros du coin? Ce dernier déploya des ailes et se jeta dans la mêlée, c'est là que Jean eut un déclic, ces robots lui était familiers, fouillant dans ses souvenirs, il se revit trois ans en arrière, quelques semaines avant que sa femme meure. Il y avait ce dossier top secret qui parlait d'un projet hors de prix pour des robots combattant, il avait dû le porter au ministre de l'intérieur en personne. Ainsi donc ils avaient accepté le projet? Les machines étaient pratiques mais leur coût de construction et d'entretien était très élevé, et une machine ne pouvait pas improviser. Jean n'aimait pas ce genre de procédé. Rien ne valait des soldats bien entr... LES MACHINES ÉTAIENT FRANÇAISES? Sous le choc, il passa sa main sur son visage, il se saisit de son portable et composa un numéro, il devait savoir qui avait commandité une telle abjection. C'est là qu'il se rendit compte de son erreur. Il avait jeté le téléphone dans une poubelle en sortant du restaurant. Et celui de secours était à son appartement...


Dernière édition par Jean De Bury le Jeu 11 Juil - 23:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
 De son entreprise Française, Victor Von Doom regardait le Bronx sombrer dans la folie et la peur. Quoiqu'il arrive, l'attentat serait dépositaire d'une grande marque dans l'histoire des Amériques. Le pire dans tout ceci, c'est que personne ne pouvait savoir que ce petit cadeau était signé Fatalis... Désespérant ! Tout d'abord, l'on pouvait s'attendre à la rupture de l'alliance Amérique- France en un claquement de doigt, puis au plus grand plaisir du monarque de Latvérie, à la guerre...



Tout se passait comme prévu. Visiblement, la populace courrait, affolée. Les Fatalibots détruisaient les immeubles un par un. Arnim Zola qui gérait les êtres de métal juste à côté du despote, vit ce dernier s'éloigner pour regarder d'autres métalliques inventions. Une chose est sûre, Zola obéirait à Victor jusques à nouvel ordre, de par la raison. Voyant la luxure dans les yeux du scientifique nazi, Victor se jouait de ces mots. «  Civis Pacem Para Bellum » C'était le cas de cet attentat. La guerre préparerait la paix. Voyant tous ces peuples se déchirer au fur et à mesure de leur insignifiante vie, Fatalis gourmandait ou critiquait le moindre petit imbécile qui réchappait aux tirs des Robots...


« Je suppose que l'Arme a été dissimulée, Zola...

-Bien sûr mein Herr !

-C'est tout à votre honneur, mais c'était surtout conseillé de le faire si vous ne voulez pas perdre ce que vous savez...

-Je ne vous décevrez pas !

-Hmmm Bien sûr … Contactez Fitchwesse qu'il dresse un tableau des avancements premiers du Red Skull... Nous n'attendons plus que son génie pour nous favoriser un passage vers notre paix... »


Victor Von Doom s'en alla lorsque Zola l'interpella, stressé.


« Que se passe-t-il ?

-Il y a un klein problème... Un humain semble résister...

-Exterminez-le !

-Il a l'air plus puissant que les autres...

-Non, ne me dîtes pas que... Les Avengers ne sont pas là ! Non !!! C'est impossible ! Déployez tous les robots contre cet imbécile ! Qu'on le réduise en cendres ! »


Arnim obéit sans broncher mais Fatalis commençait à prendre peur de la situation. Il ne connaissait pas cet homme mais il savait qu'il allait nuire à ces plans....
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Acoustique
Feat : Chesca Miles
Messages : 819
Autre Identité : Supersonique

Race : Mutante
Localisation : N'importe où
Emploi : Freelance


Feuille de personnage
Pouvoirs:
Phillia était plongée dans un profond sommeil, elle rêvait de vaches roses et violettes qui volaient en laissant une trainée de poussière d'étoiles derrière elles. Puis, l'une d'elle s'écrasa au sol, produisant ainsi un son assourdissant qui réveilla la jeune fille aussitôt. Phillia s'étira dans son lit en grognant, elle dormait si bien !!! Pourquoi avait-il fallu qu'elle se réveille comme ça ?!!
Un deuxième bruit assourdissant, suivit de cris paniqués, répondit à sa question. Ok... Le bruit d'explosion qui l'avait réveillé n'était pas que dans son rêve...

La jeune fille sauta de son lit et s'habilla rapidement. Elle n'avait strictement aucune idée de ce qu'il pouvait bien se passer dehors. Enfin, à part les explosion et cris de panique qu'elle entendait pas loin d'ici qui la faisait déduire que cela dépassait la simple attaque de gang, elle ne savait pas trop. Mais elle savait une chose, on allait avoir besoin d'elle, et surtout de ses capacités.
Elle prit son arme dans ses mains, inspira un grand coup et expira longtemps pour tenter de calmer l'angoisse et l'appréhension qui la saisissait. Elle s'apprêtait à vraiment se battre contre quelque chose de puissant pour la première fois, c'était stressant... Mais elle n'allait pas renoncer pour si peu !!! Elle mit son arme dans son dos, sortit son mp3 pour le mettre dans ses oreilles et sortit.

Les bruits provenaient du Bronx, elle pouvait même y voir de la fumée qui s'en échappait, ça devait vraiment être très sérieux.
Phillia habitait dans un petit appartement tout près du Bronx, mais pas à l'intérieur. Peut-être que son logement allait en ressortir intacte grâce à ça... pas comme les immeubles en feu qu'elle voyait de plus en plus nettement au fur et à mesure qu'elle s'approchait du lieu de la bataille au pas de course.

Elle était l'une des rares personnes à foncer dans la direction du carnage plutôt que de le fuir, aussi avait-elle du mal à se frayer un chemin parmi la foule. Elle faillit perdre son sang-froid et crier pour écarter de force toutes ces personnes de sa route.
Mais elle réussit à rester sereine. Ils étaient assez paniqués comme ça, et c'était une mauvaise idée qu'ils croient qu’elle soit une menace qui les empêche de fuir le champ de bataille.

Quand elle arriva enfin, elle faillit se figer tellement le spectacle qui s'offrait à elle était terrifiant. Mais l'enseignement de son maître prit le dessus : "Quand on est dans une situation où on est attaqué de tous les côtés, même du ciel, soit toujours en mouvement, ne t'arrête jamais de bouger, ne prête pas attention à une explosion, ne regarde pas les blesser ou les morts, ne tente pas de repérer des gens que tu connais, n'essaie même pas d'analyser la situation posément, l'immobilité c'est la mort..."

*Merci maître...* pensa très fort Phillia tout en se mettant à courir, évitant ainsi de justesse une explosion à l'endroit exacte où elle était il y a quelques secondes.

Elle avait remarqué que parmi toutes les leçons qu'il lui avait fait entrer dans le crâne, son maître lui avait fait retenir des règles étranges, faisant référence à des cas de figure extrême qu'elle ne pensait jamais rencontrer un jour. Cette règles qu'elle venait de se répéter mentalement en faisait partie. La jeune fille se demanda qui il pouvait être, s'il avait su qu'elle allait vivre une vie aussi active et dangereuse.
Il lui avait même enseigné des techniques de méditation et d'abstraction du son qui lui avait été utile lorsque ces pouvoirs s'étaient manifestés il a quelques années !!! Est-ce qu'il avait su pour ses pouvoirs aussi ?!!! Il y avait quand même beaucoup de coïncidences étranges.

Phillia reporta son attention sur l'ennemi. Elle repéra plusieurs robots volant qui semblaient être à l'origine de tout ce chaos. Ils étaient coloré avec du bleu, du blanc et du rouge... Pourquoi les couleurs de la France ?!!
Mais elle préféra ne pas essayer d'y réfléchir et elle se dirigea vers un robot qui venait d'atterrir près d'elle. Elle lui assena un coup sur la tête avec le fourreau de son épée se qui le mit à terre aussitôt.

"Couché !!!" lui cria-t-elle.

Elle avait fait renforcer son fourreau, il était plus lourd comme ça mais au moins elle pouvait taper fort avec sans pour autant devoir gâcher sa lame. Mais elle sut en voyant le robot bouger à nouveau qu'elle n'avait pas la force physique nécessaire pour le stopper aussi facilement. Elle devait aller plus loin. Alors, elle dégaina son épée et l'enfonça entre deux plaques de métal du robot.
Il y eut un énorme court-circuit et il finit par ne plus bouger. Phillia espéra grandement qu'il était bel et bien hors service et elle retira son épée pour s'éloigner des restes de "son ami en boite de conserve".

Elle regarda le ciel et repéra un grand nombre de robots se diriger vers... UN HOMME AVEC DES AILES ?!!!! WHAT ?!!!
Phillia s'était douté qu'elle allait croiser un grand nombre de super-héros avec un tel évènement. Les Avengers allaient peut-être même intervenir !!! Ou pas, ils avaient peut-être autre chose à faire...
Mais là c'était quand même un p*tain d'homme avec des AILES !!!! De vraies ailes !!! Des vraies de vraies !!! Phillia ne savait comment elle aurait réagi si son pouvoir aurait déclenché un un tel changement physique en elle.

Elle secoua la tête... Arrête de penser à des choses inutiles Phillia !!!! Agit !!!
Elle se concentra et créa une charge sonique qu'elle envoya sur le groupe de robots qui se dirigeait vers ce potentiel allier. Mais elle avait tellement peur d'en faire une trop forte avec tout le bruit qu'il y avait autour d'elle qu'au dernier moment elle baissa légèrement la puissance.


Phil' Jenkins ~ Supersonique

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Modérateur
Feat : Bradley Cooper
Messages : 1409
Race : Mutant
Localisation : New York
Emploi : Aucun


Feuille de personnage
Pouvoirs:
Son poing frappa le robot en pleine tête, l'élan pris et la force du coup eut raison de l'être mécanique, sa tête fut arrachée de son corps. Aussitôt plus aucun signal électrique ne traversa la carcasse métallique et les restes du robots s'effondrèrent inanimés.

*Ils sont pas bien solide.
-Tu te fous de moi, je suis sûr que j'aurais un hématome demain. En plus de la super force, tu aurais pu me donner l'invincibilité, tu crois pas ?*


Et bien sûr Horus se dit plus rien comme à chaque fois où William abordait les capacités qu'il avait reçu, comme si le dieu cachait un secret qu'il voulait garder caché. Enfin bref, pour le moment il avait autre chose à penser que les secrets de l'esprit d'un dieu.

Soudain il y eut comme un changement chez les robots, tous arrêtèrent de tirer sur les policiers et se tournèrent vers William. Le plus étrange fut qu'ils aient fait ce mouvement tous en même temps, comme s'il en avait reçu l'ordre. Là il était en mauvaise posture, il en restait plus d'une quinzaine et contre autant de robots, il n'allait sans doute pas pouvoir leur faire face. Il devait trouver une solution.

Il aurait une meilleure marge de manoeuvre dans les airs, c'est pourquoi il prit son envol, mais quel ne fut pas sa surprise quand tous les robots le suivirent, il ne pensait vraiment pas qu'ils en étaient capables. Mais peut importe, au-dessus de la rue, il aurait beaucoup plus d'espace pour agir.

Un premier robot se jeta sur lui, William réussit à l'esquiver et contre-attaqua en donnant un puissant coup dans le dos de l'être mécanique. Ce dernier fut envoyé à terre, du moins c'est ce que crue William avant qu'il s'active des réacteurs pour atterrir en douceur sur le sol. Mais encore une fois, le héros fut surprit, en effet il vit une jeune femme frapper une première fois le robot au sol avant de l'éventrer. Enfin il n'était plus seul dans ce combat.

Ayant été distrait, il ne vit pas le second robot et fut projeté contre un mur, la force fut telle qu'ille traversa et atterrit sur un bureau en bois.

*Hey, fait gaffe, je te rappelle que ce corps n'ai plus uniquement le tien.
-Oui oui c'est ça, je pensais qu'un dieu était omniscient tu aurais pu voir venir cette attaque.
-Si je faisais toustle boulot se serrait moins amusant.*


William se releva péniblement, il s'était ouvert le bras et il devait sans doute avoir une ou deux côtes cassés. Encore une fois il maudissait Horus de ne pas l'avoir rendu plus résistant. Face à lui, dans la nouvelle entrée créée lors de son entrée, se trouvait un robot qui portait une sorte de lance roquette.

« Ça va faire mal ! »

Le robot tira, au même moment William prit appui sur le mur du fond et fit un saut en avant, à l'aide de ses ailes, il réussit à sortir du bâtiment passant à côté du robot au moment pour la roquette partait. En plein mouvement, William lui donna un coup ce qui envoya le robot dans le bâtiment avant d'être détruit par l'explosion qu'il avait lui-même causé.

Alors que William fonçait vers les autres robots qui tirait vers sa position, étant asse rapide, il réussit à atteindre un troisième robot, mais alors qu'il s'apprêtait à le frapper, un son strident surgit suivit d'une onde de force. Le bruit ayant déséquilibré William, il ne put résistait à l'onde de choc qui, bien que faible, réussit à perturber les battements d'ailes de William qui chuta.

Il s'écrasa lourdement sur le sol avec sans doute de nouvelle blessure. Mais d'où pouvait provenir ce son. Il essaya de se relever, mais la douleur était forte, en plus des blessures déjà présente, l'une des ailes de William avait subi une fracture, impossible de s'en servir. Étant obligé à présent de combattre à terre, il dut se résigner à faire disparaître ses ailes qui allaient plus le gêner qu'autre chose. Au final il réussit à se relever et s'aperçut que la plupart des robots étaient toujours concentré sur lui, dont la plupart avait rejoins le sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
*Là ça devient intéressant.*

Voir des gens dotés de super pouvoirs s'en servir était décidément impressionnant, bien qu'il ait eut l'occasion d'en voir en centre d'entraînement (les change-formes étaient particulièrement prisés par la DGSE), mais aucun commando à sa connaissance n'avait montré la capacité de manier les ondes sonores ou bien d'arracher des têtes à mains nues (bon peut-être un ou deux pour le dernier cas). Pierre observa bien la scène, si ces gens-là étaient du côté du bien, ils allaient sans doute être une épine dans son pied un jour ou l'autre, alors autant en apprendre un maximum sur eux. Les avengers étant déjà sur sa liste de vidéos et document à récupérer, les héros mineurs n'étaient pas à sous-estimer. Toutefois, Pierre ne pouvait rester sans réponse, il se saisit du téléphone prêt de lui et entra le code sécurisé pour passer par les serveurs de son contact, même la compagnie de téléphone ne comprendrait même pas ce qui se passe. Il approcha le combiné de son visage et entendit la chevauchée des valkyries, ce fou furieux n'avait donc pas laissé tomber cette sonnerie.

-Allo?
-X4J5.
-The professional! Tu m'as pas contacté depuis un moment. Comment ça va?
-Je ne suis pas là pour discuter Hanz. Je veux des infos sur l'attaque du Bronx.
-Ils en parlent aux infos, mais contrairement au reste de la populace nous savons que c'est trop simple, j'ai donc fait mes recherches et je n'ai rien trouvé. Personne d'autre n'est sensé avoir accès à ces plans, sauf les américains qui ont maintenant droit à des pièces détachées à étudier. Pourquoi tu me demandes ça?
-Par ce que je suis sur place. Merci pour les infos.


Jean raccrocha et regarda sa montre, il savait qu'il était resté en dessous du temps imparti, mais il voulait tout de même le vérifier. Ce n'était pas le moment de faire une erreur. Ses pensées furent alors interrompues par la tête de l'un des robots traversant la vitre et manquant de le percuter. Jean s'en saisi aussitôt et entrepris de trouver le couteau multifonction que chaque maison contenait. La cuisine fut son premier choix et c'est dans le cinquième tiroir qu'il trouva ce qu'il cherchait. Il se rapprocha ensuite de la fenêtre pour voir l'évolution des choses, l'homme oiseau semblait mal en point et ses ailes avaient disparue, la femme aux ondes sonores, quant à elle, continuait son oeuvre de destruction. Jean commença alors à chercher les batteries de secours du robot pour la retirer, il savait d'expérience que ce genre de saleté étaient truffées de pièges, explosifs et autres destinés à empêcher toute preuve de filtrer. Il se mit ensuite au boulot en découpant tout fil, suspect ou non et en cherchant le numéro de série.

HRP : Réussir un RP sans participer une seconde aux événement avec les autres je trouve ça très classe.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
 Le spectacle n'était pas concluant. Les robots faiblissaient devant maintenant trois personnes qui voulaient jouer aux rebelles. Fatalis croisa ses bras meurtris par l'armure lourde et commençait à désespérer. Regardant Zola ou plutôt défigurant Zola qui suait à grosses gouttes, il grognait. Il était temps de passer à la seconde étape du plan. Von Doom poussa vulgairement Arnim et prit le contrôle des opérations. Tout devint alors plus difficile pour les trois aventuriers idiots. Il esquissa un sourire machiavélique et passa en revue les robots qui restaient en parfait état de marche. Neuf étaient opérationnels. Fatalis prit personnellement le contrôle du premier. Se dirigeant vers l'homme aux ailes, il activa un canon qui s'activa dans sa main droite. C'est alors qu'il crut le toucher. Puis Fatalis passa en revue le reste du champ de bataille, aussi funeste soit-il. Le deuxième s'acharna alors vers une fille qui semblait plus courageuse que les autres, créant des chocs soniques. Elle étaient trop forte pour des tirs de mitraillettes. Ainsi, Victor convia les cinquième et sixième robots à la frapper. Résistants et aptent à infliger le mal, ils devaient tout d'abord la maintenir et l'attacher quelque part pour y déposer une grenade fumigène, qu'elle s'étouffe.


« Vous voyez Zola, on peut facilement faire le mal ! »


Consterné, le scientifique nazi ne savait plus quoi faire, se passant régulièrement un mouchoir en toile sur son front luisant de sueur, il regardait une partie de New York partir en cendres, puisque l'autre partie des Fatalibots s'en prenaient aux édifices.




Victor ressentait un pur bonheur. Son cœur battait la chamade et cet attentat était, malgré la destruction des ½ des robots, un succès. C'est alors que l'homme aux ailes vit que les robots se dirigeaient vers lui, touché, il allait subir un sale quart d'heure. Les robots orientèrent leurs mitraillettes vers l'homme qui était encerclé.


« Rends-toi! Firent-ils en cœur, dans un grincement métallique »


Ils étaient trois robots autour de lui...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Acoustique
Feat : Chesca Miles
Messages : 819
Autre Identité : Supersonique

Race : Mutante
Localisation : N'importe où
Emploi : Freelance


Feuille de personnage
Pouvoirs:
Le chaos était partout. Phillia avait du mal à avoir une vue d’ensemble sur tout la scène. Elle vit l’homme avec les ailes tomber suite à sa charge sonique et elle voulut se précipiter jusqu’à son point de chute pour l’aider. Mais c’était dans compter sur le fait qu’à force de se faire remarquer avec ses pouvoirs, les robots finirent par s’intéresser par elle à son tour.
Deux d’entre eux l’avaient pris pour cible principale. Mais contrairement à ce qu’elle pensait, ils ne sortirent aucunement leurs armes à feu… Elle esquiva plusieurs de leurs coups, ne parvenant pas à comprendre le sens de leurs gestes. Ils étaient armés jusqu’aux dents et pourtant ils n’utilisaient que leur mains mécaniques.

Evidemment, elle ne compris que trop tard ce qu’ils cherchaient à faire… C’est-à-dire quand ils réussirent à l’attraper. Les deux robots la soulevèrent et jetèrent son sabre au loin sans qu’elle ait eu le temps de riposter.  
Phillia fixait son arme qui s’éloignait d’elle alors que les robots l’emmenaient, son esprit s’était arrêté de réfléchir à ce que voulait faire ces robots. Elle ne voulut pas savoir si on l’enlevait pour la retenir prisonnière quelque part ou si on ne faisait que l’entraver pour pouvoir la tuer plus facilement. Elle était loin de son sabre et les bras des robots l’empêchaient de faire le moindre mouvement… C’était tout ce qu’elle devait savoir…

"- Oh non… Oh non non non non non non… Lâchez-moi… Lâchez-moi, lâchez-moi, lâchez-moi, LÂCHEZ-MOAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !!!!!!!!!!!!!!!"

Elle poussa un cri strident de panique et de protestation. Déjà, on ne l’entravait pas… Et surtout !!! On ne la séparait pas de son arme… Heureusement pour eux, ils n’étaient pas humains, alors leur contact avec ses cheveux ne la dégoutait pas plus que ça. Sinon ils se seraient retrouvé dans un état encore pire.
Son cri avait créé une foule d’ondes soniques autour d’elle qui repoussa les deux robots et les fit tomber à terre pour les clouer au sol. Une fois libre, Phillia atterrit lourdement par terre, mais l’adrénaline la fit ressentir aucune douleur et elle se releva aussi sec. Par contre, elle avait arrêté de crier et du coup elle n’émettait plus d’ondes soniques.

Tout en se précipitant pour aller récupérer son arme, Phillia regarda les dégâts qu’elle avait faits avec son cri.
Mais l’endroit était beaucoup trop bruyant et ses ondes n’avaient pas pu s’étendre sur une forte distance.  De la même manière qu’on entend beaucoup mieux un cri dans un endroit silencieux, ses ondes pouvaient mieux se propager quand elles n’avaient pas d’autre son pour les contrer. Et ici, les bruits des alentours les avaient confinés dans un périmètre de quelques mètres à peine autour de la jeune fille.
Au moins elle n’avait pas blessé beaucoup de gens de cette manière…

Quand elle avait cessé de crier, ses ondes avaient cessé de plaquer au sol les deux robots qui l’avaient attaqué. Se prendre autant d’onde d’un coup et aussi près aurait dû les rendre hors d’usage, mais ces machines étaient hyper solides !!!
Phillia leur fit face, le visage menaçant… Elle était assez en colère…  Maintenant ce n’était plus un jeu, elle ne s’amusait plus… On avait voulu l’immobiliser, elle avait été en position de faiblesse et on l’avait séparé de son arme.

Elle dégaina rapidement son sabre et fonça dans la direction des robots qui tentèrent à nouveau de l’attraper. Elle esquiva rapidement les bras tendus du premier et enfonça sa lame dans son cou, créant ainsi une gerbe d’étincelles qui trahissait les courts-circuits qui parcouraient son corps robotisé.
Mais elle ne retira pas assez rapidement sa lame pour éviter le deuxième robot  qui se saisit d’elle pour la plaquer au sol. Le choc lui vida les poumons et elle eut le souffle coupé, incapable de produire le moindre ni de bouger.


Phil' Jenkins ~ Supersonique

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Modérateur
Feat : Bradley Cooper
Messages : 1409
Race : Mutant
Localisation : New York
Emploi : Aucun


Feuille de personnage
Pouvoirs:
William était vraiment en mauvaise posture, face à lui trois robots lourdement armés, en temps normal il aurait pu trouver un moyen de retourner la situation, mais étant dans l'impossibilité de déployer à nouveau ses ailes, il ne pourrait pas fuir. Et bien qu'ayant une force prodigieuse, il n'était pas invincible, il avait déjà écopé de nombreuse blessure qui le faisaient souffrir, il n'allait pas pouvoir combattre éternellement. L'un des robots s'avança légèrement et le soma de se rendre. Pourquoi ? Ou plutôt comment ? Comment un robot qui obéissait à des ordres simples pouvait de son propre chef ordonner à un ennemi de se rendre alors qu'en voyant les dégât occasionné au quartier et l'état des forces de l'ordre, ils ne semblaient pas avoir reçu ce genre d'ordre. Cela ne pouvait signifier qu'une chose : quelqu'un les commandé directement, cette personne devait sans aucun doute observer le combat.

William observa la situation, il pouvait voir un peu plus loin la jeune femme qui était aux prises avec deux robots. Deux plus trois, sa faisait cinq, mais où étaient donc les robots manquant ? Le robot ayant ordonné sa reddition s'avança un peu plus, pour le menacer un peu plus. Le pouvant plus combattre, c'était la seule chose qui lui restait à faire.

*Non, mais tu vas vraiment te rendre, tu as rien trouvé d'autre ?
-Si tu m'avais donné d'autres pouvoirs nous n'en serions peut être pas là.*

William coupa la communication mentale avant que le dieu vengeur de puisse répondre. Il savait qu'il avait raison, il devait bien y avoir autre chose à faire. Oui sans doute.

William leva les bras lentement en signe de reddition et s'avança lentement vers le robot. Cette situation lui rappelait étrangement ce qui s'était passé à la banque. Mais oui voilà la solution, il n'avait peut-être presque plus de force, mais bien asse pour tenter une dernière chose. Il s'avança lentement jusqu'au robot d'un air sinistre, comme s'il avait perdu tout espoir. Mais alors qu'il se trouvait à moins d'un mètre du robot, il eut un léger sourire en coin. À cette distance il espérait avoir le temps d'agir avant que le robot ne lui tire dessus.

Il se mit en action, en un rien de temps, il passa sous la garde, attrapa le robot, le retourna et s'en servi de bouclier. Le temps que les informations arrivent au robot, ce dernier tirait sur ses propres alliés en faisant un balayage de tir guidé par William. Les deux autres robots ne craignant pas la douleur restèrent sur place tirant à leur tour sur le héros. Le robot servant de bouclier fini vite par succomber et avant que les tirs de le transperce, William l'envoya sur les deux robots. Qui tombèrent à la renverse. Il se jeta sur eux, arracha la tête du premier d'un puissant coup de pied. Prit son temps pour arriver vers le second. Il ne voulait pas le détruire, du moins pas maintenant ; il attrapa un bras et l'arracha et brisa le second pour que le robot ne puisse plus combattre. Il attrapa la tête du robot, mais au lieu de l'arracha il parla d'un ton glacial à l'attention de celui qui contrôlait les êtres mécaniques et qui devait sans doute voir au travers de leur yeux.

« On a détruit tes robots. Vient donc en personne, à moins que tu ne soit trop lâche que tu te sentes obliger de te cacher dernière ces êtres dépourvut d'humanité. »

Certe ce n'était pas du grand art, en tant que prof d'histoire, il aurait pu trouver une citation qui résume bien sa pensée, mais dans le cas présent il voulait juste faire passer le message en espérant qu'il fasse mouche et mette en colère l'homme de l'ombre, dans le but non pas qu'il vienne ici, mais plutôt qu'il fasse une erreur rendant ses robots plus vulnérable,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
-NON! NON! NOOOOOOOOOOOOOOOOOON!

Pierre commençait devait lutter pour ne pas succomber à la panique, il avait tout désactivé, ouvert, analysé, le matos était 100% français, pas une puce, pas un circuit intégré, pas une soudure ne faisait pas parti du plan de construction original. L'ex-agent de la DGSE frappa du poing sur la table et prit sa tête entre ses mains. Qui avait donné cet ordre? Pourquoi maintenant? Il sentit la rage monter en lui et il renversa la table, c'est alors qu'il entendit des pas derrière lui, deux policiers le braquait et lui ordonnait à présent de mettre ses mains en évidence. Et merde, il aurait dû penser à ça, l'évacuation avait débuté et ils le prenait pour un cambrioleur opportuniste vu que la porte était restée ouverte. Il se concentra et leva les mains, en se basant sur les bruits de pas et en faisant le coup approprié... oui, ça devrait marcher. Jean se remémora le mouvement de Krav-Maga adéquat, deux choses jouaient en sa faveur, son pistolet n'était pas visible et les policiers New-Yorkais ne tiraient pas à vue. Il attendit que les bruits de pas se stoppent et que le bruit des menottes se fasse entendre pour agir, il se retourna dans un geste rapide et maîtrisé, sa main fit une prise sur celle du policier, le ramenant à lui pour l'utiliser en guise de bouclier humain, un coup de feu partit pour blesser l'autre à l'épaule, une blessure non-létale mais qui devrait le rendre hagard quelques secondes. Il abattit le tranchant de sa main libre sur le cou de son bouclier et n'attendit pas une seconde de plus pour donner un violent coup de poing au policier blessé, voilà qui était fait, vu le choc crânien, ils ne se souviendraient de rien. Jean arracha la manche de chemise du policier blessé pour bander la blessure. Les coups de feu retentirent une dernière fois avant de cesser.
Jean s'approcha de la fenêtre tout en époussetant ses vêtements de ses mains gantées, il ne fallait pas qu'il ai l'air suspect quand il sortirait. Il observa la scène en contrebas tout semblait sous contrôle, sauf la jeune fille aux ondes soniques qui semblait en mauvaise posture. Jean sentait qu'il allait regretter cette action mais il sortit son arme, enclencha une balle dans la chambre de tir et ajusta sa visée. Le trois balles qui partirent de son arme percutèrent le crâne du robot, la première ricocha à quelques millimètres du visage Phillia, la seconde sectionna un câble de refroidissement du cou du robot, les systèmes ne tarderaient pas à surchauffer, la troisième percuta le robot en pleine tempe, cela devrait mettre un sacré merdier dans ses circuits de détection, il rangeât son arme et partit en emportant une des plaques que possédait les policiers, vérifia l'absence de mouchard et retourna sur les lieux de l'affrontement, il devait en savoir plus.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
  Pour tout le monde, tout était rentré dans un ordre précaire. Le souffle court, Victor Von Doom voyait cet être ailé se venter de ses mérites et de réclamer la présence de celui qui dirigeait ces robots infâmes. Qu'allait-il faire maintenant que Le Bronx était sauvé? Fuir? Ce n'était guère son genre! Victor dirigea un regard subtil et profond vers Arnim Zola qui, visiblement, était victime d'une peur sans nom.

"Je veux que vous identifiez les deux personnes qui ont nuit à cette attaque et que vous les fassiez rendre gorge, sur le champ!"

  Arnim acquiesça et reprit les rennes de l'ordinateur central. Fatalis perdit patience et frappa le mur de son poing métallique. Il se dirigea dorénavant vers la sortie de l'usine. Si tout se passait dans les normes, les deux "héros" paieraient pour leurs actions. Le premier, cet oiseau de malheur subirait les foudres de Doom puis l'autre, cette idiote créant des ondes sonores puissante. Nous verrons si ces deux gringalets combattrons de la même  façon une  fois torturés.

  New York était certes sauvée mais très bientôt, Doom et le Red Skull prendront la tangente pour contrôler ces imbéciles. Désormais, Victor était dans sa limousine. Se dirigeant vers la Latvérie avec une impression de déjà vu, il souriait alors.


"Jack ( le chauffeur), pourriez vous me dresser le dossier de la vie d'un nouvel associé, si vous voyez de qui je parle?
-Ce sera fait, votre Majesté.
"

  La Voiture quittait le pays. Même si le cadeau de Doom avait été détruit, la France et les USA romperaient quoi qu'il arrive leurs accord. Une guerre est inévitable, ils la déclareront tout seul dans quelques années voire mois...  

Latvéria, 8:00 PM.

  Le roi était de retour dans son royaume. Tout allait pour le mieux. Assit sur son trône massif, regardant avec joie un spectacle de feu, il décida de stopper court à cette rencontre et de renvoyer chez eux les pyromanes. Doom se dirigea quant à lui vers ses quartiers où il se servit un verre d'alcool fort. Il prit le téléphone et vit entrer Jack... Celui-ci déposa un dossier et quitta silencieusement la salle.

"Zola, avez-vous exécuté ce que je vous avais demandé de faire?
-Ja! J'ai rassemblé quelques informations sur l'un d'entre eux. Le premier se nomme William Cooper. Il a mené une expédition vers les terres Égyptiennes mein herr, aujourd'hui, il enseigne l'égyptologie dans l'université de New York...
-Bien! Rassemblez d'autres informations sur la fille, je m'occupe de Cooper."

  Doom raccrocha sans même saluer Zola. Il resaisit encore le téléphone et ria.

"Bonsoir monsieur, je me présente, je m'appelle François Delamarre, je suis un riche industriel de Paris. L'on m'a compté moult aventures sur vous mais surtout vos exploits... Pourriez-vous... me.... rendre un service contre de l'argent, Copperhead?
"

 La vengeance est un plat qui se mange  froid...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

Une attaque française ? [Pv Victor Von Doom, Jean de Bury et Phillia Jenkins]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jean Raspail à l'Académie Française
» Bavure de l'aviation française ?
» La culture française s'exporte
» Dictionnaire raisonné de l’architecture française: XIe/XVIe
» La cuisine française à l'UNESCO?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Avengers Now :: Le Bronx-