compteur


 

Partagez | .
 

 Faith and Truth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Feat : Mark Ruffalo
Messages : 321
Autre Identité : Hulk

Race : Humain
Localisation : Inconnue
Emploi : Physicien


Feuille de personnage
Pouvoirs:

Faith and Truth
Rigel Ditfridottir et Bruce Banner

Après le désastre de sa fuite, après l’incident de Bogotá, et le Venezuela, il était finalement retourné à New York, Stark était venu le chercher, il avait sauvé Dane Whitman et calmé Hulk, il l’avait ramené à la tour et il y était resté terré des jours durant, fuyant le monde extérieur. Les jours passèrent, il se remit au travail, péniblement, il se sentait fatigué, psychologiquement épuisé, il se sentait sombrer, chaque jour, un peu plus profondément dans l’abîme, il se laissait glisser, dans cette folie, dans ce désespoir et cette douleur, qu’il n’avait plus la force de combattre. Ils avaient raison, il ne pouvait pas continuer seul, mais il avait peur de tout perdre, peur de perdre le peu qui le préservait encore de cette folie, qui l’empêchait de tomber, qui lui donnait encore la force de vivre. Ils lui disaient de leur faire confiance, mais c’était d’un Autre dont il avait peur, il avait peur, peur de tout détruire. Travailler, l’aidait à le supporter, penser, réfléchir, l’aidait à le contrôler, à ne pas le laisser le submerger. Cette colère, cette angoisse, le dévorait de l’intérieur, chaque jour un peu plus, depuis 15 ans, depuis toujours, depuis que son père avait fait ce qu’il avait fait, qu’il l’avait conditionné à être ce qu’il était devenu, le Bruce Banner qu’il était devenu, et qui avait créé ce monstre.

Il reçut, quelque temps après son retour, une étrange nouvelle, une demande. Le SWORD voulait qu’il assiste leurs chercheurs, ils voulaient son expertise sur certains problèmes scientifiques. Ce n’était pas la première fois qu’on le demandait sur ce genre de mission, normalement, habituellement, il acceptait, après avoir vérifié que tout était sûr, et qu’il ne risquait pas de tomber dans un quelconque piège. Il allait refuser cette fois, quand il avait vu de qui émanait la mission, c’était Rigel qui le demandait. Elle voulait qu’il l’assiste dans ses recherches, ça serait juste lui et elle, dans une base scientifique du SWORD, il n’avait pas confiance en le SWORD, mais il avait confiance en Rigel, ils avaient été amis et alliés par le passé, et l’elfe d’Alfheim était sans doute loin de toutes les considérations que pouvaient avoir le SWORD et le gouvernement à son sujet. Et encore une fois, ce n’était pas d’elle dont il doutait, mais plutôt de lui. Il avait beaucoup hésité avant de se décider. Avant son départ, il avait parlé aux autres de la mission, comme à chaque fois qu’il était demandé lui et seulement lui, ils avaient besoin de pouvoir le trouver, savoir où il serait, si les choses venaient à tourner mal. Il avait l’impression de revivre la mission de la NASA, beaucoup de choses avaient changé depuis, mais cette fois ils savaient où il allait, le SWORD leur avait communiqué l’emplacement de la base, pour prouver entre autre l’honnêteté de leurs intentions aux Avengers, et surtout à Banner qu’ils devaient convaincre.

Une fois tous les détails de la mission réglé, il fut mené, quelques jours plus tard, au complexe militaire et scientifique du SWORD, en Alaska, où il allait retrouver Rigel et l’assister. Il n’était là que pour quelques jours, il espérait qu’avec son ancienne amie, le temps lui semblerait passer un peu plus vite, il n’aimait pas être enfermé, il n’aimait pas non plus le contact militaire, mais leur présence était indispensable, pour assurer la sécurité de Banner et du reste de la base, tant qu’il serait là. Néanmoins, Rigel lui avait manqué, et il était ravi de la revoir. Comme il le lui fit montre, tandis qu’elle était venue l’accueillir à son arrivée, le SWORD voulait mettre Banner en confiance et ils avaient raison, la présence de Rigel l’apaisait. Il ne savait pas vraiment comment il devait lui manifester son affection, il n’était pas très habile avec le contact humain, ce qui était pratique, vu qu’elle ne l’était pas. Il se contenta de quelques mots, timide, son stress était visible, mais il était vraiment heureux de la revoir, même s’il ne s’attachait jamais trop aux gens, elle lui avait manqué. « Je dois avouer que je pensais refuser l'invitation du SWORD, mais ils avaient des arguments convaincants, c’est un bonheur de vous revoir. »






Don't make me angry, Invité


Dernière édition par Bruce Banner le Sam 21 Nov - 2:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Modérateur
Feat : Evangeline Lilly
Messages : 661
Autre Identité : Maeja Branwen

Race : Elfe
Localisation : Midgard, premère branche d'Yggdrasil et tout droit
Emploi : Elfe errante


Feuille de personnage
Pouvoirs:

Faith and Truth
Rigel & Bruce
- En... Alaska ?

- Vous avez quelque chose contre le froid ?

- Chez moi, j'ai de la neige en été. Donc non... Non, j'ai quelque chose contre les transformation inopinées du Docteur Banner quand le berzerker qu'il héberge se sent menacé. L'envoyer dans une base qui a tout d'une base militaire, isolée qui plus est, je peux vous assurer que ce n'est pas ce qui le mettra dans de bonnes dispositions.

- On ne peut pas négliger le risque d'incident, à New York le danger serait...

- Moindre. Il se sentira plus en sécurité, l'Autre aura moins de tentation de se montrer et Bruce aura bien plus le contrôle sur lui-même. L'Alaska, ce n'est vraiment pas une bonne idée.

- Ce sont les ordres.

Je levais les yeux au ciel. Les ordres... Je n'avais jamais été une grande admiratrice de ce concept. Le SWORD m'avait donné un travail, un foyer, un labo et des tas de babioles passionnantes à étudier, mais en contrepartie j'étais supposée me pliée à leur volonté quand il était question d'ordres. J'avais déjà un mal fou à suivre à la lettre les instructions de mon roi, que ce soit à Asgard ou Alfheim, alors je devais considérablement prendre sur moi pour ne pas simplement envoyer balader ceux qui se faisaient appeler "supérieur hiérarchique" quand ils leur venaient des idées aussi ridicules que d'enfermer un scientifique logeur de Hulk dans une base militaire en Alaska...

Mais voilà, j'avais besoin de ce job, qui en plus me plaisait beaucoup si j'occultais la notion d'ordres. Ç’avait été difficile de retomber sur mes pieds suite au procès et, après des décennies comme ambassadrice, j’accueillais ce changement dans les sciences avec une passion certaine. Puis ça me permettait de garder un œil sur les traces kree, et sur tout importun stellaire en général qui voudrait chercher des problèmes à ce "monde petit-frère" qu'était Midgard à mes yeux.

Depuis quelques semaines, je travaillais sur ce qui ressemblait à une arme d'origine inconnue, même pour moi. Elle m'évoquait vaguement les technologies des elfes de Svartalfheim mais une étude plus poussée m'avait révélé que s'ils avaient le sens de l’esthétique en commun, il n'en était rien sur le fonctionnement. Après une longue avancée dans l'inconnu, j'avais fini par arriver à une conclusion surprenante : ce n'était pas létal. Dans la théorie, en tout cas, ça devait émettre un rayonnement qui devait figer temporairement tout organisme carboné. Face à la question du rayonnement, j'avais besoin d'un regard externe et surtout expert en la matière, c'est tout naturellement vers le Docteur Banner que mes pensées s'étaient orientées, mais au début, je n'en fit part à personne. Je ne voulais pas impliquer Bruce là-dedans, il avait déjà été plus ou moins contraint d'aider le SHIELD, je ne voulais être celle qui lui demanderait de nouveau de collaborer avec une organisation semblable.

C'était le Docteur Gilberth qui avait fini par m'y confronter, m’interrogeant assez peu subtilement pour savoir si j'étais restée en contact avec les Avengers. Une question évidement orienté qui n'avait pour seul but que m'amener à parler des rares amitiés que je n'avais pas perdu, bien que je n'ai plus eu de nouvelles de qui que ce soit autrement qu'au travers de ce que tout le monde savait, grâce aux chaînes d'informations et aux rapports officiels. J'avais fini par me lasser de ce jeu du faussement désintéressé pour lui demander franchement ce qu'il voulait savoir, il admit qu'il voulait me demander si je pensais que Bruce Banner accepterait de venir apporter son expertise sur l'effet de cet artefact. Tant de ronds de jambe pour une simple question. J'avais dû admettre qu'il serait pleinement qualifié mais que néanmoins je n'étais pas certaine qu'il serait très volontaire pour travailler pour le SWORD, surtout pas après la pagaille de Sokovie. Même si j'avais très fortement envie qu'il me rejoigne sur cette étude, je vis d'un assez mauvais œil qu'ils utilisent notre amitié pour le convaincre de se prêter à ce petit jeu.

Plus encore à cet endroit précis.

Je patientais désormais dans le hangar qui servait d'entrée à la base, j'y avais atterrit quelques heures avant, avait un peu visité les lieux et surtout le labo dans lequel j'allais travailler, et attendais à présent l'arrivée de Bruce que je n'avais plus vu depuis mon départ de New York. Un appareil vint percer le ciel et se mis en vol stationnaire, descendant lentement en faisant entrer des trombes d'air glacé mêlé à la neige. Les ouvrier du pont s'affairèrent sur l'appareil dès son atterrissage et j'accueillis le scientifique qui fit son apparition quand le panneau d'ouverture se leva. Je l’emmenais bien vite à l'abri du froid et des bruit de moteurs et des engins chassant la neige des pistes. Enfin à l’intérieur, au calme et au chaud, je l’emmenais directement au labo qui était notre. Enfin là et à deux, nous pouvions enfin discuter. "J'espère juste qu'ils ne t'ont pas trop forcés la main. Je suis réellement heureuse de te revoir et me réjouie de travailler de nouveau avec toi." Volontairement, je gardais mon ton amical tel que je le faisais avant, espérant couper court à la façon un peu trop formelle à mon goût qu'il avait eu de lancer la conversation. Je refermais la porte vitrée, nous coupant des bruits des couloirs pour ne garder qu'un faible ronronnement de l'aération et de l'éclairage. Je fis le tour du labo. "Je découvre les lieux en même temps, c'est la pièce qu'on nous a attribué. Tu veux boire quelque chose ?" Demandais-je en m'arrêtant devant une machine à boisson. J'y commandais un café pour moi et un thé pour lui. "Je n'étais pas du tout pour la base isolée, c'était ridicule de nous faire venir tous les deux de New York jusque ici." Dis-je en lui tendant un mug orné du blason du SWORD et fleurant bon la bergamote. "On se croirait au SHIELD... Regarde-moi ça !" Je désignais ma propre tasse, elle aussi présentant la mention SWORD bien visible. "Je ne comprendrais jamais la blague des organisations secrète qui mettent leur nom absolument partout. J'avais fait un pari avec l'agent Dent que Fury avait le logo du SHIELD jusque sur ses sous-vêtements. Ça a été le voyage ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Feat : Mark Ruffalo
Messages : 321
Autre Identité : Hulk

Race : Humain
Localisation : Inconnue
Emploi : Physicien


Feuille de personnage
Pouvoirs:

Faith and Truth
Rigel Ditfridottir et Bruce Banner

Rigel l’arracha aux officiers militaires pour le traîner à travers la base sans préavis jusqu’à leur labo où ils se retrouvèrent seuls, visiblement la sécurité qui l’accompagnait n’était pas autorisée à le suivre ici, ce qui soulagea le scientifique d’un poids qui pesait sur lui. Le laboratoire, qu’elle lui présenta rapidement, était pourvu de tout l’équipement nécessaire à leurs travaux, il n’était pas aussi à la pointe que ceux de Stark, mais il égalait ceux du SHIELD et de la NASA. Il observa la pièce avec un certain intérêt, il n’étudiait pas seulement le matériel, ses yeux parcoururent aussi les murs et le plafond. Si Rigel avait gentiment mis à la porte les agents de la sécurité qui étaient restés dehors, la pièce était truffée de caméras de surveillances qu’il repéra aisément, il partit du principe que si on les regardait, on les entendait aussi sûrement et qu’ils devaient avoir installé quelques micros pour pouvoir les écouter. Il essayait de se rassurer en se disant que c’était Rigel, qu’ils étaient, ou avaient été amis, qu’il lui faisait confiance et qu’elle ne lui ferait pas de mal, mais il ne pouvait pas s’enlever de l’esprit ce sentiment, d’angoisse et de peur, qui lui prenait le corps. Être ici, dans cet environnement, isolé, enfermé, au contact de la présence militaire, il frissonnait à chaque fois qu’il voyait une arme… Il soupira avant de lui adresser un sourire reconnaissant, parce qu’elle était là et parce qu’elle le connaissait et qu’elle savait ce qui l’oppressait et comment apaiser ses craintes, et désolé, parce qu’il ne s’était même pas rendu compte de sa distance ni de sa froideur, dont elle ne sembla pas se formaliser même si son ton amical l’encourageait à la voir en amie.  

« Non, ils ont juste parlé de toi. Je veux bien, merci... » Répondit-il avec un sourire quand elle lui offrit à boire. « Ça ne te dérange pas si j’installe mes affaires... ? » Demanda-t-il timidement en enlevant son manteau et en posant sa sacoche sur une table inoccupée, heureusement qu’on lui avait dit qu’il irait en Alaska, il s’était vêtu en conséquence et vu la tempête dehors il s’avérait qu’il avait bien fait. Il avait froncé les sourcils, avant de prendre la tasse qu’elle lui tendait. « Merci... » Il respira l’odeur douce du thé à la bergamote, elle n’avait pas oublié qu’il ne buvait pas de café et que le thé l’apaisait. La tasse était brûlante mais elle réchauffait ses mains. Il sursauta quand elle s’exclama soudain avant de se calmer comme elle ne lui montrait que le logo du SWORD sur sa tasse. Il l’écouta continuer d’une oreille distraite, visiblement préoccupé, l’évocation des sous-vêtements de Fury lui arracha un léger sourire qui flotta quelques secondes sur son visage avant de disparaître, emporté par les ombres. « Quelques turbulences à cause de la tempête... » Répondit-il, ailleurs. Il avait l’habitude des vols mouvementés, il s’était contenté de s’asseoir dans un coin et d’écouter de la musique pour tâcher de se détendre. « Rigel… ? » Appela-t-il, son malaise était perceptible dans sa voix et dans le regard qu’il lui adressa. Il n’aimait pas non plus être ici, cet endroit, mais ce n’était pas ce qui éveilla sa méfiance. « Tu travaillais pour le SWORD à New York ? » Si Rigel travaillait à New York, pourquoi l’avoir fait venir elle jusqu’ici ? C’était absurde, Banner vivait à New York depuis trois ans, pas en continu, mais il y avait résidé plusieurs mois, aux dernières nouvelles, les deux fois où Hulk avait détruit une partie de New York, c’était Harlem contre l’abomination, et Manhattan où il s’était battu au côté des Avengers contre une armée extraterrestre venue d’un trou dans l’espace…  

Il soupira avant de secouer la tête, il n’avait pas besoin de lui poser la question, pour connaître la réponse. Ils les avaient fait venir ici, l’isolant et l’éloignant de la ville et de la population, parce que le SWORD avait peur des ravages du Hulk, et il ne pouvait pas vraiment leur donner tord, il avait fait énormément d’efforts pour se contrôler et il avait beaucoup progressé, mais il restait dangereux. Il sentit une boule douloureuse obstruer sa gorge et une accélération notable de son pouls. Il avait peur. Il ferma les yeux et respira doucement. Il but une gorgée de thé chaud, avant de reposer la tasse sur la table. « On devrait se mettre au travail... » Dit-il, sa voix s’étrangla, il alla chercher nerveusement dans sa sacoche, il en sortit un ordinateur portable qu’il installa sur la table. « Alors, pourquoi le SWORD avait-il besoin de moi ? » Demanda-t-il, l’interrogeant sur le sujet des recherches qui allaient être les leurs, mais, il y avait comme un poids dans ses mots, dans son regard qui fuyait, ses mains qui tremblaient. Il y avait ce double sens, une question silencieuse, qu’il se posait à lui-même, sans vraiment s’attendre à que Rigel la comprenne. Pendant seize ans on l’avait traqué, pourchassé, ils avaient cherché à le tuer, à l’enfermer, le mettre en cage comme un animal, pour l’étudier, le disséquer et le reproduire. Des gens comme le SHIELD, et comme le SWORD. Être ici le terrifiait.






Don't make me angry, Invité


Dernière édition par Bruce Banner le Sam 21 Nov - 2:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Modérateur
Feat : Evangeline Lilly
Messages : 661
Autre Identité : Maeja Branwen

Race : Elfe
Localisation : Midgard, premère branche d'Yggdrasil et tout droit
Emploi : Elfe errante


Feuille de personnage
Pouvoirs:

Faith and Truth
Rigel & Bruce
Comme je m'en étais doutée, le malaise de mon ami était l'évidence même. Ce n'était définitivement pas une bonne idée d'être ici et j'étais bien décidée à faire de mon mieux, quitte à outrepasser un peu mes autorisations pour son confort. C'est ainsi que je forçais un peu le passage pour que nous puissions trouver refuge dans le labo sans qu'il ne soit ennuyé. Non pas que je craigne un incident, j'avais toute confiance en ses capacités à gérer le stress, mais je ne voulais pas que cette coopération soit une épreuve pour lui. [color=#3b6e09]"Je t'en prie, installe-toi. Tu me fais penser que je n'ai pas encore déballé les miennes." Mon sac traînait dans un coin, là où je l'avais abandonné en rentrant. Cela pourrait attendre, de toute façon.

Je m'installais face à lui et m'assis, sirotant mon café un peu trop chaud. C'était l'une de ces boissons que j'avais découvers sur Midgard et me demandait bien comment j'avais pu vivre sans. L'avantage certain était que j'en tirais les bons côtés tel qu'un fort sentiment d’éveil et de concentration, sans avoir les désagréments tel que l'addiction ou l’énervement. Contrairement à Bruce qui, je le savais, évitait à raison toute source de caféine et tout ce qui pouvait être excitant. "Ce qu'on appelle communément "tempête" ici ils appellent ça "un peu de vent", pas étonnant que personne n'y vit, on se croirait à Jotunheim, les voisins gelés en moins." Je reposais ma tasse et me frottais les mains, encore fraîches par l'attente au dehors. En attendant, je me mis à mélanger méticuleusement le contenu avec ma petite cuillère. "Oui ?" Répondis-je en levant le nez de ma tasse.

C'est vrai, j'étais de retour à New-York, je n'avais eu le temps de prévenir personne avant d'être expédiée ici. [color=#3b6e09]"Depuis peu, oui, à vrai dire je venais tout juste de m'y installer de nouveau quand ils m'ont envoyée ici. Tu penses bien que j'ai essayé de leur expliquer que tu aurais été bien plus tranquille à New York, comme quoi même ici ce ne sont pas toujours les plus malins qui dirigent." Dit-je en lançant un regard de défi mêlé d’espièglerie. Je fis un signe de menton vers une des caméras probable avec un sourire contrit. "J'imagine que tu l'as vu aussi. Je suis constamment sous surveillance depuis que je travaille pour eux, ils pensaient que je ne m'en étais pas rendu compte." Et ponctua mes dires avec un sourire vers la camera. A Asgard, j'avais toujours été plus ou moins surveillée, il y avait toujours eu une sorte de méfiance d'Odin envers moi, j'étais accoutumée à la surveillance. Cela ne m’empêchait pas d'agir comme bon me semblais si je le devais.

Et là, cette surveillance évidente était réellement de trop. Je le sentis sans même le regarder, sa tension qui montait. Être enfermé ici le mettait dans un sentiment d'angoisse palpable, ce qui était bien la dernière chose qu'il lui fallait. Je me levais pour faire le tour de la table et m'installer à côté de lui, posant un instant ma main sur la sienne dans un geste de proximité que je ne me permettais que rarement. J'aurais voulu l'apaiser mais craignais qu'une impulsion de ma part ne soit perçue comme une agression, mais il était parfaitement capable de gérer seul ses émotions. Dire que tout le monde le traitait comme une menace, en cet instant il me sembla plus que jamais l'unique personne qui était réellement menacée.

Mais nous avions du travail et s'y atteler était la meilleure chose à faire, autant pour nous occuper que pour finir cette étude au plus vite et sortir de cet endroit. "Oui, au boulot !" Je finis mon café d'un trait (et me brûlais) avant de me lever non sans grimacer en sentant le liquide poursuivant inexorablement sa route. "On a trouvé un artefact alien, quelque part en Écosse il y a deux mois. Ça ressemble à une arme et j'ai été chargée d'en suivre l'étude. Seulement, il fonctionne par rayonnement, quelque chose d'assez analogue aux gamma. Et autant je m'y connais en logique extraterrestre, autant les rayonnements ce n'est pas du tout mon... rayon." J'avais vraiment dit ça ? C'était ridicule. "Bref !" Dis-je pour me donner une contenance. "Comme en la matière tu es une référence, et qu'ils savaient qu'on se connaissait...Disons que leur démarche était aussi subtile que de faire de la menuiserie avec Mjolnir." Je marquais une pause tout en fouillant dans ma poche pour en sortir une carte magnétique. "A vrai dire, j'étais très contente à l'idée de travailler avec toi. Jusqu'à ce qu'ils me donnent mon plan de vol pour ici." Achevais-je en glissant ma carte dans un récepteur dissimulé dans le mur, un panneau se souleva, absolument indécelable jusqu'à ce qu'il ne bouge, pour dévoiler un casier avec, sous verre, une arme assez étonnante. Elle ressemblait à un fusil, assez trapus mais sans chargeur conventionnel, d'ailleurs, ça ne ressemblait pas à une arme terrienne sinon la présence d'une détente et d'un canon. "Le métal n'est pas d'ici, il n'est pas non plus d'Asgard ni aucun monde d'Yggdrasil." Précisais-je. "Je pensais à quelque chose de kree, mais je n'en suis pas du tout convaincue. Le spectrographe montre des rayonnements qui ne sont pas encore répertoriés." Je sortis la boite transparente pour la poser sur le bureau. "Une autre chose intéressante avec le rayonnement : il est très clair et stable, mais pas puissant, enfin, c'est rien comparé à ceux qu'on connaît. Je pense, mais ce n'est qu'une hypothèse encore, que ce n'est pas une arme létale." Achevais-je d'un ton presque théâtral.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Feat : Mark Ruffalo
Messages : 321
Autre Identité : Hulk

Race : Humain
Localisation : Inconnue
Emploi : Physicien


Feuille de personnage
Pouvoirs:

Faith and Truth
Rigel Ditfridottir et Bruce Banner

Le regard plongé dans le contemplation du fond de la tasse, Bruce n’osait relever ses yeux vers Rigel assisse en face de lui. « C’est pas grave... » Répondit-il d’une voix faible, il était résigné, il paraissait abattu soudainement, il sentait le poids, de la peur, de la haine, de la colère, courber ses épaules, lasse et fatigué, il avait traversé des moments difficiles ces derniers mois, qui lui avaient rappelé une certaine époque, qui lui avaient rappelé, à quel point il se sentait seul, rejeté par les humains qui l’avaient enfermé, blessé, qui avaient cherché à le tuer, à le contraindre, que lui-même avait essayé de se donner la mort, qu’il était condamné à vivre, à détruire et à tuer, condamné à cette existence monstrueuse. Elle lui montra la caméra, il eut un demi sourire triste en hochant la tête, signifiant qu’il l’avait aussi remarqué. Ces années passé à courir, à être traqué, lui avaient malheureusement apprit à repérer ce genre d’appareils, caméras de surveillances, micros, radars, il avait l’habitude, il avait aussi l’habitude d’être surveillé, il l’était constamment à la Tour comme au Manoir, mais c’était normal et compréhensible, il ne voulait pas faire de mal à ses coéquipiers ni aux habitants de New York, même s’il n’aurait jamais… il ne pouvait pas toujours le contrôler. Il soupira doucement, sa main se serra sur l’anse de la tasse qu’il porta à ses lèvres buvant une nouvelle gorgée brûlante de thé. La brûlure avait quelque chose de réconfortant, c’était étrange, mais c’était comme le sentir, sentir sa colère, et savoir qu’il contrôlait ça, qu'il le contrôlait en ce moment.

Il suivit le mouvement de Rigel à la périphérie de son regard, il se tendit quand elle s’assit à côté de lui et lui prit la main, il réprima un tremblement, sa peau frissonna, le contact dura seulement quelques secondes, avant qu’il ne retire sa main et qu’elle éloigne la sienne. Il eut un regard désolé. Elle finit son café et se leva commençant à lui faire l’exposé de ses recherches. Il lui était reconnaissant encore une fois de comprendre qu’il avait besoin de ça, se concentrer sur le travail, c’était la seule chose qui l’aidait à réguler son angoisse. Il l’écouta avec attention, une expression de stupeur passa dans ses yeux qui s’écarquillèrent d’horreur. Une arme alien ? Il recomposa un visage neutre mais une foule de questions et de pensées alarmantes se bousculèrent sous ses cheveux grisonnants et bouclés. Ce n’était jamais bon quand ils faisaient ça, il avait l’impression que les choses se répétaient encore et encore, le même cauchemar, à chaque fois que le Shield, le Sword, Stark, lui demandaient de l’aide, les choses finissaient toujours par tourner mal, le cube cosmique, la mission de la Nasa, Ultron… Et maintenant ils avaient déterré une arme alien en écosse qu’ils voulaient qu’il étudie. Il reprit un peu de sa contenance, il sourit à sa remarque, amusé, tandis qu’elle continuait, un peu gênée, lui expliquant pourquoi ils l’avaient fait demander. Donc, cette arme, que le caractère d’arme alien suffisait pour qu’elle soit considérée comme un objet potentiellement dangereux, fonctionnait avec des rayons gamma, ou quelque chose de proche en tout cas des rayonnements électromagnétiques les plus dangereux qui existaient dans l’univers connu. Stark aurait adoré être là. Banner lui se disait qu’il risquait de le regretter.

Il offrit un sourire sincère à Rigel, lui aussi était content de travailler avec elle, il ne voulait pas qu’elle pense qu’elle était la source de son malaise, être enfermé ici, dans cet endroit, et la présence militaire le rendaient anxieux, ça l’angoissait. Au contraire Rigel était source d’apaisement, c’était un point connu dans cet environnement hostile et inconnu, un repère auquel il se raccrochait et dans lequel il trouvait un certain réconfort, elle le rassurait. Il se leva à son tour, retroussant ses manches et mettant ses lunettes sur son nez, et la suivit du regard tandis qu’elle cherchait dans un placard caché derrière un panneau du mur l’objet en question, soigneusement renfermé dans une cage en verre, il se rapprocha, prudent, faisant un rapide examen visuel de l’artefact. Celui-ci avait la forme d’un fusil large et plutôt petit, il n’avait pas de chargeur, mais il avait une détente et un canon pour tirer. Ça ressemblait en effet vraisemblablement à une arme, mais ils ignoraient son fonctionnement et son effet. Il haussa un sourcil quand elle avança son hypothèse sur la létalité de l’arme. « Qu’est-ce qui te fait penser qu’elle n’est pas létale ? » Dans ces circonstances, et aux vues des informations dont ils disposaient, et surtout du peu d’informations dont ils disposaient finalement, sur l’arme et le rayonnement qu’elle utilisait, il déconseillait pour sa part de la tester. Il avait besoin d’en savoir plus et de connaître les analyses qui avaient été faite sur son sujet et les résultats auxquels ils étaient parvenus. « Quelles analyses avez-vous déjà pratiqué ? J’aurais besoin de toutes les données, des comptes rendus détaillés et des résultats des tests. » Lui demanda-t-il.




Don't make me angry, Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

Faith and Truth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un rendez-vous sanglant. [Faith]
» Shopping Trip [Faith]
» Hidden Truth [ Partenariat ] Fermé
» Number One Contender for the LMDC Unified Tag Team Titles Zac Ericson & Carlito Vs R-Truth & Daniel Bryan
» R-Truth Vs Kane

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Avengers Now :: Reste des USA-