compteur


 

Partagez | .
 

 "Tout recommence" [Post unique]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Feat : Luke Evans
Messages : 210
Race : Humain
Localisation : New-York
Emploi : Agent du S.H.I.E.L.D.


Feuille de personnage
Pouvoirs:
Les gigantesques moteurs de l'avion-cargo vrombissent et font trembler la structure même de l'appareil. Le son est tellement fort qu'il empêche toute communication entre les six hommes présents à l'intérieur de la soute principale, et ils doivent s'en remettre à des micros et à des récepteurs implantés dans leurs casques pour communiquer. Un système compliqué, mais peu utilisé ; aucun d'entre eux ne parle depuis leur départ, hormis quelques réflexions purement techniques.

Les visages sont fermés, tendus. Depuis quelques minutes, les six hommes de la soute se sont levés et se sont rapprochés de l'immense porte, qui ne tardera pas à s'ouvrir ; pour qu'ils se lancent. Pour qu'ils sautent en parachute, à l'intérieur des ténèbres qui recouvrent et englobent cette petite région du Nouveau-Mexique. Il n'est que quatre heures du matin, après tout.

Cependant, ni les pilotes, ni les hommes qui constituent leur cargaison ne sont fatigués, ou ne pensent même à la fatigue. Ils ont adopté un rythme différent depuis deux semaines, s'habituant à dormir quelques heures en journée et à veiller la nuit pour tenir le choc de cette journée qu'ils attendent depuis des mois.

Ils sont impatients.
Déterminés, préparés, professionnels, mais impatients. Ils ont sacrifié toute leurs existences pour cette journée, pour cet événement, et ils n'en peuvent plus de l'attendre ; ils n'en peuvent plus de ronger autant leur frein.

Ils ont abandonné leurs familles, leurs amis, leurs emplois pour s'engager, depuis trois mois maintenant, dans une formation intensive qui aboutit à aujourd'hui. A ce qu'ils voient comme un sacrifice inévitable pour une plus grande cause, mais ce que beaucoup verront comme un acte terroriste innommable ; la Libération passe par des périodes sombres, mais ils savent que leurs noms, bientôt traînés dans la boue, seront révérés comme des martyrs plus tard.

Ces hommes ont été enrôlés à la sortie d'usines, de bars, de cabinets psychiatriques ; perdus, paumés, ils ont été récupérés par ce qu'ils voient comme le dernier espoir de l'Amérique, et qui est en réalité une secte raciste brutale et dangereuse.
Les Fils du Serpent ont un credo simple : l'Amérique, leur Amérique, est rongée depuis des années par des ennemis de l'intérieur, qui ne cessent de l'affaiblir. Noirs, Latinos, Arabes, Musulmans, Catholiques, Canadiens, Européens dégénérés... tout ce qui n'est pas Américain, tout ce qui n'est pas issu du grand récit national sacralisé est considéré comme une atteinte à leur être, à leur âme ; et doit de ce fait être anéanti.

Jusque-là, les Fils du Serpent n'ont pas beaucoup fait parler d'eux. Ils sont responsables de quelques émeutes, de quelques passages à tabac ou de quelques forums et sites interdits sur la Toile ; en vérité, ils sont une organisation rampante, grandissante, qui a prévu de nombreuses attaques contre les institutions fédérales et contre des cibles que certains considéreraient innocentes. Pour eux, aucune vermine étrangère n'est innocente.

C'est pour cela que ces hommes, récupérés en état de délabrement, usés et fatigués par une société qui les ronge jusqu'à l'âme, ont décidé de frapper fort, aujourd'hui. Acceptant l'offre faite par les responsables des Fils du Serpent, ils se sont entraînés durement pour être prêts – pour le Nettoyage.

D'ici quelques minutes, le co-pilote se lèvera et viendra ouvrir la porte. Ils pourront alors sauter, filer dans l'obscurité de ce petit matin avant d'ouvrir leurs parachutes. Ils planeront ainsi jusqu'à une petite ville du Nouveau-Mexique, qu'ils ambitionnent de massacrer. Mécaniquement.

Leur plan est simple : atterrir discrètement dans cette petite ville composée à majorité de Latinos, infecter quelques lieux-clés avec un virus viral très efficace, et abattre consciencieusement tous ceux qu'ils croiseront. Bien entendu, le virus les tuera aussi, mais toute avancée demande un sacrifice ; toute révolution se fait dans le sang.

Cependant, alors qu'ils sont tous concentrés sur leurs prochains gestes, sur les éléments à garder en mémoire pour permettre la réussite de leur mission. Ils sont tellement fixés sur leur futur proche qu'ils en oublient la prudence de l'instant présent ; et tous n'entendent que trop tard l'étrange roulement de l'objet sur le sol, tous ne voient que trop tard la grenade dégoupillée qui a été lentement envoyée vers la cabine de pilotage.

L'explosion est immédiate, terrible.
L'avion-cargo, encore éloigné des zones habitables, voit son nez s'enflammer avant de piquer rapidement vers le sol. En quelques secondes à peine, l'immense et puissant appareil chute et s'écrase lourdement dans un lac.
Une gerbe d'eau accueille sa venue, avant que l'incendie ne soit maîtrisé par la puissance des flots. La vapeur s'échappe de l'avion-cargo blessé et brisé, avant qu'un silence terrible ne s'abatte sur la zone.

Cela n'a duré qu'une poignée d'instants, mais cela a ruiné les espoirs de huit hommes d'anéantir d'autres innocents – ou presque.

Si la majorité du commando a été soufflé et assassiné par l'explosion, certains ont survécu. L'un d'entre eux est trop blessé pour se débattre, et sent l'eau s'infiltrer lentement dans ses poumons pour l'étouffer ; mais deux autres s'élèvent déjà des flots, et s'avancent vers la plage.

Exténués, blessés, ils ne parviennent à se relever qu'à la seule force de leur volonté. Leurs pas sont lourds, leurs équipements de pointe qui étaient jusque-là leur atout sont désormais des poids terribles ; chaque avancée est une épreuve, mais ils ne renoncent pas.
Leurs esprits sont encore rongés, impactés par l'événement. Ils n'ont pas encore bien compris ce qu'il s'est passé, mais la détermination demeure : l'Ennemi doit être détruit. Et même si la mission démarre mal, elle n'est pas encore terminée.

Cependant, alors que tous deux rejoignent la plage et une terre plus ferme, une autre forme s'échappe de l'eau désormais polluée du lac. Un autre membre du groupe a survécu, et il entend bien terminer sa mission – mais ce n'est pas la même.

Vêtu, comme les autres, d'une combinaison sombre intégrale, d'un masque total sensé le protéger lors du saut, il s'est débarrassé quelques instants plus tôt de son parachute. Il est autant fatigué que les deux premiers, mais a sur eux un avantage : l'élément de surprise.
Prenant sur lui, récupérant une grande bouffée d'oxygène sous son masque, il se précipite aussi vite que possible vers eux. Ses pas sont lourds et empruntés, il est lent, maladroit et bruyant ; mais ses ennemis sont dans le même état, et ne sont pas assez vifs pour réagir réellement à temps.

Sans un mot, il se précipite sur son adversaire de droite. Il le plaque brutalement, et tous deux s'écroulent pathétiquement au sol.
Son poids permet d'enfoncer le corps de son ennemi dans le sable mouillé. Il en appelle à ses muscles usés pour frapper violemment la nuque adverse. Il enchaîne en posant ses mains gantées sur la nuque du terroriste, qu'il matraque machinalement contre le sol, pour écraser son nez, sa bouche et toute forme de conscience chez lui.

La bastonnade ne dure que quelques instants, le temps suffisant à l'autre terroriste de se reprendre. Il pose ses mains sur l'agresseur, qu'il repousse en arrière pour le renvoyer dans l'eau et libérer son collègue. Ce dernier ne bouge plus, visiblement marqué et blessé par le traitement qu'il vient de recevoir.
Le terroriste encore debout perd quelques secondes à observer l'état de son camarade, avant de sentir une boule de rage exploser dans son ventre ; il en a assez.

Sa mission a été interrompue, ses camarades ont été tués, l'avion s'est crashé... et son collègue est blessé. Pourquoi ? D'où vient cette trahison ? Lequel des cinq autres, des cinq types avec qui il s'est lié ces trois derniers mois, vivant avec eux chaque heure du jour, a pu faire ça ? A pu leur mentir ? A pu les trahir ?

Il essaye de baragouiner quelque chose, mais son masque étouffe tout son. Il se tourne vers l'agresseur, et sort un couteau de sa ceinture. Sa mission est peut-être interrompue, mais elle se finira quand même dans le sang.
Cependant, alors qu'il s'approche difficilement de l'agresseur, ce dernier se relève également. Tous deux se font face ; et alors que le terroriste exhibe sa lame en s'avançant, l'agresseur sort sa propre lame. Elle est laser.

A la grande surprise du terroriste, son ennemi sort de sa propre ceinture un manche métallique. Il appuie sur un bouton, et une lame laser s'en échappe, comme dans ce space-opera bien connu et si excitant.

Bien entendu, le terroriste perd quelques secondes dans sa stupéfaction, ce qui est suffisant pour que son agresseur s'avance et prépare le combat. Le terroriste se reprend cependant, et évite la lame-laser en se baissant. Il lance son bras pour toucher son adversaire, et réussit. Une gerbe de sang s'échappe de la combinaison, et un grognement sourd glisse sous le masque.

L'agresseur recule devant le terroriste, qui s'enfonce encore dans les eaux gelées et polluées du lac. Il craint bien sûr l'arme inconnue, mais il est mené par la rage, la colère ; après ce qu'il vient de vivre, il ne peut faillir.
Il se jette, poussant un hurlement insensé, son couteau prêt à être enfoncé dans une carotide. Il veut du sang, il entend avoir du sang.

Mais l'agresseur n'est pas une proie facile.
Jusque-là passif, les yeux baissés, attendant presque la mort, il se reprend soudainement quand le terroriste approche. Et son bras s'élève, formant un arc de cercle parfait entre lui et le terroriste ; la main armée de ce dernier chute alors, parfaitement sectionnée par une lame-laser.

Le terroriste se fixe, perturbé et incapable de comprendre ce qu'il vient de se passer. Ses yeux restent figés sur son moignon, qui ne saigne même pas car il a déjà été cautérisé. Il ne réussira peut-être jamais à se reprendre vraiment, mais l'agresseur ne lui en laisse pas l'occasion.
Modifiant sa lame-laser en manipulant quelques boutons, il forme un nouvel arc de cercle et frappe brutalement le crâne du terroriste. Celui-ci n'est pas mutilé ou tué, car la lame-laser a été calibrée sur non-létal, mais le terroriste est vaincu et inconscient.

Le nez dans l'eau, il ne tarderait pas à s'étouffer si son agresseur ne le repoussait pas sur le dos, d'un coup de pied brutal. Il s'avance ensuite difficilement vers la plage, et s'écroule lourdement sur le sable trempé après avoir éteint sa lame-laser.
Il pousse un profond soupir ; il est exténué.

Il arrache son masque, et l'envoie valdinguer à quelques mètres de là. Son visage est marqué par la suie, l'explosion, et la douleur de la blessure au ventre ; il s'en tirera. Il a vu pire, et surtout ces derniers mois.
Sa main glisse dans ses cheveux sombres mi-longs, alors qu'il grimace légèrement. C'est terminé ; le cauchemar chez ces tarés racistes est enfin terminé.

Dane Whitman a été beaucoup de choses dans son existence : étudiant, scientifique, fils, chevalier transporté par erreur dans le passé, héros revenu et perdu dans le présent, voyageur paumé à essayer de stopper une invasion extraterrestre, et maintenant agent du S.H.I.E.L.D. ; mais être un Fils du Serpent, même en tant qu'agent dormant infiltré, a vraiment été la pire expérience de son existence.

Heureusement, c'est terminé.
Il va pouvoir rentrer, se reposer un peu ; reprendre l'Epée d'Ebène, et s'occuper de l'horreur qu'il a affrontée quelques mois plus tôt. Oui, heureusement que cette mission est terminée – mais ça ne veut pas que les ennuis le sont. A vrai dire, il a plutôt l'impression que tout va bientôt recommencer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

"Tout recommence" [Post unique]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un zeptoseconde d'énergie infinie ! [Post Unique]
» Une poupée de porcelaine se brise [post unique]
» Le début de la fin.[Post unique]
» La flèche de Cupidon [POST UNIQUE POUR L'EVENT]
» [FB solo Custodio - post unique] ¡ Buenas tardes, bastardos !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Avengers Now :: Reste des USA-