compteur


 

Partagez | .
 

 The Last Goodbye

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Modérateur
Feat : Evangeline Lilly
Messages : 661
Autre Identité : Maeja Branwen

Race : Elfe
Localisation : Midgard, premère branche d'Yggdrasil et tout droit
Emploi : Elfe errante


Feuille de personnage
Pouvoirs:

The Last Goodbye
Rigel & Bruce

La mort dans l'âme, elle passa le seuil du Manoir Avengers. C'était sans doute la dernière fois qu'elle ferait ces gestes : gravir les marches du perron, passer sa carte d'accès devant le détecteur, saluer le vigile, parcourir le hall. Etrangement, elle s'était attachée à ce lieu et ses occupants, elle s'était sentie à sa place auprès de ces combattants que l'on appelait les Avengers, il y régnait quelque chose de familier ici, un peu comme à Asgard, mais pas tout à fait. Il y avait cette même fraternité, parfois chaotique, mais ici, c'était surtout des gens radicalement différents qui s'unissaient dans un but commun : protéger. Pourtant, tout cela, tout comme sa vie à Asgard, cela lui serait ôté.

Elle posa la main sur la poignée d'un petit salon, hésitante. Elle pouvait encore gagner du temps, reprendre ses activités ici comme si rien n'était arrivé, tant que Thor ne serait pas de retour, personne n'en saurait rien. Mais il reviendrait un moment ou un autre, et alors toute tentative pour prouver sa bonne foi serait vaine. Non, si elle voulait ne pas se présenter en ennemie sans aucun espoir de regagner leur confiance, elle devait faire preuve de sincérité, ici et maintenant. Elle pris une grande inspiration, non pas qu'elle craignait leur réaction ou leur jugement, qu'elle savait par avance négatifs, mais elle savait que le compte à rebours avait commencé. Dans quelques instant, d'autres amitiés naissantes seraient brisés, aussi fugaces soient elles de par la courte vie de ces humains, c'était trop brusque, elle encaissait encore son tout récent bannissement.

Elle entra dans la pièce, n'attirant que peu l'attention, sa présence ici était devenue une chose avérée et naturelle, ils avaient l'habitude de la voir trainer par ici. Elle resta près de la porte, parcourant les lieux du regard, notant la présence de quelques-uns de ses comparses. Mal à l'aise, chose étrange pour l'ex-ambassadrice, elle adressa un petit signe de la main à Banner qui avait levé le regard vers elle. Les autres suivirent.

-Hum, excusez-moi de vous interrompre ainsi. J'ai une chose à vous dire. Je suis désolée, il ne s'agira pas de ma blague sur le bilgesnipe et le framboisier cette fois.

Elle avait leur attention et, à présent, il devenait évident que ce qu'elle avait à dire ne serait pas une bonne nouvelle.

-Je vais vous laisser. Ce n'est pas de gaité de cœur, ni même de mon plein grès, mais j'imagine sans mal que vous ne voudrez plus de moi dans les environs après ce que je vais vous dire. J'ai été impliquée dans certaines affaires, sur Asgard. De mon rang d'ambassadrice, que je n'ai plus d'ailleurs, je n'étais pas censée prendre de position, mais ma vie privée s'en est trouvée mêlée et je ne peux pas continuer de vous côtoyer et de me battre à vos côtés sans être sincère envers vous. Autrefois, je fus très proche de Loki, ce même Loki qui vous a attaqué, oui. Il en reste très peu de chose, ce n'est plus le même qu'auparavant, mais c'est à moi qu'il a confié le lourd secret de son imposture à Asgard : Odin étant tombé dans son sommeil, Loki a pris sa place.

Ma faute est de ne pas l'avoir dénoncé, c'est naturellement une trahison envers Asgard, pas active, mais une trahison tout de même. Cela n'a rien changé en ce qui me concernait, j'étais ici sur ordre de Frey, mes armes sont toujours attachées à la protection de Midgard, rien ne change, sinon le fait que je ne suis plus ici comme Ambassadrice, mais juste comme une elfe qui désire protéger vos gens.

Mais j'ai été alliée à Loki, votre ennemi. Je ne vous ferais donc pas l'affront de rester. Ce serait un manque de respect de ma part. Demander votre indulgence serait vain et insultant. Espérer regagner votre confiance serait présomptueux. Je passais donc vous saluer une dernière fois, exprimer à quel point ce fut un plaisir de combattre à vos côtés, et espérer que, à défaut de rester votre amie, je n'en devienne pas votre ennemie. Merci pour ce bout de route que nous avons pu faire ensemble.


Sa conscience était allégée mais elle ne se sentait pas apaisée pour autant. Évitant de croiser les regards, elle quitta la pièce et fit une dernière fois le chemin vers sa chambre. Il était temps qu'elle regroupe ses quelques affaires et qu'elle parte, sans destination, certes, mais elle partait. Elle se changea pour troquer sa tenue elfique pour des vêtements neutres humains, regroupa ses rares possessions dans un sac, et s'arrêta devant le miroir, indécise. Elle avait été connue comme ambassadrice d'Alfheim, après ce déshonneur, elle ne voulait plus être reconnue de nouveau comme telle. Il était temps d'entrer dans la clandestinité. Elle fixa son reflet, concentrée, ses cheveux roux prirent une teinte plus sombre, ses oreilles s'arrondirent pour ressembler à des oreilles humaines. Ainsi, elle cachait ses principaux signes distinctifs, de toutes petites illusions qui pourraient faire la différence. Son regard quitta le reflet de ses lobes pour se poser sur une silhouette sur le pas de la porte. Elle se retourna lentement.

-Je viens de réaliser que j'ai oublié de m'excuser… Hum, tu comptes passer au vert pour que je fasse également part intégrante du bâtiment ? Demanda-elle, un petit sourire attristé sur les lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Feat : Mark Ruffalo
Messages : 321
Autre Identité : Hulk

Race : Humain
Localisation : Inconnue
Emploi : Physicien


Feuille de personnage
Pouvoirs:
The Last Goodbye
Rigel Ditfridottir et Bruce Banner


Un long silence avait suivit l’annonce de Rigel et son départ. Captain s’était levé, mais il était resté sans mot, interdit, comme eux tous. Ils ne s’étaient pas attendus, en cette matinée calme, quand elle était entrée dans le salon, comme on y entrait chaque jour, avec habitude, ils ne s’étaient pas attendus, à entendre ce discours. Un discours d’adieux, mais aussi un aveu, un aveu terrible, d’avoir et d’être trompé, et aussi d’être déchu. Le dieu Thor ne leur avait encore rien dit, il n’était pas revenu, s’ils savaient, comme on entend une rumeur lointaine, toute l’agitation qui avait épris Asgard, beaucoup leur échappait de ces nouvelles, en attendant ses récits.

C’était tout en son honneur d’avoir d’elle-même dénoncée sa posture, cela prouvait aussi l’affection qu’elle pouvait porter à cette équipe, à ces amis, qui pour elle ne l’était peut-être pas, après tout qu’était-ce que la vie humaine quand le temps était si grand qu’il paraissait comme l’infini à leurs yeux mortels. Mais qui ne s’était pas attaché à cette présence ? Elle qui avait lutté à leur côté, elle qui leur avait donné son arme pour leurs combats, elle qui avait partagé leur vie, leur monde, pour un instant, pour un battement de ses cils, et mille des leurs. Si la nouvelle de sa trahison sonnait en eux encore comme des paroles insensées, l’annonce de son départ était un déchirement.  

Comment pouvaient-ils le croire ? Elle, leur amie, leur alliée, avait été celle de Loki, leur ennemi, non, pas seulement leur ennemi, celui qui avait causé tant de plaies, en ce monde qu’ils protégeaient, qu’ils chérissaient, qu’elle disait aussi défendre et chérir, qui avait motivé sa présence parmi eux. Pourquoi alors ? Elle l’avait pourtant défendu, assez de fois pour ne pas douter de son allégeance, et cela ne devrait-il pas compter ? Semble-t-il, cela ne compterait pas. Pour qui s’était-elle battue alors ? Tant de fois à leurs côtés. Banner était-il le seul à ne rien y comprendre ? À se sentir blessé ? À se sentir dépossédé ?

Ignorant les murmures qui commençaient à se répandre dans le salon où ils se trouvaient tous les trois alors, Clint, Captain et lui-même, Tony était à la tour Stark, il se leva et quitta les lieux, interdit. Il la rejoignit à ses appartements privés, à l’étage, elle y rassemblait ses affaires, pour son dernier départ. Il avait besoin de comprendre, mais quoi dont ? Qu’elle les avait trahi ? Qu’y avait-il à comprendre qu’elle ne leur avait déjà dit ? Que Thor ne leur dirait lui-même quand il reviendrait ? N’y avait-il rien qui comptait d’autre, rien qui comptait de plus ? Il se sentait trahi, mais pas seulement par elle, aussi par le sort qui avait fait jouer ainsi ces événements.

« Je viens de réaliser que j'ai oublié de m'excuser… Hum, tu comptes passer au vert pour que je fasse également part intégrante du bâtiment ? »

Ses traits avaient changés, et à présent, c’était comme s’il ne connaissait plus son visage. Pourtant, il n’avait pas changé, il était là toujours, au milieu de cet artifice de magie, pour lui faire sembler humaine. Il lui adressa un sourire, en réponse au sien, ce sourire à la Banner, ce sourire qui cachait son désespoir. Il secoua la tête négativement, pensif, il lui aurait bien dit de rester, comme il lui aurait bien demander pourquoi, mais tout ce qui lui venait à l’esprit était vain. Plus il pensait, plus tout ce qui l’entourait lui paraissait insensé. Et quand il pensait au sort de Rigel, il ne pouvait quelque part s’empêcher de penser au sien. Que se passerait-il, si échappant à tout contrôle, Hulk passait de l’autre côté ? Il ne doutait pas qu’ils se battraient contre lui. Mais, l’oublieraient-ils, l’abandonneraient-ils aussi ?

Était-il voué à se voir dépossédé de tous ses amis ? Il avait tant de mal, à être proche d’eux, il avait si peur de les blesser, il avait si peur de ce qu’il était. Il ne lui semblait ne la connaître qu’à peine, et maintenant, elle les quittait. Il n’aimait pas ses émotions, son père avait participé à lui apprendre à les taire, à les enfermer. Il se tenait loin des autres, mais l’isolement et la solitude était une pièce à deux faces, à la fois soulagement et souffrance. Il voyait les gens traverser sa vie, ou bien c’était plutôt lui qui traversait la leur, comme un fantôme, silencieux comme une ombre, et à la fin, au bout du chemin, il se rendait compte que ça n’avait été que cela, une ombre, comme un nuage qui aurait traversé le ciel.

- Non, t’inquiète pas. J’ai juste l’impression… que tu t’en vas, et de pas te connaître. Qu’est-ce que tu vas faire maintenant ? T’as une idée de là où tu vas aller ?

Il n’était pas très doué pour parler. Ses mots, ne voulaient pas être blessant, il ne pensait pas à mal, mais comme à son habitude, il y avait tout un monde entre ce qu’il voulait et ce qu’il faisait, ce qu’il était. En fait, ça n’avait même aucun rapport avec elle, il regrettait juste, de ne pas savoir être proches des gens, avant qu’ils s’en aillent. Il ne lui reprochait même pas ce qu’elle avait fait. L’aurait-il pu ? Après ce qu’elle avait partagé avec eux ? Ce qu’elle avait fait pour les habitants de ce monde ? Sa dévotion et sa lutte ? Et puis, s’il devait le lui reprocher, comment pourrait-il lui-même demeurer en ces lieux ? Parmi eux ? Quand il était cette chose, ce monstre, qui n’était que destruction, mort. Il était mal placé pour reprocher quoique ce soit à qui que ce soit. Il ne se croyait seulement pas digne d’être humain.  



Don't make me angry, Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Modérateur
Feat : Evangeline Lilly
Messages : 661
Autre Identité : Maeja Branwen

Race : Elfe
Localisation : Midgard, premère branche d'Yggdrasil et tout droit
Emploi : Elfe errante


Feuille de personnage
Pouvoirs:

The last Goodbye
Rigel & Bruce

La petite chambre fonctionnelle avait retrouvé toute sa neutralité d'une chambre inoccupée, en dehors du lit où s'éparpillait encore le sac ouvert et les quelques affaires de l'elfe qui les avait délaissées un instant pour humaniser son apparence. A présent, elle faisait face au scientifique, cet humain un peu spécial, que le temps passé en ces lieux l'avait amenée à l’appeler son ami. Une amitié probablement compromise par ces dernières révélations, à son grand regret. Pourtant, étrangement, il semblait assez calme, son regard avait changé, mais rien ne laissait transparaitre de réelle animosité, comme elle l'avait imaginé à la simple mention de Loki. Bien sûr, c'était quelqu'un qui avait pour habitude de contrôler ses émotions, il en allait de l'intégrité de son entourage, mais même en dehors de cela, elle fut surprise qu'il ne l'ai pas immédiatement condamnée, lui aussi.

Un sourire triste orna les lèvres de l'elfe devant ses questions. Oui, bien sûr qu'il ne la connaissait pas. Qu'étais-ce, quelques mois, pour une vie de plusieurs siècles ? Là n'était pas la question, évidement, mais il était évident qu'elle ne pouvait pas tous leurs dire, déjà parce qu'il y aurait eu trop à dire. Effectivement, ce qu'elle venait de leurs révélé avait une certaine importance, ils avaient croisés Loki, cette rencontre avait eu des lourdes conséquences. Mais elle avait toujours pris garde à dissocier son rôle d'ambassadrice et sa vie personnelle : jusque-là, son séjour sur Midgard était exclusivement issu de son titre d'ambassadrice, ce qui concernait Loki ne regarde qu'elle et lui. Jusqu'à ce que le tribunal d'Asgard en juge autrement.

Qu'allait-elle faire ? Très bonne question, en réalité. Elle avait exprimé le désir auprès de Frey, suite au jugement, de pouvoir retourner à Midgard et continuer d'en assurer la protection. Elle savait que sa place auprès des Avengers serait compromise, c'est pour cela qu'elle voulait les quitter dignement et non pas fuir telle la traitre que l'on dirait d'elle. Protéger, c'était là son seul plan. Son roi s'était montré très conciliant avec sa demande, ce qui, en plus, permettait également d'adoucir les relations avec Asgard qui attendait à ce que le roi d'Alfheim prenne des sanctions envers elle. Ca arrangeait tout le monde. Mais ça n'enlevait rien au fait qu'elle avait à présent beaucoup à bâtir dans ce nouveau chapitre de sa vie sur cet étrange monde d'humains.

"Ce que tu connais de moi n'a pas changé, je suis toujours la même et, en si peu de temps, je n'aurais pas pu vous confier tout ce qui a constitué mon existence, même si le point que je me suis vue forcée d'aborder avait une certaine importance."

Elle fit quelques pas en arrière pour s'asseoir sur le bord de son lit, renonçant à son visage de façade pour laisser transparaitre une apparente incertitude.

"J'ignore quoi faire, en vérité. Depuis que je suis là, j'ai pu constater que beaucoup d'attention, souvent néfaste, se portaient sur ce monde, sans compter les menaces interne. Assez pour que je demande à mon roi la permission de revenir ici, continuer la mission que je me suis donnée seule d'assurer toute la protection dont je serais capable. Mais, dans l'immédiat… Honnêtement, j'ignore où aller."

Elle haussa les épaules, pensives. N'importe où ailleurs, rien de tout cela n'aurait été un problème. Elle savait se débrouiller seule avec très peu de choses, improviser un abri, se nourrir, vivre en général. Mais jamais elle n'avait dû le faire dans un lieu comme Midgard où les règles étaient nombreuses et souvent dénuées de tout bon sens. Rien que pour trouver un abri, s'installer dans un endroit inoccupé pour passer une nuit était une chose interdite. Tout se monnayait et cette logique de la possession avant la survie était une notion abstraite aux yeux de l'elfe. Fort heureusement, elle n'était désormais plus tenue de respecter les règles midgardienes, ce n'était plus l'image d'Alfheim qui en souffrirait.

"Je sais que j'aimerais rester près de cette ville, c'est encore ici que je serais le plus utile. L'idéal serait que je mette à profit mes compétences en guérison au quotidien. Mais je n'ai pas d'identité reconnue et encore moins de diplômes. J'imagine que je devrais me contenter de la clandestinité."

C'était un simple constat logique, elle ne cherchait pas à l'apitoyer, attendrir Bruce, sa voix était posée comme si passer d'ambassadrice  à elfe errante n'était qu'un détail. Ce qui l'inquiétait le plus était de savoir de quelle manière elle pourrait rester suffisamment proche des évènements pour être efficace.

"Que ferais-tu à ma place ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Feat : Mark Ruffalo
Messages : 321
Autre Identité : Hulk

Race : Humain
Localisation : Inconnue
Emploi : Physicien


Feuille de personnage
Pouvoirs:
The Last Goodbye
Rigel Ditfridottir et Bruce Banner






Loki. Il leur avait tous joué un très mauvais coup, et il s’était servi de lui pour semer le chaos et détruire la barrière des Avengers contre ses sombres projets, en vain les Avengers s’étaient rassemblés contre lui et l’avaient vaincu, et l’Autre l’avait chaleureusement remercié en incrustant son corps dans le sol de la Tour Stark. Pourquoi Rigel s’était-elle rangée du côté de quelqu’un comme lui ? Si on pouvait être comme lui. Un être perfide, sournois, machiavélique, à l’esprit malade, qui causait le mal, pour le pouvoir. Comment pouvait-elle le soutenir et à la fois se soucier autant du devenir et de la protection de la Terre ? Tout ceci n’avait pas de sens. Mais pourtant, elle les avait trahi, autant que lui pouvait l’être, mais même s’il avait la méfiance pour religion, ça l’atteignait quand même. Heureusement et malgré la boule qui lui serrait la gorge, il avait une capacité à tout intérioriser et un contrôle sur lui-même bien meilleur depuis ces mois où il vivait en compagnie des Avengers. La trahison, surtout, était quelque chose qu’il avait appris à encaisser. Il avait l’habitude d’être rejeté, traîné dans la boue ou encore que l’on essaye de s’en prendre à lui. Même si ça lui faisait toujours du mal, au moins il arrivait dans une certaine mesure à faire abstraction.

Il la rejoignit pour s’asseoir à côté d’elle, attentif pendant qu’il l’écoutait. En fait, à l’entendre, il avait une autre impression, l’impression qu’elle-même s’était quelque part perdue en chemin. Il comprenait, en partie, ils étaient trop différents pour qu’il puisse se permettre de penser qu’il puisse comprendre ce qu’elle traversait, il comprenait donc à sa mesure, l’état incertain dans lequel elle se trouvait. Elle était en possession d’une situation et d’un désir, mais la situation rendait le désir plus difficile à réaliser et son avenir plus compliqué à prévoir. C’était difficile d’avancer dans un présent instable, où l’avenir ne paraissait plus aussi sûr, aussi serein. Il avait vécu ça, survivre, au jour le jour, seul, traqué pendant des années, à ne jamais savoir de quoi seraient fait ses lendemains, quand le retrouveraient-ils ? Quand attaqueraient-t-il ? Où pouvait-il aller ? A fuir ceux qui le chassaient, mais aussi, se fuyant lui-même, à chaque accident, c’était une nouvelle perte… Se cacher, ne faire confiance à personne. Ne pas savoir quand il allait pouvoir dormir ou seulement manger. A une époque, avant de rejoindre les Avengers, il était devenu même assez famélique.

C’était triste sans doute, mais il avait pris l’habitude de cette vie de fugitif, traqué, pourchassé, pour le monstre, le capturer, le tuer, en faire une arme. Il avait pris l’habitude, de ne faire confiance à personne, d’être seul, et de survivre dans des conditions qui n’étaient pas digne d’une vie. Il en avait pris l’habitude parce qu’il ne lui semblait pas avoir le choix, parce que ce qu’il était, ce monstre, aussi, était un danger, un danger incontrôlable, qu’on ne pouvait pas maîtriser ni contenir. Un danger dont il avait la responsabilité, dont il devait essayé de préserver le monde. Il en avait pris l’habitude enfin, parce qu’il considérait quelque part, qu'il méritait son sort. Il appréciait ses conditions d’existence chez les Avengers, il ne fuyait plus, et il était traité avec dignité, au moins par ses compagnons d’armes. Cette relative sécurité aussi l’avait aidé à améliorer son contrôle de l’Autre, mais il était prêt au moment où la situation le nécessiterait à s’échapper pour disparaître à nouveau et reprendre sa vie fugitive.

Rigel, malgré ses actes récents, présentait tout comme lui des raisons et des désirs nobles. Ça serait plus dur pour elle parce qu’elle n’était pas Terrienne, elle s’était accoutumée à leur mode de vie, mais ça restait un monde très différent du sien, et ça n’en demeurait pas moins difficile par moment. Dans ce genre de moment, où elle allait devoir se retrouver seule, où elle aurait affaire à des lois, à des règles, qui n’étaient pas les siennes, ça serait sans doute difficile. Mais, elle ne rencontrerait pas les obstacles de Banner, pour tout cela, il avait toutes les raisons de croire qu’elle arriverait très bien à s’en sortir.

Il dut prendre un moment pour réfléchir à sa question, non pas qu’il ne savait pas quoi répondre, au contraire, il n’avait bien sûr pas de réponse parfaite, mais il avait son expérience qui pour ce qu’elle était pourrait peut-être l’aider. Il ne s’était jamais beaucoup confié à Rigel, Bruce était quelqu’un de très secret et de très discret, enfin, dans sa version humaine, et l’Autre pour le mystère scientifique qu’il était n’était pas moins très mystérieux. Il n’était jamais très à l’aise à l’idée de parler de lui, il n’aimait pas livrer ses faiblesses, encore moins qu'on ait pitié de lui et il remerciait au moins Stark pour ça, et même si Tony le connaissait très bien, plus que tous les autres, Natasha aussi, pourtant, il y avait beaucoup de choses qu’ils ignoraient de lui. Il n’avait jamais par exemple parlé de son père à Tony. Il n’avait que très succinctement et sous le coup de l’émotion évoqué aussi sa tentative de suicide. Il soupira, baissant la tête, pensif, ses mains collées l’une à l’autre sur ses genoux, avant de relever son visage vers Rigel.

- Tu sais, j'ai passé plusieurs années obligé à fuir, je devais vivre cacher, j’étais traqué par l’armée, un certain Ross voulait me capturer parce qu’il considérait qu’Hulk était sa propriété et qu’il voulait en faire une arme de guerre. Je vivais au jour le jour, j’allais, je me cachais de villes en villages, je ne savais jamais comment serait le jour d’après, je ne fuyais pas que l’armée, je me fuyais aussi moi-même, chaque fois que je me transformais par accident, je répandais la terreur et la mort.

Plongeant son regard dans le vide en face de lui il inspira lentement, à l’évocation de ces souvenirs il pouvait toujours sentir l’Autre s’agiter, même s’il pouvait avoir l’air calme aux yeux des autres, le contrôler était une bataille de chaque instant, il faisait partie de lui, il était sa colère. Il déglutit avant de reprendre lentement :

- Quand j’ai rencontré Stark, il m’a soutenu que l’Autre m’avait sauvé la vie, le jour où il était apparu la première fois, mais j’ai toujours pensé que j’aurais mieux voulu mourir dans cet accident… Plutôt que d’y survivre en devenant ça… ce monstre.

C’était dans ces conditions qu’il avait été poussé à tenter de se donner la mort. Il se retint aussi de préciser qu’il n’avait pas vraiment changé d’avis dans le fond. Même si les conditions de son existence s’étaient améliorées, il n’oubliait pas ce qu’il était, cette chose, ce monstre, qu’il était.

- J’avais tout perdu, en devenant l’Autre. J’étais perdu, plus rien n’avait de sens. Je ne savais pas ce que je devais faire, je ne savais pas où aller et j’étais seul. J’ai touché le fond et j’ai cherché à en finir. Mais l’Autre m’en a empêché. Il avait détruit ma vie, et je ne pouvais même décider de seulement en finir…

Il ne savait pas si ce qu’il racontait avait un sens pour elle, il ne savait pas si elle pouvait comprendre ce qu’il avait traversé, ni ce que ce dernier point pouvait évoquer, vouloir dire pour un elfe. Mais c’était important pour comprendre certains choix qu’il avait fait.

- Alors je suis passé à autre chose, j’ai essayé de me consacrer à aider mon prochain, j’avais suivis pendant quelques années des cours de médecine à l’époque où j’étudiais, mais je n’avais aucune qualification, mais, ce que je faisais, c’était quelque chose de bien, et je m’en sortais, en venant en aide aux autres autant que je le pouvais. Ça n’a jamais pu remplacer tout ce que j’avais perdu, ni réparé le mal que je causais, je n’y cherchais pas vraiment de pardon ou de rédemption, c’était juste… quelque chose de bien que j’étais capable de faire. Et pour tout le mal que je faisais, il fallait que je fasse ce que je pouvais faire de bien.  


Il se tut lui donnant le temps de comprendre tout ce qu’il disait, et se donnant le temps à lui-même aussi de réfléchir. Il retourna son visage vers elle, lui souriant doucement, de ce sourire triste qu'il avait souvent, avant de poursuivre :

- Ici, ça sera différent, ce n’est pas pareil que dans les pays où je voyageais à l’époque pour fuir et me cacher du gouvernement. Mais, je pense que tu devrais faire tout ce que tu peux pour faire ce que tu penses être bien que tu fasses. Tu rencontreras des obstacles, qui seront différents des miens, mais ils seront difficiles à franchir justement parce que ce sont les tiens. Mais où que tu sois, tant que tu défendras ce qui te semble bien et ce qui te semble juste, qui tu es, d’où tu viens, ce qui tu fais, ne changera rien, parce que ce qui sera important, ce sera le bien des autres.  




Don't make me angry, Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Modérateur
Feat : Evangeline Lilly
Messages : 661
Autre Identité : Maeja Branwen

Race : Elfe
Localisation : Midgard, premère branche d'Yggdrasil et tout droit
Emploi : Elfe errante


Feuille de personnage
Pouvoirs:

The last Goodbye
Rigel & Bruce

D'un soupire, l'elfe balaya la pièce du regard, cet endroit dont elle commençait seulement à comprendre les codes, lui manqueraient. Non pas pour les lieux, bien que le manoir soit agréable, ou pour la ville, elle n'était en général pas attachée aux choses. C'était surtout le regret de quitter ces gens. Oh, elle s'en remettrait, leurs vies étaient si courtes, mais de par ce fait c'était bien dommage de quitter leur route alors que le temps qu'ils auraient en commun serait si vite écoulé. Elle était une elfe reconnue pour son altruisme et sa bienveillance, la plupart du temps, en acceptant cette mission, elle savait qu'elle ne pourrait que s'attacher à ces humains, c'était aujourd'hui ce qui la poussait à rester et les protéger, alors que plus aucune obligation diplomatique ne la liait à ce monde.

Encore fallait-il maintenant y trouver sa place.

Elle se tourna vers Bruce, installé à ses côtés, qui entreprit de partager ses expériences. Un geste qui la toucha, il était rare que le scientifique s'ouvrait sur son passé, sur ce qui lui était personnel. Elle connaissait peu de son histoire, tout ce qu'elle connaissait de lui, c'était le présent, son pouvoir, sa malédiction, ses craintes et sa force, le danger qu'il représentait pour lui et les autres, mais, avant tout, son extraordinaire intelligence. Mais de ce qu'il avait vécu pour être celui qu'il était, elle ignorait tout, elle n'avait même pas fouillé les dossiers de ses collègues, par respect pour eux.

Il avait été traqué, ça, elle s'en doutait, les humains montraient un fort rejet de ce qui était différent, alors un des leurs qui devenait parfois un guerrier Berzeker démesuré, vert et destructeur, comment imaginer qu'il ne puisse avoir de problèmes, alors que des humains étaient repoussés, parfois tuer sur des simples différences de pigmentation ? Comment blâmer et chasser encore quelqu'un qui, de manière évidente, souffrait déjà très bien tout seul de sa condition ? Elle repensa à ses jeunes années, le conseil de Frey lui empêchant toute évolution, sous le prétexte de choses dont elle n'était même pas consciente. Comment expliquer à une enfant qu'elle ne pourra pas suivre son rêve parce qu'elle est née demi-cela, qu'on se méfiera d'elle pour une part de son sang qui lui était inconnu ? Le chemin avait été long pour obtenir un semblant de confiance.

Aussi étonnant que ça puisse paraitre, Tony avait fait preuve d'une sagesse certaine en lui disant que l'Autre lui avait sauvé la vie. Non seulement ça le protégeait, contre le monde et contre lui-même, mais il lui avait donné la force de protéger les autres, l'impulsion pour avancer, même si le chemin avait été dur et qu'il lui avait fallu aller au plus bas pour l'accepter. C'est au plus profond des ténèbres que les lumières les plus éclatantes apparaissent, il aurait pu simplement devenir le monstre qu'on disait de lui, mais il avait fait le choix courageux de prendre le chemin de la bonté. La rédemption, c'était sans doute cette voie qu'elle aurait à suivre pour qu'on oublie son association à Loki.

- Je te remercie, Bruce. Dit-elle après un moment de réflexion. Je suis touchée que tu t'en sois ouvert à moi. Assurément, mon principal problème viendra de ma nature non-humaine, j'aurais à la cacher si je ne veux pas avoir trop d'ennuis. Après tout, je suis ici pour comprendre les humains, je n'y arriverais qu'en m'y intégrant. Elle eut un petit soupire. Les choses auraient été tout de même plus simple si Loki n'avait pas eu la folie des grandeurs sur Asgard, je n'aurais pas été impliquée et aurait pu continuer à protéger la Terre à vos côtés, et mon passé avec Loki ne serait resté qu'un passé lointain remontant à des siècles de votre temps. J'espère au moins qu'il enrage bien sur sa sentence, même si je doute qu'il trouvera enfin la sagesse nécessaire pour comprendre ses actes. Mais j'espère surtout qu'il ne blessera plus ce monde de nouveau, mais je me fais peu d'illusion…

Son regard s'était fait de glace alors qu'elle fixait devant elle. Jamais elle n'avait fait confiance à son amant, elle avait toujours su qu'il la trahirait, c'était dans sa nature et le lien qui les avait autrefois unis ne pouvait plus la protéger de son aura de destruction. Bien sûr, un jour, elle lui pardonnerait, mais pour les prochaines décennies, s'il croisait sa route, elle aurait vite fait de lui rappeler comment elle était passée de simple elfe guérisseuse à combattante dans les équipes d'élite de Frey.

- La sagesse acquise dans l'adversité, il ne lui manquerait que ça. Thor a aussi était un crétin arrogant jusqu'à ce qu'Odin lui donne une leçon d'humilité. Tu as tiré ta force des traques, et je me suis bâtie en voulant prouver que je ne serais pas soumise à mon sang, si seulement pouvait-il tirer un peu de compassion ou de sagesse de sa situation… Il serait capable de si belles choses.

Son regard s'éloigna, l'esprit loin, loin jusqu'à Asgard, loin dans le temps, dans ce jardin qu'il lui avait dévoilé. Ce jour où elle avait su qu'il y avait autre chose que la malice et la malveillance chez lui, un désir de prouver sa valeur, de devenir un jour un grand roi d'Asgard. Et elle y croyait encore, dans très longtemps, quand il se serait reconstruit. Mais pas aujourd'hui. Elle cligna des yeux et se leva.

- Bien, je ne devrais pas abuser des lieux plus longtemps. Je vais finir par être mise dehors. Elle prit son sac et se tourna vers Bruce, saisissant ses mains dans les siennes. Si vous avez besoin de moi un jour, je ne serais jamais loin. Même si je semble avoir disparu. Et… Merci pour tout.

Elle quitta la pièce, le manoir, le domaine. Dans la rue, elle tourna dans une ruelle sombre, et de là, la trace de Rigel Ditfridottir, ambassadrice d'Alfheim, fut perdue, comme si elle se fut volatilisée.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

The Last Goodbye

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» I think that it's time to say goodbye [Libre]
» Goodbye my old friend...
» 08. I guess this is goodbye
» Kiss me goodbye [PV Natasha]
» Goodbye my lover ~ Goodbye my friend /Dawn/

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Avengers Now :: Manoir des Avengers-