compteur


 

Partagez | .
 

 Voler dans les plumes de l'Hydre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité

Voler dans les plumes de l'Hydre
Chapitre I : Volatilisé ?


 Midway Island – Heure locale 22:04 – 9:04 GMT

Malgré un décollage venteux, la suite du vol semblait être promise au calme pour la nuit. Si quelques légers cahots se faisaient sentir, rien ne semblait pouvoir troubler la paix qui régnait dans l’habitacle du vol AF 1285 qui avait décollé quelques heures auparavant d'Osaka, Japon. Des passagers, bon nombre cédaient déjà au sommeil, aidé par les l'obscurité installée pour le confort des voyages de nuit. Un homme aux traits nippons semblait l'un des rares dont la lampe personnelle était allumée, absorbé par la lecture de sa tablette sur laquelle défilait ce qui semblait être les nouvelles du jour. A ses côtés, un attaché-case au nom de Hitomi Shishuno de cuir noir entrouvert qui fut rapidement sollicité lorsqu'une hôtesse vint signaler au passager que l'usage de la 3G n'était pas autorisée en vol. Hitomi désactiva cette fonctionnalité sans protester et, n'en ayant plus grand usage, le remis en place dans ladite mallette. Poussant un soupire plus las qu'aigre, il éteignit également la lampe au-dessus de lui et posa le front contre la paroi de l'avion pour laisser son regard se perdre dans l'obscurité de la voûte céleste. S'il avait fait jour, il aurait peut-être pu apercevoir les îles à proximités desquelles ils passaient mais, à cette heure, les étoiles étaient son unique spectacle. Sans doute y gagnait-il au change. Il sombrait peu à peu dans la torpeur quand toutes les lampes de la cabine déclinèrent pour plonger les passagers dans une noirceur palpable.


Playground – Heure locale 14h48 – 9h48 GMT

-Je crois que je vais tomber en morceaux...

Je haussais le sourcil tout en portant à mes lèvres le contenu brûlant et amer de mon mug, toisant la jeune agent qui prenait un ton dramatique en évoquant son dur entraînement.

-Elle t'a extirpée du lit à quelle heure aujourd'hui ?

-5h ! Elle dort parfois ? Ou alors c'est un robot.

-Si c'était le cas, nul doute que tu l'aurais déjà hackée pour changer son horloge interne.

Elle voulut répliquer, s’interrompit, pensive, avant de se diriger avec hâte dans la direction de sa chambre. Elle ne m'avait tout de même pas pris au sérieux ? Quoi qu'il en soit, Skye avait plutôt intérêt à ce que Melinda ne la voit pas en chemin, elle avait le droit à 10 minutes de pauses, pas une de plus et celle ci prenait fin dans – je jetais un coup d’œil à ma montre – 2 minutes. Je tentais, dans la mesure du possible, de calquer les rares pauses que je m'imposais sur les siennes, appréciant beaucoup la compagnie énergique et toujours imprévisible de la hackeuse. Je ne regrettais pas de lui avoir un jour accordé ma confiance : aujourd'hui, elle semblait en bonne passe de devenir un agent d’exception. J'avais parfois peur d'avoir été cruel de l'avoir mise entre les mains de Melinda mais ses protestations étaient principalement théâtrales et dans le but premier de s'attirer les rires de son public au détriment de la réputation stricte de l'agent May. Réputation fondée, c'était indéniable.

Café en main, je passais la porte de la salle de repos, presque surpris de voir la chaîne des informations sur le téléviseur. Quand Triplett n'était pas là à monopoliser la console, il arrivait parfois d'avoir autre chose sur cet écran que l'un de ses jeux. Seul Fitz était présent dans la pièce et semblait absorber par ce qu'il visionnait. Il était question d'un avion disparu au large du Pacifique. Encore un... Les accidents d'avion étaient rarissimes mais une fois de plus les médias allaient faire leurs choux gras dessus, sans aucun doute. Je me demandais néanmoins si ce genre d'activité n'était pas néfaste pour Leo Fitz, le calme serait préférable, mais aux vues de son intérêt pour l'écran, je ne fis aucune remarques. Je me contentais de le saluer tout en terminant mon café. J'allais quitter la pièce quand il m'interpella.

-Monsieur. Il y a quelque chose de... Quelque chose de... L'avion est...

Cela me peinait de le voir ainsi chercher ses mots, il faisait de gros progrès et revenait de loin mais des mots parfois élémentaires continuaient de lui échapper comme des bribes de rêves au réveil. Avec patience, je tentais quelques mots pour comprendre ce qu'il essayait de dire mais, agité, il ne parvint pas à l'exprimer et renonça en s'éloignant avec colère. Je voulus le suivre et prendre le temps de le calmer, malheureusement, le temps, je ne l'avais pas. J'avais cru comprendre que quelque chose dans le crash de cet avion le tracassait mais impossible de savoir quoi. Par ailleurs, j'avais une montagne de choses bien concrètes et précises qui demandaient toute mon attention dans mon bureau et qui allaient sans aucun doute encore me prendre toute la journée.

Une heure, puis deux passèrent. Malgré l'action de la caféine, la pile de documents que je devais encore traiter semblait me hurler de retourner dans mon lit avec un bon comics de Captain America et oublier quelques instants que j'étais à présent Directeur du SHIELD avec des troubles du comportement naissant me faisant dessiner des symboles incongrus. Avoir été un agent exemplaire toute ma carrière ne m'avait pas préparé à devoir un jour rebâtir toute l'organisation, encore moins avec une équipe réduite. Le plus clair de mon temps, je cherchais à évaluer des agents dignes de confiance. Une sérieuse épée de Damoclès, moi qui n'avait pas été plus capable que les autres de voir qui était Ward. D'un geste irrité, je fis voler l’icône immatérielle de la fiche d'un agent connu pour son instabilité et de nombreux propos douteux. Non merci. Un autre nom, Fabian Taylor... Mais il y avait des fiches en double en prime ? J'avais déjà étudié le cas de Taylor ! Sentant ma patience passer sous un cap critique, je refermais d'un geste l'ensemble des fichiers tout en pestant en toute mauvaise foi sur la personne qui avait constitué ces documents. J'avais besoin de vacances, des vraies vacances, non pas des faux souvenirs de Tahiti implantés dans une salle d’opération.

*Toc toc*

Pourquoi pas Malte, il y faisait beau, c'était assez éloigné d'Hydra, j'avais un faible pour les îles, les randonnées au bord de l'eau, le bercement des vagues...

*Toc toc*

Je sortis de mes rêveries peuplées d'embruns s'écrasant sur des falaises pour lancer un regard vers la porte. Skye ne se permettait pas de venir me solliciter, la plupart des autres agents non plus en fait. Quant à Melinda, elle ne se donnait pas la peine d'attendre aussi longtemps. Ma curiosité était piquée, en d'autres circonstances, je l'aurais sans doute ignoré et me serais replongé dans mes dossiers mais la simple idée de réactiver ces hologrammes provoquait en moi le même enthousiasme que l'idée d'aller faire la bise à Loki.

-Entrez ?

Ce fut Fitz, probablement le dernier auquel je m'étais attendu de voir ainsi débarquer dans mon bureau, chargé de papiers, documents et relevés météorologiques que je comprenais à peu près autant que s'ils avaient été écris en Sémigalien, langue morte autrefois parlée en ce qui fut la Lettonie.

-Il y a un problème ?

-J'ai vérifié. J'avais raison à propos de l'avion, Monsieur. Ça n'est pas... Rah !

Il poussa une exclamation de colère, cherchant à nouveau le qualificatif. Je tentais de deviner.

-Normal ? Naturel ?

-Oui ! Aux informations ils disaient que c'était à cause des perturbations mais il n'y en avait pas. Regardez les données.

Je n'eus pas le cœur à lui dire que je ne comprenais pas grand-chose à ces notions de pression atmosphériques et autre baromètres qui parleraient sûrement plus à une pilote comme Melinda que moi qui me contentais d'observer les nuages. En revanche, pour peu météorologue que je sois, effectivement, le temps semblait-on ne pouvait plus clair. Difficile d'imaginer des intempéries suffisante pour dévier un avion.

-Des hypothèses ?

-Non, pas encore. Mais en plus, regardez.

Il me tendit un autre document provenant d'un aéroport japonais, Dieu merci, traduit en anglais, témoignant du parfait état de vol du AF 1285, l'appareil était même relativement neuf, aucune défaillance technique d'imaginable. Autant Fitz avait encore quelques difficultés à se faire comprendre, autant je constatais avec soulagement que son jugement était resté alerte, j'étudiais avec attention tout ce qu'il avait trouvé aux propos de cette disparition.

-Bon travail. C'est la liste des passagers ?

-Oui.

J'y jetais un œil à tout hasard mais aucun n'attira mon attention, aucun nom connu au bataillon, j'avais une excellente mémoire en la matière. Surtout depuis dès mois à potasser consciencieusement les fiches des agents, suspects et personnes sous surveillance ou protection... Rien de notable. Je remarquais aussi quelques enregistrements vidéos que je passais par acquit de conscience, c'était les caméras de surveillances de l’aéroport. L'embarquement juste avant le décollage. Je stoppais l'enregistrement et le repassais, les sourcils froncés.

-Il y a quelque chose ?

-En quelques sortes oui. Cet homme là, j'ai vu son visage dans un dossier pas plus tard que toute à l'heure. Officiellement, il est mort lors de la chute du SHIELD. Je n'en suis pas certain, la qualité n'est pas parfaite... Mais si c'est bien lui, alors il est de chez nous, ou l'était.
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


       

Voler dans les plumes de l'Hydre 
       Chapitre 1: volatilisé ?

   
L
evée aux aurores comme à son habitude, Melinda s'était rapidement douchée avant de se changer pour revêtir une tenue plus adaptée au programme de cette matinée. Après avoir avalé de quoi tenir jusqu'au prochain repas, elle était donc aller quérir Skye dans sa chambre pour leur séance d'entrainement matinal. Cette dernière devait la détester de venir la réveiller aussitôt, n'étant pas spécialement du matin mais en acceptant de devenir son S.O. May s'était juré de faire de la jeune hacktiviste un agent confirmé et pour cela, il faudrait bien qu'elle lui inculque une certaine discipline de vie. En comparaison à ce que sa mère lui faisait subit à son âge... Autant dire qu'elle aurait pu se montrer encore plus stricte avec la jeune femme mais cela serait contre-productif et elle le savait. Mais déjà elle avait noté les nets progrès effectués lors de leurs séances et oui, même si elle ne l'admettrait sûrement pas devant témoins, elle éprouvait une grande fierté. Selon sa propre conviction, Skye deviendrait sans nul doute un excellent agent avec le temps.

Après un bon moment, elle autorisait la jeune femme à prendre une pause -amplement méritée aucun doute là dessus-, et profitant de cet intervalle pour faire quelques mouvements de taï-chi, elle essaya également de faire un peu le vide dans son esprit. Elle avait remarqué certaines choses mais ne pouvant pas réellement s'adresser au principal intéressé sans que cela ne tourne sûrement à le confrontation, elle décidait d'attendre la bonne occasion pour le faire. Quant au reste, comme toujours, elle intérioriserait comme elle le faisait toujours. Une fois Skye de retour, l'entrainement repris et plus le temps de penser à quoi que ce soit, son attention se concentrait sur les mouvements et les gestes de son adversaire. Bilan de la séance probant -même si pour la brunette le mot torture serait bien plus approprié-, May pouvait donc se rendre dans ses quartiers afin de se doucher à nouveau et commencer sa journée à proprement dit. Un rapide détour par le garage afin d'inspecter certaines parties du Bus avec Mack puis elle retournait dans les bureaux histoire de s'occuper de classer certains dossiers et de lire certains comptes-rendus de missions.

Tout ça lui rappelait ces jours -pas si lointains- à l'Administration. Trier, ranger, classer des papiers tous les jours. Une punition pour certains mais un mal nécessaire pour elle après ce qui c'était passé sur le terrain. Plutôt devoir rester assise derrière un minuscule bureau toute la journée que de retourner là-bas. C'était son choix et étrangement Fury l'avait accepté sans réellement essayer de la convaincre. Il devait avoir ses raisons. Mais elle avait fini par regretter son choix quelques temps plus tard en apprenant une certaine nouvelle. Car contrairement à ce qu'on pouvait penser d'elle, elle n'était pas sans cœur. Loin de là même. Elle avait simplement appris avec le temps et les blessures à ne pas montrer ses émotions. Alors plutôt que de repenser à tout ça, elle opta pour une distraction, allumant l'écran de télé , histoire d'avoir un fond sonore qui couvre ses pensées juste assez pour lui permettre de se concentrer sur sa tâche sans penser à quoi que ce soit d'autre.

Peu de temps par la suite, elle releva la tête du dossier devant elle quand la chaîne info fit état d'un crash d'avion. Une catastrophe pour les passagers et leurs familles. Mais après quelques secondes passées à écouter quelques détails concernant cet accident, elle s'en retournait à son dossier. Rester plantée là à rêvasser ne les feraient pas revenir et la vie continuait. Elle continuait toujours de toute manière... Mais étrangement, quelque chose la tracassait avec ce crash. Sûrement son esprit qui lui disait qu'elle ferait mieux d'aller se défouler plutôt que de rester assise ici le nez dans la paperasse. Mais c'était plus son instinct qui parlait, théorie confirmée quelques temps après quand des pas résonnèrent en direction de son bureau.
WILDBIRD
     
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Voler dans les plumes de l'Hydre
Chapitre II : Bizarre, vous avez dit bizarre ? Comme c'est étrange.


Je réfléchis encore quelques minutes après le départ de Fitz. Consultant les dossiers, il n'y avait l'ombre d'un doute, cet homme était bel et bien l'agent déclaré mort. Je n'étais pas le plus mauvais physionomiste qui soit. Et le voilà qui disparaissait à nouveau. Beaucoup de variables restaient à éclairer, déjà, ce nom, ce n'était pas le sien. Fouillant un peu dans ses anciennes missions, il s’avéra qu'il avait déjà utilisé cette couverture dans une opération antérieure, il avait dû conserver ses papiers. S'il avait utilisé un faux nom, c'était pour échapper à quelqu'un, mais qui ? Probablement pas le SHIELD, officiellement il n'existait plus et Hydra ignorait l’existence de notre petit groupe. Restait les autorités ou Hydra. Ceci dit, vue la proximité entre le Japon et la Russie, les deux risquaient fort d'être la même chose. Sachant que la destination était les Etats-Unis, deux autres variables entraient en jeu : fuyait-il Hydra implanté en Russie ou y venait-il sur leurs ordres ? Dans tous les cas, je pouvais réduire les issues à deux options : il était Hydra et dans ce cas il nous serait utile de l'avoir sous le coude, ou alors il les fuyait et alors cela serait un sauvetage. Dans tous les cas, trop d'éléments étaient douteux et l'enjeu était présent. Je me levais de mon siège et sortit de mon bureau.

Un avis comptais plus que tout en cas de décisions aussi importante. J'entrais dans le bureau de Melinda après avoir frappé à la porte, à cette heure elle devait y être, la connaissant. Je désignais sa télévision du menton "Tu as déjà entendu la nouvelle j'imagine. Haruno Kigami, ça te dit quelque chose ?" Dis-je d’emblée avant de poser mon dossier devant elle. "Désolé de t’interrompre ainsi, mais j'ai besoin de ton avis urgent. Comme tu le vois, il est censé être mort il y a quelque temps, tué lors de l'assaut d'Hydra et la chute du SHIELD." Je poursuivis en déposant les images de surveillance à côté, non, définitivement, aucun doute n'était possible. "Ça, ce sont les prises de vues des cameras de surveillance de l’aéroport d'Osaka, il y a quelques heures, ce sont les passagers du vol disparu. Regardes celui ci" Ajoutais-je en désignant le passager au faciès reconnaissable. "Et sur les listes d'embarquement, il est sous le nom de Hitomi Shishuno, nom qu'à utilisé Haruno lors d'une de ses dernière mission pour le SHIELD. Mais comme deux coïncidences ne sont pas assez, Fitz, qui a relevé l'anomalie de cette disparition, m'a confirmé que rien dans les conditions de vol, que ce soit l'appareil ou les conditions météorologiques, ne favorisaient un crash." Conclus-je en lui présentant mes derniers documents. Le reste, je laissais ses connaissances de pilote en juger plus objectivement. Les conditions de vol, voilà qui était plus son rayon que le mien.

Quelques minutes plus tard, je missionnais Skye pour trouver tout ce qu'elle pourrait autour de ce vol, la moindre trace radar, le moindre signal radio. C'était presque un plaisir d'initier cette vive activité au sein de la base. Je rejoignis Fitz qui achevait de trouver le plan de vol précis de l'avion disparu, la tache était bien en dessous de ses compétences, même avec ses difficultés récentes, il m’annonça d'un ton naturel qu'il les avait. Je me contentais de le ponctuer d'un "Bon travail" sans condescendance, il détestait ça, et l'envoya transmettre ces dernières données à Melinda. S'il y en avait une qui pouvait déterminer, avec toutes ces informations, à quel endroit l’appareil avait précisément disparu, c'était bien elle. Revenant vers Skye, elle m’annonça que les communications de l'avion avaient cessées à la même heure que sa disparition supposée, logique, en somme. Mais une vague signature radio l'avait mise sur une piste pouvant localiser son origine. Je fixais son écran d'un air sérieux et concerné, bien qu'en réalité je me demandais comment elle pouvait tirer la moindre conclusion de ce flot de données. C'était là des arcanes qui m'étaient parfaitement inconnues, si je n'avais pas d'interface à proprement parler, l'informatique m'était absolument inaccessible. Je me rappelais un examen passé il y avait des années lors d'une formation au SHIELD ou j'avais dû, dans la douleur, copier-coller un dossier uniquement via l'invite de commande. Une exclamation de Skye me sortit de mes pensées, elle avait obtenu des coordonnées d’émission du signal qui n'appartenaient à aucun relais officiel. Un signal courte-portée lancé depuis une île du Pacifique. Bien, encore une pièce du puzzle. Je la laissais continuer à chercher tout ce qu'elle pourrait et retourna voir l'agent May. A en voir ce qui était indiqué sur le plan de vol, annoté par ses soins, nous avions une zone désormais restreinte pour les recherches. Sans m'annoncer, je me penchais sur le plan et jetais un œil aux coordonnées. La localisation trouvée par Skye se trouvait précisément dans la zone délimitée par Melinda. Je brisais le silence "Un signal est parti d'ici vers l'avion disparu, quelques instants avant sa disparition. Le Bus est prêt pour une petite sortie ?"


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


       

Voler dans les plumes de l'Hydre
       Chapitre 1: volatilisé ?

   
E
lle ne saurait dire pourquoi mais quelque chose l'avait troublée en regardant les images des infos. Elle n'avait pas une mémoire photographique hors du commun mais elle aurait parié avoir déjà vu l'un des visages montrer à l'écran. Toujours est-il qu'elle n'allait pas chercher plus loin pour l'instant puisque rien en théorie n'indiquait que ce crash ait quelque chose à voir avec eux de près ou de loin. Simplement un malheureux accident de plus. Pas de quoi s'alarmer outre mesure et d'y voir autre chose. Mais malgré tout, elle ne pouvait s'ôter cette drôle d'impression que peut-être il s'agissait bel et bien d'une mascarade servant à couvrir quelque chose qui lui échappait. Est-ce qu'elle voyait le mal partout à force ? Peut-être bien mais s'il y avait bien une chose à laquelle elle avait appris à se fier depuis toujours, c'était à son instinct et celui-ci lui disait que quelque chose là-dedans sonnait faux. Il faut dire qu'avec ce qui c'était passé récemment, le démantèlement du S.H.I.E.L.D. et les événements s'étant passés à la Maison Blanche, il y avait de quoi devenir parano -encore plus qu'a l'accoutumée en tout cas-.

Ainsi quand la porte s'ouvrit après qu'elle eut entendu des pas qu'elle identifia sans mal, elle ne fut pas surprise d'entendre Coulson lui parler de ce qui c'était passé. Confirmant d'un simple hochement de tête qu'elle avait en effet déjà connaissance des faits, elle parcouru sa mémoire lorsqu'il énonça ce nom qui définitivement lui disait quelque chose. « Ca sonne familier en effet. » répondit-elle sur son ton neutre habituel. Ce nom lui était vaguement familier, elle qui parcourait presque aussi souvent les dossiers et rapports qu'ils avaient à leur disposition que l'homme qui se trouvait à côté d'elle. D'un simple regard elle lui fit comprendre qu'il n'avait pas à s'excuser de la déranger et qu'il pouvait continuer son briefing. Elle écoutait avec attention tout ce qu'il disait, acquiessant lorsqu'il évoqua le fait que cet agent était censé être disparu durant l'attaque d'Hydra -voilà où elle avait lu ce nom-. Observant les images disposées devant elle, il ne faisait en effet aucun doute qu'il s'agissait bien du même homme sur les différentes photos. De plus, il avait utilisé un de ses alias -grossière erreur de la part d'un agent aussi expérimenté se dit-elle intérieurement- ce qui faisait bien trop d'éléments indiquant que cela n'avait en effet rien d'une simple coïncidence. Examinant rapidement les relevés que Fitz avait pu avoir des conditions météos concomittentes du crash, elle confirma d'un pincement de lèvres ce que l'ingénieur avait déjà compris. « Il a raison. Rien au niveau météorologique ne pouvait engendrer de tels problèmes. » commenta-t-elle en relevant son regard vers lui. Tout ceci était vraiment louche.

Se concentrant sur les informations qu'elle avait à sa disposition une fois Coulson repartit en quête de plus de détails sur l'affaire, elle laissa de côté le dossier qu'elle avait ouvert auparavant, se concentrant sur les éléments qu'elle avait et ses connaissances en matière de pilotage. C'était son domaine après tout et avec les détails du plan de vol à sa disposition quelques instants plus tard grâce à Fitz qui était parvenu à mettre la main dessus, elle pouvait aisément déterminé une zone de recherche plausible de l'avion. Il fallait tenir compte de plusieurs facteurs comme le poids de l'avion, la force du vent dans la zone et ce genre de choses mais ça n'était rien hors de sa portée. Après tout cela faisait partie de sa formation de pilote, classe qu'elle n'avait jamais regretté d'avoir pris durant son passage à l'Académie. Mettant la main sur une carte papier assez détaillée, elle traça donc sur celle-ci le périmètre qu'elle avait délimité grâce à ses calculs. Elle était assez restreinte mais restait assez large tout de même mais avant même de pouvoir communiquer sa trouvaille, Phil revenait dans son bureau lui annonçant après un moment de silence qu'ils avaient capté un signal provenant justement de la zone qu'elle venait de trouver, coïncidant avec le moment supposé de la disparition de l'avion. « Il l'est. Décollage dans quinze minutes ? » demanda-t-elle simplement, dissimulant un léger sourire, sachant très bien qu'il comptait se rendre là-bas afin de trouver le fin mot de l'histoire et s'il y allait, elle irait aussi puisqu'elle continuait de le surveiller de près.
WILDBIRD
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Voler dans les plumes de l'Hydre
Chapitre III : Dans la jungle, terrible jungle, ce soir Hydra s'endort.

Combien de fois n'avait-il pas eu cette même vue ? C'était une étrange sensation que de survoler, inlassablement, l'océan. Depuis les vitres d'un avion, il n'y avait aucune différence entre le sud de l'océan pacifique ou l'est de la méditerranée. De l'eau à perte de vue et la courbure de l'horizon, aucun point de repère sinon la course du soleil ou des étoiles. Le Directeur laissait ses pensées vagabonder, le regard caressant ce que les Hommes avaient longtemps pris pour l'extrémité du monde. Les voyages étaient calmes quand ils partaient sans le reste de l'équipe, lui, méditant et Melinda profitant de la quiétude de son cockpit. Coulson quitta son point de vue pour revenir à la salle de l'holotable pour examiner une fois de plus les éléments.

Haruno Kigami, 42 ans, né aux Etats Unis dans l'état de Chicago, parents japonais retournés vivre au pays du soleil levant peu après l'entrée de leur fils au SHIELD comme agent scientifique. Personnalité introvertie mais amicale, très avenant auprès de ses collègues et connu pour être un geek captivé par les recherches sur l'intelligence artificielle. Il ne brillait pas par ses aptitudes en combat mais excellent en infiltration, c'était lors de sa dernière mission qu'il avait infiltré un groupe similaire au Rising Tide sous le nom d'Hitomi Shishuno. Enfin, il avait été abattu pendant l'assaut d'Hydra au SHIELD, Coulson ne trouva pas de détail sur ce point mais il semblait probable qu'il ait refusé de coopérer. Ceci dit, pour un mort, il semblait plutôt vivant, assez en tout cas pour se trouver sur un vol Osaka-Boston ce matin même et se débrouiller pour disparaitre à nouveau.

Quel que puisse être la réponse à cette question, ils auraient la réponse une fois sur place. Phil désactiva l'holotable et consulta leur position. Ils étaient arrivés aux coordonnées du signal, il était temps de rejoindre Melinda. L'agent s'installa à la place du copilote et fronça les sourcils. "Tiens donc. A onze heure, j'imagine que tu l'as vu." Dit- il, les yeux plissés plus par habitude que par besoin : la visibilité était excellente. C'est sans forcer qu'il pouvait voir se détacher un relief de l'horizon. La chose aurait pu ne pas avoir d'importance si aucune carte n'indiquait la présence d'une île dans cette zone. Il s'intéressa au radar qui aurait dû commencer à afficher ladite île, seulement, l'image de celui-ci se brouilla au fur et à mesure de leur avancée. Coulson eu ce reflexe très professionnel d'aller tapoter l'écran, conscient que cela ne changerait rien, mais cela donnait l'illusion d'avoir tenté de réparer le problème. "Bien, quel que soit cet endroit, il est suspect." Le BUS, gardant son système de camouflage activé, entama sa descente vers l'île non répertoriée.

Il n'y avait aucune raison pour qu'une île au large du Japon bénéficie d'une végétation aussi foisonnante. Pourtant, tout ici donnait la sensation d'avoir atterrit en pleine forêt tropicale, chose incongrue vues la latitude, d'autant plus que le temps était, certes, humide, mais néanmoins frais. Le son également alerta Coulson : les lieux étaient extrêmement calmes et les rares oiseaux qu'ils entendaient n'avaient rien à voir avec une faune des tropiques. En réalité, ils n'entendaient guère d'autres volatiles que les quelques goélands et autre mouettes qui s'affairaient sur une falaise des environs. Même l'odeur n'était pas celle de l'humus chaud et des plantes qui prenait à la gorge comme dans une serre d'un jardin botanique. Sans un mot, Coulson commença à installer un peu de matériel. Le traceur GPS, à l'instar du radar, semblait brouillé, il en plaça tout de même un dans un recoin, par acquis de conscience. S'aidant de sa montre et de la position du soleil, il se félicita d'avoir souvent participé à des formations à la survie qui lui permirent d'évaluer leur position. "Dire qu'on me reprochait de me la jouer "Old school" à enseigner aux recrues comment se débrouiller sans les outils informatiques…" Commenta-il, l'air amusé, avant de refermer son carnet et de saisir son sac pour commencer le repérage.

Les dés de Dora l'exploratrice:
 

Ils marchèrent assez peu de temps dans l'épaisse forêt, louche et pourtant bien organique. La progression n'était pas difficile, ce qui semblait indiquer que malgré l'apparence sauvage, les choses avaient été faites en sorte à ce que des gens puissent circuler sans trop de mal. Régulièrement, Coulson vérifiait l'absence de cameras de surveillances mais il ne trouva rien. Ce fut au bout d'une bonne demi-heure de marche qu'ils entendirent pour la première fois des signes de vie, autre que des oiseaux. C'était des bruits de pas sur le sol, les deux agents se mirent à couvert et Phil lança un regard pour repérer qui en était la cause. C'était deux personnes, adultes, vêtues tous deux d'une combinaison aux motifs de camouflage et un casque à visière. Point notable de leur accoutrement : la présence de l'hydre d'Hydra dessinée au niveau du col. Malgré le côté très impersonnel de ce type de vêtements, l'œil du Directeur pu facilement voir que l'un d'eux était une femme et l'autre un homme, coup de chance, leurs carrures semblaient très proches de celles de Melinda et lui.

Il fit quelques signes à cette dernière et les contourna en silence pour déboucher derrière eux et, de deux coups bien ajustés de night-night gun, il les envoya tous deux dans les limbes de l'inconscience. Il commença par les fouiller et trouva leurs cartes d'accès. "Je m'appelle donc Ben Trevor et toi Samantha Louis." Dit-il en tendant la carte à Melinda avant de trainer le véritable Ben un peu plus loin, caché des regards, récupéra son uniforme et le laissa bien ficelé et bâillonné avant de revêtir son équipement. Il avait vu juste, c'était bien sa corpulence, la combinaison semblait avoir été taillée pour lui… si on oubliait le logo d'Hydra. Il revint auprès de Melinda, changée elle aussi. L'entrée de la base était à proximité et Phil vérifia que sa carte d'accès fonctionnait bien : le panneau émis une lumière verte et la porte s'ouvrit, il laissa entrer sa collègue et referma la porte derrière eux. Aujourd'hui, ils étaient d'Hydra.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MAITRE DE JEU
Messages : 664
Localisation : Dans le plan astral
Le membre 'Phillip Coulson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Six faces' :


--------------------------------

#2 'OUI/NON' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

Voler dans les plumes de l'Hydre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Voler dans les plumes de l'Hydre
» La ménagerie d'une siamoise prête à vous voler dans les plumes - Haydée de Lopburi
» J'arrive, pour vous voler dans les plumes | Gabriel | Fiche terminée
» Après l'Entraînement de ses Apprentis Guérisseurs...
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Avengers Now :: RPs-