compteur


 

Partagez | .
 

 ☩ Event ☩ And when history did not cooperate - Groupe A

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité

history was changed
Jane Foster (3ème tour)

R  
igel avait découvert un accès plus rapide enfin de nous éviter les agents de l’HYDRA qui grouillaient un peu partout dans le bâtiment. J’avais le cœur au bord des lèvres : essoufflée, apeurée et pourtant j’étais comme poussée par l’effervescence du danger. Je me souvenais d’avoir déjà ressenti cela une première fois au nouveau Mexique face au destructeur, puis en Angleterre. Là c’était encore bien pire mais je ne flancherai pas. Durant de brefs instants, mes pensées me déconnectaient du moment présent, rejoignant Thor et ses alliés. Nous pouvions entendre au loin les fracas horrible de la bataille et je devais me concentrer sur mon équipe et ne pas rebrousser chemin. Entourés par les hommes de sécurité du président, on s’engouffra dans en vestibule. Certainement le plus haut gradé donnait des instructions et s’était tourné vers Charles Xavier. La télépathie. La puissance de l’esprit m’avait toujours fascinée et pouvoir observer près de moi un grand télépathe était quelque chose d’indescriptible. Comme on s’en doutait, les agents de L’HYDRA s’étaient déployés partout et la cage d’escaliers était une mauvaise solution pour nous tous.

-  L’ascenseur est plus facilement accessible, il faut le déverrouiller, mais deux hommes sont dans le couloir parallèle à notre position. Je peux maîtriser les agents se trouvant dans l’escalier, cela les occupera le temps que l’on descende.

L’agent Pearce  prit le contrôle de la situation, donnant ses ordres à ses hommes et de me demander  de l’aide pour déverrouiller.

- Vous deux, mettez-vous à couvert de chaque côté de la porte, on ne sait jamais. Jane Foster, il vous est possible de pirater l’ascenseur?

J’ouvris grand les yeux. Si j’étais à l’aise avec des ordinateurs, entrer dans la sécurité même d’un programme, ça c’était tout à fait différent. Mais je pouvais toujours essayer. Je passais la tête par l’encadrement de la porte et je n’eus que quelques secondes pour observer le panneau de verrouillage avant qu’un homme ne me tire dessus. Rapide, l’agent Pearce s’en débarrassa d’une balle en pleine tête.

- Merci. Je devrais pouvoir l’ouvrir mais pas d’ici. J’ai besoin de l’accès aux commandes.

L’agent Pearce acquiesça me présentant une arme à feu. Après mon taser, puis le poignard, voilà que je tenais entre mes mains un Glock. Je soupirai nerveusement à l’idée de m’en servir. Mais c’était eux ou moi. J’avais déjà vu dans des films (oui, oui, je suis une scientifique ne l’oubliez pas) la manière dont le héros s’employait  à réarmer son chargeur. Je fus impressionnée par ma propre habilité à défaire et remettre le chargeur en place pour vérifier les balles comme si je l’avais toujours fait devant le regard appréciateur de Pearce.

- Je suis prête !

Les deux agents qu’on m’avait assignés partirent devant moi, s’engouffrant dans le couloir pour me protéger.  Près du sas de l’ascenseur se trouvait un petit boitier mural tactile. Sans poser de questions, j’empruntai le badge de l’un des gardes, le faisant glisser sur l’écran.

- Votre code de sécurité ?

Il m’énuméra son code que je pianotai sur l’écran. Maintenant que j’étais dans le logiciel même qui commandait l’ouverture de l’ascenseur, il allait me falloir plusieurs minutes avant d’en déverrouiller l’accès. Des gouttes de sueurs perlaient sur mon front, mes doigts tremblaient mais je devais rester focaliser sur les chiffres et les séquences codées qui défilaient devant mes yeux.

Dès de la chance:
 

Je sentais les regards sur moi, et lorsque j‘entendis un faible petit son aigu, je compris malheureusement que la sécurité informatique ne me laisserait pas entrer. Pearce soupira mais ne semblait pas m’en vouloir. Il prit alors contact grace à son oreillette et son micro avec le reste de l’équipe qui gardait le Président dans le vestibule.

- On va devoir passer par la cage d’escalier ! On vous couvre ! Et on se dépêche !!


Je me mis à couvert, me plaquant contre le recoin d’un mur, mon arme entre mes mains. Je devais moi aussi couvrir l’arrivée du Président et du reste de l’équipe…Des tirs commençaient à fuser. Trois agents de l’HYDRA étaient revenus vers nous. Moi qui croyais qu’ils nous avaient oubliés. Pas du tout !

Des agents compétents … ou pas…:
 

Heureusement que les agents du Présidents étaient des hommes hautement entrainés pour des situations d'urgence et aussi extrêmes que celle-ci. Alors que Charles Xavier, Rigel et le Président rejoignaient la cage d'escaliers, les affrontements ne cessaient d'augmenter. 2 agents de L'HYDRA furent atteints par les balles des hommes en noirs du Président ce qui eut pour conséquence de faire éloigner le 3 ème.


Dernière édition par Jane Foster le Jeu 26 Juin - 10:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MAITRE DE JEU
Messages : 664
Localisation : Dans le plan astral
Le membre 'Jane Foster' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'OUI/NON' :


--------------------------------

#2 'OUI/NON' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Modérateur
Feat : Evangeline Lilly
Messages : 661
Autre Identité : Maeja Branwen

Race : Elfe
Localisation : Midgard, premère branche d'Yggdrasil et tout droit
Emploi : Elfe errante


Feuille de personnage
Pouvoirs:

history was changed
Rigel, fille de Ditfrid

Ce n'était pas la première fois que j'étais blessée par une arme à feu midgardienne. En revanche, c'était la première fois depuis le début de ma mission diplomatique et surtout par une arme si récente. Fort heureusement, comme les corps asgardiens (bien que dans une moindre mesure), la chair des elfes était plus résistante que celle des humains, le projectile était allé moins loin que si j'avais été humaine, j'avais déjà connu des blessures bien plus grave avec des lames simples. La récente bataille sur mon monde m'avait cependant incité à utiliser mes capacités de soin avec parcimonie, j'ignorais jusqu'à quel niveau je devrais faire appel à mon énergie de guérison, aussi, tant que je le pouvais, je ne ferait que le minimum sur ma personne. Je restais donc gênée par la douleur de la blessure que je n'avais volontairement pas soigné intégralement, juste ce qu'il fallait pour que ma régénération prenne le relais, plus lentement.

Ils n'avaient pas encore que je m'étais relevée. L'imaginaire collectif des humains imaginaient les elfes comme de frêles créatures, mangeuses de verdure et un peu timoré sur les bords. S'il était vrai que culturellement, nous ne consommions pas d'animaux et que notre caractère était pacifiste, nous apprenions pour ainsi dire à tenir un arc avant de savoir parler et notre force était naturellement plus grande que celle des humains. Si nos corps semblaient fins et nos muscles plus souples que puissant, et même si, face à des asgardiens, nous étions effectivement des brindilles, j'avais constaté que les légendes humaines nous dépeignaient comme faibles alors que ma force de jeune elfe n'avait rien à envier à celle d'un humain standard. Je ne devais pas représenter de menace aux yeux de nos agresseurs, ils devaient penser avoir affaire à une simple politicienne. Je me tournais un bref instant, les bruits d'un intense combat provenaient de la direction dont nous venions, les combats semblaient acharnés de l'autre côté.

Mes compagnons d'infortune étaient maintenant face à une cabine d’ascenseur et Jane s'en occupait, il devait être imprudent de prendre les escaliers, un parfait lieu pour une embuscade. Les agents du président la couvraient et je me glissais derrière les ennemis qui avançaient vers eux. Visiblement, l'ascenseur n'était pas si facile à accéder, il allait falloir emprunter les escaliers. Trois agents remarquèrent que je m'étais relevés et un bref signe de tête partagé scella la décision mutuelle de retenter une offensive. L'effet de surprise était de notre côté. La dague à la main, je m'approchais des deux soldats Hydra restés en arrière. Jane, le président et le professeur s'engouffraient dans la cage d'escalier... Comment diable le professeur allait faire pour les gravir au juste ? Mais la question la plus immédiate se situait entre les agents alliés et moi. Les agents parvinrent à abattre deux des attaquants. Des trois qui s'étaient avancés, le survivant recula, rejoignant les deux dont je m'approchais. Surprise les copains ! L'argent Pierce passa à l'attaque dans le même mouvement.

boucheriiiiiiie:
 
Les armes humaine, c'est bien aussi:
 

J'avais sous-estimé le côté glissant du sol. Dans la tuerie, du sang s'était écoulé et mes pieds se dérobèrent alors que j'allais frapper. Je me rattrapais en plantant ma dague sur ma cible, dans les muscles du triangle dorsal derrière la clavicule. Un instant, je pensais « bien rattrapée ! » sauf que mon appuis, maintenant mort, ne faisait plus une base stable et je me cassais la figure dans mon élan. Des coups de feu éclatèrent et un second agent hydra s'effondra à côté de moi, touché par l'argent Pearce. Le troisième préféra battre en retraite et je me relevais, couverte de sang et pestant sur le manque d’adhérence du sol. Ils auraient pu prévoir un sol à l'épreuve du sang, non ? Je vins rejoindre le groupe dans les escaliers. « Et donc... cet engin à roulette, il fait comment dans les escaliers ? » Dis-je pour me donner une contenance, tout en essuyant un peu de sang sur mon visage.


Dernière édition par Rigel Ditfridottir le Jeu 26 Juin - 12:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MAITRE DE JEU
Messages : 664
Localisation : Dans le plan astral
Le membre 'Rigel Ditfridottir' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'OUI/NON' :


--------------------------------

#2 'OUI/NON' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

history was changed
Logan J. Howlett

Le mutant, toujours posté sur le corps inanimé d’une sentinelle, faisait face à ses ennemis. Les griffes sorties, il s’apprêtait à commettre une véritable boucherie. Il observa le jardin où il se trouvait ainsi que la bâtisse. Si le jardin était totalement dévasté, ce n’était rien comparé à la Maison-Blanche. Le lieu de pouvoir avait subi de lourds dégâts. Il chercha ses alliés de circonstance, et les trouva aux prises avec d’autres sentinelles, dont l’un d’elle était à terre. Cela faisait donc trois sentinelles à terre pour quatre encore debout, les pronostics n’étaient pas vraiment son fort, mais il aurait parié que ça sentait mauvais pour eux.

Leurs chances de réussite s’amoindrissent encore quand quatre nouvelles sentinelles vinrent remplacer en lieu et place les trois robots détruits. Logan jura entre ses dents, cela avait été déjà bien assez difficile d’en détruire deux et voilà que maintenant elles étaient huit. Le mutant se retrouva à nouveau encerclé, d’un côté, les cinq soldats qui le suivait depuis tout à l’heure et de l’autre trois sentinelles.
Mais alors qu’il s’apprêtait à se lancer à l’assaut, un étrange bruit de moteur l’arrêta net, puis la pelouse de la maison blanche fut percutée par des milliers d’impacts, en quelques secondes, tous les soldats de l’Hydra qui encerclaient Logan furent tués. D’un mouvement rapide de la tête, Logan aperçu des hélicoptères en vol stationnaire au-dessus de la Maison-Blanche. S’il n’arrivait pas à discerner qui était aux commandes, il se doutait que ce n’était pas l’Hydra.

À présent, il ne restait, dans le Rose Garden, que les trois super-héros, allait savoir où était passé Captain America, et huit sentinelles. Autant dire que si le rapport de force venait de partir un peu du côté des héros, autant dire que la situation actuelle était toujours désespéré. Les huit machines de guerre semblaient bien déterminées à détruire l’existence de ses trois cloportes qui s’opposaient à elles. Logan vit face aux trois sentinelles qui le surplombaient, la situation désespérait, il adorait ça. « Venez jouer mes petits.» Comme pour répondre à son invitation, l’une des sentinelles s’avança vers le mutant et envoya son poing. Le mutant réussit à esquiver le coup en faisant un saut sur le côté, mais de son autre main la sentinelle envoya un rayon destructeur vers Logan.

Possibilité du Lancer de Dé:
 

Logan voulut esquiver le tir, mais se prit les pieds sur le cadavre d’un des soldats morts quelques secondes plus tôt. Il reçut le rayon destructeur de plein fouet, il eut tout juste le temps de se protéger le visage avec son bras gauche. Jamais il n’avait ressenti une telle chaleur. Le hurlement de douleur qu’il poussa pouvait sans doute s’entendre sur plusieurs centaines de mètres. Il sentit chaque parcelle de sa peau commencer à cramer. En moins d’une seconde, tous ses cheveux disparurent emportés par les flammes. Sa combinaison se désagrégea, prenant feu. Par endroit, sa peau avait disparu laissant les muscles nus à la merci du rayon destructeur. Son bras gauche, qu’il avait gardé devant son visage, qui avait protégé ses yeux, était sans aucun doute le membre le plus touché. La chair partait en lambeau ne laissant plus que ses os et l’adamantium qui les recouvrait.

Puis soudain, il fut retiré du rayon destructeur, qui aurait sans doute fini par avoir sa peau, par un magistral coup de la sentinelle. Pourquoi avoir arrêté le supplice, il n’en savait rien, peut être voulait-elle s’amuser un peu avec lui, ou du moins l’homme qui la commandait.

Le coup propulsa Logan en arrière jusqu’à ce qu’il heurte de plein fouet une colonne. Il tomba au sol. Il dut rester inconscient quelques secondes, car en ouvrant les yeux, il vit que les sentinelles n’étaient plus qu’à quelques mètres de lui. Il essaya de se relever, mais il n’y arriva pas.

Pourtant il sentait son pouvoir régénérant commencer à guérir ses blessures. Il ne s’agissait que de brûlures pour la plus grande partie de son corps. Il sentit sa peau se reconstituer et ses cheveux repoussaient. De ses vêtements, il n’en restait que quelques lambeaux ayant réchappé à l’attaque, qui protégeaient ses parties intimes et ses jambes. Puis il posa son regard sur son bras gauche, son avant-bras était à vif, ses articulations et ligaments c’était déjà réformé, mais le muscle allait mettre quelques minutes de plus pour se reconstruire. Mais au moins, il pouvait le bouger.

En l’espace  d’une trentaine de secondes, tous ses muscles, sauf ceux de son bras gauche, étaient guéris, ses articulations également ainsi qu’une grande partie de sa peau. Bien qu’encore affaibli, il réussit à se relever, mais dans cet état, il n’allait pas pouvoir faire grand-chose pour combattre ses ennemis et aider ses alliées, pendant un petit moment. Il allait lui falloir plusieurs minutes pour pouvoir récupéré complètement et pour que son bras soit complètement guéri.


Dernière édition par Logan J. Howlett le Jeu 26 Juin - 14:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MAITRE DE JEU
Messages : 664
Localisation : Dans le plan astral
Le membre 'Logan J. Howlett' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'OUI/NON' :


--------------------------------

#2 'OUI/NON' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Feat : Dwayne Johnson
Messages : 673
Autre Identité : Power Man

Race : Humain
Localisation : Agence Héros à Louer, 5° Avenue, New-York
Emploi : Héros à Louer


Feuille de personnage
Pouvoirs:

history was changed
Luke Cage

Oulà, ça s'annonce mal. Mon coup précédent n'était pas assez puissant pour abattre l'un de ces robots moches, alors avec les quatre qui restent, dont celui dont j'ai amputé l'annulaire, ça sent vraiment le roussi. Trois de ces bestiaux sont à terre, ce qui est plutôt pas mal, mais c'était vraiment dur pour notre petite équipe de les abattre. Et en sautant de ma Sentinelle, j'ai failli me déboîter l'épaule ; heureusement qu'il y avait en dessous de moi les cadavres des soldats de l'HYDRA qui ont été fusillé par les types dans l'hélicoptère.Peu après avoir mis pied à terre, le sol se met à trembler. C'est très mauvais, ça. Quatre nouvelles Sentinelles viennent remplacer les trois qui sont à terre. Un peu comme le slogan d'HYDRA, que mon grand-père m'avait raconté quand j'allais chez lui, quand j'étais petit. "Coupez une tête, deux repousseront." Ce n'était pas littéralement le cas ici, mais l'idée restait la même.

Donc, comme je le disais, quatre Sentinelles. Et quand le Canadien se jette sur la première, il se fait carboniser. J'ai envie de me précipiter vers lui, essayer de le protéger. C'est vrai, c'est notre guerre à tous, alors autant se serrer les coudes. Mais le mieux que je puisse faire, c'est exploser un maximum de ces satanés robots. Tiens, en parlant de se serrer les coudes, où est le plus célèbre des soldats américains ? Qu'est-ce qu'il lui prend ? Il est censé nous aider, nous épauler, nous leader, même ! Alors qu'est-ce qu'il lui est arrivé ?

Pas le temps de creuser la question plus que ça. Une Sentinelle vient juste se mettre sur mon chemin.

- Oh, joyeux Noël, mon petit Luke...

Cette fois, je vais te me les réduire en miettes, ces dés de m*#$& !:
 

Le pied de la Sentinelle s'avance vers moi à la manière d'une balançoire. Comment ne pas profiter de l'occasion ? Je roule sur le côté pour éviter le membre qui serait sans doute capable d'écraser un éléphant sans effort ; puis, en me redressant, j'arrive in extremis à me hisser sur la jambe de la Sentinelle. C'est fou ce que ça peut être beau, le panorama, du haut du genou d'une Sentinelle... Enfin, faut quand même s'accrocher au-dit genou, ce qui empêche les personnes assez folles pour grimper ici de prendre des photos. Et puis, si c'est pour photographier la Maison Blanche totalement dévastée, à moins d'être un extrémiste anti-américain, c'est pas le mieux si on est un type bien sous tout rapport.

Le bras du robot violet (mais qu'est-ce que cette couleur est hideuse !) passe à ma hauteur, ce qui me permet de sauter dessus, non savoir avoir récité quelque trois ou quatre Notre Père histoire d'être sûr si jamais ça se passe mal. je tombe dans le creux du coude. Génial, j'aurais moins à courir ! Je sprinte en direction de la tête.

Je donne tout ce que j'ai encore en moi comme force pour frapper la nuque de la Sentinelle. C'est plus dur qu'il n'y paraît. Un truc est sûr, c'est que ce n'est pas de l'acier standard. Là, ils ont dû utiliser un autre alliage, peut-être avec de l'adamantium ou du vibranium, bien que pour ce dernier je ne sois pas sûr. Ça m'étonnerait quand même que le Wakanda cautionne ce genre d'agissements. Mais trêve de tergiversations. Mon poing rencontre une plaque de plastique, réduite en miettes par l'impact. Faut que je me barre d'ici vite fait.

J'arrache une plaque de la tête de la Sentinelle et, tandis qu'elle commence à se pencher dangereusement en avant, je m'élance avec mon surf de fortune et me mets à glisser le long du dos du robot.




Dernière édition par Luke Cage le Ven 27 Juin - 13:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MAITRE DE JEU
Messages : 664
Localisation : Dans le plan astral
Le membre 'Luke Cage' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'OUI/NON' :


--------------------------------

#2 'OUI/NON' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
VIP
Messages : 266
Emploi : Empêcheur de Loki en rond


Feuille de personnage
Pouvoirs:

history was changed
Thor

L'anarchie s’était emparée de la Maison Blanche. Un petit groupe protégeant le Président s’était engouffré dans le bâtiment, emmenant avec eux Jane qui, désormais, avait totalement disparu du champ de vision de Thor. Ce dernier se rassura, sachant qu’elle était accompagnée de l’ambassadrice d’Alfheim en qui il vouait une grande confiance. Mais bien vite il ne put porter son attention ailleurs que vers ce qui se déroulait sur le gazon présidentiel.
Captain America, Luke Cage, Wolverine et lui-même faisaient face à un ennemi les surpassant en nombre et à la puissance impressionante. Si les premières escarmouches avaient tourné à l’avantage des comparses du Dieu, des renforts étaient arrivés en nombre et l’affrontement tournait au carnage. Le Soldat lui-même était mal en point. Thor le regardait aux prises avec des hommes d’Hydra,  son acte d’héroïsme avec le chef des humains se retournait contre lui. Bientôt il serait submergé.
Mais il n’était pas le seul et l’Ase ployait sous le nombre des attaques de ces démons robotiques. Armés de façon abusive, ils obligeaient le géant blond à opter pour la défensive, ce qu’il n’aimait guère. Depuis plusieurs minutes maintenant, il ne parvenait plus à lancer une offensive correcte et il voyait tour à tour ses comparses échouer. Il leur fallait trouver une solution afin de parvenir à changer le cours de ce combat bien mal engagé.

Aucune consultation n’était toutefois possible entre les héros du monde libre et l’ennemi ne leur laissait pas le temps de respirer. A peine une sentinelle était détruite qu’une autre apparaissait. Couper une tête qu’il disait… Le Champion d’Asgard fut alors victime d’une nouvelle attaque en règle, menée par trois sentinelles. Il évita de justesse le gros des tirs ennemis mais fut finalement touché par le souffle de l’explosion d’un missile, le projetant sur plusieurs dizaines de mètres.

Une seconde… un clignement d’œil… le bruissement d’une guerre l’entourant… les titans de fer… les hélicoptères annonciateurs de soutien…

Un goût… il le connaissait bien pour l’avoir souvent connu… le sang… avec cette texture si particulière. Cette sensation, cette douleur comme si son corps allait lâcher… la mort… la VIE.

Les yeux d’acier du géant s’ouvrirent sur le ciel grisâtre de la fumée guerroyante se déployant sur la plaine qui entourait la vaste demeure du Maître du Monde. Il se releva, une fois de plus. Quoiqu’il lui en coûte il se relèverait toujours. Là était le malheur du Mal, faire face à des Héros dont la foi dépasse tout.
Son regard se porta vers le champ de bataille qu’il avait déserté l’espace de quelques secondes. Il y vit l’horreur, mais il y vit également l’espoir. L’horreur venait du fait que l’ennemi semblait avoir pris un avantage décisif. Les héros reculaient et rien ne semblait pouvoir leur donner la victoire. Symbole de cette défaite annoncée, Captain America gisait, inconscient, vaincu.
Mais l’espoir n’avait pas quitté les champions du Bien. Luke Cage en tête venait de réduire en charpie l’un de ces monstres. Cet humain représentait à lui seul cette capacité qu’avait cette race à se sortir de situation inextricable par leur faculté à ne jamais abandonner. Cela, l’invulnérable Wolverine en était l’étendard. Son corps avait été détruit par l’ennemi mais ses incroyables capacités le ramenaient à la vie à une vitesse tonitruante.

Non, le divin Thor ne pouvait les abandonner à leur sort.


Hasta la Vista Baby:
 

les dés du combo:
 

Fin tacticien malgré ses allures bourrues, le Protecteur des Neuf Royaumes observa un instant de plus le combat. Cette seconde supplémentaire lui offrit une vision nette de ce qu’il devait accomplir. S’en étaient-ils rendu compte ou non mais Power Man et Wolverine avaient œuvré de concert pour regrouper les Sentinelles qui se trouvaient dans une zone relativement étroite. Seule l’une d’entre elle s’en était échappée, s’approchant de l’asgardien à nouveau sur ses jambes. Un alien qui entrevoyait une solution.
Le dieu se campa sur ses jambes, Mjolnir tournant dans ses mains. Il allait faire appel à ce que son pouvoir avait de plus terrifiant. Il était dieu, il était foudre. Face à lui ne se tenaient que des machines faites de métal et de composants d’une technologie dépassée. Il avait vaincu le Destructeur. Ces Sentinelles en étaient sans nul doute inspirées, mais elles ne n’égalaient pas.

D’un geste sec, Thor se lança grâce à l’impulsion de Mjolnir vers son ennemi. La vitesse supersonique de son assaut arracha le bras de la sentinelle qui tomba sur un soldat de l’Hydra. Ce dernier, heurté par le poids du membre fut blessé au visage mais surtout ne put contenir un mouvement de son doigt qui provoqua une rafale de son arme à feu, éliminant par la même un de ses alliés.
Mais le Dieu n’en avait guère fini. Happé par la puissance de l’arme légendaire, il se dirigeait vers les cieux, exactement là où les ennemis étaient groupés. Leur stratégie était bonne mais ils ignoraient à qui il faisait face.

Pour Captain dont le dévouement était le cœur de la puissance humaine.
Pour Wolverine qui luttait avec acharnement, se relevant toujours pour permettre au Bien de triompher.
Pour Luke dont les coups surpuissants donnaient le tournis au démon de métal.
Pour Rigel qui protégeait le chef des humains.
Pour la puissance d’Asgard.
Pour la liberté face au joug de ces tyrans.
Pour l’amour… Pour Jane !!!

« Qu’Hel soit sur terre !!! » hurla le géant blond.


Mjolnir envoya le signal aux cieux et les éclairs se mirent à pleuvoir. En premier lieu sur l’arme légendaire puis sur les sentinelles qui furent frappées de plusieurs millions de volt, déchaînant un véritable enfer sur terre. Un à un, les monstres de métal furent frapper de spasmes annonciateurs de leur fin proche. Tout à tour, cinq explosions se produisirent dans un déchaînement destructeur.

Une sixième explosion, moins violente, se produisit. Thor avait quitté les cieux et son retour sur terre fut plus violent que prévu, ses forces l’ayant provisoirement quitté après un tel déferlement de puissance.




Riders on the Storm
Into this world we're thrown
   
   ©Kali'


Dernière édition par Thor Odinson le Ven 27 Juin - 15:44, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MAITRE DE JEU
Messages : 664
Localisation : Dans le plan astral
Le membre 'Thor Odinson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'OUI/NON' :


--------------------------------

#2 'OUI/NON' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MAITRE DE JEU
Messages : 664
Localisation : Dans le plan astral

history was changed
GROUPE A - Jane Foster - Rigel Ditfridottir  - Luke Cage - Logan J. Howlett - Thor Odinson -

Charles Xavier parvint à tenir les agents d’Hydra sous contrôle. Le mutant sourit à la remarque de l'ambassadrice, il était normal que cette jeune femme aux oreilles pointues s’interroge après tout. Une fois tout le monde aux sous-sols, et les escaliers dégagés, le professeur actionna un petit bouton de son accoudoir et là, une sorte de crochet se clipsa  à la rambarde, et le fauteuil glissa jusqu’en bas. “Notre technologie est différente de la votre Rigel Ditfridottir” annonça-t-il, avec sa gentillesse habituelle. Mais il n’était plus temps de traîner, le président n’était toujours pas en sécurité. Alors qu’ils ne venaient de faire seulement quelques mètres, Pearce interromput la course. Le silence s’installa quelques instants. “ Vous pouvez faire confiance à ces jeunes femmes, elles ne trahiront pas le président. Et pour mon compte ...” Pearce planta son regard sur le mutant. “Je suis navré Professeur, mais la vie du président est en danger, et vous… ” Le président s’avança vers le chef de la sécurité. “Pearce vous plaisantez, vous n’avez pas l’intention de les laisser seuls ici? Ces femmes nous ont aidés, elles ne peuvent pas affronter ces machines!” Un court instant, le doute s’empara du président, dans des heures aussi sombres, qui pouvait avoir confiance en qui? Seigneur, Pearce n’était pas un agent d’Hydra tout de même? “Les intentions de monsieur Pearce ne sont pas mauvaises monsieur le Président. N’ayez crainte.” La voix de Charles résonnait dans l’esprit du chef d’état. Il devait bien l’avouer, cette expérience fût surprenante, et quelque peu gênante, et si le mutant lisait son esprit, il aurait accès à des informations “secrets défenses”. A nouveau, le professeur rassura le président, jurant ne jamais entrer dans son esprit sans son consentement.

Alors que Rigel allait rétorquer, ne comprenant pas tout à fait le comportement soudain de Pearce, Charles Xavier leva les yeux vers le haut. Les supers héros étaient en action, les murs tremblèrent soudainement, des grondements firent vibrer le sol sous leurs pieds. Et soudain, un craquement lourd et puissant. “Thor” L’amie humaine de l’asgardien lança un regard empli d’inquiétude sur Rigel. Toutes deux acquiescèrent. “Essayer de vous raisonner serait une perte de temps, je vous accompagne.” lança le mutant. Un court échange d’encouragement et de remerciements précéda leur départ. Le président était entre de très bonnes mains, et Charles comprenait la retenue de Pearce, du moins jusqu’à un certain point.

Jane Foster, Rigel et le professeur X  retournèrent sur leurs pas avec une prudence sans pareil. Le mutant se concentrait, il y avait énormément d’hommes dans les parages, bien plus qu'auparavant. Son intention se focalisa sur Steve Rogers, toujours inconscient. Deux hommes s’approchèrent de lui. Bon sang il était trop tard, trop tard quand le professeur discerna l’esprit d’un homme terriblement dangereux. Et avant que quiconque ne puisse agir, Jane Foster se retrouvait avec une lame sous la gorge. Tout se déroula affreusement vite, Charles n’eut pas de temps pour s’emparer de l’esprit de cet homme. Un nouveau grondement secoua la maison blanche et le plafond du vestibule s'effondra sur Rigel et le professeur. Par chance, les dégâts matériels furent minimes, l’immense lustre supportait le poids des décombres, l’état de Rigel ne s’en voyant pas plus atteint, contrairement à Charles qui se retrouvait pris au piège. L’homme, tenant Jane en otage, ne s'attarda absolument pas sur les autres et fila vers l’extérieur, glissant le couteau de sa captive dans sa poche. Qu’importe ce qui se tramait dehors, il savait qu’aucun soldat n’oserait tirer sur lui avec une jeune innocente au milieu. Mais ce qu’il voulait c’était attirer l’attention.

Pendant ce temps

Une synchronisation parfaite entre les héros permit la destruction de cinq sentinelles. Mais cette victoire eut un prix lourd de conséquences, les éclairs de Thor filèrent de tous les côtés percutant à plusieurs reprises la maison blanche. Le sol a tremblé avec violence mais rien ne semblait bouger, pour l’instant.

Sans perdre l’occasion de mettre fin aux sentinelles restantes, les hélicoptères eurent enfin une zone de tire dégagée pour lâcher plusieurs missiles sur les machines de fer restantes. “Une seule sentinelle a été détruite mon commandant !” Une armure volante plongea telle une fusée pour une autre sentinelle. “ Il n’en reste plus qu’une !” A peine Iron Patriot eut-il fini ses dires qu’un nouveau groupe de sentinelles et d’agents de l’Hydra débarquèrent dans les jardins. En atterrissant, deux hélicoptères furent touchés, le troisième avait disparu puis réapparu quelques secondes plus tard. Des hommes du gouvernement étaient à terre en soutien pour les héros, et Captain America fut évacué.

Rhodes devait éloigner le plus possible les sentinelles de la Maison Blanche, d’autant plus qu’il n’avait eu aucune nouvelle du président depuis l'attentat. “ Iron Patriot à Echo, posez vos hommes, on bouge.” Un escadron de militaire arrivèrent donc en appuis. Avant qu’Iron Patriot ne s’envole, attirant quelques sentinelles dans son sillage, les avions de guerre rapatriés par le colonel Rhodes firent de même. Ainsi cette courte intervention permit à 10 sentinelles de quitter leurs positions. Malheureusement dans cette manoeuvre, un tir percuta l’entrée de la Maison Blanche, entrée où se tenait Rigel et le professeur Xavier.

Ainsi dans le jardin présidentiel se trouvaient encore 5 sentinelles et 15 hommes armés pour l’Hydra, et 21 soldats lourdement armés pour soutenir les héros. Et le combat reprit.

Situation


Jane, l’agent qui t’a pris en otage est un malade mental. Son but premier étant de nettoyer la zone, de se débarrasser des gêneurs, ennemis ou pas. Tu auras un dé à six faces pour ce tour. Il est évident que tu vas essayer de te débattre mais ton nouveau copain n’est pas bien luné et va te blesser. Pendant ton post, quelque soit le résultat de ton lancer, tu devras te retrouver dehors avec l’agent.

Rigel, tu n’es pas plus blessée, juste sonnée, c’est une bonne chose ! Tu vas devoir te débrouiller pour sortir de là. A toi de voir ce que tu souhaites faire avec Charles qui est assez fatigué, tu as un lancé oui/non pour cela. Tu as ensuite un second lancé pour tout simplement te permettre une action d’attaque.

Jane et Rigel, n’oubliez pas, à la fin de votre post, il faut que vous soyez toutes les deux dehors. Pendant que vous allez sortir, un cimetière de cadavres va se dresser devant vous. Ces corps n’étaient pas là pourtant quand vous êtes passées plutôt. Il y a des morts des deux côtés.

Thor, Luke & Logan,
Rien de particulier pour vous, sinon encore et encore de la baston ! Vous avez à votre disposition 6 soldats chacun, avec un lancer de deux dés pour leur utilisation (donc un dé = 3 soldats) et vous avez vos lancer d’attaques habituels. N’oubliez pas que les filles seront parmi vous.

Steve n’est plus sur les lieux, il est entre de bonnes mains.

Objectifs :
Thor - Logan - Luke : Faîtes moi plus de OUI !
- Vos alliers > 21 soldats très entraînés et lourdement armés
- Vos ennemis >  5 sentinelles + 15 agents

Lancer de Dés OUI/NON :
Pour neutraliser UN ennemi ou toucher UNE sentinelle, il vous faut un OUI
Pour abattre UNE sentinelle, il vous faut deux OUI
(En cas de Epic Fail, vous ne perdez pas vos 6 agents, la moitié à la rigueur. )

Lancer de Dés 6 faces :
1 ou 2 = Au choix
3 ou 4 ou 5 = Au choix
6 = Tu es sonnée

Jane  > 1 dé six faces
Rigel >  2 dés OUI/NON + 1 dé OUI/NON pour Charles (facultatif)
Thor >  3 dés OUI/NON + 2 dés OUI/NON pour les soldats
Logan > 3 dés OUI/NON + 2 dés OUI/NON pour les soldats
Luke > 3 dés OUI/NON + 2 dés OUI/NON pour les soldats

HRP


Steve, n’ayant assuré aucun tour jusqu’à présent, ne fait plus parti de l’évent.

Luke, les sentinelles ne font que deux fois ta taille, et vu ton gabarit, faire du surf sur l’une d’elle c’est peu plausible. C’est un détail, mais fais attention à ne pas t’éloigner ^^

Amusez-vous ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Modérateur
Feat : Evangeline Lilly
Messages : 661
Autre Identité : Maeja Branwen

Race : Elfe
Localisation : Midgard, premère branche d'Yggdrasil et tout droit
Emploi : Elfe errante


Feuille de personnage
Pouvoirs:

history was changed
Rigel, fille de Ditfrid

Les escaliers descendaient vers l'inconnu, j’espérais sincèrement que c'était le bon chemin, que nous n'allions pas droit vers une impasse. Mais le président et ses agents semblaient sûr du chemin. Ils n'auraient pas pu nous guider avant, non ? Plutôt que de me laisser prendre la tête du groupe alors que je mettais les pieds dans ces lieux pour la première fois de ma vie ? Mes vêtements étaient poisseux de sang, j’espérais juste que Charlie n'en tiendrais pas rigueur... même si ces vêtements n'étaient pas censés lui appartenir non plus. Était-ce d'usage dans ce monde à ce que les anciens amants égarent leurs affaires en partant ? Est-ce que je laissais ma dague traîner dans la chambre de Loki à Asgard moi ? Cette simple idée était assez risible. En tout cas, la question du fauteuil du professeur fut vite réglé, c'était bien fichu cette chose là. Cependant, sa remarque sur les technologies humaines m'arracha un sourire un peu condescendant. Nous n'avions pas ce type de technologie parce que nous n'en avions pas l'usage. « Ça ne nous serait pas très utile, chez nous, nous savons bien soigner la blessure qui vous immobilise » dis-je, plus à titre informatif que vindicatif. Je ne connaissait pas de cas où un elfe se retrouvait immobilisé durablement, même l'ancien qui devait bien être aussi vieux que Bör, le père d'Odin, marchait encore. Lentement, s'aidant d'une cane et économisant ses mouvements, mais il était encore en mesure de bouger. Je n'avais pas souvenir d'un cas où une blessure paralysante n'avait pu être soignée ou n'avait pas disparu de par notre régénération.

Nous n'avions pas parcouru quelques mètres que l'agent Pearce s'arrêta. Je immobilisais également, la main sur la dague et l'oreille aux aguets, pensant qu'il avait repérer quelque chose. Quelques secondes plus tard et me demandant pourquoi je ne voyais rien, je compris qu'un échange s'était établit entre l'agent et le professeur. N'ayant que la moitié, soit ce que le professeur Xavier disait à voix haute, je ne comprenait pas tout à fait mais, me rappelant qu'il était télépathe, j'en déduis que l'agent se méfiait de nous. Cette prudence était justifiée dans de telles circonstances. Il y avait là un mutant (chassés par le gouvernement depuis quelques temps), une alien (alors que d'autres espèces non-humaine les avaient attaqués récemment), et une scientifique indépendante (qui avait eu quelques démêlés avec le SHIELD). Nous n'étions pas précisément le type d'escorte à qui on pouvait faire confiance aveuglément. Le président vint plaider pour nous et je compris alors que l'intention de Pearce était de nous laisser sur le carreau. Charmant. Un flottement se poursuivi entre nous sans que je comprenne toutes les raisons de cette tension, il y avait encore certains points qui m'échappaient, comme : pourquoi ce regard méfiant du président envers Pierce ? J'allais tenter d’éclaircir et peut être désarmer la situation quand la rumeur du combat s’amplifia. Je distinguais un long cri, j’espérais me tromper en identifiant la voix comme étant celle de James. Bientôt suivi par un grondement, la violence du tonnerre me fit lever les yeux vers l'origine du bruit : Thor sortait les éclairs, la situation ne devait pas être très glorieuse par là bas. Je n'étais pas tranquille, il était parfaitement capable de s'en sortir mais un peu de soutiens ne devait pas être superflue la haut. J’échangeais un regard avec Jane, elle semblait inquiète, tout comme moi. Est ce que nous devions retourner en arrière ? Oui, sans doute. Tout comme la remarque du professeur, essayer de convaincre Jane de rester en sécurité était à peu près aussi vain que de me dire de ne pas m'en mêler. Je ne protestais pas non plus quand le professeur annonça qu'il venait avec nous, d'instinct, je sentais qu'il n'était pas simplement un faible humain infirme, il y avait quelque chose, en plus de l’indéniable calme et sagesse qui s'en dégageait. Nous laissions donc le président avec ses agents, ils n'était plus loin de la sortie, et nous retournâmes sur nos pas.

J'ignore comment cet humain parvint à leurrer mes sens, peut être parce que je ressentais les prémices du tremblement qui allait bientôt nous atteindre, mais avant même que je ne puisse m'interposer, un homme sortit de nulle part pour saisir Jane en la menaçant d'une lame. Au même moment, le plafond s’effondrait sur nous. Je n'eus qu'une fraction de seconde pour me décider et opta pour protéger le mutant des débris. Vu les dégâts, ce n'était pas d'une très grande aide, moins en tout cas que le lustre qui se détacha et nous bloqua, mais nous protégea des plus gros pan de béton. Au moins, nous nous en sortions sans blessures majeure, mais notre agresseur avait disparu avec Jane. Et nous étions coincés. Je saisis un des gravats à main nue, il était très lourd et volumineux, bien trop pour être déplacé par un humain, même pour moi, c'était limite, je le déplaçais dans l'espoir de déblayer un passage. Aller, encore... une centaine comme ça. Non, ce n'était pas un bon plan. Si je pouvais me glisser et escalader les débris, ce n'était pas le cas du professeur et je ne pouvais pas le laisser là. Sans compter que le lustre nous protégeait, mais pour combien de temps ? Non, je devais dégager un passage au plus vite. J'observais les alentours, sur la gauche, les parties du lustre ouvraient un passage et c'était pas là que le chemin semblait le moins obstrué. J'avais bien une idée mais... C'était risqué. La dernière fois que j'avais fait appel à ces connaissances de mes pouvoirs, je n'étais pas dans mon corps et avais détruit la porte de Troie, je me rappelais encore cette sensation. Non, je ne voyais pas d'autres solutions. Je me plaçais devant ma cible et fermais les yeux, faisant peu à peu abstraction de la menace, des bruits des combats pas si lointain...

Que les cours de Loki servent un peu:
 

Je m'étais bien concentrée, peut être trop. Toute mon énergie était dirigée vers ce but : nous ouvrir un chemin. Je libérais une puissante onde de magie mais... enfin il fallait s'y attendre, je ne dirigeais rien du tout et, si une grande partie fila vers ma cible, le reste de l’énergie se dissémina un peu partout. « Oh-oh... FILEZ ! » J'attrapais le fauteuil du professeur et lui donnait l'impulsion nécessaire pour rouler en dehors de la zone. Il était hors de danger mais je n'avais plus le temps d'esquiver, le bloc de béton jusque là retenu par le lustre me tomba droit dessus. Je tentais de le retenir de toutes mes forces, cela amortit un peu le choc et m'évita un sort funeste mais il ne s'en écrasa pas moins sur ma personne. Je sentis les os du bas de ma jambe se briser nets et m'arracha un cri de douleur. Le souffle court, je parvins tout juste à faire levier avec une tige de métal et extirper ma jambe blessée avant de reprendre ma respiration, étendue sur le dos et couverte de poussière et de sang, les élancements me parcourant toutes la jambes et me donnèrent la nausée et... un fou rire aussi incongru qu'incontrôlé, quelle puissance ! Au moins, je n'avais pas à en rougir ! Encore un peu de précision et j'aurais de quoi fanfaronner. Mais le temps pressait, je passais ma main au dessus du pied et grimaçais, ce n'était vraiment pas terrible à voir, je ne fit que minimiser la fracture, j'étais bien moins efficace sur les soins sur moi-même que sur les autres. C'est avec difficultés que je me relevais, m'aidant de la tige de métal qui m'avait permis de me délivrer. Je rejoignit en boitant le professeur. Deux estropiés pour le prix d'un, ils sont beaux les héros. Je me tournais vers lui, ne me laissant pas abattre. « Est ce que vous pensez pouvoir trouver Jane ? Il faudra que Thor et James se débrouillent un peu sans moi, mais je ne la laisserais pas, dans la mesure du possible. » Il ne répondit pas, mais son regard se fit lointain, il cherchait. Je retins mon souffle.

Professeur X!:
 

Il fini par soupirer en hochant la tête « Non, ils n'ont échappés, je suis désolé ». Je me voyais mal cavaler à travers les débris dans une recherche en aveugle et notre seul chemin dégagé nous faisait revenir vers le lieu des batailles. Je me laissais tomber contre le mur et me permis de remettre mon pied un peu plus en état, nous n'avions plus beaucoup d'autre perspectives. Nous n'allions pas non plus rester là à attendre qu'on nous retrouve, amis ou ennemis. Alors autant que je soit au mieux de ma forme. Je précédais le professeur dans la salle où les luttes faisaient rage, nos amis se battant contre les colosses de métal. Au passage, je trouvais Thor et lui lançais "Thor, on a un problème ! Un type a emmené Jane !". La dague en main, je me lançais dans ce chaos, ma lame avait soif de sang.


Dernière édition par Rigel Ditfridottir le Dim 29 Juin - 18:54, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MAITRE DE JEU
Messages : 664
Localisation : Dans le plan astral
Le membre 'Rigel Ditfridottir' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'OUI/NON' :


--------------------------------

#2 'OUI/NON' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

   
history was changed
Jane Foster (4ème tour)

   Nous avions pris les escaliers et la sortie état au bout de ce périple.  J’évitais  de me retourner ou de trop penser à Thor. Mon cœur battait à une allure démentielle et à ce rythme-là il allait exploser dans ma poitrine.  Le petit échange entre le Professeur X et Rigel concernant son fauteuil roula me donna un petit répit, et un sourire se dessina sur mes lèvres. Le mentor des X-Men pouvait compter sur une technologie importante pour ses déplacements. Tout en bas, la porte se présentait quand soudain le comportement  de l’agent Pearce nous surpris chacun à notre tour. Je ne pouvais lui en vouloir. Sa priorité était de mettre le président en sécurité et le danger était bel et bien toujours présent. Les murs tremblèrent au son familier de la foudre. Mon regard croisa celui de Rigel. Il fallait retourner sur nos pas, retrouver Thor et les autres. Le Président était entre de bonnes mains, après tout.

- Essayer de vous raisonner serait une perte de temps, je vous accompagne …

- Oui … une perte de temps … Il faut remonter !

Grace à la télépathie de Charles Xavier, il pouvait localiser les esprits de nos ennemis. On prenait de gros risques à refaire le chemin en sens inverse mais la détermination de Rigel était aussi puissante que la mienne. Il y avait beaucoup plus d’hommes de l’HYDRA. C’était à se demander comment on arrivait à se faufiler dans le couloir aussi facilement. C’était malheureusement vite dit. Le Professeur se focalisait sur Captain América, nous révélant qu’il était toujours inconscient. Ces quelques secondes où l’on baissa notre vigilance et les évènements s’enclenchèrent sans que je ne puisse me débattre. Une lame sous ma gorge, mon bras tordu dans mon dos, j’étais prisonnière d’un homme qui m’obligea à le suivre, laissant Rigel et le Professeur X sous les gravats du vestibule qui venait de s’effondrer sous mes yeux.

- Lâchez-moi !!

- Inutile de vous débattre. Et ne pouvez rien contre moi ! Vous me servez de bouclier. Personne n’osera m’atteindre avec vous auprès de moi.

- Si vous croyez que ça va les arrêter … Vous allez déclencher la colère d’un Dieu … Vous venez de signer votre arrêt de mort.

- Les menaces ne m’atteignent pas ! Avancez !! Plus vite ! On va rejoindre le petit groupe de justiciers à l’extérieur. Que peut bien faire une humaine dans ce groupe ? Vous êtes pathétique pauvre petite humaine !

- Et vous ? Vous avez besoin de la petite humaine pour vous couvrir ! Vous êtes incapable de les affronter !

Il pressait le pas et j’avais dû mal à le suivre. Des cadavres … Des cadavres partout … J’en avais la nausée de voir tous ces corps jonchaient le sol. Ces flaques de sang, ces impacts de balles contre les murs. C’était une vision d’horreur. Mon bourreau trouva un chemin parmi les décombres qui menait directement à l’extérieur. Je pouvais entendre les bruits du combat de plus en plus intenses. Et lorsque je levai mes prunelles vers le ciel, des nuages de fumées encerclaient ce qui restait de la maison blanche. 5 sentinelles se dressaient face aux Héros. Un instant mon agresseur se perdit dans la contemplation de la bataille, j’attrapai son poignet qui tenait la lame contre ma gorge pour m’en libérer. Il resta surpris par mon audace, fonçant sur moi alors que je tentais de lui échapper. Il me fit tomber à terre  brutalement …

- Vous allez mourir ! Gloire à HYDRA !!

Dès à 6 faces pour ma blessure:
 

La lame se planta dans mon ventre avec une telle violence que la douleur me fit hurler. Ma vision devint floue. Je n’attendais plus rien, je ne voyais plus rien. Seule la souffrance me vriller le corps. Je tâtonnai, ma chair, ma blessure de mains couvertes de mon sang …



Dernière édition par Jane Foster le Lun 30 Juin - 18:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MAITRE DE JEU
Messages : 664
Localisation : Dans le plan astral
Le membre 'Jane Foster' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Six faces' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

history was changed
Logan J. Howlett

Logan faisait face à ses ennemis, son corps était presque entièrement guéri, seul son bras mettait plus de temps, mais déjà les muscles finissaient de se reconstituer. Le mutant, à présent torse nu et le pantalon en lambeau, s’avança vers les trois sentinelles qui lui faisaient face. Étrangement la menace qu’il représentait semblait les faire reculer. Puis rapidement, il se rendit compte qu’elles avaient rejoint d’autres sentinelles, sans doute pour une attaque groupée contre les héros, allez savoir. Puis l’orage éclata et des centaines d’éclairs vinrent frapper les sentinelles. Au total, cinq sentinelles furent détruites, Logan évita une sentinelle qui lui tombait dessus et faillit recevoir un éclair. Que se passait-il donc ? La réponse lui fut apportée quand il jeta un œil du côté de Thor, le dieu du tonnerre employer le maximum de ses capacités pour venir à bout de leur ennemi. Quelques éclairs frappèrent la maison blanche, mettant encore plus à mal le chef-lieu des États-Unis.

Deux sentinelles encore debout furent abattues par les hélicoptères et un mec en armure, Iron Patriot. Mais de nouvelles sentinelles arrivèrent, une bonne quinzaine. Non, mais sérieusement, ils en avaient combien des comme ça ? Aussitôt, des soldats furent envoyés au sol, tous lourdement armé, afin de soutenir les héros dans leur lutte. L’Iron Patriot et deux avions de chasse parvinrent à attirer le gros des sentinelles. Il n’en restait à présent que cinq, accompagné de quinze soldats de l’Hydra.

Logan vit la peau de son bras se reconstituer complètement, à présent cent pour cent opérationnels, le mutant allait faire un véritable carnage. Il fit signe à six soldats de le suivre, ces derniers sans poser de questions le rejoignirent, sans doute avait-il reçu des ordres leur disant d’obéir aux justiciers, à moins que la menace que représentait Wolverine pour leurs ennemis, eût raison de leur doute.
Logan retrouva alors ses anciennes habitudes de chef d’escouade. Être chef les X-men c’était différent de l’armée, les soldats eux obéissaient aux ordres. Il leur indiqua un groupe composé d’une sentinelle de quelques soldats. Ils allaient le couvrirent et s’occuper des soldats pendant que lui anéantirait la sentinelle.

Des griffes ou la mort:
 


Logan se jeta à l’assaut, courut vers la sentinelle. Il esquiva un coup du monstre robotique en sautant en avant, mais alors qu’il allait planter ses griffes dans le torse du robot, il reçut un violent revers. Qui l’envoya bouler. Il hurla de rage et repartit à l’assaut. Il se jeta sur son ennemi tel un fauve arrangé. Il le martela de coup, mais cela semblait inefficace. N’était-il pas complètement remit, possible, mais de là à rater tous ses coups. Il allait devoir changer de stratégie.

Il se mit à tourner autour de sa proie, attendant le moment pour frapper. Une ouverture, il fonça, passa sous l’attaque adversaire et frappa. Les griffes coupèrent l’articulation au niveau des genoux. La jambe n’étant plus alimentée, la sentinelle tomba, un genou à terre. Elle était incapable de se relever, Logan fit un début de victoire, du moins c’est ce qu’il pensait. Derrière lui les soldats qui l’accompagnaient avaient réussi à le couvrir jusque-là, tuant même un soldat ennemi. Mais les soldats ennemis visèrent Logan et le criblèrent de balles. Sous l’intensité de l’attaque, il fut forcé de reculer ne pouvant abattre la sentinelle.


Dernière édition par Logan J. Howlett le Mar 1 Juil - 9:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MAITRE DE JEU
Messages : 664
Localisation : Dans le plan astral
Le membre 'Logan J. Howlett' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'OUI/NON' :


--------------------------------

#2 'OUI/NON' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
VIP
Messages : 266
Emploi : Empêcheur de Loki en rond


Feuille de personnage
Pouvoirs:

history was changed
Thor

Il l’avait promis, il avait tenu parole. Durant quelques instants, l’enfer était devenu une réalité terrestre et la mécanique si bien huilée des géants robotiques avait pris du plomb dans l’aile… ou plutôt de la foudre dans le circuit. Cependant, cet assaut avait vidé l’asgardien de sa force et il ressentait le besoin d’un temps de repos. Ce qui ne semblait pas pouvoir arriver rapidement puisque malgré les sentinelles exterminées, elle revenait à chaque fois plus nombreuses. A cet instant l’ase se dit que l’humanité venait de franchir un nouveau pallier dans son avancée guerrière et que les aliens qui observaient lointainement verraient en Midgard une menace véritablement émergente.
Il se remit sur ses deux jambes, ses yeux d’acier fixant le champ de bataille, regardant les ennemis s’approcher et arriver de plus en plus nombreux sur le terrain de jeu. A cet instant et pour la première fois depuis le début de cette fichue journée, le géant blond se demanda si la victoire était véritablement envisageable.

C’est alors que le soutien arriva. Dans le ciel, une armure volante vint défier les sentinelles. De prime abord et sa connaissance midgardienne étant encore très largement perfectible, le champion asgardien crut au soutien d’Iron Man. Par la suite, il se rappela de ce qu’il avait vu dans la boite à image humaine avec le soldat ami de Stark qui avait une armure similaire et qui protégeait le président. Il venait donc faire son devoir.  
Thor n’aurait pas craché à cet instant sur le soutien de ses complices New Yorkais, le géant vert en tête. A défaut, un groupe de soldats armés déboulèrent. Mieux que rien… pensa le viking de l’espace. Au moins Captain avait pu bénéficier d’un soutien nécessaire, son état de santé s’étant dégradé à vitesse grand V. Son absence pesait d’ailleurs lourd dans les débats. Le héros humain avait commis une erreur, son Président était remplaçable, il existait des dizaines d’êtres comme lui. Un Soldat comme lui, il n’y en avait qu’un. Au dieu d’asgard de le remplacer, tant au combat que dans sa capacité à être l’étendard de la liberté. Après tout, c’est un rôle qu’il avait endossé dans chacun des autres mondes d’Yggdrasil.

I wanna know (enfin à ce niveau c'est plus no) what a OUI meaaaaaans !!!:
 

les petits soldats la petits soldats les petits les petits les petits soldats…:
 


Les soldats faisaient du bon boulot, les humains étaient très efficaces dans l’art de la guerre. On voit qu’ils le pratiquaient depuis toujours. Les américains parvinrent donc à mettre sur le reculoir les soldats d’Hydra. Certes cela allait prendre du temps mais ils y mettaient du cœur. D’une balle dans la tête, un ennemi s’effondra. Rapide et efficace, cela plut à Thor qui faisait face aux géants de fer. Et sa démonstration de force précédente lui était préjudiciable. Le champion d’Asgard souffrait grandement face à ces ennemis surpuissants. Les coups pleuvaient, les rafales d’arme également et tout approchait petit à petit le guerrier de l’inéluctable. Un missile partit d’une sentinelle, le visant dans le dos. Pris de court, le prince asgardien ne pouvait pas esquiver l’assaut. Mjolnir était pour lui le seul moyen et il le lança en direction de l’arme ennemie qui explosa violemment. Pris dans le souffle de l’explosion, Thor fut propulsé sur plusieurs mètres. Il percuta quelque chose, mais ce n’était pas le sol qu’il toucha une seconde plus tard, avec violence. Il en fallait toutefois plus pour assommer un dieu et Thor se relevait donc rapidement, bien qu’un peu titubant et en appelant immédiatement Mjolnit à sa main. C’est là qu’il constata que ce qu’il avait heurté était un ennemi qui lui, avait plus de mal à se relever. Le marteau magique arriva alors à une allure vertigineuse, achevant le travail effectué par Thor.

C’est alors que Thor entendit, un peu plus loin, une voix qu’il connaissait bien. Il se retourna et vit Rigel. C’est là que les mots qu’elle avait employés résonnèrent dans l’esprit du géant blond. Jane… enlevée… Le danger était là, grand pour elle. Son regard tourna sur le champ de bataille. Pouvait-il laisser ses deux frères d’arme face à ces terribles machines ? Jane était en grave danger. Cela comptait plus que tout.




Riders on the Storm
Into this world we're thrown
   
   ©Kali'


Dernière édition par Thor Odinson le Mar 1 Juil - 15:50, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MAITRE DE JEU
Messages : 664
Localisation : Dans le plan astral
Le membre 'Thor Odinson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'OUI/NON' :


--------------------------------

#2 'OUI/NON' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MAITRE DE JEU
Messages : 664
Localisation : Dans le plan astral

history was changed
GROUPE A - Jane Foster - Rigel Ditfridottir - Natasha Romanoff - Luke Cage - Logan J. Howlett - Thor Odinson -

Sous les tapis de poussières, une silhouette se dessine. Rapide, agile et furtive, l’ombre défait chacun de ses ennemis. La Maison Blanche n’est qu’un champ de ruines, le symbole des Etat-Unis d’Amérique est devenu cendre. Au loin, l’on peut deviner l’horreur du combat, seuls des Héros comme Captain America pouvaient mettre fin à cette fureur. Mais Captain America n’est plus aux côtés de ses amis. Elle l’avait juste entraperçu un court instant avant qu’il se s’envole dans l'hélicoptère du SHIELD, ce qui en restait certainement. De plus en plus proche des jardins, elle se déplaçait dans la plus grande discrétion. Soudain, une voix féminine héla Thor, le Dieu du Tonnerre. Un sourire se dessina sur ses lippes, les choses étaient vraiment intéressantes.

Quelques secondes suivirent et l’agent surprit un homme, bien connu du SHIELD, disséquant presque sa pauvre victime. Telle une panthère, elle lui sauta dans le dos, l’électrocutant tout simplement avec le teaser trouvé au sol. “Reste là mon ami” dit-elle, ligotant sa proie. “Jane Foster?” La jeune femme acquiesça, se tenant douloureusement le ventre. “Je suis Natasha Romanoff, agent de ce qu’il reste du SHIELD” à ces mots, Jane recula, méfiante. “Je ne vais pas voler votre chemise, je vous le promets. Tenez appliquez-vous ça, vous vous sentirez mieux.” Sans dire un mot, Jane s’empara de la pommade et badigeonna sa plaie. Lorsque Jane leva la tête Natasha n’était plus là.

Rigel, de son côté, n’avait pas hésité une seule seconde pour foncer dans le tas. L’elfe se débrouillait très bien (il était temps), mais alors qu’elle s'apprêtait à tuer son énième ennemi, le temps s’arrêta tout à coup. Plus aucun mouvement, plus aucun son, le silence total et pourtant Rigel, comme ses partenaires, pouvait se mouvoir. “Nous manquons de temps, une autre sentinelle arrive. Karima, une de mes ancienne élèves, elle chasse les mutants contre son gré. Elle doit être là pour finir le travail ses “amis”. Nous ne pouvons pas nous disperser, l'énergie qui nous reste sera pour elle. Je vais nous débarrasser de nos ennemis.” Charles arrivait sur la terrasse, les lèvres closes. Il était intéressant pour lui d’accéder aux esprits de ces personnes. “Mais Professeur, vous ne pouvez pas contrôler les sentinelles.” “En effet, Logan. Mais d'autres le peuvent. Mademoiselle Romanoff ! Il y a un homme de… oubliez ce que je viens de dire. Messieurs les agents, mettez-vous à l'abri. Logan, Thor, monsieur Cage, finissez votre attaque, et je m’occupe du reste.

Natasha sortit à son tour des ruines, tandis que Thor et Logan s’offraient une dernière sentinelle avec l’aide de Luke. De leur côté, les soldats alliés cessèrent le feu avec vigilance et couvraient l’arrivée titubante de Jane. Lorsque le mutant télépathe trouva enfin le commandant de l’assaut, il corrompu son esprit, sauvant ainsi la mise aux Héros.“Tête 4, demande de désactivation d’urgence” “Votre mot de passe Tête 4” “Coupez une tête et il en repoussera deux !” “Accès autorisé, désactivation en cours” Aussitôt dit, aussitôt fait, les sentinelles restantes échouèrent comme de simples tas de ferrailles aux pieds de tous. “Désactivation terminée”“J'aurais aimé agir plus tôt mais j'avais moi-même fort à faire. ” Bien sagement, les hommes d’Hydra lâchèrent leurs armes permettant ainsi aux agents du gouvernement d’arrêter la troupe restante sans problème.

Ils n'eurent que quelques instants de répit avant qu’une nouvelle sentinelle ne viennent sur eux. Mais celle-ci était différente des autres, plus petite, plus humanoïdes que les autres. N’était-elle pas encore arrivée, qu’une onde d’électricité se propagea tout autour du groupe et elle visa plus principalement Charles Xavier et Logan.


Situation


Vous êtes…. comment dirais-je… dans de beaux draps, pour rester polie. Les agents d’Hydra, les petites sentinelles, c’est fini tout ça. Là c’est du lourd qui vous attend, et croyez moi, les apparences sont trompeuses. Prenant tout son temps, Karima Shapandar, plus communément nommée la Sentinelle Oméga, s’approche de vous… en volant. Ça c’est une chose. Autre chose, la terrible sentinelle ne fait qu’un mètre soixante-dix sept. Mais cette demoiselle possède aussi grands nombres de petits gadgets et autres jouets high-tech. Elle peut aussi faire, de ses bras, toutes sortes d’armes à feu et blanches. En plus de cela, elle peut projeter des rafales d’énergie et l'électricité, et non Thor, tu n’es pas le seul à te servir du courant EDF. Dernière petite chose, sa force est colossale et elle peut s’auto réparer. Ça va faire mal, très mal car ce n’est pas ses seuls atouts mais vous les découvrirez plus tard.

Voici une image de la poulette:
 

Natasha, tu es enfin arrivée sur le terrain, ton équipe a fait évacuer Captain mais tu en as profité pour faire partie du jeu.

Jane, ta blessure te dérange, mais cela reste supportable. Le gel que t’a donné Natasha va résorber ta plaie, tu n’en garderas qu’une cicatrice.

Objectifs : NE FAIRE QUE DES OUI ! et évitez de mourir accessoirement.

Le principe de l’utilisation des dés change !
A partir de maintenant, chacun de vous n’aura dès lors que 2 dés d’attaque, que vous soyez de niveau 1 ou de niveau 7. Laissez-nous vous expliquer un peu tout cela, notamment à travers le lancer.

OUI-OUI > Epic Win ! (Aaaaaalleluia) Votre personnage, quel qu’il soit, touche la cible.
(la violence du choc, la classe du coup, bref c’est une action qui en jette).
Bien entendu, cela demande un certain réalisme de votre part. Thor ne touchera pas la cible de la même façon que Jane par exemple. Tout cela est à échelle.

OUI-NON > Les catégories 6 et 7 touchent la cible.
(attention, ce n’est pas un Epic Win pour autant)
Pour la catégorie 5, vous touchez la cible légèrement.
Pour les catégories inférieures, vous effectuez une attaque qui ne blessera pas votre adversaire mais qui nécessitera de sa part un bel effort d’esquive.

NON-OUI > Votre action échoue, quelle que soit votre catégorie.

NON-NON > Epic Fail ! Non seulement vous échouez votre attaque mais en plus vous vous prenez un retour.

Dans tous les cas, vous êtes face à un big boss ! Même si tous les joueurs font un Epic Win (Aaaaaalleluia) avant vous, c’est au MJ de décider si votre ennemi souffre/pleurniche/abandonne/meurt/est fan de Justin Bieber.
Bref vous pouvez bien entendu décrire le fait que vous le mettez en difficulté mais ne lui prêtez pas des émotions et évitez de trop extrapoler sur son état de santé.

HRP


Jane, dans ton lancer à 6 faces, tu n’avais aucunement besoin de te mutiler ainsi xD
J’ai reconsidéré ta blessure, en respectant son lancer et ton rp, mais fais bien attention à ce qui est écrit dans le post MJ. ^^ En revanche, l’utilisation de ton ravisseur était géniale, tu as fais parfaitement ce qu’il fallait.

Natasha, merci d’avoir accepté de prendre le train en marche avec cette équipe de bras cassés xD

Luke a manqué un tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
VIP
Messages : 266
Emploi : Empêcheur de Loki en rond


Feuille de personnage
Pouvoirs:

history was changed
Thor

Rigel l’avait appelé, Jane était en situation de danger. Thor délaissa un instant le champ de bataille pour partir à la recherche de son aimée. De toute façon, les sentinelles n’allaient pas s’envoler. Pire encore, elles semblaient avoir pris un ascendant indéniable et le dieu avait besoin d’avoir l’esprit libre pour les exterminer. Il décida alors de s’approcher de ce qui était autrefois l’entrée de la Maison Blanche. C’est alors qu’il vit une nouvelle alliée. La Romanoff surgissait de nulle part au meilleur des moments dans cette terrible bataille qui avait déjà vu Captain America tomber. Apercevoir cette camarade de New York raviva la puissance du blond.
C’est là qu’il la vit, claudiquant, visiblement blessée mais vivante. Thor ressentit un immense soulagement en apercevant, un peu plus loin, Jane se rapprocher de soldats alliés. A leurs côtés elle serait à l’abri, du moins autant qu’elle puisse l’être dans ce déluge de coups et de feu. Leurs regards eurent le temps de se croiser, fugacement, mais suffisamment pour qu’elle puisse lire en lui son inquiétude, mais aussi sa nouvelle résolution à en finir, rapidement.

Il se jeta à corps perdu dans l’affrontement. C’est alors que dans son esprit résonna une voix. Il lui fallut une seconde pour l’identifier. Ce mutant avait décidément d’étonnant pouvoir. Et il était présomptueux en pensant qu’il allait terminer une lutte si âpre qu’elle durait maintenant depuis plusieurs minutes qui avaient semblées des heures aux différents protagonistes. Thor, accompagné de Luke et Wolverine acheva une sentinelle avant de se retrouver mué de stupéfaction. Le télépathe avait réussi…  Les géants d’acier s’effondraient tels des châteaux de paille. Les soldats ennemis, quant à eux, se rendirent sans la moindre escarmouche supplémentaire. Bref tout cela était bien trop facile.

Le leader mutant les avait toutefois prévenus. Un nouvel ennemi arrivait, probablement plus puissant encore que ce à quoi ils avaient fait face. Un challenge intéressant pour le géant ase qui vit arriver, au loin, un point qui grossit petit à petit pour prendre des formes féminines que certaines asgardiennes n’auraient pas reniées.
Belliqueuse, celle qui, d’après le Professeur X était une mutante, n’attendit pas une seconde pour lancer les hostilités d’une vague d’énergie électrique qui prit plus particulièrement à partie les représentants de sa race. Fort de son rôle, l’homme à la coupe de cheveux particulièrement étrange protégea l’estropié chauve. Et visiblement le courant électrique était plutôt costaud. Cela ne posa guère de souci à Thor. En effet, dieu de la foudre qu’il était, l’électricité n’était pas vraiment son point faible.

Dans la série monsieur et madame epic fail ont un fils:
 


Le Prince d’Asgard regarda son ennemi. Un sourire sur les lèvres... émoustillé par le plaisir de cet alléchant affrontement, le divin enserra un peu plus se doigts puissants sur son arme magique. C’est alors qu’il se rua sur son ennemi. La vitesse du géant était faramineuse, témoin de sa toute puissance. Mais face à lui se tenait quelque chose qui n’avait plus rien d’humain. L’Omega esquiva l’assaut du de Thor avec une facilité déconcertante. Cela eut d’ailleurs l’effet escompté sur lui puisqu’elle enchaîna sur un violent coup de pied circulaire dans les côtes du musculeux guerrier. Ce dernier, malgré la douleur vive ne s’en laissa pas compter et tenta de contre attaquer d’un direct du droit puissant. La sculpturale bloqua avec aisance. Le pugilat s’accéléra alors chacun tentant de prendre l’autre à revers, sans y parvenir. Jusqu’au moment où leur deux poings se heurtèrent, symbole de leur résistance mutuelle, les renvoyant chacun de leur côté.

Si Thor semblait avoir besoin de reprendre son souffle, la mutante elle, semblait insensible à toute forme de fatigue physique. Etait-elle vraiment ce qu’elle semblait ?




Riders on the Storm
Into this world we're thrown
   
   ©Kali'


Dernière édition par Thor Odinson le Jeu 3 Juil - 22:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MAITRE DE JEU
Messages : 664
Localisation : Dans le plan astral
Le membre 'Thor Odinson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'OUI/NON' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

history was changed
Logan

Logan combattait avec ardeur, que ce soient les sentinelles ou les soldats de l’Hydra, tous semblaient intuables. La situation devenait critique, ils étaient submergés, l’Hydra gagnait du terrain à chaque instant. Et puis soudain, tout se stoppa et le silence s’installa. Il connaissait cette sensation, son esprit venait d’être envahi. Puis toujours dans sa tête, Charles lui parla, à lui ainsi qu’à tous ses alliés. Karima ? Logan se souvint vaguement de cette jeune femme, elle avait été élève au manoir, puis avait disparu du jour au lendemain. Charles avait même utilisé Cerebro pour la retrouver, mais en vain. Et aujourd’hui, elle réapparaissait ici sur ce champ de bataille et du côté de l’Hydra qui plus est. Lorsque Charles informa l’assistance qu’il allait se débarrasser de leur ennemi, Logan ne put qu’intervenir en lui disant qu’il ne pouvait pas contrôler les sentinelles. Et comme à son habitude Charles lui répondit en étant des plus mystérieusement.

Et alors que Logan rejoignait les deux autres champions pour une dernière attaque combinée contre une sentinelle. Après la chute de cette dernière, toutes ses consœurs stoppèrent leurs mouvements et s’éteignirent. Le professeur avait réussi et les soldats restants se rendirent sans opposer de résistance. Mais l’arrivée imminente de Karima annonçait un combat bien plus rude. Logan alla se placer aux côtés du chef des X-men.

Puis au loin, une forme se dessina, c’était elle. Logan pouvait reconnaître son odeur, bien qu’il y ait quelque chose de différent, une odeur plus métallique. Et alors qu’elle continuait de se rapprocher, Logan pouvait mieux l’observer, elle n’avait pas tellement changé, mais son regard semblait inhumain, comme si elle ne ressentait plus rien, que lui était-il arrivé ? Le mutant sortit ses griffes et se prépara à l’affrontement qui allait suivre.

Une onde électrique fut envoyée, si cette onde concernait toutes les personnes présentes. Logan en était sûr, elle visait plus particulièrement le professeur. Le griffu se plaça sur la trajectoire de l’onde afin de protéger le chef des mutants. Quand l’onde frappa Logan, ce dernier ressentit une vive douleur. L’adamantium n’était certes pas un bon conducteur, mais c’était suffisant pour propager l’électricité jusqu’à son cerveau et sa moelle épinière. Logan tomba à genoux, le choc était bien plus douloureux que ce  à quoi il s’attendait. Mais alors que son facteur régénérant aurait dû prendre le relai, la douleur persistait, l’onde électrique avait paralysé son pouvoir pour les quelques prochaines secondes. Ne pouvant plus bouger, Logan ne put qu’assister au combat que se livra le dieu du tonnerre contre la Sentinelle Omega. Le combat était acharné, aucun ne semblait prendre le dessus. La violence des coups était impressionnante, Thor ne faisait pas dans la dentelle. Mais rien n’y faisait, aucun des coups n’arrivait à percer la défense de l’ancienne mutante. Puis, ce fut fini, le dieu du tonnerre fut renvoyé au loin, si ce fut le cas également pour Karima, cette dernière ne semblait pas du tout affecter par la fatigue ou par une quelconque blessure contrairement à Thor.

Logan sentit son pouvoir se débloquer enfin. Le courant électrique qui le parcourait avait été entièrement assimilé par son corps et son facteur régénérant pouvait enfin réparer toutes les lésions provoquer par l’électricité. Il fallut quelques secondes à son corps pour être totalement régénéré, et quelques secondes de plus pour que son cerveau, qui avait été particulièrement touché, fonctionne correctement. Le mutant se releva, ses griffes sorties. Sa colère pouvait se ressentir rien qu’en le regardant. Et c’est empli de rage qu’il fonça. Sa course effrénée ne trouva une finalité que lorsqu’il heurta la cyborg. Le choc fut violent, il avait pu éviter ses attaques durant sa course, mais maintenant au corps à corps il allait lui montrer que ce n’ai pas pour rien qu’on le craint.

Comment botter le cul d’un cyborg en cinq leçons:
 


Chaque coup porté par le mutant se soldait par un échec, elle était rapide. Mais Karima en revanche atteignait souvent sa cible, si Logan arrivait à parer certaines attaques avec ses griffes, les petites décharges électriques qu’elle lui envoyait étaient des plus désagréables. Puis ses bras changèrent et c’est un combat griffes contre lame qui se déroula. Si Logan avait un peu plus l’habitude de ce genre d’affrontement, la Sentinelle Omega était bien plus rapide. La peau de Logan se faisait entailler de partout. Puis enfin, il parvint à toucher sa cible. Il ignorait l’étendue des dégâts, il avait juste senti ses griffes s’enfoncer dans la chair puis le métal. Mais aussitôt, il reçut une décharge énergétique qui le renvoya au loin et c’est dans l’herbe saccagée qu’il atterrit à quelques mètres de la Sentinelle Omega.


Dernière édition par Logan J. Howlett le Ven 4 Juil - 11:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MAITRE DE JEU
Messages : 664
Localisation : Dans le plan astral
Le membre 'Logan J. Howlett' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'OUI/NON' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Modérateur
Feat : Evangeline Lilly
Messages : 661
Autre Identité : Maeja Branwen

Race : Elfe
Localisation : Midgard, premère branche d'Yggdrasil et tout droit
Emploi : Elfe errante


Feuille de personnage
Pouvoirs:

history was changed
Rigel, fille de Ditfrid

Douce satisfaction que celle du combat. C'était un peu frustrant d'avoir dû fuir jusque-là et assurer la protection du président, même si c'était important et qu'il était en sûreté. Ce n'était pas comparable à celle de me débarrasser des ennemis à tour de bras. J'aurais pu avoir quelques scrupules de tuer ainsi des humains dont la vie était déjà restreinte, mais... non, j'étais trop contente de me retrouver à nouveau au cœur des combats, ma dague comme prolongement de moi-même, faisait partie de moi dans une danse impitoyable. J'y passais également ma frustration de ne pas avoir pu aider Jane. A titre personnel, même si elle était sympathique, j'aurais pu me moquer de son sort mais, par égard pour Thor qui s'était attaché, je m'en inquietais. Que ce soit intelligent ou pas n'était pas la question et quant aux attachements, j'aurais été bien mal placée pour lui faire la leçon, mais les faits étaient là et j’espérais que l’astrophysicienne allait bien.

La situation n'était pas glorieuse, les corps sans vie s'entassaient et pas de Captain America en vue. Je le pensais plus résistant, il avait été blessé et déblayé dans le tumulte. Mais un renfort arriva à son tour, prenant un visage connu. Natasha Romanoff était l'agent du SHIELD qui m'avait réceptionnée à mon arrivée sur Midgard et, accessoirement, initiée à leurs technologies quand je pédalais dans la semoule sur un téléphone. C'était également une grande guerrière, un peu l'équivalent humaine de Sif sur Midgard. La voir était une bonne nouvelle et je tranchais avec satisfaction la carotide de l'agent Hydra que je tenais fermement. Leur nombre diminuait et même les sentinelles voyaient leur menace s'amoindrir. L’expérience du combat m'avait appris à ne pas compter sur ce très léger calme qui ressemble à une fin de bataille. Ils n'avaient probablement pas encore donné tout ce qu'ils avaient.

Et encore une fois, j'avais raison, j'en ai marre d'avoir raison. Une onde d’énergie électrique vint balayer la salle, je me sentis engourdie et un peu étourdie, ce n'était pas une sensation à laquelle j'étais habituée, à part quand Thor en faisait trop avec ses éclairs. Au centre de l'attaque, une personne, d’apparence humaine mais mon instinct me somma de me méfier. Petite, pas très épaisse mais dégageant une aura de danger et surtout, quelque chose d'artificiel. Et en plus, elle aussi se la jouait le cumulonimbus, comme si Thor ne suffisait pas. Meilleure nouvelle, j’aperçus Jane qui, bien que blessée, semblait en relatif bon état, un souci en moins. Bon, et bien il semblait que nous allions devoir en découdre avec notre nouvel ennemi. Thor lança l'assaut à grand coup de Mjöllnir... et se fit repousser. Ça, c'était mauvais. Je notais mentalement que la force brute ne serait pas d'un grand secours et me demandais si ma lame parviendrait à atteindre d’éventuelles zones vitales. Avait-elle seulement des zones vitales ? Et puis d'ailleurs, jusqu'à quel point il était malin d'entrer en contact avec une chose électrique avec une lame de métal conducteur ? Non, assurément. A son tour, ce fut à Jam... Logan d'attaquer, toutes griffes dehors, elle résistait. Comme je l'avais constaté, non, des lames de métal en contact avec la « structure » de notre adversaire n'était pas une bonne idée. Il l'avait touché et s'était pris une belle décharge. Je remis ma dague dans son fourreau, je n'allais pas faire la même erreur non plus. Oh, quoi que. Je n'avais pas des connaissances très étendues en matière d’électronique mais il y avait un concept que j'avais compris, c'était celui de court-circuit. Un petit sourire me vint enfin, ce ne serait peut-être pas la solution et j'allais probablement avoir des problèmes, mais je n'avais rien de mieux, et si ça marchait, le résultat pouvait être drôle. Je fouillais rapidement les environs pour trouver un couteau sur un des cadavres, quand un câble, ce n'était pas vraiment ce qui manquait. J'eus très vite fait de relier les deux lames entres elles.

Un beau geste ? Pour une fois ?:
 

Je me lançais à son assaut, une lame dans chaque main, rivalisant d'agilité et de rapidité pour esquiver ses coups et l'atteindre. Ma technique semblait au début bien marcher, en tout cas, elle ne parvenait pas à m'atteindre et je n'avais pas encore volé à travers la pièce. Enfin, une ouverture, je frappais de l'arme midgardienne... Qu'est ce que putain de quoi ? Elle l'entailla à peine, non pas que le coup n'était pas bon, mais la lame était, comment dire... un couteau à beurre ? A peu près ? Décontenancée, j'eus tout juste le temps d'éviter sa riposte et de lui porter un petit coup symbolique à l'aide d'une vrai lame, qui n'entailla que la surface de la peau mais au moins qui m'évita la sensation d'avoir fait ça pour rien. Je filais me mettre à l’abri avant que ses ripostes ne deviennent trop virulentes et décablais mes armes rageusement. Matériel au rabais, je m'en souviendrais de la qualité midgardienne !


Dernière édition par Rigel Ditfridottir le Ven 4 Juil - 15:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

☩ Event ☩ And when history did not cooperate - Groupe A

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» ☩ Event ☩ And when history did not cooperate - Groupe A
» ☩ Event ☩ And when history did not cooperate - Groupe C
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» - Event II.2 - La Faiblesse des Jedi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Avengers Now :: Event :: ☩ Event ☩ And when history did not cooperate-