compteur


 

Partagez | .
 

 ☩ Event ☩ And when history did not cooperate - Groupe C

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar
MAITRE DE JEU
Messages : 664
Localisation : Dans le plan astral

history was changed
Groupe C

La situation était tendue, l’Hydra résistait mieux que ce à quoi s’attendait Ross. Le général pouvait bien maudire l’état-major qui l’avait envoyé dans ce casse-pipe, mais il fallait avouer que l’homme était d’une grande aide pour les mercenaires. Ces derniers avaient réussi à se débarrasser de quatre soldats et le Robocop avait mis hors jeu le minigun qui se trouvait sur le véhicule blindé qui les avait canardés quand ils étaient entrés dans ce hangar.

Le militaire attrapa son fusil d’assaut et après quelques tirs bien placés, mit à terre trois soldats. Au même moment, De Bury acheva un autre soldat d’un tir en pleine tête, le dénommé Lear réussit à contourner les véhicules pour surprendre l’un des soldats par-derrière et le tuer avec sa corde métallique. Le dernier soldat d'Hydra fut abattu par un Bucky au maximum de sa forme avec un puissant coup donné avec son bras métallique. Le groupe à présent hors de danger, le général Ross se tourna alors vers Robocop qui avait encaissé pas mal de tir du minigun. “Fais plus gaffe la prochaine fois, ce n’est pas parce que tu es fait de métal que tu es invincible. C’était du calibre 50 mon gars, tu as de la chance que ces balles ne t’aient pas transpercées de part en part. Enfin, c’est ce qu’il semblait jusqu’à présent.” En effet, l’armure du Robocop s’était vue transpercer par deux balles au niveau de l’abdomen. Heureusement pour lui qu’il n’avait plus rien d’organique à cet endroit.

Ross prit la parole en s’adressant  à tout le monde.

“Ok, pour la suite il va falloir faire très attention et être le plus possible discret. Si on peut éviter d'ameuter tous les soldats sur nous ce serait super. Bien maintenant, dépêchons, quittons cet endroit au plus vite.”

Il les guida alors vers une salle se trouvant sur la gauche (la salle 2), en effet il préférait éviter l'entrée principale. Là ils ne découvrirent rien de bien spécial, il s’agissait du poste de surveillance et de défense du hangar. Ils passèrent une autre porte pour arriver au milieu d’un long couloir. Face à eux se trouvait une large porte fermée et à quelques pas sur leur droite se trouvait le cadavre d’un scientifique qui gisait dans une marre de sang. Après avoir parcouru tout le couloir à la recherche d’un autre accès, ils tombèrent sur deux portes verrouillées et blindées. Il revint alors vers la grande porte centrale et l’ouvrit.

Ils tombèrent dans une salle remplie de scientifiques et de soldats. Devant eux, à seulement trois mètres, dos à eux, un homme prenait en joue un scientifique. Soudain, Jean de Bury tira, tuant le soldat d’une balle dans la tête. Ross n’eut pas le temps de gueuler sur le mercenaire avant que la situation ne devienne chaotique.

Tous les soldats présents dans la salle se mirent à tirer sur les intrus. À peine quelques secondes après le début du carnage les trois portes qui ornaient la salle s’ouvrirent libérant des renforts. En plus de la demi-douzaine de soldats présents, les mercenaires allaient devoir fricoter avec trois gigantesques méchas. Ces robots conduits par des hommes étaient blindés et possédaient des armes destructrices. L’un d’eux activa son lance-flamme qui crama une bonne partie des scientifiques présents. Les deux autres semblaient tout aussi dangereux, des tirs anti-blindages et des canons répulseurs. Tous les soldats ennemis périrent sous les tirs perdu de leurs nouveaux alliés et des attaques des mercenaires.

Ross donna ses ordres, il profita de quelques tables métalliques pour se mettre à couvert, mais les mercenaires étaient encerclés. Mais un étrange pique perforante traversa la table et alla se figer dans l’épaule du général.

Situation


La salle dans laquelle vous vous trouvez est la salle 4, il s’agit d’une immense salle, plus grande que le hangar.. Elle sert à l’origine de réfectoire et de salle de réunion. Vous y trouverez des tables en métal pour vous mettre à couvert des tirs traditionnels.

le Plan de la base:
 

Les trois méchas sont des adversaires coriaces et très bien défendues. Il vous est impossible de toucher l’homme à l'intérieur, pour le mettre hors jeu, vous devez détruire les méchas. Elles mesurent 2m50 de haut, sont blindées et possèdent toutes des armes destructrices.

Voici les 3 méchas : Mécha 1, Mécha 2, Mécha 3.

Mécha 1 : Lance-Flamme, Minigun (anti-blindage).
Mécha 2 : Canon Répulseur (un peu comme les répulseurs d’Iron Man, ils repoussent, mais peuvent être quand même mortel à bout portant).
Mécha 3 : Lance piques perforantes (bras et épaule : anti-blindage)

Objectif :  Détruire vos ennemis
3 méchas

4 OUI pour détruire un mécha.

Pensez à spécifier dans le cas où vous ne pouvez détruire un mécha en un tour combien de dés vous mettez sur tel ou tel mécha, pour que vos coéquipiers puissent les tuer en complétant les dés manquants. (vous ne pouvez viser qu'un seul mécha)

Lancer de Dés :
-Robocop -> 5 Dés
-Bucky -> 5 Dés
-Loki -> 5 Dés
-Jean -> 3 Dés
-James -> 3 Dés

Note : sur les cadavres des soldats d’Hydra vous pouvez trouver des grenades et des fusils d’assaut pour les moins bien armés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

history was changed
Jean De Bury

Jean continuait son avancée prudente, les bruits de tir continuèrent de résonner un peu avant que Jean se trouve une cible qu'il abbattit d'une rafale de son Famas dans le visage. Il entendit un homme se faire étrangler un peu plus loin et constata que James faisait sa part, quand à l'un des derniers survivants, il succomba d'un coup de poing de la part du Soldat d'hiver, Jean restait très impressionné par les capacités de cet homme dont il avait toujours des doutes si il était l'homme des légendes. Quand à Ross, le vieux militaire était un fantastique tireur mais cette mission ne lui collait pas, il avait comme une sorte de gêne, il faisait les choses à contrecœur, et ça se voyait.
Le mercenaire se rassembla avec le reste du groupe, Robocop avait désormais deux immenses trous dans son blindage, visiblement il n'était pas aussi solide que Jean avait put le penser, au moins avait-il absorbé le gros de l'attaque mais si son blindage venait à être percé les parties mécaniques et organiques qui devaient se trouver la dessous auraient tôt fait de faire défaut à l'homme d'acier. Ross ne se priva pas pour passer un savon à Robocop, qu'attendait-il d'un cyborg de toute manière? Qu'il lui fasse une esquive et un saut périlleux arrière? Tous les projets de cyborg avaient un point commun, blinder un être humain pour qu'il n'ait pas à esquiver toutes les balles. Et au vu de la construction de Robocop, il ne fallait pas s'attendre à la moindre esquive.
Ils continuèrent leur progression, une salle vide leur permit de vérifier leurs armes et de continuer leur progression, il entrèrent dans une salle et là se tenaient des scientifiques et des soldats, l'un d'entre eux avait en joue un scientifique. Jean serra les dents, surmonté par l’instinct, il ne pouvait pas laisser cet homme se prendre une balle dans le crâne. Son fusil d'assaut se leva et une rafale de balles se propulsa du canon, virevoltant dans les airs pour atteindre le soldat qui s'écroula dans une gerbe de sang. Le chaos s'empara alors de la salle, les soldats eurent al confirmation que leurs invités n'étaient pas là pour rigoler et ils ouvrirent le feu. Jean se mit à couvert derrière une table renversée par un de ses collègues. Ross allait l'allumer. Il entama de mitrailler tout ce qui bougeait, les soldats tombant sous les balles des mercenaires, mais ils étaient trop nombreux, Jean eut une pensée pour son fils Loïc, il n'allait pas l'abandonner en crevant ici tout de même?
Le mercenaire entendit alors un bruit immense, le chaos fut alors total. Trois machines semblables à des Iron-Suit immenses et taillées pour les champs de bataille, sorties tout droit d'un film de SF ou d'un jeux-vidéo, firent leur entrée. La mort était le seul cadeau qu'elles offraient, annihilant leurs alliés pendant que leurs ennemis faisaient tout pour les fuir. Jean évita dans la plus grande panique la langue de feu projetée par le lance-flamme, inutile de tenter de se faire celui-là. Ne parlons même pas du capitaine Achab et de son lance-harpon. La technologie du troisième ressemblant aux propulseurs de Iron Man, Jean estima que cette cible serait la plus facile. Il devait agir vite, malheureusement, avec son Famas vide et vu le blindage des machines, il devrait sans doute se mettre en danger.


THIS IS SPARTA!:
 

Jean se saisit de sa grenade fumigène, après tout, ces salopards ne pouvaient pas tirer sur ce qu'ils ne voyaient pas non? Il dégoupilla et lança son projectile qui roula tranquillement sous les jambes du mécha aux répulseurs avant de l'enfermer dans un nuage de fumée épais, quelques tirs partirent du mécha, dispersant un peu la fumée et allant s'écraser dans les murs et le plafond. Le temps qu'il active ses systèmes pour voir à travers la fumée, l'homme à l'intérieur serait face à un des collègues de Jean qui n'aurait aucun soucis à lui régler son compte d'une manière sans doute plus efficace. L'ex-agent de la DGSE se mit ensuite à couvert, cherchant une arme pour remplacer son fusil d'assaut vide.


Dernière édition par Jean De Bury le Lun 23 Juin - 23:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MAITRE DE JEU
Messages : 664
Localisation : Dans le plan astral
Le membre 'Jean De Bury' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'OUI/NON' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

history was changed
James B. Barnes

Toujours le regard noir, Bucky observa James non loin et se dit, quand le carnage fut terminé, que ce mec était cinglé. Pas plus que lui mais il commençait à l'égaler. Et plus il l'entendait parler et plus il se disait qu'il n'avait rien à faire sur un champ de bataille. Après que tout le monde ait tué au moins un soldat c'est Ross qui tira et lui, Jean et l'autre James terminèrent de tuer les soldats restants.  Assez bon travail en somme. C'est alors que la voix de Ross retentit, s'adressant directement à Robocop. Ce dernier s'était apparemment fait troué et James ne put qu'être impressionné devant tant de flegme. L'armure du bonhomme s'était vu transpercée par deux balles de calibre 50. Deux gros trous au niveau de l'abdomen. Là, James fut content de s'être qu'une balle dans le bras mécanique. Si cela lui était arrivé, deux balles dans l'estomac comme, il ne serait pas si bonne forme que Robocop.

Ils suivirent tous Ross qui passa sur le coté de la pièce, passant dans une salle beaucoup plus petite avant de passer à travers une seconde porte et de se retrouver dans une autre pièce. Beaucoup plus grande que les deux premières et James se dit que c'était bien une manie d'HYDRA. Dans les bases, où il commençait à se rappeler avoir été, il y avait toujours une pièce comme ça. Lui n'y allait jamais, ne se mêlait d'ailleurs pas souvent aux soldats en dehors des missions puisqu'on le décongelait à guise mais il se rappelait de grandes pièces quasiment identiques à ça.

A peine étaient-ils entrés que Jean, qui se trouvait à coté de lui, tira, tuant sur le coup un des soldats qui menaçait un scientifique. Personnellement, il aurait laissé le soldat tuer le scientifique avant de tirer à son tour. Mais bon, tout le monde n'avait pas les mêmes idées que lui sur la question de qui ou quoi devait mourir dans cette base.... Après ce tir ci, ce fut le carnage. Tout le monde essayait de tuer tout le monde et puis là, dans un même mouvement, comme dans les séries B, ils virent apparaître les méchas. D'accord. Ils avaient sortit l'arme lourde là. Il savait qu'HYDRA avait ce genre d'arme mais jamais il n'en avait vu ou s'était frotté à eux. Et il aurait préféré ne pas le faire.

Rapidement, il se mit à couvert alors qu'une grenade fumigène venait d'être lancée par Jean et il en profita pour récupérer deux grenades supplémentaires sur un des soldats morts. Qu'ils servent à quelques choses ses abrutis de Nazis.

Tadammmm !!!:
 

De là où il était, James avait un angle de tire imprenable sur le méchas lanceur de piques. Vérifiant rapidement son arme, James se lève alors et tire à tout va avec son fusils d'assaut. Il arriva à l'atteindre quelques fois, perforant le blindage de la machine avant de se faire éjecter par un tir de répulseur du mécha à coté de lui, venant enfin d'en terminer avec la fumée. Bon dieu, une chute fait mal mais se cogner fortement contre un mur fait encore plus mal. Quand il sortirait de là, il se plongera dans un bain de paracétamol.


Dernière édition par James B. Barnes le Mar 24 Juin - 12:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MAITRE DE JEU
Messages : 664
Localisation : Dans le plan astral
Le membre 'James B. Barnes' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'OUI/NON' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

history was changed
Nom du joueur

Ross tua trois soldat dans une rafale. James, lui, massacrait un homme a coups de poing américain. Bury se faufilait vers l’arrière de la salle et le soldat d'hiver tirait sur les hommes de l'hydra manquant quelques coups. La piéce fut rapidement nettoyée et le général Ross s'approcha de l'homme d'acier.IL l'observa et commença un laïus. Les balles ne pouvaient être du calibre 50. Impossible. Seul des munitions telles que du 80 pouvaient le transpercer, ou certaines balles chemisées au teflon a haute vélocités. Murphy avait deux jolis petits trous dans son plastron. Il avait cependant connu bien pire. Ils commençaient a avancer, le savon de Ross ne lui avait fait que peu d'effet. Il l'avait même quasiment snobé. Il entraient dans une salle, relativement discrètement, malgré les pas du flic. Mais a ce moment là, le frenchie ouvrit le feu sur un soldat d'Hydra. Des lors, tout le monde se mit a fusiller le groupe de mercenaire. Murphy se mit en couverture, poussant les soldats a cesser leur tir et permettant aux autres de se mettre à couvert.

Trois grandes armures pilotées font leur entrées poussant les mercenaires à se mettre a couvert derrière les tables métallique. Dans la panique Ross fut perforé à l'épaule par une pique en métal. Murphy se rapproche du général, saisit la pique à la base de l'épaule et coupe le morceau qui dépasse avec sa force pour éviter tout risque que cela aggrave la blessure en bougeant de trop.


Spoiler:
 
Jean créé un écran de fumée sous le mécha numéro 2, tandis que James tire sur le numéro 3, le blindage de ce dernier morfle... Le cyborg prends la suite. Il tire une balle sur le même mecha, la face avant supporte mal l'explosion mais il reste debout. Une lance tape sur le bras gauche sur cyborg, faisant une grosse éraflure au métal sans pour autant le percer. Elle finit sa course dans le mur derrière. Une rafale cependant l'atteint en pleine poitrine venant du mecha 1. Le cyborg se retrouve a terre. Sa poitrine est cabossée, quelques pocs mais pas de nouveau trou. Il lâche le canon cobra et dégaine son auto 9. A la surprise des pilotes des machines il se redresse sur le coté d'une table et tire une première rafale provoquant une détonation sur le mecha 3. Un des canons a explosé. Les mechas 1 et 2 se détourne tandis que le 3 semble vouloir faire une affaire personnelle du robot. Alex regarde et aperçoit rapidement jean a terre qui se met a couvert et James qui a été touché par un tir de répulseur. Il tire a nouveau sur le mecha 3 qui se rapproche, et fait exploser un nouveau lanceur, explosant l'épaule droite du mecha, le bras tombant pitoyablement par terre. Deux nouvelles rafale et l'épaule gauche subit le même coup. LE pilote tente alors de venir se frotter au cyborg au corps a corps essayant de lui décocher un coup de pied. Murphy l'évite de justesse et se lance sur le flanc du mecha, l'escaladant jusqu'au cockpit. IL tord une tôle, puis une autre et entre son bras dans l'habitable attrapant le pilote par le col. Le pilote tente de manœuvrer son monstre métallique dans tous les sens, mais Murphy reste solidement accroché. Il finit par l'en extraire, du moins son buste, puis, en jaugeant bien les deux autres mecha, Il lui fait exploser le crane d'une rafale a bout portant, s'éclaboussant lui même du sang de sa victime. Puis il se jette de sa hauteur derrière des tables, a couvert.


Dernière édition par RoboCop le Mar 24 Juin - 20:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MAITRE DE JEU
Messages : 664
Localisation : Dans le plan astral
Le membre 'RoboCop' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'OUI/NON' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administrateur
Feat : Tom Hiddleston
Messages : 1912
Autre Identité : Mr. Liesmith

Race : Jotun
Localisation : Midgard
Emploi : Dominer le monde


Feuille de personnage
Pouvoirs:

history was changed
Loki Laufeyson

Son doigt était sur la gâchette. Il allait tirer. Le vieil homme se crispa, son regard flirtant avec le mépris et le dégout. C’est alors que la tête de Sergei explosa, une gerbe de sang jaillissant de son front pour maculer le visage et la blouse et Vlad. Immédiatement, il tourna sa tête pour définir  l’origine de ce tire et vit un groupe d’homme. Des militaires ? Non, pas tous. Cette équipe était vraiment étrange. On aurait dit qu’ils avaient été catapultés ici ensemble sans le vouloir. Un robot, un vieux militaire, un gringalet, un cinquantenaire –celui qui l’avait sauvé d’ailleurs- et un grand baraqué avec des bras mécaniques. Y avait-il un cirque dans la région ?

Trêve de plaisanteries ! C’était bientôt le chaos. Les coups de feu envahirent la salle, tant qu’il se demanda s’il restait encore une parcelle d’espace non criblé de balles et comme si cela ne suffisait pas, des machines débarquèrent.



Mais encore ? Ces russes pouvaient être tellement hargneux qu’ils en perdaient l’esprit. Cela en valait-il vraiment la peine ? Ils préféraient s’autodétruire plutôt que de laisser un ennemi se glisser dans leur si précieuse base. Et bien, de cette dernière, qu’allait-il en rester ? Couché au sol, il rampa pour éviter le lance-flammes –ces humains sont complètement cinglés- et les autres tirs en tout genre. Il croisa une torche vivante qui se roulait frénétiquement au sol pour calmer la douleur alors qu’elle ne faisait qu’attiser davantage les flammes et lui vint alors le fumait ordurier de la chair humaine brûlée. Cela lui rappela qu’il n’avait pas mangé depuis des heures mais un autre besoin pressait : celui de se mettre à l’abri, et le groupe qui avait tué Sergei pouvaient peut-être lui servir.

Le docteur se glissa jusque derrière les tables avec le groupe de mercenaires disparate. L’un d’entre eux le visa, le menaçant d’une mort rapide lorsque le vieux russe leva ses mains tremblantes en signe d’apaisement, les lunettes cassées de travers et les cheveux à l’envers. « Non non non ! Ne tirlez pas ! » Constatant que le rat de laboratoire voulait seulement se protéger, ils en vinrent rapidement à la conclusion qu’il n’était pas une menace. Une seconde après, celui qui sembla être leur chef fut touché. Dazdapetrak restait immobile, comme paralysé devant l’urgence de la situation. Celui qui avait tué Sergei lança un fumigène sur l’ennemi pour l’aveugler et cela sembla fonctionner. L’homme aux bras de métal se redressa pour faire feu sur un autre mécha avant d’être projeté contre le mur à son tour. Quel bordel. A ce rythme-là, ils allaient forcément se faire tous massacrer et cela ne collait pas du tout avec ses plans. Non non, pas du tout. A ce même moment, le robot se jeta sur l’un des méchas pour tuer le soldat qui en avait le contrôle. Un de moins ! Mais cela n’était toujours pas suffisant.

C’est alors que leur chef, alors blessé, le tira violemment par le revers de sa chemise pour coller sur sa poitrine un objet de métal. « Si tu veux sauver ta vie tu ferais mieux de bouger ton cul et de tirer sur ces salauds ! » Le petit scientifique se retrouvait avec un flingue chargé et semblait ne pas du tout savoir comme ce truc fonctionnait. A situation désespérée… Il tremblait mais il parvient à le prendre correctement en main. Le militaire était blessé et pas qu’un peu, il lui suffit d’un regard pour le constater, mais il ne dit rien à ce sujet. L’air paniqué, Vlad regardait le général. « Mais j’en fait quoi de ce trluc ? » « Tu vises et tu tires abruti ! » Ok ! Ok ! Le vieux prit son souffle, replaça maladroitement ses lunettes toujours de travers, crispa ses doigts sur la détente et soudain poussa un cri rageur en se retournant, visant –si on pouvait appeler ça comme ça vu qu’il avait les yeux fermés- sur les machines.


Kowaboungaaaaa:
 

Notre scientifique se déchaîne ! Il tire il tire il tire en poussant un cri –inutile et ridicule- en direction des mécas… sauf qu’il n’ouvre pas même les yeux, trop effrayé sans doute de louper ou de réussir qui sait… Mais alors qu’il loupait absolument tous ses tirs, sa dernière balle ricocha contre un coin de métal turgescent de la paroi pour rebondir sur l’envoyeur. La balle brisa un peu plus l’une des branches de ses lunettes en arrachant un petit morceau de son oreille. Le russe grisonnant tomba en se tenant l’oreille et en hurlant. « Je souis touché ! Je souis touché ! »  
Après tout, il ne fallait pas trop les aider ces petites créatures...



Le Mal est ma lueur
Le Mal est entré, meilleur ennemi. Il sait m'abandonner, je brûlerai avec lui.  Le Mal est ma lueur, son ombre est ma couleur, le Mal est ma lueur, mon parfum, son odeur. Prends ton mal en douceur.


Dernière édition par Loki Laufeyson le Ven 27 Juin - 11:45, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MAITRE DE JEU
Messages : 664
Localisation : Dans le plan astral
Le membre 'Loki Laufeyson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'OUI/NON' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MAITRE DE JEU
Messages : 664
Localisation : Dans le plan astral

history was changed
Groupe C

Et merde, tel fut ce que dit Ross en recevant une pique de l’un des méchas. L’engin avait traversé la table pour venir se figer dans son épaule gauche. Elle ne l’avait pas dépassé, la pique de métal s’était arrêtée à l’os. Mais alors qu’il s'apprêtait à l’enlever pour ensuite bander la plaie, voilà que le Robocop le rejoignit et coupa le morceau qui dépassait. Sans doute voulait-il éviter d’enlever la pointe métallique pour que le général ne perde trop de sang ; à moins que le robot lui en voulût de lui avoir crié dessus, ce serait un comble pour un être supposé ne pas avoir de sentiment. À présent incapable de retirer la pointe de métal, il sortit un bandage de sa trousse de secours et parvint maladroitement à bander son épaule blessée de son bras valide.

Une fois cela fait, il observa, la situation, les mercenaires se battaient tant bien que mal, mais les monstres de ferraille étaient des plus résistants. Il fallut les assauts combinés du français et du robot pour venir à bout de l’une d’elles. Mais il en restait encore deux debout, dont une qui semblait un peu amochée. Ne pouvant se battre qu’à un seul bras, il lui était impossible de se servir de son fusil. Il remarqua alors le petit scientifique assis à côté de lui qui semblait vouloir se mettre à l’abri. De son bras valide, il l’attrapa et lui mit une arme entre les mains, prétextant que s’il voulait survivre il fallait qu’il se batte. Mais bien sûr cela se solda rapidement par une balle perdue que le scientifique avait lui-même tirée. Un incapable ce type.

Ross attrapa son pistolet et tenta de viser, mais la douleur qu’il ressentit l'empêcha de mettre en joue ses ennemis. Il pouvait toujours tenter autre chose, il dégoupilla une grenade et après un effort surhumain de son bras valide, il l’envoya vers les deux méchas restants. Bien sûr, il n’avait pas pu viser, et la grenade atterrit à côté du mécha qui possédait le lance-flamme et le minigun. L’explosion qui suivit ne le blessa pas, mais eut le mérite de le déstabiliser pendant qu’il tirait. La rafale qu’il avait destinée au mec au bras métallique fut envoyée sur le second mécha. Les munitions anti-blindage traversèrent la première couche de blindage du second mécha, ce qui tua le pilote sur le coup.

Devant ce coup de bol, Ross ne pouvait pas vraiment prendre cela pour une victoire personnelle, après tout il n’était en rien responsable de la mort du pilote. Puis les choses se déchaînèrent. Le rythme d’attaque du dernier mécha s’accéléra. Des munitions anti-blindage partirent dans toutes les directions et le jet du lance-flamme commençait à inonder la pièce. Puis soudain, ce fut le calme plat. En effet, une sorte d’onde électromagnétique venant de l’entrée du complexe traversa la salle. Les lumières s’éteignirent et le dernier mécha encore debout fut stoppé pendant deux secondes, malheureusement le Robocop semblait également avoir été touché par l’onde. Lorsqu’il redémarra -sans doute possédait-il une batterie de secours- il était un peu plus lent. Ross ordonna à Bucky d’en finir avec le mécha. Ce dernier bien ralenti ne put éviter le soldat qui lui sauta dessus. De son bras métallique, il ouvrit le cockpit et en sortit le pilote, qu’il tua ensuite en lui tordant le cou.

Le dernier ennemi ayant été vaincu, le groupe de mercenaires se regroupa. La salle, comme tout le reste du complexe, était plongée dans le noir. Seule bonne nouvelle : l’alarme avait cessé de geindre. La seule source de lumière venait d’étranges luminaires rouges qui s’étaient allumés quand toutes les autres lumières s’étaient éteintes. Ross se releva, se tenant l’épaule, il inspecta ses troupes. Peu étaient grièvement blessés et le Robocop avait redémarré à peine quelques secondes après le passage de l’onde. Ross se tourna ensuite vers le scientifique. Ce dernier était au sol, tenant son oreille blessée, non loin de l’arme que lui avait confiée Ross. Le général récupéra son arme et la donna à James qui semblait ne pas avoir participé à l’attaque. S’était-il caché ? Difficile à dire dans ce beau bordel. Il ordonna à ce dernier de soigner le scientifique, il nous sera utile avait-il prétexté.

Une fois l’oreille du scientifique bandée, Ross le fit asseoir de force sur une chaise et fit en sorte qu’il se tienne tranquille.

“Bon, qu’allons-nous faire de toi ? Étant donné que tous tes petits copains sont morts, je pense que tu ne veux pas les rejoindre. Tu vas avoir la chance de venir avec nous, mais tu as intérêt à te montrer utile.”

Cela lui ferait un prisonnier à ramener au camp de base. Il espérait juste qu’il ne serait pas un boulet. Il n’avait pas cru utile de l’enchaîner ou de lui passer des menottes. Après tout, il semblait des plus inoffensif. Mais pour l’heure, ils allaient devoir continuer à avancer, la base ne devait pas encore être totalement déserte, d’autres soldats devaient encore s’y trouver.

Le scientifique guida le groupe à contre cœur. Après avoir passé un couloir, ils arrivèrent rapidement dans une autre salle, elle aussi plongée dans ces ténèbres pourpres. On n’y voyait pas des masses, un épais brouillard semblait avoir envahi la salle. Et alors que le groupe s’aventurait en ce lieu, des ricanements se firent entendre tout autour d’eux et une voix s’éleva : “Les gars il y a de la chair fraîche au menu.” Aussitôt sortaient du brouillard et se rapprochant des mercenaires, un peu moins d’une dizaine de personnes en haillon ou en habit de prisonnier, tous armées de couteau ou de barre de fer.

Mais se démarquant du groupe de prisonniers, trois individus non armés s’avancèrent vers les mercenaires. L’un d’eux se transforme en pierre devant vous, ses mouvements ne semble pas ralenti et ça peau semble bien plus résistance que l'acier. Aussitôt, les prisonniers passèrent à l'attaque.


Situation


Vous vous trouvez dans la prison du complexe. Vous êtes entouré par 8 prisonnier (5 prisonniers lambda et 3 surhumains/mutants). Vous formez un cercle autour de Ross et du Scientifique (Loki).

le Plan de la base:
 

Robocop : Lance un dé OUI/NON pour savoir si tu as réussi à retrouver toutes tes facultés suite à l’onde électromagnétique. (Si c’est non, tes réflexes sont juste un peu ralentis et ton HUD se trouble par moment)

Les Surhumains :
Voici les capacités des 3 surhumains :

-1er : Teramorphiste de haut niveau, il est capable de transformer sa peau et ses muscles en pierre le rendant ainsi extrêmement résistant et lui confère une grande force.
-2eme : Capable de contrôler le brouillard. Il peut solidifier le dit brouillard pour frapper avec. Il peut également se transformer en brume.
-3eme : C’est un télépathe de faible niveau,  il est capable de lire l’esprit de ses ennemis pour prévoir leur action quelques fractions de secondes avant qu’elle n’arrive, le rendant ainsi insaisissable. De plus il maîtrise les arts martiaux.

Objectif :  Détruire vos ennemis : 5 prisonniers  et 3 surhumains/mutants.

1 OUI pour tuer un prisonnier
2 OUI pour tuer un surhumain

Note : dans ce brouillard et cette obscurité il est presque impossible de tirer convenablement, vous allez être forcés d’y aller au corps à corps.

Lancer de Dés :
-Robocop -> 3 Dés
-Bucky -> 3 Dés
-Loki -> 3 Dés
-Jean -> 2 Dés
-James -> 2 Dés

Note :
Cela fait un tour de raté pour James.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
VIP
Feat : John Simm
Messages : 1152
Autre Identité : L'Indic

Race : Humain

Feuille de personnage
Pouvoirs:

history was changed
James Lear

Vu le regard que me lança James, il devait me prendre pour un dingue, à moins que ce ne soit du mépris, allez savoir... Enfin vous vous le savez, moi non vu que je ne peux pas lire ses Rps... Compliqué de jouer comme ça... On termina les soldats du hangar puis on changea de salle. Non, je n'allais pas refaire toutes les descriptions, la façon dont Robocop a été transpercé et donc Ross donne ses ordres, vous le savez aussi bien que moi. Et le fait d'avoir raté un tour ne m'arrange pas. La nouvelle salle était immense, une sorte de réfectoire avec des tables métalliques. Ce fut vite le bordel, Jean tira sur un gars pour sauver un scientifique, des méchas apparurent ainsi qu'une dizaine de soldat... Jean et James se concentrèrent sur des méchas, puis robocop finit celui que James avait commencé. Non pas moi, l'autre James... Moi j'étais derrière une table à couvert à côté de Ross qui se pris une lance en pleine épaule. D'ailleurs, était-ce vraiment Ross ? Après tout, cela pouvait être joueur camouflé, comme Loki. Je n'avais pensé à cela, je ne savais pas s'il était dans mon groupe mais en tous cas il ne devait pas être sous sa forme normale. Voilà que j'allais devoir réfléchir et me méfier de tous les PNJs que j'allais croiser... Non parce que Loki avait quand même déjà essayé de me tuer et ce que je lui avais dit avait causé la mort de sa mère. J'étais sûr qu'il m'en voulait... Le fait qu'il soit monté sur le trône un peu grâce à moi n'arrangerait rien à la situation... Et merde... Pourquoi on m'a bloqué mes pouvoirs déjà ? Pour le jeu ? C'est nul... je préfère tellement quand je sais ce qui se passe autour de moi... Le scientifique qui était tenu en joue quelques minutes plus tôt était venu se mettre à l'abris à côté de Ross, tandis que j'étais de l'autre côté, toujours à réfléchir à ce que j'allais faire. Ross lui donna un flingue et lui ordonna de tirer... pauvre petit docteur, il fut touché par son propre pistolet. C'était pathétique... Mais vu la situation, c'était sûrement quelqu'un d'important. On fout pas un PNJ comme ça en plein milieu d'une partie s'il est pas important. Il savait peut-être des choses... Bref, il ne devait pas crever... On ne savait jamais... Puis soudain les lumières s'éteignirent... Une onde electromagnetique, au vu du manque d'activité des méchas mais aussi de Robocop... Cool... heureusement que j'ai rien d'électrique sur moi !! Bucky termina le dernier mécha et je n'aurais encore une fois pas l'occasion de faire un épic win... La partie n'était pas fini... arrivera un moment où je me ferais bien remarquer non ? Ross m'ordonna de soigner le scientifique tout en me tendant son arme... Il me tendit aussi un bandage afin d’exécuter ma tâche. Je pris le scientifique et lui bandai l'oreille tout en lui disant, d'une voix assez basse pour qu'il soit le seul à m'entendre :

- Ne fait rien de dangereux... t'as déjà l'air d'un PNJ assez abruti comme ça, n'en rajoute pas... À mon humble avis, on aura besoin de toi, ou alors tu nous tueras tous... à voir, j'ai pas encore réfléchi à la question. Un avis peut-être ?

Je le regardai avec méfiance mais n'eut pas le temps d'écouter sa réponse que Ross lui proposait de venir avec nous. J'avais raison, il serait important... Mais qui cela pouvait-il bien être ? Les lumières ne s'étaient pas rallumées et nous étions désormais dans une ambiance légèrement glauque. Un vrai truc de MJ ça, d'installer des ambiances dans ce genre-là... On continua notre petite visite pour arriver dans une salle où un brouillard était installé... Un ricanement, une phrase typique pour faire peur... Je soufflai, tellement cliché ce genre de scène. À quand un truc un peu plus original ? Je râlai, mais je devais avouer que les MJ faisait du bon boulot avec cet Event... Trois gars non armé sortait du lot et l'un d'eux se transforma en homme de pierre... Je ne pus retenir un :

- On avait déjà La chose... et maintenant ça....

Puis le combat commença... On formait un cercle autour de Ross qui n'était pas trop en capacité de se battre et le PNJ, qu'il fallait garder en vie de mon point de vue. À nous donc de lancer les dés :

Que la force du Win soit avec moi:
 

BORDEL DE MEEEEERDE !! un épic fail... Non mais... non mais... Voilà... Non mais... JE VEUX PAS DECRIRE CA !! Bref... je m'avance vers le gars de pierre, qui à mon avis devait pas être content de ma phrase précédent puisqu'il me fout un pain qui m'envoie valser au pied de Ross... Je relève la tête, regardant le général qui me lance un regard sombre avant de dire, douloureusement :

- Ouai ouai... je sais... j'y retourne.....

Mais ça, se sera au prochain tour...



Dernière édition par James Lear le Sam 28 Juin - 16:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MAITRE DE JEU
Messages : 664
Localisation : Dans le plan astral
Le membre 'James Lear' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'OUI/NON' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

history was changed
James B. Barnes

Une onde électromagnétique. C'est dans ces moments là que James bénissait le ciel pour n'avoir qu'un seul membre de métal branché à son système nerveux et non qu'il soit bourré d'électronique comme pouvait l'être Robocop. Parce que sinon, après s'être prit une balle, Bucky se serait retrouvé inopérant et sans moyen de se servir de son bras gauche.  Le truc qu'il détestait au plus au point. Être inutile. Après que Ross se soit vite assuré que Robocop avait redémarré, il lui ordonna de finir le dernier mécha. Après avoir lancé un petit sourire, James se redressa rapidement, prit impulsion sur une des tables et sauta sur le monstre d'acier avant d'en arracher le soldat qui se trouvait à l'intérieur. Après un cri de la part du soldat, la salle se retrouva dans un étrange silence. L'alarme avait cessé de hurler, ce qui arrangeait Bucky puisqu'après s'être cogné contre le mur, sa tête avait percuté le mur et il se retrouvait à présent avec une migraine du diable et il avait une putain de raideur dans le cou.

Quand il descendit du monstre de métal, il n'eut pas beaucoup de mal à retrouver ses coéquipier puisque Ross venait de menacer un des scientifiques. Celui que Jean avait sauvé un peu plus tôt et que lui aurait laissé mourir. On ne pouvait pas avoir une voix sur tout de toute façon... Et puisque Ross avait décidé de le garder avec lui, il ne pouvait pas vraiment remettre sa parole en compte, il ne faisait que suivre les ordres... Comme toujours quoi... C'est donc à contre cœur que Bucky suivit les autres, fermant la marche. Il en profita pour récupérer une grenade sur le corps d'un soldat avant de quitter la pièce.

La pièce dans laquelle ils se retrouvèrent ensuite lui faisait penser aux emmerdes. Depuis quand y avait-il du brouillard dans les bâtiments, surtout dans ses bâtiments enfoncés dans la terre? La réponse à cette question étant jamais, Bucky se pétrifia alors qu'ils apercevaient plusieurs personnes qui commencèrent à les encerclés. Génial. Vraiment. Ils n'arriveraient jamais à en finir avec cette foutue base. Et en plus, plusieurs personnes qui se trouvaient en face d'eux semblaient avoir quelques capacités spéciales. Surtout celui de se transformer en pierre. Pas facile à casser de la pierre. Pas infaisable mais compliqué.

J'aime les dés :
 

Bon. Que faire dans le noir et quand une tripoter de mec vous encercle pour vous casser la tronche? Dans le noir, James s'était rendu compte que les armes ne serviraient à rien et avait donc sortit ses poings. Ce qui ne lui servit pas vraiment à grand chose puisque lorsqu'il s'élança vers le surhumain qui se transformait en pierre, ce dernier l'attrapa par le cou et le balança contre une des grille de la prison. James se prit donc cette grille avec amour, l'enlaçant avec une ferveur sans précédant. Sa tête claquant contre la grille, lui ouvrant l'arcade et la pommette avant qu'il ne glisse contre la grille, tombant au sol, complétement sonné.


Dernière édition par James B. Barnes le Dim 29 Juin - 15:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MAITRE DE JEU
Messages : 664
Localisation : Dans le plan astral
Le membre 'James B. Barnes' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'OUI/NON' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

history was changed
Jean de Bury

Jean ne savait pas si son action avait changé le cours des choses mais ils s'étaient débarrassés des méchas et c'était tout ce qui comptait. La force de James l'impressionna une nouvelle fois malgré son échec initial. La puissance de feu de Robocop était tout aussi destructrice, pas mal pour une boite de conserve. La conception de ce cyborg était des plus remarquables, les ingénieurs français avaient au moins dix ans de retard sur un modèle comme celui-ci que Jean ne considérait pas vraiment comme un modèle dans le genre. Ho bien sûr il était blindé et impressionnant, parfait pour de al répression urbaine, mais sur un terrain d'opération sa lenteur pouvait lui être fort préjudiciable. Mais bon, Jean n'en avait pas grand chose à faire tant qu'il ne lui courrait pas après.

Jean observa le scientifique qu'il avait sauvé, ce dernier semblait tout à fait banal, un peu vieux peut-être mais il n'avait pas grand chose à dire à ce sujet, il passait presque pour un retraité si on oubliait Ross. Ou était Ross, Jean remarqua l'imposant harpon planté dans son corps, ça c'était mauvais. Non pas qu'il tenait spécialement à cet homme, mais la perte d'un gradé de son rang pouvait leur retomber facilement dessus, et Jean devait se faire des contacts chez les américains si il voulait faire avancer son enquête. L'onde électromagnétique était providentielle et leur avait enlevé une épine du pied mais avec un blessé dans l'état de Ross, la suite de la mission serait compliquée.

L'ex-agent de la DGSE accueilli la nouvelle de leur départ vers la suite du complexe avec une certain appréhension, il n'aimait pas ce qu'il se passait ici, des méchas, de l'artillerie lourde, qu'est-ce que ces mecs protégeaient de si précieux qui nécessite une telle débauche de moyens? Jean était persuadé qu'un tour par Fort Knox en hélico civil aurait été plus simple que cette mission suicide. Les américains avaient visiblement tout prévu, et Jean comprenait qu'ici ne se trouvaient que les éléments les plus sacrifiables à leur disposition, ce qui ne laissait rien de bon à présager pour Ross. Alors qu'il se perdait dans ses pensées, il fut ramené à la réalité par le brouillard ambiant. Jean se raidit, c'était mauvais... très mauvais.

La suite lui donna raison. Des ricanements retentirent, Jean serra les dents, ils étaient tombés dans un piège, il aurait dut savoir que cette onde électromagnétique ne sortait pas de nulle part, il serra la prise sur le fusil d'assaut M-16 qu'il avait récupéré en partant, son FAMAS étant désormais plus vide que le cerveau d'une blonde. La brume était épaisse amis très vite des ombres s'en détachèrent. Des prisonniers à en juger par leur tenue, des armes improvisées, des loques, ils avaient la haine et visiblement le menu incluait leur tête sur un plateau avec une pomme dans la bouche. Quelle honte. Ces hommes ne valaient pas mieux que leurs tortionnaires pour rediriger ainsi leur haine, mais il ne pouvait pas vraiment leur en vouloir, c'était facile de se laisser aveugler par la colère. James fut le premier à se lancer à l'attaque, il se prit une mandale monumentale qui l'envoya valser, le golem n'était pas seulement résistant il était très fort. Force confirmée par James qui n'eut pas plus de résultat, Jean était le prochain sur la liste.

I GET THE POWER:
 

Jean lâcha une rafale sur le golem qui ne sentit absolument rien, un rictus déforma ses traits et il se lança sur lui, Jean devait reconnaître de nombreux avantages et talents à cet homme mais la finesse n'en faisait pas partie. Il était lent, et prévisible. Le coup était basique, direct et puissant, Jean n'avait aucune envie de se le recevoir et il esquiva le coup avant de passer derrière le golem qu'il poussa vers ses autres compagnons, il espérait que Robocop puisse se charger de lui, il avait la puissance de feu pour après tout. Un groupe de trois prisonniers lui faisait à présent face, son fusil se leva et cracha la mort, le prisonnier du milieu fut fauché, sa barre de fer tomba au sol et le regard surpris sur son visage donna mal au coeur à Jean, pauvre homme. Les deux autres s'étaient jetés à terre pour éviter le cône de balles mais il n'allaient pas tarder à repasser à l'attaque. Jean se prépara à agir de nouveau , les mains fermement agrippées à son arme. Il espérait juste que cela ne serait pas sa dernière mission.


Dernière édition par Jean De Bury le Mar 1 Juil - 5:37, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MAITRE DE JEU
Messages : 664
Localisation : Dans le plan astral
Le membre 'Jean De Bury' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'OUI/NON' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administrateur
Feat : Tom Hiddleston
Messages : 1912
Autre Identité : Mr. Liesmith

Race : Jotun
Localisation : Midgard
Emploi : Dominer le monde


Feuille de personnage
Pouvoirs:

history was changed
Loki Laufeyson

Aie aie aie, un bout d’oreille en moins ça se ressent et il le faisait bien savoir. Le général Ross vint rapidement à la conclusion qu’un scientifique travaillant sur place serait le bienvenu dans leur groupe, du moins sous surveillance. Lui n’allait pas s’en plaindre, cela lui permettrait de poursuivre sa propre mission, protégé par ces molosses humains (ou presque). On le confia dans les mains pas franchement expertes mais utiles du gamin de la bande. Quelques second après, il se rendit à l’évidence que le mot « gamin » était mal choisi. Il n’avait pas l’air méchant et finalement le mot « psychotique » lui convenait vraiment beaucoup mieux. Il lui chuchota des paroles obscures à l’oreille. Mais de quoi est-ce qu’il parle ? Il m’insulte ?! Vous tuez tous ? Ce n’était l’envie qui lui manquait. Et par Odin c’était quoi un PNJ ?!!

Le scientifique garda au visage un air un peu perdu, faisant celui qui ne comprenait pas –à vrai dire, ce n’était pas que du cinéma- lorsque soudain, un souvenir lui revint. Non, une impression. Ce mortel, il le connaissait. Derrière ses lunettes –ou ce qu’il en restait puisqu’elles étaient cassées, de travers et tordues- il gardait une œillade perçante sur le gringalet. Le souvenir peinait à revenir mais dans doute était-ce à cause du fait qu’il devait garder une concentration maximale pour maintenir son illusion et que le moindre écart pouvait tout fiche en l’air. Il en arrivait à se demander si tout cela en valait la peine… Bien entendu que cela en valait la peine. Une rage indescriptible lui perça le ventre et des envies de meurtres lui parvinrent par vagues violentes mais il les surmonta et garda à la face cet air effrayé et niais.

Penaud, il guida le groupe vers… vers il ne savait où en fait. Il était tellement las qu’il retenait un soupire méprisant. Quelle journée pourrie… Hahaha ! Mais ce n’était pas fini, non, non, non ! Ils étaient maintenant dans une salle au brouillard épais baignée d’une lumière sépulcrale et ténue. Il entendit des rires mauvais suivit d’une petite phrase qui le fit grincer des dents. Il lui aurait volontiers fait ravaler sa chair fraiche, littéralement.

Et bien, le point positif était qu’ils avançaient après tout, il faut savoir rester optimiste. Les mercenaires formaient une sorte d cercle de protection entre les prisonniers et lui-même ainsi que Ross. S’ils savaient… C’était l’heure de passer à l’action. On ne voyait pas grand-chose dans cette marmelade… cela jouerait peut-être en sa faveur.

Celui dont le visage ne lui était pas inconnu échoua aux pieds du Général et l’homme aux bras de métal une grille qu’il entendit vaciller non loin de lui sous le choc. Clui qui l’avait –il eut du mal à se l’avouer- sau… sau.. sauvé –et oui c’est dur à dire ces choses là- de Sergei fonça dans la bagarre et trucida l’un des prisonniers à l’aide de son flingue. Ça faisait toujours un de moins…

Dés à la con:
 

Le vieux rat de laboratoire mit ses mains sur sa tête en geignant, pour se protéger au possible et se recroquevilla contre un mur. Il releva à peine la tête lorsqu’il vit un poing énorme percer le brouillard pour viser son visage. D’un réflexe, il retint le coup d’une main –il était hors de question que cette larve immonde humaine puante mortelle et merdique touche à son putain de visage divin ! Il allait le frapper à son tour lorsqu’il vit une silhouette " amie " approcher. S’il mettait KO cette montagne, ça allait être difficile de se justifier « Oui en fait je faisais de l’haltérophilie étant plus jeune…. » « Je prends des cachets… » « Il a trébuché… » « Je suis Loki Laufeyson d’Asgard ! Un roi ! Un dieu ! Votre dieu ! Agenouillez-vous et apportez-moi une aspirine ! » On allait éviter…

Les dents serrés, il lâcha le point du mutant en poussant un cri de terreur et le monstre lui colla une gauche dans l’estomac dont il allait certainement longtemps se rappeler, volant jusqu’à l’autre extrémité de la pièce pour retomber lourdement au sol.
Une fois par terre, le vieil homme poussa un soupire en gardant le front face contre terre, tentant de se convaincre tant bien que mal que cela en valait vraiment vraiment vraiment la peine.





Le Mal est ma lueur
Le Mal est entré, meilleur ennemi. Il sait m'abandonner, je brûlerai avec lui.  Le Mal est ma lueur, son ombre est ma couleur, le Mal est ma lueur, mon parfum, son odeur. Prends ton mal en douceur.


Dernière édition par Loki Laufeyson le Mar 1 Juil - 12:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MAITRE DE JEU
Messages : 664
Localisation : Dans le plan astral
Le membre 'Loki Laufeyson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'OUI/NON' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MAITRE DE JEU
Messages : 664
Localisation : Dans le plan astral

history was changed
Groupe C

Le groupe de mercenaires était en mauvaise posture, les prisonniers semblaient avoir le dessus. Guidé par les trois surhumains, le groupe de criminels prenait un malin plaisir à persécuter leur proie. Voir ainsi des soldats, qu’ils soient russes ou américains, être en position de faiblesse réveillait tout leur penchant psychopathe.

Ross tenait en joue l’homme de pierre, il tira. La balle ricocha et alla s’enfoncer dans la jambe d’un détenu. Il ne pouvait rien contre ce type. L’homme attrapa l’arme du général et la balança. Et alors qu’il attrapait le général par la gorge et commençait à le soulever. Un poing métallique vint s’écraser sur le visage du prisonnier, la pierre se craquela. L’homme recula, devant lui, le Robocop faisait barrage de son corps. Pourquoi avait-il autant de temps à agir, un contre coup de l’onde de tout à l’heure ? Quoi qu’il en soit, le groupe paramilitaire était mal, en point. Le soldat au bras de métal se trouvait à terre inconscient. Le vétéran campait ses positions, mais n’arrivait pas à faire une percée chez l’ennemi. Le gringalet quant à lui avait été renvoyé au front par le général, mais ne semblait pas être capable de changer la situation. Et le scientifique quant à lui était couché, se tordant de douleur.

Un courant d’air passa dans la salle, ce fut si rapide que personne ne comprit ce qu’il venait de se passer. Le brouillard avait disparu et tous les prisonniers étaient morts ou inconscients, la plupart commençant à répandre leur sang sur le sol. Même l’homme de pierre, qui avait retrouvé son apparence normale, gisait sans vie, une barre de fer ensanglantée à ses côtés. Sur le bitume était écrit avec le sang dans un anglais correct : « De rien, c'était un plaisir de vous débarrasser de ces déchets ». Une traînée de sang partait du message vers une porte menant à une salle inconnue.

Ross était stupéfait. Combien étaient-ils pour commettre un tel carnage ? Ce devaient être des monstres. Ross s’imagina alors face à un Hulk ou une autre Abomination. Autant dire qu’ils étaient dans la merde, mais ce n’était pas le moment de perdre pied. Le général ordonna un regroupement.

« Bon les gars. Notre mission nous mène derrière ces portes. Ensuite nous détruirons cette base et nous nous débarrasserons de tout ce qui pourrait encore y vivre. Notre mission nous oblige à entrer dans cette pièce et quoiqu’il puisse nous y attendre, nous y ferons face, vous m’entendez, hors de question de faire marche arrière. »

Ross suivit les traces de sang. Avant d’entrer dans la pièce, il s’adressa une dernière fois à ses hommes, pas pour leur dire qu’il avait été fier de combattre auprès d’eux, non ça, s’il avait pu l’éviter, il l’aurait fait.

« J’espère pour vous que vous avez une famille qui pourra profiter de votre argent, car il y a très peu de chance que l'on sorte d'ici vivant. »

Quand il entra dans la salle, suivi par les mercenaires, il fut étonné par ce qui se présentait à lui. Une immense salle, bien plus grande que toutes celles qu’ils avaient traversées jusque-là, y compris le hangar. Il s’agissait manifestement d’un centre de recherche. Des tables d’opération, des ordinateurs, des tubes d’incubation et même des chambres cryogéniques s’y trouvaient. Le genre de salle que le soldat de l’hiver avait vu toute sa vie. Dans un coin de la salle se tenait un immense générateur des plus étranges.

Une sorte de mini tornade causant un bruit infernal et un puissant courant d’air trônait au centre de la salle. Puis sa rotation se mit à ralentir jusqu’à s’arrêter complètement. Un homme se tenait immobile devant une prison de verre où se trouvait une étrange lueur rouge. Il avait les cheveux blancs et pourtant il ne devait pas avoir plus de vingt-cinq ans. Portant des vêtements délavés et en mauvais états, ce jeune homme n'avait pas dû avoir beaucoup l'occasion de sortir d'ici. Il regardait les mercenaires, un sourire aux lèvres, et semblait ne s’être jamais autant amusé.

« Mon petit spectacle à côté vous a plu ? Bien. Vous devriez baisser ces armes, ma sœur risque de ne pas apprécier. »

Ross s’aperçut alors de la présence d’une personne dans la prison. C’était d’elle que la lueur rouge émanait. Une jeune femme brune, d’à peu près vingt-cinq ans, fixait tour à tour tous les membres du groupe qui se trouvaient devant elle. Elle sentait quelques chose d’étrange dans l’air, une énergie inédite. Quand son regard tomba sur le scientifique, l’expression de son visage changea radicalement, passant d’un calme plat à une colère hors du commun. Cet homme était la cause de ses tourments.

Le verre qui retenait prisonnière la jeune femme se mit à vibrer de plus en plus fort jusqu’à exploser. La petite brune était debout dans sa prison. Non, elle lévitait à quelques centimètres du sol. L’aura rouge qu’elle dégageait emplit toute la pièce. Et c’est avec une colère sanguinaire qu’elle tendit un bras en direction du scientifique. Aussitôt, un étrange rayon rouge fut envoyé vers Vlad. Celui-ci le reçut de plein fouet, mais il ne se passa rien.

D’abord étonnée, puis encore plus en colère la jeune femme fit apparaître deux boules de lumières rouges dans ses mains. De la taille d’une boule de bowling, les sphères de lumières furent envoyées vers le groupe de mercenaires. En touchant le sol, les sphères provoquaient une explosion énergétique. Ross eut tout juste le temps d’ordonner une dispersion. Par chance, personne n’avait été touché. C’était le moment de passer à l’attaque, Ross tira une balle direction de la jeune femme.


Pour la première fois, le jeune homme aux cheveux blanc se mit en action. Il ne devait pas aimer qu’on attaque sa soeur. Il partit une vitesse incroyable, arrêtant la balle au vol et chargea en direction de Ross. Sous l’effet de la vitesse, le coup que reçut le général fut destructeur. En plus d’avoir deux côtes cassées, il continuait d’être martelé de coup. Le forçant à reculer, le jeune homme continuait ses attaques jusqu’à assommer le vieux soldat et le laisser pour mort. Il se tourna alors vers le reste de l’équipe. Les mercenaires avaient ouvert le feu sur la jeune femme, mais une sorte de champs de force détruisait toutes les balles avant qu’elles ne l’atteignent.


Situation


Les Jumeaux:
 

Vous venez de faire connaissance avec Pietro et Wanda Maximoff. Le premier peut courir à une vitesse faramineuse, et la seconde possède des pouvoirs terrifiants et destructeurs.

le Plan de la base:
 

Loki : Le rayon que t’a envoyé la Sorcière Rouge ne t’a pas blessé, mais il a pu altérer ton illusion. Tu lances 1 Dé OUI/NON pour savoir si ton illusion est perturbée. Si tu loupes ton lancer, ton image se brouille, mais tu gardes quand même l’apparence du scientifique.

Objectif :
Vous devez toucher la Sorcière Rouge et Vif Argent.

Lancer de Dés :
Le principe de l’utilisation des dés change !
À partir de maintenant, chacun de vous n’aura dès lors que 2 dés d’attaque, que vous soyez de niveau 1 ou de niveau 7. Laissez-nous vous expliquer un peu tout cela, notamment à travers le lancer.

OUI-OUI > Epic Win ! (Aaaaaalleluia) Votre personnage, quel qu’il soit, touche la cible.
(la violence du choc, la classe du coup, bref c’est une action qui en jette).
Bien entendu, cela demande un certain réalisme de votre part. Thor ne touchera pas la cible de la même façon que Jane par exemple. Tout cela est à échelle.

OUI-NON > Les catégories 6 et 7 touchent la cible.
(attention, ce n’est pas un Epic Win pour autant)
Pour la catégorie 5, vous touchez la cible légèrement.
Pour les catégories inférieures, vous effectuez une attaque qui ne blessera pas votre adversaire, mais qui nécessitera de sa part un bel effort d’esquive.

NON-OUI > Votre action échoue, quelle que soit votre catégorie.

NON-NON > Epic Fail ! Non seulement vous échouez votre attaque, mais en plus vous vous prenez un retour.

Dans tous les cas, vous êtes face à un big boss ! Même si tous les joueurs font un Epic Win (Aaaaaalleluia) avant vous, c’est au MJ de décider si votre ennemi souffre/pleurniche/abandonne/meurt/est fan de Justin Bieber.
Bref vous pouvez bien entendu décrire le fait que vous la mettez en difficulté, mais ne lui prêtez pas des émotions et évitez de trop extrapoler sur son état de santé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administrateur
Feat : Tom Hiddleston
Messages : 1912
Autre Identité : Mr. Liesmith

Race : Jotun
Localisation : Midgard
Emploi : Dominer le monde


Feuille de personnage
Pouvoirs:

history was changed
Loki Laufeyson

Tous autant qu’ils étaient baignaient dans un marasme tel que le vieux se demanda s’ils allaient s’en tirer vivants –eux, pas lui, bien entendu. C’est alors qu’une vague étrange traversa la pièce, ne laissant derrière elle qu’une équipe de mercenaires esbroufée. Vlad se redressa tant bien que mal. Il ajusta de nouveau ses lunettes qui malgré tous ses efforts demeuraient irrémédiablement de traviole, sans parler de sa coupe de cheveux et du bandage qui lui cernait la tête. On aurait dit qu’il avait été rapiécé en hâte et qu’un coup de vent le ferait tomber en miette.

Fort heureusement, ce n’était qu’une illusion. D’ailleurs, il finissait  par perdre patience. Et lorsqu’il observa le message de sang qui fardait le sol grisâtre, il leva ses yeux délavés au « ciel ». Soit ! Ce que lui cherchait ne pouvait que se trouver derrière ces portes mais s’il était pressé d’atteindre son but, il n’en perdait pas forcément la raison. Leurs ennemis leur promettaient des surprises, et s’il aimait beaucoup en faire, il n’appréciait guère qu’on lui en fasse !

Le général Ross fit son petit discours et lui observa les réactions sur la tête des mercenaires. Il était sincère ? Vraiment ? C’était censé être encourageant ça ? Tout être un tant soit peu lucide ne se jetterait pas dans la gueule du loup, surtout vu l’état dans lequel ils se trouvaient tous… En tous les cas, lui n’avait pas le choix et avec ou sans speech, il savait ce qu’il avait à faire.

Pour rester crédible, le vieil homme fit mine de vouloir reculer mais Ross le prit par la peau du cou pour l’emmener avec lui. C’était mieux comme ça car son retour aurait été presque un  aveu.

Ils pénétrèrent dans une salle de laboratoire immense et immédiatement, il sentit quelque chose d’inhabituel. Il y avait de la magie ici. Voilà pourquoi la sienne était troublée… il ne lui restait plus qu’à identifier la source et la détruire. Loki détestait par-dessus tout qu’on joue avec lui. Après tout c’était lui le chat et le reste de l’univers était la souris… -bon, il fallait avouer qu’il existait de grosses souris très hargneuses mais souris quand-même.

Apparut un jeune homme. Sa vitesse était… faramineuse et son attitude lui rappela celle de Thor. Ce garçon avait bien trop confiance en lui et un jour cela lui porterait préjudice. Mais ce qui attira son attention, ce fut cette jeune femme derrière sa prison. Son regard se fronça. C’était elle l’origine de ce cafouillage magique. Doucement, un sourire ourla ses lèvres tandis qu’il inclinait sa tête sur le côté en la dévisageant. Intéressant. Comment un tel potentiel peut-il se cacher dans un corps si frêle, et humain de surcroit. Il n’eut pas le loisir d’y songer davantage car la mortelle, en le voyant, fut submergée d’une indéniable rage. Pourquoi donc ? Il l’ignorait.

Le verre –pourtant très épais- de sa cellule ne supporta pas plus sa rage et se brisa dans un tintinnabulement doux, libérant la silhouette lévitante de la sorcière. Cette sale petite peste avait un pouvoir extraordinaire et toute son attention était retournée contre lui et lui seul. Il haussa un sourcil en la regardant, un air suspect au visage.

Lorsque le rayon cinabre quitta la main de l’humaine pour le heurter, le sorcier qu’il était l’avait absorbé sans broncher mais le scientifique poussa des cris de terreur et Loki, en lui-même pensa très fort « Qu’est-ce qui lui prend ! Je comprends mieux pourquoi ils l’ont enfermé, elle est complètement folle ! » D’ailleurs, que sa magie n’ait eu pas plus d’effet la poussa davantage dans la fureur en tirant des sphères d’énergie. Bon, il était temps de se cacher et d’élaborer un plan. Le vieil homme se jeta derrière une colonne de béton armé entourée de caisses diverses métalliques. Cette fille avait certainement des faiblesses et il finirait bien par les trouver. Mais il sentit quelque chose que chose n’allait pas. Son pouvoir était détraqué et il peinait à maintenir l’illusion.

Illusion:
 

Il était temps de cesser de palabrer. En plus, il sentait qu’il perdait le contrôle de sa trompeuse apparence. Loki profita d’être caché pour se défaire complètement de son illusion, concentrant toute sa force dans une projection énergétique.

Attaque sur la connasse rouge :
 

Comment cela se pouvait ? Comment pouvait-elle parer une telle puissance ? C’était inexplicable. Un coup de chance ? Il n’y croyait pas (et pourtant… dés de merde TT). Pour se venger, la gamine lui envoya une nouvelle salve de boules d’énergie et il dut se planquer derrière la colonne pour les éviter, mais l’une d’elle effleura sa joue, l’entaillant. Une simple piqure. Une concentration lui fut nécessaire pour remettre son illusion du vieux docteur russe. Vu comment les choses tournaient, mieux valait ne pas se mettre les mercenaires à dos tout de suite.




Le Mal est ma lueur
Le Mal est entré, meilleur ennemi. Il sait m'abandonner, je brûlerai avec lui.  Le Mal est ma lueur, son ombre est ma couleur, le Mal est ma lueur, mon parfum, son odeur. Prends ton mal en douceur.


Dernière édition par Loki Laufeyson le Mer 2 Juil - 13:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MAITRE DE JEU
Messages : 664
Localisation : Dans le plan astral
Le membre 'Loki Laufeyson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'OUI/NON' :


--------------------------------

#2 'OUI/NON' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

history was changed
Nom du joueur

Les prisonniers venaient de se faire ... massacrer. En l'espace de quelques secondes, quelque chose ou quelqu'un les avait ... éclatés. Ils se vidaient de leur sang mais n'avaient pas l'air très abimés comme ... si leurs organes internes avaient implosés. Une trace de sang sur le mur, un message, et une nouvelle indication jusqu’à une porte. Le général ordonna aussi tôt alors a sa troupe d'entrer, après une petit ... message de démotivation. Peu importe, Murphy devait en découdre. Son armure avait fait Cage de Faraday, limitant au maximum les dégâts sur ses systèmes. Ils entraient, et après une rapide joute, l'un des deux gosses, la fille, explosa les vitres de sa cage, tira un rayon rouge sur le scientifique, qui ne sourcilla même pas. La jeune femme s’énervait et envoyait plusieurs sphères de lumière rouge  qui envoyèrent le scientifique valdinguer. Ross avait dégainé et ouvrait le feu sur la jeune femme, qui se protégea d'une sorte de champ de force. Le gamin , une sorte de bolide sembla se mettre en colère et se rua sur Ross qu'il martelé de coup jusqu’à le laisser pour mort. Murphy ne tira pas. il n'avait pas un angle de tir assez dégagé,  et le risque que l'autre se serve de Ross comme bouclier humain était trop grand.

Il dégaina son auto 9 et ne tira qu'une seule rafale sur la jeune mutante. Les balles s’arrêtaient mais l'une d'elle qui avait un angle légèrement différent ricocha et se ficha dans un des murs. Il remit l'arme en place dans sa jambe.  Jusqu’à maintenant, il n'avait pas lâche son canon Cobra dont le magasin était désormais vide. Il ôta le chargeur vide et plaça le double chargeur, dans un premier sens.

Il tira une première fois au sol , créant  un joli cratère dans ce dernier. la ou était peu de temps auparavant le bolide. Un parcours semé d'embuche, somme toute. Il tira une dizaine de fois au sol, faisant ressembler le sol du lieu plus a un parcours de cross qu'a un gymnase.


Freeze ! This is a bust !:
 

Par la barbe de feu !:
 

Il lève son canon et vise le bouclier de la sorcière. Son système de visé calcul un angle de tir pour faire rocher la balle vers le haut. Il tire. Trois coups. Chacune des balles vient exploser dans le plafond. Des débris tombent sur le bouclier de la sorcière, mais roulent sur les cotés l'attaque est un bide...



Dernière édition par RoboCop le Mer 2 Juil - 15:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MAITRE DE JEU
Messages : 664
Localisation : Dans le plan astral
Le membre 'RoboCop' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Six faces' :


--------------------------------

#2 'OUI/NON' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

history was changed
James B. Barnes

C''est avec une douleur lancinante à la tête que James se réveilla contre la grille. Dieu qu'il avait mal. Sa nuque était plus raide que du bois, il sentait un liquide chaud couler sur son visage et il voyait des étoiles de toutes les couleurs devant ses yeux. Il avait donc prit un gros coup sur la tête. Et après cette mission, il se promit de prendre des vacances. De longues vacances au trou du cul du monde. De un, pour se faire oublier, de deux, pour ne pas croiser un quelconque agent d'HYDRA ou du SHIELD au hasard. De vraies vacances. Ses premières vacances.... Bref, les circontances n'étaient pas à la pensées des vacances. Alors qu'il entendait les mots de Ross, James se releva difficilement et rejoignit le groupe. Tout le monde avait plus ou moins l'air d'aller bien et il se dit qu'après ce qui venait de se passer avec les prisonniers, ce n'était pas du luxe. Ce qui venait de tuer ces hommes n'était le genre de chose à se laisser battre facilement et James pressentait un combat qui allait encore se terminer par une perte de conscience. Le grand Soldat de l'Hiver qui se faisait mettre KO par un mec tout en pierre. Bien la réputation. Heureusement que personne ne le connaissait vraiment et ne savait qui il était sinon il aurait été foutu...

Remettant ses armes sur son dos, James suivit le groupe, en dernière place. Il ne comptait pas jouer la chair à canon pour la prochaine étape. Ross avait décider de les jeter dans la gueule du loup au lien de faire tout sauter. Encore un truc qu'il n'aurait pas fait. Il aurait juste fait tout sauter. Dans un grand feu d'artifice qu'il aurait regardé de loin avec un sourire satisfait. Mais comme d'habitude, ce n'est pas lui qui décidait et on ne l'écouterait pas de tout façon...  Il ne fut pas déçu. Quand ils pénétrèrent dans la prochaine pièce, James se dit que la définition d'immense se basait sur cette pièce. C'était encore plus grand que toutes les pièces qu'ils avaient traversé. Et toujours habité. Comme toutes les pièces qu'ils avaient traversé... Deux personnes. Une femme et un homme. Et  bien sûr à peine entré qu'ils se faisaient canarder. Celui qui se fit toucher en premier fut le scientifique puis ce fut au tour de Ross qui venait de tirer sur la petite dame en rouge. Ross se retrouva vite par terre dans un état qui dépassait grandement le sien quelques minutes plus tôt. Après ça le scientifique tente quelque chose qui se termina par le revoit de boule d'il ne savait quoi sur l'agresseur. Robocop tira ensuite ce qui se solda par un bide mémorable. Peut-être que lui aurait plus de chance...

Bon, on croise les doigts, je VEUX un Epic WIN bon dieu !!! :
 

Alors qu'il regardait à travers la pièce, James remarqua une table bourré de choses bien sympathique. Discrètement, alors que la sorcière rouge se concentrait sur les autres, il se rapprocha de cette table pour examiner le contenu. Des espèces de pistolets qui brillaient de manière bizarre. Il regarda rapidement aux alentours et ne vit rien d'autre de sympa alors il attrapa l'un deux et le pointa sur la bonne femme. Il pressa la détente et une espèce de boule de lumière mauve (oui on change du bleu, je fais ce que je veux, c'est moi qui écrit éè) en sortit pour se diriger vers la sorcière. Quand la boule mauve heurta l'espèce de bouclier, celui-ci vacilla quelque peu avant d'exploser sous l'impact. Avec un sourire satisfait, James recommença l'action et la petite boule d'énergie alla toucher la femme sur le flan. Il se sait pas ce que celui lui fit, mais en tout cas, elle recula de quelques pas.


Dernière édition par James B. Barnes le Jeu 3 Juil - 23:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MAITRE DE JEU
Messages : 664
Localisation : Dans le plan astral
Le membre 'James B. Barnes' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'OUI/NON' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

☩ Event ☩ And when history did not cooperate - Groupe C

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» ☩ Event ☩ And when history did not cooperate - Groupe A
» ☩ Event ☩ And when history did not cooperate - Groupe C
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» - Event II.2 - La Faiblesse des Jedi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Avengers Now :: Event :: ☩ Event ☩ And when history did not cooperate-