compteur


 

Partagez | .
 

 First night on duty. [open]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
Quelques jours plus tôt, la presse venait d'avoir une étrange surprise. Le sénateur Kelly avait présenté sa nouvelle arme dans sa politique sécuritaire, un cyborg sensé pouvoir appréhender n'importe quelle menace, y compris les menaces mutantes. Le policier synthétique allait donc bientôt être lâché dans les rues de new-york, a une date non communiquée. Cette date, c'est ce soir. Une voiture du NYPD comme les autres, mais à bord, le plus impitoyable des flics.

Le cyborg parcours alors les avenues et les rues des quartiers les plus chaud de New-York. La radio de bord s'active.


"Beta 1, Agression en cours au coin de Webster et la 199éme, suspect armé."

Sans dire mot, le cyborg accélère sans mettre la sirène et fonce aux coordonnées annoncées par radio. Il n'est qu'a quelque blocs et repère assez rapidement des cris. Il gare le police cruiser en retrait. ouvre la porte, et dans un bruit électrique, en descends posant son pied au sol d'un bruit lourd. D'un même pas , lourd et déterminé l'agent mécanique s'approche de trois hommes, dont deux armés, apparemment entrain de racketter le premier. Les hommes se retournent :

"Putain, mais qu'est-ce que ..."

"Police ! Lâchez cette arme ! Au nom de la loi je vous arrête !"


Le plus proche ouvra alors le feu sur le robot sans grand succès, ses balles ricochant sur la "carrosserie". La cuisse droite du policier s'ouvre, et une arme en sort. LE cyborg saisi son arme et en un quart de seconde vise et abats le truand d'une munition électrique le laissant sur le carreau, encore agité de soubresaut suite à sa décharge.

"Ton tour."

Le deuxième homme lâche son arme, et se mets a genoux, les mains derrière sa tète, fébrilement.La victime est bouche bée. Le flic métallique fait tournoyer son arme dans sa main avant de la ranger dans sa jambe. Une deuxième unité entre alors en jeu, s'occupant de la victime et des truands pendant que RoboCop retourne à sa patrouille. Sa radio s'enclenche à nouveau... du grabuge a quelques patés de maison , mais trés peu d'informations sur la situation
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Feat : Dwayne Johnson
Messages : 673
Autre Identité : Power Man

Race : Humain
Localisation : Agence Héros à Louer, 5° Avenue, New-York
Emploi : Héros à Louer


Feuille de personnage
Pouvoirs:
Voilà maintenant deux mois que je vis ça. On m'a forcé à collaborer avec le bureau des Marshalls de la ville de New York dans les affaires impliquant des surhumains ou des armes non-homologués dans le même style que celle du SHIELD. Enfin, quand je dis qu'on m'y a forcé, je devrais parler de l'agence, mais vu que Danny a quitté Héros à Louer, je suis le seul à bord. Le petit était absolument contre la loi de régulation des personnes aux capacités exceptionnelles et a refusé catégoriquement de se faire recenser. Du coup, il a décidé de fuir New York dans la clandestinité pour rejoindre la mythique K'Un-L'Un, le temps que ça se tasse. Moi non plus, je suis contre cette mentalité de parquer les héros et les vilains dans le même enclos. Certes, Fatalis a aussi des pouvoirs surhumains, et peut-être que la plupart du temps nous faisons des dégâts, mais le Sénateur Kelly a-t-il seulement pensé que nous essayons de protéger la population avant tout, que les dommages matériels que nous provoquons ne sont pas faits pour notre bon plaisir ? À l'en croire, il faudrait arrêter les mauvaises personnes à grands renforts de cotons-tiges. Alors que ça devrait plutôt être "Aux grands mots, les grands remèdes". Les Chitauris, il y a de cela quelques mois, ce ne serait pas avec toute la bonne volonté du monde que l'armée les aurait arrêtés. Et il y aurait tout de même eu des dégâts, avec ou sans les Avengers. Seulement il ne voit que cette histoire de mutants, ces personnes qui naissent avec des pouvoirs alors que nous autres héros les avons acquis au cours de notre vie. Il argue le fait qu'ils sont dangereux, tout comme nous. Toujours à mettre des étiquettes, ces bureaucrates.

Mais enfin bref, là n'est pas la question. Je suis en train de pourchasser un groupe de bandits armés de fusils laser entre Webster Avenue et la 204e rue Est. Un client se faisait braquer sa bijouterie tous les jours depuis maintenant deux semaines par cette bande, et je viens juste d'arriver à les prendre sur le fait. Ça fera déjà ça de moins que les Marshalls me demanderont plus tard. Enfin, me le demander comme le demandent des flics surentraînés... Donc me voilà à courir le long de la rue en pourchassant les braqueurs, à essayer d'éviter leurs lasers. Parce que oui, même si ce ne sont pas des laser chirurgicaux, donc incapables de me couper, un rayon d'énergie, ça fait toujours mal. Je garde toujours un mauvais souvenir de la batte de base-ball de Bobby Brisefer à laquelle j'ai goûté il y a pas mal de temps. J'en ai encore l'épaule qui me lance, même après 8 mois.

C'est là que j'entends les sirènes des voitures de police derrière moi. Ça y est, je ne suis plus seul, ça va être encore plus facile de les arrêter. Mais rapidement l'escouade m'entoure. Mais pourquoi, qu'est-ce que j'ai fait ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
Le police cruiser s’insère dans une ruelle a vive allure, seul les gyrophares viennent briser la quiétude de la nuit, déformant les ombres et silhouettes. Au bout de la ruelle, la voiture effectue un dérapage a droite avant d'arriver sur les lieux d'une rixe, à un contre huit.La voiture s'arréte en faisant sonner une fois sa sirène. La portière s'ouvre alors que tous les belligérants sont éclairés par les phares. Un pied métallique en descends dans un son sourd. Robocop descends de voiture, il analyse rapidement la situation, une personne est encerclée par 8 personne tenant des armes prohibées. Le robot s'approche d'eux, d'un pas décide, sous leur regard médusé des hommes. Il atteins le premier, qui tire une rafale de laser sans sa poitrine, laissant simplement quelques traces noires. Arrivé a 50 cm de l'homme, le policier synthétique saisit le bout de l'arme et le tord d'une main jusqu’à ce que l'arme finisse par grésiller et faire quelques gerbes d'étincelles.Le cyborg redresse la tête vers l'homme attendant sa réaction. Celui-ci fait alors mine de s'enfuir, avant de prendre un coup de poing magistral l'envoyant dans une façade d'immeuble.

"Pas un geste, police. Lâchez vos armes. Au nom de la loi, je vous arrêtes."

Première sommation. Sa jambe Holster s'ouvre, comme pour ajouter à la menace. L'ordinateur du policier synthétique passe immédiatement en mode arrestation. Les autres arment leur lasers et les pointent sur le nouveau venu. L'ordinateur passe alors en revu les directives prioritaires. Le Cyborg saisit alors l'homme non armé par le col et le mets derrière lui, pour le "protéger", Et se saisit de son arme. Son ordinateur saisit les cibles successivement, mais le robot n'en tiens aucun en joug pour le moment.

"Résister, pourrait provoquer votre mort."

Évidement, dans un monde parfait, un criminel ne s'emballerait pas, et dans un monde parfait, une "victime" n'interviendrait pas. Touché par un laser, le cyborg ouvre le feu avec une munition électrique, un premier homme tombe à terre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Feat : Dwayne Johnson
Messages : 673
Autre Identité : Power Man

Race : Humain
Localisation : Agence Héros à Louer, 5° Avenue, New-York
Emploi : Héros à Louer


Feuille de personnage
Pouvoirs:
Pourquoi faut-il tout le temps que les malfrats ne répondent à aucune logique ? C’est vrai, quoi, ils auraient pu se rendre compte qu’ils n’avaient aucune chance. Mais bon, il faut toujours  que l’un d’entre eux se pense plus malin que les autres et n’entame les hostilités en tirant sur le policier qui, lui, ne fait que son boulot. Ou sur moi, le cas échéant. Bon, d’habitude, ce n’est pas avec des laser qu’ils tirent, mais plutôt avec des 9mm ou des fusils à pompe. Mais bon, ça prouve qu’eux, au moins, font preuve d’un peu d’originalité… Je me retourne vers le flic, qui me rappelle une série des années 90 qui me faisait bien rire.

- Eh, l’inspecteur Gadget ! Merci du coup de main !

Il reste sept gangsters, ce qui aurait été trop en cas de combat rapproché. Mais maintenant j’en prends quatre pour moi. Je ne pense pas qu’ils soient trop doués au corps à corps, vu leurs armes… Quelqu’un qui prend des armes lourdes pour braquer des bijouteries ne s’en fait jamais pour ce qui est du contact, trop confiant qu’il est en ses capacités de tireur. Mais je ne pense pas qu’il s’attendait à nous voir débouler, la boîte de conserve et moi. Si j’en crois la série, il est quand même plutôt doué en mêlée, même si les combats étaient un peu surfaits…

Je donne un coup de genou dans l’estomac d’un premier homme, esquive un crochet du droit d’un mouvement du torse, colle un uppercut. Mais sur le coup, je ne comprends pas trop ce qui se passe. L’un des gars doit me tirer une salve d’énergie, parce que ça me fait sacrément mal et que je commence à saigner… Et merde, c’est des laser chirurgicaux, la plaie… Je donne un dernier coup de pied avant de me replier...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
Le cyborg se retourna face a Cage a ces mots. Il fut alors touché par un nouveau laser chirurgical. Pas vraiment de dommages sur la carrosserie. Il tira alors une charge pleine puissance dans le visage de l'homme qui avait tiré, ce dernier s'écroulant a terre quelques brulures apparaissant sur son visage tordu par la douleur.  Le flic de métal s'approche de deux autres. L'homme semble se débrouiller pas trop mal au corps, bien que pas très radical. Le cyborg lui, ne fait pas dans la dentelle, les somations ont été faites, il en frappe un au visage l'envoyant s'encastrer dans un vole plané, la tête la première, dans un pare-brise d'une voiture garée sur le bas côté

Frappé par une rafale d’énergie, Cage semble battre en retraite. Le policier synthétique  tire alors une balle électrique dans le laser que tenait l'assaillant , lui faisant exploser au visage. Il ne reste en tout que deux gangster debout. Le cyborg prends alors l'initiative d'en neutraliser un des deux, n'en laisser plus qu'un debout. , pris en tenaille. Il fait tournoyer son arme sur son doigt avant de la ranger dans sa jambe. Il saisit l'homme par le col, et attrape son arme. Il regarde un instant cage. Son système reconnait automatiquement l'identité de l'homme comme étant une sorte de ... consultant. Un membre des forces de l'ordre, un suprahumain recensé. Il regarde  a nouveau l'arme. Celle-ci ne comporte aucune inscription, comme n'importe quelle arme fabriquée pour le marché noir.


"Ou cela se fabrique-t-il ?"

L'homme ne réponds pas. Le cyborg n'écrase un peu contre le mur, avant de le saisir par le nez , et de le soulever par l'appendice. Le ton se fait plus pressant.

"Ou cela se fabrique-t-il ?"

"JE sais pas mec je te jure ! "

Le robot soulève encore un peu plus, écrasant entre ses doigt le nez du suspect.

"Ou cela se fabrique-t-il  ?"

"Je sais pas ! je l'ai acheté sur la 8éme, dans un bar, dans l’arrière boutique, le Walter ! c'est tout ce que je sais !"

Le robot le lache.

"Merci pour votre coopération, Bonne soirée."

Une voiture est déjà en route pour récupérer les suspects. Avant de partir a son propre véhicule de patrouille, le robot lance a cage.

"A vous de voir."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Feat : Dwayne Johnson
Messages : 673
Autre Identité : Power Man

Race : Humain
Localisation : Agence Héros à Louer, 5° Avenue, New-York
Emploi : Héros à Louer


Feuille de personnage
Pouvoirs:

Oh la vache, qu'est-ce que ça peut faire mal... Comment est-ce que j'ai pu me faire avoir comme ça ? Un laser chirurgical ! J'aurais dû m'en douter ! Mais comment auraient-ils pu savoir que seuls l'adamantium et les laser chirurgicaux peuvent percer ma peau ? Il faut que je tire ça au clair...

Je me relève, mais il faut que je fasse att... Ah ben non, c'est vrai que mes blessures se referment plus vite. J'oublie toujours. Les bords de ma plaie me lancent toujours, mais ils sont en train de se rapprocher. Ça ne fera bientôt plus souffrir. Et maintenant, il faut que je vois par quel moyen ces types ont pu se procurer des armes chitauris modifiée...

- À moi de voir ? Eh ben, Gadget, ça, tu vois, c'est pas la peine de demander... Bien sûr, que je t'accompagne dans ta petite sauterie. Je sens qu'on va bien s'amuser...

Je saute à la place du mort du Police Cruiser de la boîte de conserve, qui se met aussitôt en route vers le quartier des docks. Pourquoi est-ce que les malfrats vont tout le temps dans des lieux sordides comme les docks ? On dirait qu'ils idolâtrent Jack l’Éventreur, de nos jours. Toujours des docks, c'est d'un affligeant.

En plus d'être stéréotypé, notre gentille tête à claques est complètement débile. Il n'y a aucun bar sur la 8e rue, encore moins du nom du Walter. Ce bar-là, il est au croisement d'Astoria Boulevard et de la 14e... Il devait avoir un sens de l'orientation des plus médiocres, parce que confondre deux rues, même proches, il devrait avoir peur...

On se retrouve devant un pub miteux digne des vieux films montrant des images d'une Nouvelle-Orléans complètement infestée par la vermine et dont la seule échappatoire reste le bayou et ses alligators. Un endroit parfaitement charmant.

Les loubards et la racaille typiques de ce quartier nous regardent en nous toisant. Quoi de plus normal, pour de la petite frappe, de mépriser les forces de l'ordre sans rien tenter. Ils sont bons qu'à cracher sur la police sans leur chercher des crosses, peu importe de quelle époque on parle... C'était déjà comme ça quand j'étais petit, quand je faisais encore partie des Skulls.

Je sors du véhicule, marche tranquillement vers la devanture en bois, et je frappe à la porte. Et quand je dis frapper, je parle bien sûr d'un bon coup de poing dans le battant, qui le fait voler à l'intérieur. Mieux vaut tout de suite leur faire part de nos intentions...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
Tandis que Cage se pointe par la grande porte , en la défonçant, le cyborg fait le tour. Il arrive a une porte en ferraille , taguée. la Back Door. Le robot toque. Une petite plaque se déplace, un homme essaye de voir qui a frappé lorsqu'il se prends un un grand coup dans le ventre au travers la porte. Le cyborg l'a traversé comme une feuille de papier avec son poing. Il ouvre la porte et entre. La pièce est sale. Quelques étagères avec des boites, des pièces d’électroniques abimée en tout genre.Deux portes, l'une mène de toute évidence vers la salle, l'autre vers une cave. Cage s'en sortira très bien avec la dizaine de mecs en salle. Le cyborg verrouille la sortie avant d'en s'engouffrer dans l'escalier menant au sous-sol.Il arrive en plein atelier. Pas uniquement des lasers chirurgicaux. Un canon de gauss, tirant des munitions chauffées et propulsées par un plasma, diverses armes a décharges d’énergies,...

Le bruit des machines d'usinage couvrent l'arrivée du cyborg, mais pas pour longtemps, ce dernier enclenche l’arrêt d'urgence en tenant en joug les truands :


"Résister, provoquerait votre mort."


L'un des gros bras sensés assurer la sécurité tenta de se saisir d'une arme, mais fini électrocuté par le cyborg. Ce dernier ne fait pas de quartier, il ouvre le feu sur tout les autres a un niveau de neutralisation plus bas. Il les mets tous à terre, recharge son arme et décide d'aller voir comment s'en sort Cage. au moment où le cyborg entre, un homme atterrit juste a sa gauche. Une vraie baston de western a un contre dix. Mais Cage à le dessus et il n'en reste plus beaucoup debout. Dehors les renforts, ... enfin plutôt les voitures balai arrivent. Le cyborg laisse Cage finir de s'amuser :

"Les autres sont neutralisés monsieur Cage, merci de votre coopération, bonne soirée."


RoboCop se dirige vers la porte défoncée , et sort sur l'avenue croisant une ribambelle de flics armés de menottes tandis que lui, remonte dans sa voiture de patrouille et repart à l'assaut de la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

First night on duty. [open]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Wednesday Night Raw # 60
» Mek' pour l'open de peinture GW
» Gamertag , Call of duty MW2 ( X360)
» Perfect night ♪
» Snow Night [F, Clan de Glace]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Avengers Now :: Le Bronx-